Energie

Produire son électricité solaire et maîtriser sa consommation

La consommation énergétique française a triplé depuis 1960. Les appareils de chauffage, l’éclairage, la cuisine, le lavage, le fonctionnement des appareils électriques et électroniques sont devenus des biens de grande consommation. Chaque logement consomme plus ou moins d'énergie en fonction de sa localisation géographique, de sa taille, du nombre d'occupants et de leurs usages. Une famille peut être très économe, une autre énergivore.

  1. Les secteurs énergivores
  2. Changer les comportements
  3. Produire sa propre électricité
  4. Le soleil une source d'énergie

Les secteurs énergivores 

Le secteur du transport utilise le tiers de l’énergie consommée en France, le bâtiment 43 %.

Le secteur du transport

Il utilise le tiers de l’énergie consommée en France, même si ce poste ne cesse d'augmenter avec les aberrations du transport aérien qui pollue notoirement notre air et entraine de mauvais comportements, des économies possibles y sont pourtant importantes à réaliser.

  • Des politiques volontaristes seront nécessaires pour y parvenir et seront difficiles à mener, car elles se heurteront à des habitudes solidement ancrées, à une méconnaissance complète des enjeux et des risques.
  • Actuellement, toutes les situations génèrent des déplacements dus à l'éloignement du lieu de travail, à la distance entre lieux de production et de consommation.
  • Pour réduire la consommation de pétrole, il faut donc changer les habitudes de déplacement et permettre une réduction sensible des consommations énergétiques et donc des émissions de gaz à effet de serre.
  • Parmi les mesures : transport des marchandises réorienté sur le transport fluvial, ferroviaire ou maritime (cabotage),
  • La prise de conscience des individus pour qui par exemple il est normal de prendre l'avion quotidiennement pour se rendre à leur travail en raison de l'éloignement de leur domicile.

Diminution des gaspillages dans le logement

La recherche d'efficacité énergétique grâce à des équipements et des bâtiments très performants doit être la priorité.

De nouveaux types de véhicules urbains électriques, peu consommateurs et moins polluants, construits avec des matériaux recyclables, de petites tailles commencent à être disponibles sur le marché.

Changer les comportements 

  • Rien qu'en changeant nos comportements et en choisissant judicieusement chaque équipement ménager, il est possible de réduire ces consommations.
  • Apprendre à éteindre la lumière lorsque l'on quitte une pièce est simple.
  • Mettre des interrupteurs sur les appareils pour éviter qu'ils restent en veille inutilement.

Produire sa propre électricité 

La facture d’électricité pèse de plus en plus sur votre budget ?

Comment maîtriser sa consommation ?

Pour réduire sa facture, il est possible de produire sa propre électricité grâce à des panneaux solaires. Mais en consultant internet il est difficile de disposer d’informations objectives et simples. Pour être informé simplement et sans prendre de risques, Picbleu a fait des artcicles informatifs pour vous.

Quelle est la solution pour maîtriser sa consommation ?

  • Afin de satisfaire tous les besoins d’énergie dans une optique durable, une seule solution s’impose : réduire la consommation.
  • Cet impératif inédit passe par la réussite d’un nouveau modèle énergétique.
  • L'autoconsommation est une nouvelle approche, certes plus modeste (les puissances installées en autoconsommation sont généralement moins importantes qu'en installations raccordées au réseau), mais indépendantes des aides de l'État.
  • Son développement se fait donc sur des bases plus solides et plus saines en relation avec les prix du marché. 

Quels sont les ratios pour optimiser son auto consommation ?

Même si dans l'habitat le taux d'autoconsommation se situe entre 20 et 40 %, il est intéressant de s'équiper avec des panneaux photovoltaïques, consommer un maximum d'électricité pour la VMC, machine à laver, sèche linge, réfrigérateur, appareils en veilles, alarme, domotique, piscine, etc. des appareils qui ne représentent pas une grande partie du budget électrique mais qui demandent un raccordement constant au réseau.

Installation intégrée au bâti 

  • Une installation intégrée au bâti de 3 kWc coûtait il y peu  10 000 à 12 000 € et imposait de détuiler et de mettre les panneaux en lieu et place ce qui entraine la nécessité de s'assurer d'une étanchéité parfaite.
  • De plus, les panneaux moins ventilés ont un rendement moindre que ceux placés sur le sol ou en surimposition qui ont une maintenance facilitée.

Installation simplifiée au bâti 

  • Le prix de vente de l'électricité est légèrement plus élevé pour l'intégration que pour la surimposition.
  • Le coût d'installation au sol est pratiquement divisé par deux.
  • Un avantage supplémentaire pour la vente partielle est lié au fait qu'un seul compteur suffit pour quantifier les kilowattheures produits par les panneaux et injectés dans le réseau national.
  • Les frais de raccordement sont relativement élevés pour la vente de la totalité de la production (500 € à 1500 €) et de l'ordre de 200 à 450 € pour une installation en vente partielle.

Le soleil une source d'énergie 

...Inépuisable

La totalité de la surface des toitures existantes dans le monde couverte de panneaux photovoltaïques (Soit une surface de 344 km de côté environ 120.000 km2) correctement exposée et couverte de panneaux photovoltaïques pourrait suffire à satisfaire la totalité des besoins mondiaux en électricité.

Capteurs solaires photovoltaïques sur globe terrestre

Devis de panneaux en autoconsommation
Devis de panneaux en autoconsommation
Demandez votre étude de rentabilité en autoconsommation d'électricité verte. L'installation photovoltaïque est-elle possible ? A quel prix et surtout est-elle judicieuse pour vous
Je demande
Sans Engagement