Chauffage

Quel chauffage choisir avec quelle énergie économique ?

Date de mise à jour : 28/08/2021

Si les usages comme la cuisine sont simples à réaliser (une plaque de cuisson suffit), le chauffage demande une étude sérieuse, car chaque entreprise vend son produit et le consommateur est perdu devant la variété des solutions proposées. Le but du chauffage est d'assurer le confort thermique d'un espace à vivre (logement, bureau, atelier, etc.). Un système de chauffage consomme de l'énergie et la restitue sous forme de chaleur.

  1. Logement 10000 kWh/an
  2. Quel chauffage choisir ?
  3. Chauffage et logement
  4. Frais intégrant l'énergie
  5. Le seul prix du kWh  
  6. Le prix des chauffages
  7. Prix maximal acceptable 
  8. Prix chauffage d'appoint
  9. Prix chauffage électrique

Les 2 types de générateurs de chaleur 

Pour assurer une température convenable, maintenir ou améliorer les conditions d'une ambiance agréable en saison froide un logement est équipé :

  •  Soit d'un système de chauffage dont le générateur (chaudière, poêle, etc.) utilise une énergie primaire qui peut être : d'origine fossile (fioul, charbon, gaz naturel, GPL Gaz de Pétrole Liquéfié, GNL Gaz Naturel Liquéfié)
  •  Soit d'un système de chauffage dont le système (pompe à chaleur, convecteur, plancher chauffant électrique) utilise de l'électricité dont le combustible (uranium) est d'origine non renouvelable et non recyclable.

Ce minerai d'uranium transformé pour pouvoir être utilisé par les centrales nucléaires produisant de l'électricité ne suffit plus lors des pics de consommation. Lorsqu’en hiver la demande est forte, le relais des centrales nucléaires est assuré soit par des centrales thermiques utilisant les ressources fossiles l (fioul, gaz ou charbon) ou soit par des centrales thermiques utilisant des ressources d'origine renouvelable (barrages hydrauliques, éoliennes ou panneaux photovoltaïques).

Logement 10 000 kWh/an 

Un logement moyen en France nécessite 10 000 kWh/an en chauffage.

  • Avec un système de chauffage d'un rendement global de 80 %, la consommation sera de 12500 kWh/an (10000/80 %) en énergie finale.
  • Le schéma ci-dessous indique clairement que les systèmes de pompes à chaleur situés en haut à gauche consomment peu d'énergie, mais coûtent cher en investissement.

À l'opposé en bas à droite de simples convecteurs électriques sont économiques à l'achat, mais coûteux en consommation. Le rapport qualité/prix/investissement/amortissement/confort est un calcul précis qui doit tenir compte de nombreux paramètres et notamment des capacités financières de l'utilisateur. Le prix officiel des énergies (électricité bois fioul gaz et leur évolution probable est un autre facteur dont il faut tenir compte en faisant abstraction des effets de mode. 

 

Quel chauffage choisir ? 

  • Il n'existe pas de réponse toute faite ou que l'on peut obtenir en ligne simplement.
  • Il existe un grand nombre de solutions de chauffage qui vont du simple poêle jusqu'à la chaudière sophistiquée.
  • Le choix est important : convecteurs électriques ou à gaz, chaudières à gaz, à fioul domestique, à bois, à granulés de bois, à plaquettes, à bois déchiqueté, chaudières électriques, pompes à chaleur, systèmes de climatisation, traitement de l'air, VMC, plancher chauffant électrique

Chaque habitation est unique et présente des spécificités.

  • Les radiateurs électriques sont des convecteurs qui fonctionnent en brassant l'air tout en le réchauffant. Mais il est certain que si l'on ne veut pas se tromper, seules les solutions utilisant l'eau comme fluide de chauffage sont les plus satisfaisantes. Les radiateurs classiques à eau chaude (radiateurs haute température ou radiateurs chaleur douce), qu'ils soient en acier, fonte-alu, fonte ou en céramique agissent comme des panneaux rayonnants.
  • Le chauffage par le sol grâce à un plancher chauffant à très basse température offre une fiabilité, un prix de revient et un confort inégalé. Il a l'avantage d'uniformiser la température dans la pièce par son rayonnement diffus et de permettre une douce restitution de la chaleur au sein de l'habitat.
  • Réaliser un bilan énergétique, soi-même, sans être spécialiste offre un intérêt relatif, car ces études en ligne n'indiquent pas forcément les avantages réels ou les inconvénients cachés comme la nocivité du rayonnement basse fréquence d'un appareil électrique ou d'un plancher chauffant électrique.
  • La pollution intérieure et extérieure d'un poêle à bois, les frais cachés d'un système de chauffage ou le coût de la consommation réversible qui double la consommation d'électricité. 


