Prévention santé pour la pollution de l'air intérieur du logement

Dernière modification :

Prévention pour la pollution de l'air intérieur du logement Contrôle des pathologies dues à l'air intérieur pollué qui cause des allergies. Quotidiennement, un très grand nombre d'usagers se déplacent en voiture particulière ou en transports en commun et respirent, en plus, un air particulièrement pollué, notamment issu de la combustion des moteurs thermiques. Entre l'école, la maison, le bureau, les lieux de loisir, la salle de sport, les magasins, nous passons 70 à 90 % de notre temps dans des espaces clos dont l'air est parfois très dégradé. 

 

 

1. Facteurs aggravants la pollution de l'air

Les émanations les plus toxiques étant celles provenant des gaz d'échappement provenant de la combustion de moteur diesel, véritable fléau de notre époque. Les personnes passent une grande partie de leur temps au volant dans un habitacle confiné et pollué par l'air environnant et en moyenne 14 heures par jour à leur domicile. Pour un grand nombre, l’air qu'elles y respirent n’est pas toujours de bonne qualité.

Les nombreux articles achetés (souvent inutiles) de décoration, de gadgets électroniques, jouets, appareils culinaires, etc. augmentent le nombre de sources de pollution. Il est frappant de constater que lorsque l'on pénètre dans certains magasins spécialisés de grande distribution, les produits fabriqués en matières plastiques souvent par des pays émergents diffusent une odeur qui devrait faire fuir. Beaucoup de personnes ont associé l'odeur du plastique neuf qui est le dégagement gazeux des matières synthétiques, ou le parfum des grandes surfaces qui contiennent des phtalates toxiques, au plaisir et l'excitation du magasinage (shopping).

Le temps passé à l'intérieur des bâtiments, le type de polluants sont autant de facteurs aggravants pour des populations à risque (enfants, personnes sensibles, personnes allergiques, etc.).
En effet, les sources de pollution dans les logements sont très nombreuses, quelques exemples :

  •  animaux,
  •  acariens,
  •  fumées de tabac,
  •  moisissures,
  •  matériaux de construction : PVC, polyuréthane, etc.
  •  laines minérales d'isolation: laine de verre et laine de roche
  •  produits de finition parquets flottants, revètements de sol d'origine pétrochimique
  •  appareils électroménagers (frigos type américains émettant des COV),
  •  meubles,
  •  revêtements de sol,
  •  produits d’entretien,
  •  mastics, mousses isolantes, peintures*,
  •  gaz d'échappement (lorsque le logement est proche d'un axe routier, aéroport, gare routière, zone d'activité commerciale ou industrielle, etc.).


* Il existe des moyens pour se préserver de cette pollution de l'air intérieur en faisant appel au bon sens et en utilisant des peintures dépolluantes et enduits sains écologiques

Certaines régions de France (Auvergne, Limousin, Corse, Bretagne, etc.) sont également des zones à forte concentration de gaz radon (gaz naturel radioactif invisible et inodore).

 

L'étiquette obligatoire pour les émissions dans l'air intérieur a le mérite d'exister, mais les normes sont parfois trop tolérantes comme pour la peinture pour laquelle le seuil est fixé à 30 grammes de COV par litre ce qui est beaucoup trop

Etiquette-emissions-polluants-intérieur-logement-Picbleu.png

2. Le zéro déchet 

  •  Réduire la consommation en se concentrant plus sur les activités que sur les objets.
  •  Eliminer le besoin d'acheter des articles jetables.
  •  Réduire les risques d'exposition aux matières synthétiques également toxiques par contact (évitez le plastique : poches, emballages, etc.).
  •  Se débarrasser des objets inutiles qui font perdre du temps.

 

Sur un autre plan, il est également utile de se demander quelle est l'utilité réelle d'un objet acheté uniquement parce son prix est bas ou pour combler une frustration. Généralement sa qualité médiocre lui fera retrouver très rapidement une déchetterie.

Conseil pratique

Picbleu vous conseille de lire le livre de Béa Johnson « Zéro déchet » qui permet par des choses simples de vivre mieux en réduisant ses déchets. Des centaines d'astuces et de conseils pratiques permettent d'adopter un mode de vie durable tout en faisant des économies.

 

3. Air extérieur et intérieur 

L’air extérieur et l’air intérieur ne sont pas pollués de la même manière :

  • Certains polluants ne sont présents qu’à l’intérieur des logements.
  • Certains sont présents à la fois à l’intérieur et à l’extérieur, mais parfois dans des concentrations différentes.

 

4. Pollution invisible de l'air 

La pollution invisible est un véritable fléau !

Lorsque l'on soupçonne une cause d'allergies (rhinite, conjonctivite, eczéma, asthme) liée à l'environnement intérieur (pollution radioactive, chimique, électrique, etc.) il peut être intéressant de faire appel à des conseillers médicaux en environnement intérieur. L'intervention est prise en charge à 100 %, il est possible de faire appel à l'un de ces 100 professionnels, il suffit d'en parler à son médecin.

