Chauffage

Quel chauffage autonome indépendant choisir pour maison neuve

Date de mise à jour : 05/09/2021

Pour assurer le chauffage d'une maison neuve, de nombreuses possibilités s'offrent à vous. Le choix est délicat, car il conditionne le confort et le coût de l'énergie pour les années à venir.
Cet article traite également des systèmes de chauffage autonomes. 

  1. Liste des systèmes de chauffage
  2. Systèmes de chauffage comparés

Des besoins énergétiques faibles

Dans le cadre d'une construction neuve bénéficiant d'une conception bioclimatique, les matériaux performants (isolation, vitrages, etc.) abaisseront considérablement les besoins énergétiques qui seront plus faibles que ceux d’une maison classique.  

La réglementation RT 2012 fixait des seuils de consommation à ne pas dépasser, mais ne tient compte ni du confort et ni de la santé des occupants. La RE 2020 est une avancée dans ces domaines d'autant plus que les besoins en énergie seront encore plus faibles.

La surchauffe du logement

Un fait est marquant avec l'étanchéité à l'air : la surchauffe du logement.  Les apports solaires importants dus à une surface vitrée importante obligatoire dans le cadre de la RT 2012 entrainent des calories gratuites qui chauffent rapidement le logement (250 watts/m2). La VMC est inadaptée, car elle réchauffe le bâtiment en été et le refroidit en hiver en aspirant en permanence de l'air extérieur qui n'est pas filtré. Or malheureusement la qualité de l'air que l'on respire est fortement dégradée (transport aérien, maritime, terrestre permanent, activités industrielles et agricoles, etc.) aucune région n'est épargnée.

Les occupants dégageant eux-mêmes des calories (le corps humain brûle des aliments pour se maintenir à 37°). Il s'ensuit une rapide montée en température qui sera difficile à contrôler et à évacuer. 

  • Le phénomène est très sensible dans des zones géographiques bénéficiant d'ensoleillement, et ce, même en montagne où il fait des températures négatives en hiver.
  • De nombreux usagers nous écrivent pour savoir si ce phénomène de surchauffe est normal.
  • Il faut donc réfléchir au choix du chauffage et notamment lors du choix des émetteurs à forte inertie comme un plancher chauffant dont la dalle conserve pendant plusieurs heures la chaleur accumulée. 

Lorsque l'on fait construire ou rénover un logement se pose le problème du choix du chauffage.

 Quel-est-le-chauffage-le-plus économique.png

Liste des systèmes de chauffage 

Il existe plusieurs types de chauffage. La liste ci-dessous dresse l'inventaire des systèmes existants du moins cher (convecteur électrique) au plus cher (pompe à chaleur géothermique) :

  •  Les convecteurs électriques (déconseillés)
  •  Les appareils électriques à effet joule (déconseillés)
  •  Le plafond ou plancher électrique (déconseillés)
  •  Le poêle à bois et l'insert (déconseillés)
  •  Le poêle à granulés électrique
  •  Le poêle à granulés sans électricité
  •  Le radiateur à gaz sans électricité
  •  Le raccordement à un réseau de chaleur
  •  La chaudière gaz à condensation
  •  La chaudière hybride pompe à chaleur/gaz
  •  La chaudière à fioul (déconseillée)
  •  La chaudière à bois bûche (déconseillée)
  •  La chaudière à granulés de bois
  •  La pompe à chaleur air eau géothermique.

Systèmes de chauffage comparés 

Les convecteurs électriques, Les radiateurs électriques à effet joule, Le plafond ou plancher rayonnant électrique, Le poêle à bois bûche ou insert, Le poêle à granulés de bois électrique, Le poêle à granulés sans électricité, Le radiateur à gaz sans électricité, Les réseaux de chaleur, La chaudière gaz à condensation, La chaudière à bois bûche, La chaudière à granulés de bois, La pompe à chaleur air/air, La pompe à chaleur air/eau, La pompe à chaleur géothermique.