Il est donc difficile pour un particulier de faire des choix sans un conseil de qualité donné par notre expert qui vous orientera vers un professionnel qualifié RGE. Lorsque l'on veut effectuer des travaux de chauffage, une étude thermique sérieuse est indispensable, de plus rien ne vaut l'expérience d'un plombier chauffagiste.

Frais intégrant l'énergie 

Les frais à intégrer dans le choix de l'énergie

Vous devez intégrer dans votre calcul financier d'autres coûts tels que l'investissement, l'amortissement, les abonnements, le rendement de l'appareil de chauffage, les frais de maintenance, le coût de l'entretien, le confort (automatisme, maintenance, bruit, odeurs, etc.) et l'impact sur l'environnement (consommation et pollution de l'eau, du sol, de l'air, rejet de particules, production de déchets, rejets acides, etc.). 

Le seul prix du kWh 

Se baser uniquement sur le prix du centime/kWh ou sur une prime octroyée est un non sens. De nombreux paramètres doivent être pris en compte : seule une étude globale sérieuse englobant toutes les caractéristiques techniques d'une construction peut donner une idée précise du coût réel d'une énergie. Un visite avec une caméra thermique n'est pas suffisante !

Le seul prix du kWh ne suffit pas pour le choix de l'énergie. Il ne faut donc pas se limiter à la seule prise en compte du coût d'utilisation en centimes/kWh pour bien choisir votre énergie.

  • L'efficacité des appareils et l'efficience thermique (l'isolation) et énergétique (systèmes efficaces de production de chauffage) sont les seules solutions,
  • la raréfaction et l'augmentation des énergies à venir, les prochaines réglementations RT 2020 puis RE 2020 (pour l'été 2021) puis RE 2025 vont obliger les intervenants à apporter un maximum de soin à l'enveloppe du bâti et à son efficience.
  • Les maisons devront devenir vertueuses et peu consommatrices.

 

Actuellement, grâce à la transition énergétique les particuliers et professionnels vont pouvoir bénéficier de nombreuses aides des pouvoirs publics. Quelles sont les aides MaPrimeRénov’ ?

Le prix des chauffages 

Les principaux générateurs de chauffage qui utilisent des sources d'approvisionnement différentes.

 

Coût ProduitUNITEPrix en € HTRemarque
Chaudière gaz naturel m3 3 000 à 6 000   Solution en ville
Chaudière gaz propane kg 3 000 à 6 000   Solution en zone rurale
Chaudière hybride kWh 7 000 à 9 000  intéressante dans le neuf
Pompe à chaleur air-air  KWh 6 000 à 10 000  Brassage de l'air et polluants
Pompe à chaleur air-eau kWh 10 000 14 000 Ne s'adapte pas partout
Chaudières à granulés (Italie) Tonne 4 590 à 6 000 Bon rapport qualité/prix
Chaudières à granulés (Autriche) Tonne 8 000 à 15 000 Prix élevés
Chaudière hybride moteur Stirling Kg 15 000 Rendement 181 % non atteint
Pompe à chaleur géothermique KWh 35 000 Rentabilité difficile
Chaudière à bois déchiqueté kWh 35 000 Réservée aux gros bâtiments


Prix maximal acceptable 

Les prix indiqués sur le tableau ci-dessous donne le prix maximum pose incluse des équipements de chauffage à ne pas dépasser, car au-dessus les tarifs sont trop cher pour être rentables.

