Principe d'une installation électrique domestique aux normes

Dernière modification :

Principe d'installation électrique domestique normes NF C15-100. Branchement sur le réseau. Tableau des classes des appareils. Règles de sécurité
EDF installe le compteur (c'est-à-dire le tableau d'abonné) dans un coffret de comptage fermé extérieur au logement.

 

 

Installation électrique sur lignes EDF-Portail habitat Picbleu

 

1. Coffret de comptage EDF 

Que contient le coffret de comptage, propriété d'EDF ?

  1.  Le boîtier de raccordement qui relie le compteur au réseau EDF (coffret de comptage).
  2.  Le compteur qui enregistre la consommation électrique de l'abonné (tableau de répartition). Les plus récents modèles sont numériques et blancs. Le disjoncteur général de branchement permet de couper l'électricité dans installation. Il peut être coupé par EDF (en cas de résiliation d'abonnement, de travaux ou de non-paiement de facture) ou automatiquement (en cas de court-circuit ou de surconsommation par rapport à l'abonnement).
Depuis 1991, ce disjoncteur est obligatoirement différentiel, de sensibilité 500 mA.

 

2. Disjoncteur non différentiel 

Cas d'anciennes installations avec un disjoncteur non différentiel

Dans le cas où le disjoncteur n'est pas différentiel, il est possible de demander à EDF son remplacement pour mise aux normes actuelles.
La mise à la terre est toujours associée au disjoncteur général de branchement 500mA. C'est le cœur de la sécurité d'une installation et elle est obligatoire depuis 1991. Les fils de terre (de couleur vert et jaune) parcourent toute l'installation électrique, du tableau de répartition jusqu'aux prises de courant, en venant du disjoncteur principal, ils sont reliés à la terre par l'intermédiaire d'un câble conducteur raccordé à une boucle en fond de fouille ou à un piquet métallique enfoui en terre. De ce disjoncteur général sortent les deux fils qui alimentent l'installation en 230 V : la phase par laquelle le courant entre et le neutre par lequel le courant sort.

 

3. Le branchement électrique 

Schéma d'un branchement électrique. Principe d'un branchement sur le réseau électrique (Schéma Picbleu).

 Schéma installation électrique sur réseau Portail habitable Picbleu

 

4. La norme NF C 15-100 

La norme électrique NF C 15-100 (31 mai 2003)

Les logements neufs doivent respecter la nouvelle norme NF C 15-100 visant les installations électriques basse tension. Cette norme les rend plus sures, plus simples et les oriente surtout vers le multimédia. Cette nouvelle réglementation prévoit l'installation obligatoire d'une prise communication par pièce principale et cuisine, ainsi qu'un nombre minimum de prises TV en fonction de la surface des locaux : 1 en dessous de 35 m², 2 entre 35 et 100 m² et 3 à partir de 100 m². Chaque pièce peut accéder à la télévision, au téléphone, à l'informatique. Le logement dispose d'une installation évolutive tournée vers le multimédia, sous forme d'un réseau local informatique et Internet.
Pour les ouvrages antérieurs au 31/05/03 il n'y a pas l'obligation de se conformer à ces nouvelles dispositions, bien que cela ne peut être que garant d'une meilleure sécurité. Tous les circuits doivent être protégé par un DDR 30 mA placé en amont des circuits.

La norme NF C 15-100 traite les installations électriques situées entre les bornes de sorties de l'AGCP en cas de branchement à puissance limitée ou aux bornes aval de l'appareil de sectionnement à coupure lors d'un branchement à puissance surveillée et les bornes d'alimentation des appareils alimentés par des canalisations fixes ou les socles des prises de courant.

 

5. Dispositif Différentiel Résiduel 

DDR ( dispositifs différentiels résiduels)

Le nombre et le courant nominal est le suivant :

Cas d'une puissance électrique de chauffage > 8kW, le DDR sera de type 63 [A] AC

Surface habitable : monophasé P < 18 kVA. Tous les circuits sont à protéger avec un DDR 30 mA placé en amont.

  •  surface < 35.1 m2 1* 25 [A] type AC et 1* 40 [A] type A
  •  35 m2 <surface < 100.1 m2 2* 40 [A] type AC et 1* 40 [A] type A
  •  surface > 100 m2 3 * 40 [A] type AC et 1* 40 [A] type A

Le type A est à utiliser pour la cuisinière, plaque de cuisson et le lave-linge (et tout autre appareil à risque de composante continue). On le reconnait à son symbole noté dessus.

 

6. Eléments sécurité électrique 

La sécurité électrique (éléments constitutifs d'un circuit électrique)

Environ 47 % des logements construits avant 1974 possèdent une installation électrique défaillante ou inadaptée à la multiplication et à la demande de puissance des nouveaux équipements. Ces installations sont dangereuses parce qu'elles ne comportent ni dispositif différentiel ni prise de terre et qu'elles ne font généralement l'objet d'aucun entretien et d'aucune transformation sérieuse pour les adapter aux besoins modernes.
Ces installations vieillissantes sont perçues comme source d'inconfort plutôt que d'insécurité et, lors de rénovation, l'esthétique passe en général avant la sécurité. Plus une installation électrique remise en état répond à la fameuse norme NF C15-100 (correspondant à celle d'une installation neuve) et plus elle est sûre.

Les points névralgiques de ces installations électriques anciennes sont constitués par le vieillissement des protections des conducteurs et des circuits surchargés qui alimentent aussi bien des lampes que des machines, les fiches des appareils usées par l'usage, les vieilles prises, les câbles dénudés, les fiches multiples alimentant de nombreux appareils, les adaptateurs susceptibles de provoquer des incendies par échauffement. Les conducteurs trop faibles ou mal isolés peuvent entraîner des risques d'électrocution par contact.

L'industrie électrique a créé des produits destinés à l'amélioration de ces installations électriques (tableaux de protection modulaire centralisant les dispositifs de protection, les moulures et plinthes à poser, par collage ou clouage). Lors de la rénovation d'un immeuble ou d'une maison d'habitation, lors de l'établissement d'un devis pour un chauffage électrique, il faut demander d'installer un disjoncteur différentiel et une prise de terre qui peuvent aisément être ajoutés tout en conservant les coupe-circuit à cartouches fusibles et les disjoncteurs divisionnaires (qui doivent porter la marque NF-USE) et qui doivent bien sûr être en bon état. Chaque circuit ne doit pas alimenter plus de huit points d'utilisation (prises de courant et éclairage).

Attention : lorsqu'un logement vient d'être construit ou rénové, son installation électrique doit être contrôlée par le Consuel, Comité national pour la sécurité des usagers de l'électricité, qui délivre un certificat de conformité avant qu'EDF n'effectue la mise en service du courant.

 

7. Sécurité installation électrique 

La sécurité de base d'une installation électrique est assurée par deux équipements

Un disjoncteur différentiel associé à une prise de terre.

En règle générale, un circuit électrique est constitué :

  •  d'un générateur de courant continu (un seul sens) ou alternatif (2 sens).
  •  de fils conducteurs reliés aux bornes du générateur.
  •  d'un ou de plusieurs récepteurs. L'électricité ne peut circuler que si ce circuit est fermé. D'où l'intérêt de mettre en place des dispositifs permettant de l’interrompre (interrupteurs ou disjoncteurs).

 

8. Règles sécurité salle de bains 

En raison de la présence d'humidité, les règles de sécurité dans la salle de bains sont très précises

L'eau est conductrice, la sécurité de la salle de bains a donc été renforcée.

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page