Que choisir
Que choisir
Profitez des conseils utiles d'un expert au téléphone !
Je m'informe
Sans Engagement

  • Les convecteurs électriques

    Le trop célèbre grille-pain qui équipait des milliers de logements n'est plus prescrit.
    La RT 2012 avait mis fin au chauffage électrique à effet joule, mais la RE 2020 relance les appareils électriques coûteux à l'usage.
    Son faible rendement et son taux de conversion utilisé pour exprimer les consommations
    en énergie primaire (2,58) le mettent hors course.
    Son seul avantage est lié à son coût modique et à sa facilité de pose : une prise au mur.
    Ses inconvénients :

    • effet joule au rendement médiocre issu en grande partie du nucléaire,
    • émission de basses fréquences 50 hertz,
    • inconfort 
    • prix de revient du chauffage très élevé. À éviter.

    Convecteur-électrique-à-effet-joule.jpg

  • Les radiateurs électriques

    Quel que soit le nom que les fabricants leur donnent (infrarouge long, biotique, inertie, coeur de fonte chaleur douce, etc.),
    le principe est identique.

    • L'économie est faite parce qu'un thermostat coupe les résistances électriques le plus souvent possible.
    • Son inconfort est dû au fait qu'on limite au maximum leur fonctionnement créant des trains de chaleur
      (sensation de chaud puis de froid). De plus, le prix de l'électricité élevé rend souvent la facture élevée.

    Lorsque le bâtiment n'offre pas d'autres possibilités (tout électrique, syndic refusant toute autre énergie que l'électricité), il existe une alternative intéressante lorsqu'il est impossible d'installer autre chose que de l'électrique (ex appartements) : les radiateurs à eau chaude à mini-chaudière intégrée.

    Radiateur-électrique-à-inertie-ou-accumulation.jpg

  • Plafond ou plancher électrique

    Le plafond ou plancher rayonnant électrique

    Le système de films électriques noyés dans une dalle béton, un plafond ou des plinthes n'est pas valable pour plusieurs raisons.


    Voici les 3 principaux inconvénients :

    • le système n'est pas réversible, c'est-à-dire qu'à la différence d'un circuit d'eau chaude, il ne fonctionne qu'à l'électricité.
    • le système est intégré au bâti empêchant toute modification pour un changement d'énergie autre que l'électricité.
    • le système génère des rayonnements invisibles basse fréquence (champ magnétique alternatif 50 hertz préjudiciable à votre santé).

    plancher-chauffant-résistances-électriques.jpg

    Le plafond à eau chaude 

    Dans certaines zones notamment dans les régions du sud, le plafond chauffant rafraichissant à puits passif est intéressant à étudier, même si l'investissement est onéreux, car il s'adapte aux contraintes liées à la chaleur estivale.

  • Le poêle à bois bûche ou insert

    Même lorsque le bois est local et la moins chère des énergies, nous déconseillons les poêles traditionnels à bois bûches étanches ou pas.
    Le bois est composé à 48% de carbone qui créé lors de sa combustion des goudrons et des HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques)
    cancérogènes qui polluent l'air intérieur. Le bois demande beaucoup de comburant prélevé dans le logement.


    Leur combustion n'est pas satisfaisante pour l'environnement : trop de fumées, trop de particules dues à leurs rendements faibles.
    Une nuisance accrue surtout lorsque les logements sont proches les uns des autres. 


    Les labels flamme verte pour classifier les appareils à bois n'intègrent pas le démarrage du feu et l'extinction qui sont les phases les plus
    polluantes. Le label Ecodesign 2022 améliore la pollution, mais ne la supprime pas.

    En substitution d'un insert à bois bûche ou d'un poêle à bois, il est préférable d'opter pour des appareils de chauffage à granulés
    de bois inserts, etc.

    Insert-et-poêle-à-bois-bûche.jpg

  • Poêles à pellets électriques

    Ce sont des appareils à considérer comme des appoints.

    Ces types d'appareils de chauffage sont des appoints intéressants. Lorsque les besoins énergétiques sont faibles et la surface faible, ils peuvent servir de chauffage principal, mais avec un moindre confort.

    Les poêles à pellets ou granulés de bois électriques sont adaptés aux maisons de surface habitable inférieure à 100 m2.
    Au-delà, il sera difficile d'obtenir une température homogène dans l'ensemble du logement.
    La solution* consistant à mettre dans les autres pièces éloignées du poêle des appoints électriques (convecteurs ou radiants) 
    n'est pas acceptable. * une concession faite à EDF

    • L’alimentation automatique et programmable des poêles à granulés de bois permet un confort incomparable
      par rapport aux poêles à bois classiques.
    • La manutention est réduite, pas de stock de bûches encombrantes, moins de poussières, pas de fumées toxiques dues 
      à la combustion du bois dans la pièce.
    • Inconvénients pour certains appareils : le bruit et le brassage de l'air donc des poussières et donc des polluants contenus
      dans l'air ambiant.

    Le confort d'un poêle ne sera jamais équivalent à celui d'un chauffage central à eau à chaleur répartie dans toutes les pièces.

    Poele-à-granulés-bois-Jotul-PF-800-Documentation-Picbleu.jpg

  • Poêle à granulés sans électricité

    Le poêle à granulés sans électricité

    Ces types d'appareils de chauffage sont des appoints indépendants intéressants. Lorsque les besoins énergétiques sont limités et la surface faible, ils peuvent servir de chauffage principal.

    Ces poêles à granulés sans électricité entièrement manuels fonctionnent uniquement par gravité sans pièces en mouvement.
    Les granulés de bois glissent sans bruit par gravité sur un petit toboggan en inox équipé d'une vanne en étoile.

    • Aucune batterie, aucun besoin de se brancher sur une prise électrique, l'autonomie est totale.
    • Ils peuvent se placer dans des maisons anciennes, efficaces, ils prélèvent l'air extérieur par un tuyau de 8 cm pour la combustion,
      ils ne sont toutefois pas tous étanches pour les maisons neuves*. 

    Comme un appareil à bois bûche (insert, poêle, cuisinière, etc.), il faut allumer et éteindre l'appareil soi-même en l'absence de tout
    automatisme.
    Il est possible de remplir le réservoir du poêle celui-ci étant en fonctionnement (20 heures d'autonomie à petite allure environ).

    Les poêles à granulés sans électricité pour la rénovation.

    * Il existe un poêle étanche 50 pascals 7 étoiles

    Laminox Fiore SN poêle granulé bois sans électricité maison neuve

    poele-a-granule-rond-Laminox-jessica-rouge-Picbleu.jpg

  • Le radiateur à gaz sans électricité

    Le radiateur à gaz sans électricité

    Le radiateur à gaz sans électricité est une solution intéressante.

    • Ces appareils ne pas seulement réservée aux chalets d'altitude, aux lieux isolés ou aux résidences secondaires.
    • Ils peuvent équiper des maisons neuves ou en rénovation. 

    Le point très positif : pas d'électricité, pas d'obligation d'entretien, une simplicité de pose et un coût d'installation faible.
    Possible pour des petits budgets ou des usagers qui ne veulent pas être dépendant de la fée électricité.

    Les radiateurs à gaz sans électricité pour la rénovation et pour le neuf.

    Auer-radiateurs-a-gaz-sans-electricite.jpg

  • Les réseaux de chaleur

    Les réseaux de chaleur 

    Certaines communes bénéficient d'un réseau de chaleur.
    Ce système distribue par des tuyauteries les calories pour le chauffage et la production d'eau chaude sanitaire.
    Les réseaux de chaleur étant généralement alimentés par une énergie renouvelable (biomasse) ou la revalorisation de déchets.
    Ce système est vertueux.