Coût ProduitUNITEDétailPrix maxi TTC
Chaudière murale gaz naturel m3 (1) 3 000
Chaudière au sol gaz naturel m3 (1) 6 000
Chaudière murale gaz propane kg (2) 3 000 
Chaudière au sol gaz propane kg (2) 6 000
Chaudière hybride kWh (3) 7 000
Pompe à chaleur air-air  KWh (4) 10 000 
Pompe à chaleur air-eau kWh (5) 12 000
Chaudières à granulés (Italie) Tonne (6) 4 590
Chaudières à granulés (Autriche) Tonne  (7) 18 000
Chaudière hybride à moteur Stirling Kg (8) 15 000
Pompe à chaleur géothermique KWh (9) 18 000
Chaudière à bois déchiqueté kWh (10) 30 000

(1) La chaudière à condensation remplace les chaudières classiques fonctionnant au gaz naturel. Les chaudières au sol ont une durée de vie plus importante que les chaudières murales.
(2) La chaudière à condensation doit se substituer aux chaudières classiques qui équipent les anciens logements. Les chaudières au sol offrent une logévité plus importante que les chaudières murales et permettent de remplacer une chaudière fioul par exemple en la positionnant en lieu et place. Le bâtiment doit être parfaitement isolé, de plus, le fournisseur de gaz propane en citerne sera sélectionné pour le maintien constant de ses tarifs dans le temps. Les agissements des fonds de pension américains ont donné une mauvaise image au gaz propane qui reste pourtant une solution intéressante pour sa fiabilité.
(3) La chaudière hybride couple une chaudière à condensation et une pompe à chaleur elle remplace les chaudières classiques. Le prix varie entre 7 000 à 9 000 € HT.
(4) La pompe à chaleur air-air extrait les calories (l'énergie thermique) de l'air extérieur et les transmet dans le logement ou le bâtiment grâce à un ventilo-convecteur. Le rendement est faible notamment en hiver, elle ne bénéficie heureusement plus du crédit d'impôt. Evitez les appareils de ce type qui brassent l'air et les polluants tout en apportant peu de confort.
(5) La pompe à chaleur air-eau transmet la chaleur dans l'eau du chauffage central. Le prix moyen d'une pompe à chaleur air-eau est d'environ 14.000 €.
(6) Les chaudière à granulés italiennes. La chaudière à granulés de bois utilise du bois compacté (pellets en anglais) comme combustible. Le système occupant un espace au sol important et nécessite, mais il est économique. Le prix d'une chaudière à granulés de bois s'élève en moyenne à entre 4590 € HT et 6000 € HT.
(7) Les chaudières à granulés autrichiennes ont des coûts élevés les rendant difficile à amortir.
(8) Les chaudières hybrides PAC/gaz couplent une chaudière à gaz avec une pompe à chaleur et un moteur Stirling sous vide.
(9) La pompe à chaleur thermodynamique récupère les calories présentes dans un forage ou un puits et les transmet au chauffage central. Coût environ 35 000 €. La pompe à chaleur thermodynamique (géothermique) récupère les calories présentes dans le sol(eaux de ruissellement, chaleur de la terre). Le coût d'une géothermie peut monter à plus de 50 000 €.
(10) La chaudière à bois déchiqueté utilise le bois brut comme combustible. Le système occupant également un espace au sol important et nécessite, mais il est plus écologique et économique que le granulé de bois. Le prix d'une installation d'une chaudière à bois déchiqueté s'élève en moyenne à 35 000 euros TTC.

Prix chauffage d'appoint 

Les appareils de chauffage d'appoint (poêles, convecteurs, radiateurs autonomes, etc.). Les appareils d'appoint n'offrent qu'un confort dégradé ne l'oubliez pas.

 

Le bois énergie est l’énergie la moins chère du marché. Le prix moyen d'un poêle à granulés de bois se situe entre 4000 € et 8000 €.

Prix chauffage électrique 

Ce mode de chauffage équipait 70% des logements jusqu'en 2010. Les foyers français ont autant de radiateurs et de convecteurs électriques que toute l'Europe réunie. La réglementation thermique a mis fin à cette hégémonie due à la politique du tout électrique. Les chaudières à gaz et les pompes à chaleur ont vu leur développement s'accélérer suite aux exigences de la performance énergétique des installations.

Les radiateurs électriques à inertie nécessitent une excellente isolation. Leur intérêt est leur investissement modéré et l'absence d'entretien. 
Le prix d'un radiateur à inertie est situé entre 400 € et 1200 €.