CMEI Conseiller Médical en environnement intérieur Doc Picbleu

 

5. Les conseillers du CMEI 

Qui sont les conseillers médicaux en environnement intérieur ?

Les CMEI « Conseillers Médicaux en Environnement intérieur » sont des professionnels chargés de l'évaluation de la pollution intérieure d'un logement.

Le CMEI évalue les sources d'allergènes ainsi que les polluants chimiques, en effectuant une visite de toutes les pièces de la maison.

Toutes les données sont prises en compte :

  •  chauffage
  •  ventilation
  •  revêtements (sols, murs, plafonds)
  •  mobilier

Ces éléments sont étudiés afin de mesurer selon la pathologie :

- soit les polluants biologiques : acariens, moisissures, allergènes d'animaux, blattes, plantes
- soit les polluants chimiques : composés organiques volatils (COV), formaldéhyde, NO2

Les conseillers médicaux en environnement intérieur s’informent sur les habitudes de vie, les travaux effectués ou en cours, etc.

Les CMEI permettent d'informer les personnes sur les organismes auxquels ils peuvent faire appel : Agence Nationale d'Amélioration de l'Habitat (ANAH), Association Départementale d'Information sur le Logement (ADIL), CAUE (Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement).

 

6. Etablir diagnostic logement 

Comment faire établir un diagnostic pour son logement ?

Le CMEI intervient exclusivement à la demande d'un médecin, après un diagnostic de pathologie (asthme, rhinite, eczéma, toux, etc.) en relation avec un/des polluants de l'environnement intérieur. C'est généralement le médecin qui contacte le CMEI pour transmettre la demande.

À l’heure actuelle, un grand nombre de médecins n'ont pas l'habitude de faire appel à des CMEI, simplement par méconnaissance.

Si un patient veut faire appel à un CMEI directement, il est conseillé d'en parler initialement à son médecin traitant, qui pourra alors déclencher et préciser la demande.

 

7. Prix du diagnostic logement 

Combien coûte la visite d'un conseiller médical en environnement intérieur ?

Lorsque la visite est effectuée par un CMEI n’exerçant pas en profession libérale, elle est gratuite. De manière exceptionnelle, il est possible de demander au patient de financer certaines analyses.
Pour les CMEI qui exercent en libéraux, le coût de l’intervention dépend des mesures à effectuer. Le coût de la visite varie de 150 € à plus de 300 €. Certains organismes ont intégré ce service dans leur coût de fonctionnement et pour une collectivité cela représente un service supplémentaire à la population.

 

8. Coordonnées CMEI France 

CMEI France

Laboratoire d'Allergologie, Nouvel Hôpital Civil, 1 place de l'hôpital

67091 STRASBOURG

• Téléphone : 03 69 55 06 90

• info@cmei-france.fr

Carte CMEI Conseiller Médical en environnement intérieur Doc Picbleu

9. Inspire : le film vie quotidienne 

Cette vidéo est très intéressante, elle donne des informations sur notre vie quotidienne : la santé est liée à notre lieu et notre mode de vie.

 

 

Besoin d'aide ?
Besoin d'aide ?
Je profite de conseils simples et pratiques de Picbleu pour faire le meilleur choix
Je m'informe
Sans Engagement

Commentaires
Cet article a été commenté 2 fois.
Comment faire analyser la pollution électromagnétique
À qui dois-je m'adresser pour faire analyser la pollution électromagnétique chez moi et sur mon corps, de manière indépendante de tout marketing, et indépendante des instances officielles qui le proposent gratuitement ? . C'est urgent, car je suis en train d'emménager dans une nouvelle maison et j'ai de nombreux symptômes alarmants dans certains endroits de cette maison, et si c'est pollué et qu'il n'y a rien à faire, je stoppe l'emménagement. Sinon y a-t-il quelque chose à faire si cela vient de l'installation intérieure ? Dernière question : Existe-t-il un biorupteur qui interrompe toute alimentation sauf frigidaire et chauffe-eau ? Est-ce facile à mettre ? Merci pour vos réponses. Très cordialement Agnès
Le bon sens doit prédominer, procédez par élimination
Comme beaucoup de personnes qui habitent un nouveau logement, vous êtes confrontée à des nuisances. Le bon sens doit prédominer, procédez par élimination. Éloignez-vous au maximum des compteurs et appareils électriques et vérifiez si les symptômes diminuent. Coupez l'alimentation générale électrique et notez les changements. Aérez la pièce et observez, etc. C'est par cette procédure que vous arriverez à trouver le motif ou la source du malaise. Vous avez en lien tous les organismes qui peuvent vous venir en aide. Dernière chose : la peur génère plus de stress oxydatif que le mal lui-même restez donc confiante dans la résolution du problème. Voici l’article sur lequel vous trouverez les coordonnées des organismes pour les contacter https://www.picbleu.fr/page/prevention-pour-la-pollution-de-l-air-des-logements L'article sur les IAC https://www.picbleu.fr/page/iac-interrupteur-automatique-de-champ-ou-de-courant-champs-electromagnetiques
Commenter cette page

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes