Quels sont les polluants de l'air et menaces dans les habitations

Dernière modification :

L'intérieur des locaux à usage d'habitation est souvent pollué par des substances appelées COV (composés organiques volatils), ou VOC en anglais. Ces COV sont composés de carbone et d’hydrogène pouvant être présents dans l'atmosphère sous forme gazeuse à l'extérieur ou à l'intérieur des logements. Ces COV peuvent être d'origine anthropique (dérivés issus du raffinage, évaporations de solvants organiques, imbrûlés...) ou naturelle (émissions par les plantes).

Sommaire

 

Certains polluants sont dus à l'activité agricole par pulvérisation aérienne. Crédit photo MDRGF.org.

epandage.jpg

 

 

 

 

 

 

 

1. Les polluants de l'air extérieur 

La pollution de l’air extérieure est constituée de gaz qui polluent la planète et qui participent au plus gros de l’effet de serre (naturel et additionnel), comme la vapeur d’eau, le dioxyde de carbone et le méthane ne sont pas toxiques à la dose polluante (y compris pour un conducteur dont l'habitacle de son véhicule automobile concentre beaucoup plus de polluants qu'un cycliste par exemple).

À l'extérieur, les mélanges de gaz inter réagissent chimiquement avec les effets du soleil, forment un brouillard irritant, toxique et parfois mortel. Les composants les plus typiques sont les oxydes d’azote, les particules diverses, les oxydes de soufre, le monoxyde de carbone et l’ozone, particulièrement nocif.

Poussières particules fines diesel/bois = pollution de l'air

 

2. Les polluants de l'air intérieur 

La pollution de l’air intérieur de l'habitat est bien plus insidieuse, cette pollution interne est pourtant plus nocive que celle de l’air extérieur car ses composants et ses concentrations sont invisibles, pourtant, ses effets sont comparables. Compte tenu du temps passé dans un logement (90 % du temps dans une construction), l’habitat est un lieu de vie majeur dans lequel ses occupants subissent sans en avoir pris conscience l’essentiel de leurs expositions non professionnelles.

Son caractère composite tient à ses multiples dimensions, physique, architecturale, géographique, culturelle et sanitaire. Ainsi, l'habitat offre une grande diversité des situations d'exposition aux pollutions, avec de nombreux agents physiques ou contaminants chimiques biologiques ou microbiologiques, liés aux bâtiments, aux équipements, à l’environnement immédiat, à l’occupation humaine et animale.

 

Sophie spécialiste des Les peintures dépolluantes et écologiques fabriquées à base de chaux naturelle vous renseigne au 06 03 45 94 32

 Sophie-spécialiste-peinture-chez-Graphenstone-vous-informe.png

 

3. Que provoquent les moisissures ? 

Les moisissures sont susceptibles de provoquer des allergies respiratoires. La petite taille de leurs spores (3 à 10 µm) favorise leur pénétration dans les voies respiratoires. Lors d’émissions massives de spores dans l'atmosphère, les moisissures peuvent provoquer de véritables épidémies d'asthme allergique. Les moisissures peuvent provoquer des allergies saisonnières, mais également perannuelles (tout au long de l'année) de type rhinite, conjonctivite, asthme.

 

4. Les traitements des allergies 

L'éviction est la première étape pour le traitement de l'allergie. La première mesure est de faire installer une VMC afin d'assurer un renouvellement d'air qui assurera une aération correcte des pièces. Évitez les tapis, papiers peints, les rideaux épais qui sont difficiles à nettoyer. Les pièces sombres comme le sous-sol, buanderie, les pièces humides comme les salles de bains, WC, cuisine doivent être régulièrement nettoyés. Dans la salle de bain, lorsque le fond des miroirs se noircit, c'est un signe d'humidité facteur de moisissures.

 

5. Calendrier des allergies 

Les allergies aux moisissures sont dites perannuelles, car les spores des moisissures sont présentes toute l'année dans l'air. Cependant, lors de la sporulation des moisissures, c'est-à-dire la production de spores (la sporulation étant l'équivalent de la pollinisation pour les fleurs), suivant les individus, les réactions allergiques peuvent être plus importantes.

Le calendrier de sporulation ci-dessous permet de savoir à quel moment soupçonner une allergie aux moisissures.

 

Moisissures JanvFévMarsAvrilMaiJuinJuilletAoûtSept.Oct.Nov.Déc.
Alternaria         Oui Oui Oui Oui Oui Oui    
Aspergillus Oui Oui             Oui Oui Oui Oui
Botrytis       Oui Oui Oui       Oui Oui  
Cladosporium           Oui Oui Oui Oui      
Mucor                       Oui
Stemphylium       Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui    
Fusarium         Oui Oui Oui Oui Oui      
Helminthosporium         Oui Oui Oui Oui Oui Oui    
Pénicilium Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui

 

La fumée de tabac environnementale est-elle un polluant de l'air ?

