Quels sont les polluants de l'air et menaces dans les habitations

Dernière modification :

L'intérieur des locaux à usage d'habitation est souvent pollué par des substances appelées COV (composés organiques volatils), ou VOC en anglais. Ces COV sont composés de carbone et d’hydrogène pouvant être présents dans l'atmosphère sous forme gazeuse à l'extérieur ou à l'intérieur des logements. Ces COV peuvent être d'origine anthropique (dérivés issus du raffinage, évaporations de solvants organiques, imbrûlés...) ou naturelle (émissions par les plantes).

pesticide.jpgepandage.jpg

 

 

 

 

 

Certains polluants sont dus à l'activité agricole par pulvérisation aérienne. Crédit photo MDRGF.org.

 

Sommaire

 

1. Les polluants de l'air extérieur 

La pollution de l’air extérieure est constituée de gaz qui polluent la planète et qui participent au plus gros de l’effet de serre (naturel et additionnel), comme la vapeur d’eau, le dioxyde de carbone et le méthane ne sont pas toxiques à la dose polluante (y compris pour un conducteur dont l'habitacle de son véhicule automobile concentre beaucoup plus de polluants qu'un cycliste par exemple).

À l'extérieur, les mélanges de gaz inter réagissent chimiquement avec les effets du soleil, forment un brouillard irritant, toxique et parfois mortel. Les composants les plus typiques sont les oxydes d’azote, les particules diverses, les oxydes de soufre, le monoxyde de carbone et l’ozone, particulièrement nocif.

Poussières particules fines diesel/bois = pollution de l'air

 

2. Les polluants de l'air intérieur 

La pollution de l’air intérieur de l'habitat est bien plus insidieuse, cette pollution interne est pourtant plus nocive que celle de l’air extérieur car ses composants et ses concentrations sont invisibles, pourtant, ses effets sont comparables. Compte tenu du temps passé dans un logement (90 % du temps dans une construction), l’habitat est un lieu de vie majeur dans lequel ses occupants subissent sans en avoir pris conscience l’essentiel de leurs expositions non professionnelles. Son caractère composite tient à ses multiples dimensions, physique, architecturale, géographique, culturelle et sanitaire. Ainsi, l'habitat offre une grande diversité des situations d'exposition aux pollutions, avec de nombreux agents physiques ou contaminants chimiques biologiques ou microbiologiques, liés aux bâtiments, aux équipements, à l’environnement immédiat, à l’occupation humaine et animale.

 

3. Que provoquent les moisissures ? 

Les moisissures sont susceptibles de provoquer des allergies respiratoires. La petite taille de leurs spores (3 à 10 µm) favorise leur pénétration dans les voies respiratoires. Lors d’émissions massives de spores dans l'atmosphère, les moisissures peuvent provoquer de véritables épidémies d'asthme allergique. Les moisissures peuvent provoquer des allergies saisonnières, mais également perannuelles (tout au long de l'année) de type rhinite, conjonctivite, asthme.

 

4. Les traitements des allergies 

L'éviction est la première étape pour le traitement de l'allergie. La première mesure est de faire installer une VMC afin d'assurer un renouvellement d'air qui assurera une aération correcte des pièces. Évitez les tapis, papiers peints, les rideaux épais qui sont difficiles à nettoyer. Les pièces sombres comme le sous-sol, buanderie, les pièces humides comme les salles de bains, WC, cuisine doivent être régulièrement nettoyés. Dans la salle de bain, lorsque le fond des miroirs se noircit, c'est un signe d'humidité facteur de moisissures.

 

5. Calendrier des allergies 

Les allergies aux moisissures sont dites perannuelles, car les spores des moisissures sont présentes toute l'année dans l'air. Cependant, lors de la sporulation des moisissures, c'est-à-dire la production de spores (la sporulation étant l'équivalent de la pollinisation pour les fleurs), suivant les individus, les réactions allergiques peuvent être plus importantes. Le calendrier de sporulation ci-dessous permet de savoir à quel moment soupçonner une allergie aux moisissures.

Moisissures polluants Portail habitat Picbleu

La fumée de tabac environnementale est-elle un polluant de l'air ?

En matière sanitaire et social, environnemental et économique, le registre de ce milieu sensible est très large allant, selon les cas, de la nuisance à la pathologie jusqu’au risque mortel, de l’accident aigu à l’exposition chronique, de la plainte banale et individuelle à la crise sanitaire. Une telle complexité explique que l’approche retenue soit essentiellement sectorielle.