    Prix officiel des énergies électricité granulé bois fioul gaz 2021

    Reseaux-de-chaleur-biomasse.jpg

  • La chaudière gaz à condensation

    La chaudière gaz à condensation

    La chaudière gaz à condensation est devenue la norme. 


    Elle récupère les précieuses calories dans les vapeurs d’eau produites lors de la combustion du gaz. 
    Associée à des radiateurs basse consommation, un plancher chauffant à basse température
    ou à un plafond chauffant et rafraichissant, elle est un élément de confort pour un investissement limité.
    Il existe des chaudières hybrides très intéressantes en consommation qui couplent le principe de la pompe à chaleur
    électrique à celle d'une chaudière gaz THQE* qui permettent d'utiliser les calories gratuites contenues dans l'air ambiant.
    (*à Très Haute Qualité Environnementale).

    Chaudiere-murale-gaz-à-condensation-De-Dietrich-Naneo-emc-m-24-2.jpg

  • La chaudière à fioul

    La chaudière à fioul

    Chère, polluante pour l'eau, le sol et l'air, cette énergie fossile toxique est à abandonner.
    Fort heureusement, le fioul ne bénéficie enfin plus ni d'aides ni du crédit d'impôt supprimé.
    La filière de distribution est amenée à disparaitre et les taxes seront de plus en plus dissuasives.
    Cette disposition intelligente signe ainsi son élimination programmée (comme le gazole qui est le même poison pour l'environnement).

    Chaudière-fioul-domestique-Document-Picbleu.jpg

  • La chaudière à bois bûche

    La chaudière à bois bûche

    Mêmes remarques que sur les poêles à bois.
    Même si le rendement est supérieur à un poêle à bois bûche, la chaudière émet des particules fines et fumées
    dans l'environnement.

    • Le combustible utilisé habituellement est brûlé avec l'écorce, le lierre, etc. Contrairement aux conditions
      idéales de tests de laboratoire (qualité de l'air, bûches fendues, écorcées, sans lierre, hygrométrie calculée, etc.).
    • Les appareils à bois bûche 7 étoiles bénéficient d'aides.
    • Energie à éviter toutefois en raison de la pollution atmosphérique engendrée.

    Chaudière-bois-buches-Budérus-doc-Picbleu.jpg

  • La chaudière à granulés de bois

    La chaudière à granulés de bois

    Sur le marché des chaudières à granulés de bois, il existe de nombreux fabricants de chaudières à granulés de bois.
    4 marques autrichiennes portent la qualité à des sommets malheureusement à des prix élitistes (10 000 euros pour la chaudière seule sans silo).


    Elles sont donc difficiles à amortir dans une maison ancienne et inadaptées dans les constructions neuves.


    En rénovation, il est préférable d'opter pour des marques de chaudières à granulés plus abordables
    (4250 à 5180 € HT avec réservoir incorporé).

    Chaudière-granulés-de-bois-Termoboiler-Laminox.jpg

  • La pompe à chaleur air/air

    La pompe à chaleur air/air

    Le système air/air récupère les calories de l’air extérieur pour les transférer par un ventilateur dans les pièces du logement.
    Le brassage de l'air amène de l'inconfort et la mise en mouvement des poussières et polluants contenu dans l'air ambiant.
    Pour cette raison les occupants respirent des particules en suspension qui atteignent les bronches profondes. 
    Ce système de chauffage donne ses limites lorsque la température diminue soit en période hivernale soit selon les conditions météo.
    En refroidissement l'efficacité est présente, mais augmente le budget électricité en faisant fonctionner en été des systèmes électriques
    à une période pendant laquelle les centrales nucléaires sont à l'arrêt ou en maintenance en raison de la baisse des cours d'eau.


    La France connait un phénomène nouveau : la disparition des ruisseaux et cours d'eau due à un stress hydrique (sécheresse liée au réchauffement climatique).


    Ces pompes a chaleur d'un rendement médiocre ne bénéficiaient heureusement plus d'aucune aides financières, mais le retour du lobbying pronucléaire les a rétablies

    Pompe-a-chaleur-air-air-maison-neuve.jpg

  • La pompe à chaleur air/eau

    Les pompes à chaleur air/eau

    Adaptées aux maisons neuves et aux régions méditerranéennes, les pompes à chaleur bénéficient d'une image positive. Le grand public connait ces appareils qui récupèrent des calories gratuites dans le milieu naturel (eau, air ou sol).

    Un tarif élevé

    Le prix injustifié au regard des composants et de leur fiabilité demande une étude sérieuse de rentabilité face à d'autres systèmes. Pourquoi cet appareil très simple groupe compresseur certainement pas plus compliqué à fabriquer qu'un réfrigérateur coûte aussi cher ? Serait-ce une fois de plus l'effet magique des primes importantes MaPrimeRénov’qui minimisent le restant à charge ?

    Les PAC haute température

    Il existe des pompes à chaleur fonctionnant en haute température permettant de remplacer ou venir en complément d'installations de fioul, bois ou de gaz propane. Attention toutefois au coût final sur 10 ans qui peut réserver de mauvaises surprises comme le constatent de nombreuses personnes déçues qui avaient cru diviser par 2 ou par 4 ! leur consommation. Les chiffres de la consommation plus réparations, remplacement onéreux de pièces ou changement de la PAC au bout de seulement 10 ans leur a démontré les limites du système. Quels sont les inconvénients d'une pompe à chaleur ? 


    Le fabricant français Auer propose sur le marché un chauffe-eau thermodynamique très performant basé sur le principe de la pompe à chaleur. 
    Ces nouvelles pompes à chaleur utilisent des fluides frigorigènes sans HFC, une avancée vers des produits moins perturbateurs de la couche d'ozone.
    Elles présentent un faible impact Carbone (1,5 kg à 5,6 kg eq CO2). L'utilisation du CO2 comme réfrigérant sera la prochaine évolution.
    D'ici quelques années, les RFD (réseaux fermés de distribution) vont fleurir et les panneaux photovoltaïques vont s'implanter sur tous les toits et parkings de supermarchés.  Les électrons verts permettront de valoriser des installations de pompes à chaleur qui utilisent pour l'instant majoritairement de l'électricité issue du nucléaire civil.
    Elles deviendront ainsi beaucoup plus vertueuses. Voir comparatif des prix des fournisseurs d'électricité verte

    Auer-fabricant-français-pompe-a-chaleur-HRC.jpg

  • La pompe à chaleur géothermique

    La pompe à chaleur géothermique

    L'installation d'une pompe à chaleur géothermique coûte cher, son amortissement est donc difficile.
    L'investissement est élevé pour tous les systèmes thermodynamiques à capteurs horizontaux, verticaux
    (plusieurs dizaines de milliers d'euros).
    Le calcul de rentabilité qui tient compte de l'investissement, coût d'usage, coût d'exploitation,
    frais entretien et de maintenance, etc. est éloquent. Il montre que l'intérêt financier est limité.
    Une société proposait un système à tuyaux de cuivres noyés dans la dalle du plancher chauffant irréparable
    lors de désordres. Il faut préférer les canalisations en polyéthylène réticulé.
    De nombreux usagers ayant opté pour des forages ou l'utilisation de puits subissent le déficit des nappes phréatiques
    très basses en raison du réchauffement climatique et du stress hydrique qui frappe la France.
    Une fois de plus se pose le problème de l'utilisation privée de l'eau en sous-sol qui est un bien commun.