Cout annuel hors taxes

Coût ProduitUNITE€HT unité€HT KWhCoût an
FIOUL Litre 0,5677 0,0571 787,36
ÉLECTRICITÉ KWh 0,1233 0,1233 1701,23
GAZ PROPANE Tonne 950 0,0688 950,00
GAZ NATUREL KWh 0,0462 0,0462 637,01

Un chauffage élevé

Quel que soit le type de radiateur électrique, la facture restera élevée. C'est donc sur l'isolation qu'il faut porter son attention. Plus le logement sera isolé et moins les frais de chauffage seront élevés.

Coût au m2/an énergie de chauffage

électricité m2 15.90 €
gaz m2 11.70 €
bois m2 5.80 €

Source : Enquête EFFY relevés de simulateurs de 50682 utilisateurs de bilan énergétique.


Le Service des données et études statistiques (SDES) et l’ADEME réalisent une importante enquête statistique TREMI sur la rénovation énergétique dans les maisons individuelles. Menée auprès d’un large échantillon de particuliers, elle permet d’étudier dans le détail :

  • Les travaux réalisés pour améliorer la performance énergétique des logements
  • Les motivations des ménages pour réaliser des travaux, ou au contraire les freins rencontrés
  • La notoriété et l’usage des dispositifs nationaux dédiés à la rénovation.

Quel que soit le nom chaleur douce, chauffage rayonnant, le prix de l'électricité reste très élevé.

  • Radiateur à inertie qui chauffe par rayonnement
  • Radiateur à chaleur douce à inertie sèche ou huile
  • Radiateur à accumulation par stockage de la chaleur

Avantages convecteur mural :

  • Relativement économique à l'achat.
  • Montée rapide en température à proximité
  • Sensation de chaleur instantanée
  • Faible poids
  • Installation très simple (une prise de courant adaptée à la puissance de l'appareil).

Inconvénients convecteur mural :

  • Très coûteux à l'usage 
  • carbonisation des poussières entraînant une odeur caractéristique.
  • Rayonnement électromagnétique à moins de 2 mètres (se tenir en dehors de ce champ magnétique).

 

 

Que choisir
Que choisir
Profitez des conseils utiles d'un expert au téléphone !
Je m'informe
Sans Engagement

Donnez-nous votre avis
Cet article a été commenté 2 fois.
Le logement est d'un superficie très intéressante pour y vivre
Le logement est d'un superficie très intéressante pour y vivre. Rappelons que 100 m2 suffisent pour une famille. Les enfants grandissent vite et quittent rapidement les chambres qui restent inoccupées par la suite. Les radiateurs anciens peuvent être réhabilités si la rouille ne les a pas trop attaqués. Sur des radiateurs anciens (il faut souhaiter que le système ne soit pas en mono tube) il est parfois impossible de placer des robinets thermostatiques. Le conduit de cheminée peut être utilisé pour y placer soit un insert à granulés de bois soit un poêle à pellets. Un courriel explicatif vous a été adressé avec le numéro 05 64 11 52 84
Quelle énergie choisir pour mon chauffage à radiateurs et mon eau chaude ?
Bonjour, J'ai acheté une maison de 80m2 (pièce principale 40m2 avec cuisine ouverte de 10 m2) en plain pied et mitoyenne depuis fin mars ; la maison est actuellement chauffée par une chaudière au gaz (19 ans - chauffage et eau chaude) qui a montré un premier signe de faiblesse le mois dernier. De plus, les radiateurs en acier ou en alu (je ne sais pas) de la maison sont d'origine (années 1970), certains commencent à rouiller. Dans la maison, il y a une cheminée ouverte qui n'a pas été ramonée depuis plusieurs années. Par conséquent, je suis à l'étude des différents moyens de chauffage possibles (chaudière au gaz, poêle à bois, poêle à granulés...) ; je me demande aussi s'il est pertinent de changer les radiateurs en même temps que la chaudière, si le chauffage au gaz est le moyen de chauffage central le plus adapté. Enfin, dans la maison, il y a des nourrisses apparentes, je souhaitais avoir un avis sur l'éventuelle pose de robinets. Je vous remercie par avance des réponses que vous pourrez apporter à mes interrogations qui vont me permettre d'avancer mon projet. Cordialement Cécile