En matière sanitaire et social, environnemental et économique, le registre de ce milieu sensible est très large allant, selon les cas, de la nuisance à la pathologie jusqu’au risque mortel, de l’accident aigu à l’exposition chronique, de la plainte banale et individuelle à la crise sanitaire. Une telle complexité explique que l’approche retenue soit essentiellement sectorielle.

 

6. Principaux polluants de l'habitat 

Les principaux polluants de l'habitat sont classés en différentes catégories :

 

Polluants ProduitsParticularitéProvenance
Hydrocarbures Benzène, Styrène Très volatils isolants, colles
Hydrocarbures Toluène, Xylène Très volatils Produits de bricolage
Hydrocarbures Essence, White spirit Très volatils solvants pétroliers
Hydrocarbures Trichloréthylène Très volatils peintures, vernis
Aldéhydes Formaldéhyde Principal Mousses isolantes, laques, colles, vernis, encres, résines, produits ménagers, pesticides
Bios contaminants Allergènes, Acariens Allergies Animaux, êtres vivants
Désodorisants Aluminium, Paraben Contact physique Cosmétiques, parfums d’ambiance, bombes de parfums ambiance
Produits pesticides* Perméthrine infertilité, cancer, problèmes neurologiques et immunitaires Poussières et particules amenées par humains et animaux dans les maisons. Bombes insecticides
Monoxyde de carbone Gaz Co Gaz inodore, incolore, toxique et mortel Combustion incomplète de matières carbonées (Charbon, pétrole, bois…)
Particules fines Poussières Invisibles, mais mises en évidence par un rayon de lumière Tabac, cuisine, produits ménagers, combustion, isolants (laine de verre ou de roche), amiante
Radon Gaz radioactif naturel Inodore, incolore Présent dans la croûte terrestre
Humidité Vapeur d’eau Remontées capillaires, moisissures Mauvaise aération, infiltrations, condensations
Bois traités Arséniate de cuivre ou chrome Donne une couleur verte au bois Bois traités pour les patios, portes, fenêtres
Bois autres Pentachlororophémol PCP ou créosote Donne une odeur caractéristique de goudrons Traverses de chemin de fer et poteaux de télécommunication
Solvants naturels Essence de térébenthine, alcools Volatils et inflammables Traitement du bois et bricolage
Polonium Indétectable Element radioactif Contenu dans tabac
Ozone imprimante laser, scanner ou photocopieur agressif pour les voies respiratoires Peut se combiner avec certains COV (des terpènes) pour générer une pollution par le formaldéhyde
Ondes rayonnements électromagnétiques Insidieux car invisibles Perturbateur endocrinien Téléphones portables,  sans fil, antennes relais, wifi
Dioxyde d’azote Gaz irritant, augmentation de la sensibilité des bronches et aggravation de l’asthme Cuisinières, veilleuse chauffe-eau, poêles à gaz, cheminées à foyer ouvert, radiateurs à gaz fumée de tabac échappement de voitures
Dioxyde soufre Gas SO2 irritation respiratoire, oculaire cutanée pharyngites bronchites chroniques crises d’asthme  gaz irritant provenant de la combustion du charbon et du fioul
Moisissures champignons microscopiques  Spores, en suspension dans l’air provocant asthme, bronchite allergique, conjonctivite, rhinite Se développent dans des endroits humides, obscurs et chauds : salles de bains, cuisine, matériaux humides
Blattes cafards ou cancrelats locaux humides, chauds, pourvus de nourriture Prolifèrent en cuisine, gaines d’aération, vide-ordures et parfois dans tout le logement.

 

7. Principaux risques sanitaires 

Principaux risques sanitaires identifiés dans l'habitat :

  •  risque chimique, dominé par deux problèmes majeurs, celui des intoxications oxycarbonées et celui du saturnisme infantile.
  •  risque physique, lié à l’amiante et aux fibres minérales artificielles, ainsi qu’au radon. 
  •  risque biologique d’exposition aux allergènes d’acariens, d’animaux domestiques et aux moisissures dans l’habitat. 
  •  risque lié aux émissions de composés organiques volatils par les différents matériaux de construction.
  •  risque chimique, dominé par deux problèmes majeurs, celui des intoxications oxycarbonées et celui du saturnisme infantile.
  •  risque physique, lié à l’amiante et aux fibres minérales artificielles, ainsi qu’au radon. 
  •  risque biologique, lié aux problèmes de contamination des réseaux d’eau chaude sanitaire par les légionelles dans les immeubles collectifs.
  •  risque lié aux émissions de composés organiques volatils par les différents matériaux de construction.