    La pompe à chaleur géothermique est-elle une énergie écologique ?

    pompe-a-chaleur-geothermique-doc-Picbleu.jpg

Donnez-nous votre avis
Cet article a été commenté 5 fois.
Si vous cherchez un chauffage économique pratique et agréable rien ne remplace le vecteur eau chaude
Votre maison située dans une région froide est grande certainement 100 m2 au rez-de-chaussée et le reste à l'étage (évitez les pièces mansardées très difficiles à isoler en raison de la faible épaisseur d'isolant). De nos jours une superficie de plus de 130 m2 entre dans la catégorie luxe avec des coûts qui seront toujours plus élevés (achat, frais d'entretien, coût du chauffage, impôts, taxes, etc.). Si vous cherchez un chauffage économique pratique et agréable rien ne remplace le vecteur eau chaude soit plancher chauffant, plafond rayonnant à eau chaude ou radiateurs basse température. Le prix de l'appareil à granulés de bois est très élevé : à ce prix là vous pouvez envisager une chaudière à granulés de bois qui coûte 5000 € TTC. Évitez les radiateurs électriques générateurs de champs magnétiques préjudiciables à votre organisme et si vous le pouvez, pour votre santé, faites installer des câbles blindés anti-rayonnement, car le bois est un excellent conducteur de champs.Un courriel vous a été adressé avec quelques pistes à explorer. www.picbleu.fr/page/comparatif-de-chaudiere-chauffage-a-bois-granules-de-bois-et-biomasse
Quel chauffage utiliser ? Économique mais aussi pratique au quotidien et agréable
Bonjour. Nous faisons construire une maison en bois de 150 m2 avec étage dans le 25. Quel chauffage utiliser ? Économique mais aussi pratique au quotidien et agréable. On nous a conseillé poêle à pellets et radiateurs électriques avec vmc double flux et ecs thermodynamique mais avec toutes les portes et l étage nous avons peur que la répartition soit mauvaise et l entretien malgré tout compliqué ...et l investissement important si poêle avec autonomie et autonettoyant ( 7000 euros posé le poêle austroflamm). Un ami nous a conseillé plancher chauffant, plus cher mais agréable... Merci pour votre réponse.
Merci pour votre aide experte
Un très grand merci pour votre aide experte et pleine d'humanité lors de notre discussion de vendredi. Je viens de parcourir votre mail de compte rendu de tous vos conseils, je me sens bien plus éclairé dans mes choix prochains. Exactement ce que je recherchais ! Jean Pierre
Une chaudière à granulés de bois est préférable à une à bois bûche trop polluante
Vous n'avez pas précisé la superficie de la maison, mais étant donné qu'elle a 2 cheminées et un chauffage central à fioul, il est possible de penser qu'elle est de taille importante. La première piste à explorer est l'isolation : comment l'améliorer afin d'éviter de trop grandes déperditions ? Concernant le stockage des granulés de bois, la pièce doit être sèche et ventilée. La région ne pose pas de problèmes d'humidité. Il est préférable de s'orienter vers une chaudière à granulés de bois bien plus acceptable qu'une chaudière à bois bûches trop polluante pour l'environnement. Un message vous a été envoyé avec les renseignements pour une discussion avec notre expert.
Que choisir chaudière à bûches ou à granulés de bois ?
Bonjour. J’ai le projet de changer de lieu de résidence principale en achetant une vieille maison villageoise dans le Vaucluse, dans la région de Pertuis. Pour l’heure, elle n’est pas isolée (toiture et fenêtres non isolantes) et est équipée d’un chauffage central au fioul que je voudrais remplacer. Deux cheminées sont disponibles (cuisine et salon) dans lesquelles je pense installer des inserts en complément/agrément. Ma question porte sur le chauffage central : par quoi substituer la chaudière fioul. A vous lire, la chaudière à pellet est la meilleure solution. La chaudière fioul actuelle se situe cependant à la cave (très saine), mais vous indiquez que les pellets doivent être stockés dans un endroit chauffé. Le climat du Vaucluse et le caractère sec de la cave pourraient-ils néanmoins convenir au stockage et à l’installation de la chaudière à pellets en lieu et place de l’ancienne ? Ou dois-je m’orienter vers une chaudière à bûches ? Pouvez-vous m’indiquer un professionnel dans ma région ? Merci de votre aide. Raphael