Prix propane pour particuliers indexé sur cours Platt's

Dernière modification :

Le prix du pétrole brut joue un rôle dans l'établissement du tarif platt's un plafond du gaz propane qui concurrence les produits à base de pétrole

 

Prix du gaz propane

Les principaux facteurs qui influencent le prix du gaz propane :


Les sociétés pétrolières et gazières sont souvent à la fois des producteurs et des distributeurs. Les liquides de gaz naturel (LGN) ou Gaz de pétrole liquéfiés (GPL) sont des hydrocarbures liquides extraits du gaz naturel (l'éthane, le propane, le butane et les pentanes plus).

En général, le prix du gaz propane est plus élevé que celui du gaz naturel parce qu'il tient compte des frais d'extraction. Les prix du pétrole brut jouent un rôle dans l'établissement des prix plafond du gaz propane et du gaz butane étant donné que ces derniers concurrencent les produits à base de pétrole (naphte, fioul domestique de chauffage ainsi que le gazole) dans les principaux marchés.

Les prix du propane et du butane suivent habituellement la tendance des prix du gaz naturel, la rentabilité de l'extraction des liquides diminue lorsque les prix chutent. Depuis les années 2000, le prix du gaz naturel a été souvent égal ou supérieur à celui du pétrole brut (à valeur d'énergie équivalente).

 

Pétrole brut et gaz naturel

Le propane qui fait concurrence au fioul domestique utilisé pour le chauffage est produit en grande partie par un procédé d’extraction du gaz méthane (gaz naturel), le prix du propane est lié au coût du pétrole brut et de la parité euro/dollar.

L’équilibre de l’offre et de la demande

Les réserves de propane et la demande dépendent également de plusieurs facteurs liés : la météo et les niveaux de stock. Si la production du propane n’est pas saisonnière, mais continue, la demande résidentielle est concentrée sur les périodes hivernales.
Les réserves de gaz s’accroissent durant la période estivale en raison d'une faible demande, mais s’épuisent au cours des mois d’hiver lorsque la température baisse et que les besoins thermiques sont très élevés. Lorsque les réserves de propane sont basses au début de la saison de chauffage, les prix du propane augmentent au courant de l’hiver. Des températures en dessous de la normale peuvent affecter sensiblement le cours des prix du propane

 

Les facteurs géopolitiques

L'Asie surtout la Chine a supplanté l'Amérique du Nord en devenant le plus grand marché de GPL en raison d'une forte demande de propane et de butane pour le chauffage domestique. Cette demande a même favorisé des hausses de prix en Amérique du Nord.

La proximité du produit
Pour certaines marques, les usagers les plus éloignés des principales sources de ravitaillement paient généralement des prix plus élevés pour le propane en raison des coûts associés au transport.

 

Baisse conjoncturelle

L'évolution du prix du pétrole : une baisse conjoncturelle ?

La règle du marché est simple : plus l'offre de pétrole est abondante moins l'or noir devient un produit rare et plus il est nécessaire de l'écouler. La multiplication des zones d'extraction crée une augmentation de pays concurrents aux pays producteurs traditionnels notamment avec l’entrée en production en 2015-2016 de gisements découverts au Moyen-Orient, en Caspienne et en Afrique de l’Ouest.
La production de pétrole russe en décembre 2014 a atteint un record inégalé depuis la chute de l’URSS en 1991, selon les analystes.

L’Irak depuis la veille de sa guerre avec l’Iran (1980-1988) n’a jamais exporté autant de pétrole brut (2,94 millions de barils par jour en décembre 2014). Information d’Assam Jihad, porte-parole du ministère du Pétrole.

Selon les chiffres de l'Agence internationale de l'énergie, la demande mondiale de 900.000 barils par jour de plus pour 2015 est faible.
Le 27 novembre 2014, les douze États membres de l'OPEP ont décidé de ne pas réduire le volume de production ce qui a entrainé la chute du cours du baril. Une information circulait indiquant que les États-Unis et l'Arabie s'étaient entendus afin de nuire à deux pays dépendants des recettes pétrolières : la Russie et l'Iran.
La production de pétrole brut des seuls États-Unis a augmenté de 2 millions de barils par jour en deux ans. Résultat : sur les marchés les prix s'effondrent.


Le ministre saoudien de l'Énergie, Ali Al Naïmi a déclaré « Ce n'est pas dans l'intérêt des producteurs de l'OPEP de réduire leur production, quel que soit le prix ». Le baril de pétrole pourrait ainsi chuter jusqu'à 20 dollars sans mettre en péril l'économie de l'Arabie saoudite.
L'Arabie Saoudite craint de voir les États-Unis et le Canada lui prendre des parts de marché. La première possibilité du royaume saoudien est de réduire sa production d'or noir : « le prix remontera et les Russes, les Brésiliens et les producteurs de pétrole de schiste américains prendront ma part ».
Source Agence de presse officielle saoudienne

Les Saoudiens voudraient-ils contraindre les Nord-Américains à fermer des puits non rentables et geler de couteux projets en maintenant les cours en dessous de 60 dollars ?
Les compagnies américaines et canadiennes forent des puits à des coûts supérieurs à 60 dollars le baril. L'exploitation de sables bitumineux au Canada a un seuil de rentabilité proche des 100 dollars.

 

L'extraction des barils saoudiens coûte moins de 20 dollars.

D'après les informations données par l'OPEP, la production de pétrole de l'ensemble des pays de l'OPEP devrait décliner d'ici 2020, faute d'investissements suffisants pour remplacer les vieux champs qui sont en voie d'épuisement. Si les revenus pétroliers diminuent avec les cours, les marges de manœuvre pour lancer de nouveaux investissements dans l'exploration et les nouveaux gisements s'amenuiseront également.

En matière de prix pétroliers, la spéculation financière pèse souvent plus sur les marchés que le seul équilibre entre offre et demande.

 

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes

Publireportages