Qu'est-ce qu'un consom'acteur. Quelles idées défend-il ?

Dernière modification :

Le consom'acteur est un individu qui décide d'utiliser consciemment son pouvoir d'achat afin de défendre les idées en lesquelles il croit. La consommation responsable est un néologisme qui indique que l'on peut « voter avec son panier de provisions » en choisissant intelligemment à qui l'on donne son argent, en consommant de façon citoyenne et plus seulement de manière consumériste et violente.(exemple acheter des baskets fabriqués par des enfants ou consommer des asperges qui viennent de Chine)

Un exemple : Les achats du consom'acteur se dirigent vers des produits naturels « bio », issus du commerce équitable, non suremballé avec du plastique, etc.

Pour un habitat durable et sain, il évitera tous les produits chimiques coûteux à produire et mettant la santé en danger (isolants issus de la pétrochimie, etc.).
Il défendra l'idée de simplicité heureuse, le concept de « décroissance douce », s'assurera de promouvoir l’écologie par l’économie, favorisera le commerce de proximité, etc.

Une entreprise qui vend des produits rattachés à la Consom'action défendra ces valeurs, en proposant des produits écologiques et écodurables innovants.

 

Les Consom'Acteurs Associés

 

L’association à but non lucratif « Les Consom'Acteurs Associés » a été créée en 2002 (Paris 14eme) par Michel Bogé, militant écologiste de longue date, aidé par son épouse Francine. Elle est née d’une double motivation, faire connaitre un mode de consommer conscient et raisonné « la consom’action »

Selon Michel Bogé, président de cette association Consom'acteurs, la Consom'action prône une économie vivante plus proche de la nature et des valeurs humaines à la différence de l'économie actuelle dictée par le profit immédiat et coupée du vivant.

Le consom'acteur va basculer cette civilisation matérialiste quantitative du « toujours plus » en civilisation spiritualiste qualitative du mieux-être, puisqu’il ne peut pas y avoir une croissance infinie dans un monde fini.

 

Un exemple de bonnes pratiques avec les AMAP (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne) :

 

Dix principes de l’Agriculture Paysanne servent à l’intérêt général de la société. Ils servent à orienter les choix et à vérifier si les actions et la démarche entreprise répondent bien aux objectifs de l’Agriculture Paysanne. Ils constituent des repères politiques fondamentaux permettant d'orienter les décisions politiques ainsi que les pratiques quotidiennes sur le terrain :

Principe n°1 : répartir les volumes de production afin de permettre au plus grand nombre d’accéder au métier et d’en vivre
Principe n°2 : être solidaire des paysans des autres régions d’Europe et du monde
Principe n°3 : respecter la nature
Principe n°4 : valoriser les ressources abondantes et économiser les ressources rares
Principe n°5 : rechercher la transparence dans les actes d’achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles
Principe n°6 : assurer la bonne qualité gustative et sanitaire des produits
Principe n°7 : viser le maximum d’autonomie dans le fonctionnement des exploitations
Principe n°8 : rechercher les partenariats avec d’autres acteurs du monde rural
Principe n°9 : maintenir la biodiversité des populations animales élevées et des variétés végétales cultivées
Principe n°10 : raisonner toujours à long terme et de manière globale

 

Lien sur le site national des AMAP

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page