 

La pollution de l’air à l’intérieur des maisons provient de multiples sources. Une partie de ces polluants sont nommés C.O.V. (Composés Organiques Volatils), sachant qu'organique signifie « qui contient du carbone », la quasi-totalité des polluants sont des C.O.V.

 

Sources

F and J.L. Schaum , “Non occupational Pesticide Exposure Study” ( OPES) US EPA, Research Triangle Park, janvier 1990.
Gunni Nordström Menaces invisibles. Collection résurgences. 2005.
Lewis, R. Et al. « Evaluation of methods for monitoring the potential exposure of small children to pesticides in the résidential environment”. Arch. Env. Contam. Toxicol. Vool.
Lewis. R. « Human exposure to pesticides used in and around the household.“US EPA, August, 20, 1989.

 

 

pesticide.jpg

 

 

Commentaires
Cet article a été commenté 2 fois.
Les peintures spéciales chambre d'enfant n'affichent pas la composition !
Je vais rénover une maison et je suis allé à ********* pour regarder les peintures bios, car j'ai 2 filles de 3 et 7 ans. J'ai vu les peintures spéciales chambre d'enfant, mais la composition n'est pas indiquée. Pour des produits naturels c'est un peu bizarre je n'ai pas réussi à voir la composition. Je me demande si le contenu est à la hauteur du packaging !
Les puissants groupes industriels surfent sur la vague verte et concurrencent l’offre de petits fabricants
Certains produits toxiques, irritants ou allergisants entrent encore dans la composition des peintures actuelles éthers de glycol, pesticides ( pentachlorophénol et le lindane : 2 pesticides cancérigènes et toxiques puissants), agents de conservation, propylène glycol et ses dérivés, méthanol, résines synthétiques, hydrocarbures aromatiques, nanoparticules, etc. Certains produits ont été éliminés avec le temps comme le plomb responsable du saturnisme, intoxication du système nerveux, les reins, le sang et le système digestif. Le PCP toxique redoutable. Les composés organiques volatils (COV) irritations des voies respiratoires, des yeux, de la peau, démangeaisons, maux de tête, fatigue, étourdissements, perturbation du sommeil, cancers, maladies dégénératives, allergies. Les puissants groupes industriels surfent sur la vague verte et concurrencent l’offre de petits fabricants qui proposent depuis de nombreuses années des produits respectueux de la santé et de l’environnement. Il faut privilégier les marques de peintures qui donnent une information complète, transparente, facile d’accès, une fiche technique qui mentionne la composition. Mais certaines normes ne veulent pas dire grand-chose. Un exemple avec la norme pour les cosmétiques bio : la nouvelle norme ISO 16128 qui permet aux laboratoires de mettre sur le marché des produits cosmétiques estampillés bio de contenir n'importe quelle substance ! Se renseigner auprès des défenseurs du vrai bio : COSMOS pour COSmetic Organic Stand une norme privée à l'échelle européenne (membres Ecocert Greenlife agriculture biologique, BDIH association fédérale allemande, Cosmébio cosmétique biologique et écologique, SOIL association association au Royaume Uni et ICEA certificateur en Italie). Lorsque vous verrez le logo bleu ISO représentant un globe terrestre sur les produits, il faudra les éviter. La norme ISO 16128 ne formule aucune interdiction en termes de processus de fabrication, n'impose aucun pourcentage minimum de produit bio dans le produit fini. Pour parfaire ce scandale, de nombreux ingrédients très controversés sont autorisés comme les parfums de synthèse, animaux morts, phénoxyéthanol, parabènes, benzophérone, silicones, BHA, triclosan, phtalates, chlorphenesin ainsi que les OGM dans tous les pays qui les autorisent comme les USA. Les acteurs de la cosmétique conventionnelle ont réussi à imposer une norme qui va à l'encontre totale des intérêts des consommateurs soucieux de leur santé avec un risque important de confusion entre vrais et faux produits bio. La transparence et le principe de précaution restent donc plus que jamais de mise ! Ces dérives existent pour des produits qui sont étalés sur la peau : imaginez le monde qui les sépare de la peinture. Nous avons sélectionné et comparé 6 marques de peinture pour leurs qualités environnementales. https://www.picbleu.fr/page/les-peintures-depolluantes-et-enduits-sains-ecologiques
Commenter cette page