Diamètre des principaux polluants de l'habitat

 

 

Le schéma ci-dessus montre que les différents polluants de l'habitat ne sont pas visibles à l'oeil nu, mais constituent un risque sanitaire parfois sérieux.

 

6. Principaux polluants de l'habitat 

Les principaux polluants de l'habitat sont classés en différentes catégories :

Polluants
Produits
Particularité
Provenance
 
 
 
 
Hydrocarbures
Benzène, Styrène, Toluène, Xylène,
Essence, White spirit, Trichloréthylène.
Très volatils
Produits de bricolage, colles, isolants, peintures, vernis, solvants pétroliers
Aldéhydes
Principal : le Formaldéhyde
Irritant
Mousses isolantes, laques, colles, vernis, encres, résines, produits ménagers, pesticides.
Bios contaminants     
Allergènes, Acariens.                                           
 
Allergies
Animaux, êtres vivants.
Les désodorisants
Aluminium, Paraben
Contact physique
Cosmétiques, parfums d’ambiance, bombes de désodorisants.
Les produits pesticides*
Principal : Perméthrine
Risques : infertilité, cancer, problèmes neurologiques et
immunitaires.
Poussières et particules amenées par humains et animaux dans les maisons. Bombes insecticides.
 
 
 
 
Monoxyde de carbone
Gaz Co
Gaz inodore, incolore, toxique et mortel
Combustion incomplète de matières carbonées (Charbon, pétrole, bois…).
Particules fines
Poussières
Invisibles, mais mises en évidence par un rayon de lumière
Tabac, cuisine, produits ménagers, combustion, isolants (laine de verre ou de roche).Amiante.
Radon
Gaz radioactif naturel
Inodore, incolore
Présent dans la croûte terrestre
Humidité
Vapeur d’eau
Remontées capillaires
moisissures
Infiltrations ou condensations
Bois traités
Arséniate de cuivre ou de chrome.
 
Donne une couleur verte au bois
Bois traités pour les patios, portes, fenêtres.
Bois autres
Pentachlororophémol PCP ou créosote
Donne une odeur caractéristique de goudrons.
Traverses de chemin de fer et poteaux de télécommunication.
Solvants naturels
Essence de térébenthine, alcools.
Volatils et inflammables
Traitement du bois et bricolage.

 

7. Principaux risques sanitaires 

Principaux risques sanitaires identifiés dans l'habitat :

  •  risque chimique, dominé par deux problèmes majeurs, celui des intoxications oxycarbonées et celui du saturnisme infantile.
  •  risque physique, lié à l’amiante et aux fibres minérales artificielles, ainsi qu’au radon. 
  •  risque biologique d’exposition aux allergènes d’acariens, d’animaux domestiques et aux moisissures dans l’habitat. 
  •  risque lié aux émissions de composés organiques volatils par les différents matériaux de construction.
  •  risque chimique, dominé par deux problèmes majeurs, celui des intoxications oxycarbonées et celui du saturnisme infantile.
  •  risque physique, lié à l’amiante et aux fibres minérales artificielles, ainsi qu’au radon. 
  •  risque biologique, lié aux problèmes de contamination des réseaux d’eau chaude sanitaire par les légionelles dans les immeubles collectifs.
  •  risque lié aux émissions de composés organiques volatils par les différents matériaux de construction.

La pollution de l’air à l’intérieur des maisons provient de multiples sources. Une partie de ces polluants sont nommés C.O.V. (Composés Organiques Volatils), sachant qu'organique signifie « qui contient du carbone », la quasi-totalité des polluants sont des C.O.V.

 

Sources

mmerman, F and J.L. Schaum , “Non occupational Pesticide Exposure Study” ( OPES) US EPA, Research Triangle Park, janvier 1990.

Gunni Nordström Menaces invisibles. Collection résurgences. 2005.

Lewis, R. Et al. « Evaluation of methods for monitoring the potential exposure of small children to pesticides in the résidential environment”. Arch. Env. Contam. Toxicol. Vool.

Lewis. R. « Human exposure to pesticides used in and around the household.“US EPA, August, 20, 1989.

* Pour en savoir plus sur les pesticides : lien sur un site informatif : http://www.mdrgf.org/2sommpestos.html

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page