Habitat durable

Quels sont les principaux polluants de l'air de votre maison ?

La pollution de l’air intérieur des logements est très insidieuse, cette pollution interne est pourtant plus nocive que celle de l’air extérieur, car ses composants et ses concentrations sont invisibles, pourtant, ses effets sont comparables.
La pollution de l’air à l’intérieur des maisons provient de multiples sources. Une partie de ces polluants sont nommés C.O.V. (Composés Organiques Volatils).

Les poumons absorbent les polluants

1. Lieux pollués : espaces clos

Nous passons 80 % de notre temps dans des espaces clos et souvent peu ou mal ventilés et nous respirons tous au travail, à la maison, à l'école, dans les lieux publics, un air chargé de polluants extérieurs, mais également issus de l'environnement intérieur, notamment la fumée de tabac environnementale qui est un polluant notoire.

Les peintures écologiques fabriquées à base de chaux naturelle ou sur les pierres et matérieux denses préservent des champs magnétiques (WI-FI, installation électrique, etc. )  

2. Les polluants

Quels sont les polluants et produits chimiques que l'on peut trouver dans l'air intérieur des maisons ?

La pollution de l’air extérieure est constituée de gaz qui polluent la planète et qui participent au plus gros de l’effet de serre (naturel et additionnel), comme la vapeur d’eau, le dioxyde de carbone et le méthane ne sont pas toxiques à faible dose polluante. Un conducteur dont l'habitacle de son véhicule automobile concentre beaucoup plus de polluants issus de la Poussières particules fines diesel/bois = pollution de l'air avec la ventilation est plus exposé qu'un cycliste.

À l'extérieur, les mélanges de gaz inter réagissent chimiquement avec les effets du soleil, forment un brouillard irritant, toxique et parfois mortel. Les composants les plus typiques sont les oxydes d’azote, les particules diverses, les oxydes de soufre, le monoxyde de carbone et l’ozone, particulièrement nocif. La pollution à l'ozone est une conséquence de l'activité humaine (transport, chauffage, etc.).

3. Composés organiques volatils

Composition des COV (Composés Organiques Volatils).

COV : définition des composés organiques volatils polluants en suspension dans l'air intérieur des habitations et des locaux de vie.  

Les COV (VOC en anglais) regroupent une multitude de substances d'origine biogénique (d'origine naturelle issues de l'émission par les plantes ou certaines fermentations) ou anthropogénique c'est-à-dire d'origine humaine provenant du raffinage, de l'évaporation de solvants organiques, d'imbrûlés, etc.). Une jeune société Lyonnaise Daily Diag a créé une gamme de tests (gamme Daily Diag) à utiliser soi-même et interprétable grâce à des guides fournis avec les appareils de mesure simple d'utilisation.

Les COV sont composés de l'élément carbone et d'autres éléments tels que l'hydrogène, les halogènes, l'oxygène, le soufre. Leur volatilité leur confère l'aptitude de se propager plus ou moins loin de leur lieu d'émission, entraînant ainsi des impacts directs et indirects sur les animaux et la nature. Les hydrocarbures aromatiques monocycliques sont des composés organiques volatils non méthaniques.

Parmi ceux-ci, benzène, toluène, éthylbenzène, paraxylènes (BTEX) sont intégrés dans le dispositif de surveillance de la qualité de l’air, seul le benzène (combustion du tabac ou du bois) fait l’objet de la réglementation européenne relative à l'air. La fumée de tabac, certains revêtements ou éléments de décoration, les produits de bricolage et d'entretien sont une source d'émission de benzène.

4. Dangerosité des COV

Pourquoi les composés organiques volatils COV sont-ils dangereux ?

Quelques exemples ci-dessous de toxicité :

  • Le benzène est directement associé à la leucémie.
  • Le tétrahydrofurane s’attaque au foie et aux nerfs.
  • Le trichloréthylène nuit au système cardiaque, il est de plus cancérigène.
  • Les éthers de glycol sont toxiques pour la moelle osseuse et les testicules.

Les particules, oxydes d’azote de souffre, monoxyde de carbone, la chimie est complexe et leur toxicité est démontrée.

5. Substances et produits émettant des COV

Les résultats d'une campagne pilote de mesurage chez des volontaires, menée par l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur sur 3 sites géographiques (Nord-Pas-de-Calais, Communauté urbaine de Strasbourg, Aix-Marseille) avaient permis de relever des niveaux de concentration en benzène pouvant aller jusqu'à 14 µg/m3 dans certaines cuisines ou chambres, taux 1,5 fois plus élevés que dans l'air extérieur où 90 % des niveaux de pollution ne dépassent pas 3 µg/m3.

Des COV sont émis lors de la combustion de carburants ou par évaporation lors de leur fabrication, le butane, le propane, l’éthanol (alcool à 90°) l'acétone stockage ou utilisation de solvants peintures, solvants, encres, colles, dégraissants, cosmétiques, agent de nettoyage. La végétation méditerranéenne et certaines cultures émettent des COV.

Le méthane CH4  est comptabilisé séparément par rapport aux autres COV dénommés  « composés organiques volatils non méthaniques (COVNM). Ce gaz non toxique et peu réactif contribue à l'effet de serre. Le méthane est principalement rejeté par les sources naturelles ou semi naturelles (fermentation, riziculture, élevage) et par l'extraction et le transport du gaz naturel.  Sa concentration est relativement élevée dans l'air extérieur (600 à 1200 µg/m3).

Différentes sources d'émission de composés organiques volatils (COV) plus ou moins toxiques et autres composés chimiques ont été identifiés dans notre environnement :

  • matériaux d'isolation
  • matériaux de construction
  • revêtements des sols
  • revêtements des murs
  • peintures
  • mobilier et meubles
  • activités des occupants

Les polluants des désodorisants (maison, voiture, lieux publics) et leurs conséquences.

Le marché des désodorisants d’intérieur en pleine croissance représente environ 7 milliards d’euros.

La raison du développement des désodorisants d’intérieur est liée à une ambiguïté volontaire, une illusion pour ne pas dire tromperie. En effet, les odeurs indésirables ne sont pas éliminées, mais rendues physiologiquement imperceptibles. Ces désodorisants masquent les mauvaises effluves d'animaux, de cigarette, de pollution ou de nourriture par un artifice en gênant chimiquement les perceptions olfactives des odeurs en recouvrant justement ces conduits olfactifs présents dans le nez d’un fin film huileux dont les molécules relâchent un agent qui anesthésie les terminaisons nerveuses. 

De nombreuses marques de désodorisants d'intérieur sont concernées (par ordre alphabétique, liste non exhaustive) : Airwick, Ambi Pur, Brise, Encens du monde, Febreze, Florame, Histoire des senteurs, L’Occitane, Terre d’oc, Oust, Phytaromasol, etc. Lorsque vous enregistrez les publicités Oust ou Airwick vous pouvez lire un bandeau informatif inséré qui indique que le produit doit être utilisé dans des pièces aérées... sans commentaires.

L’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine démontrait dans une autre étude publiée en 2007 que l’usage régulier des sprays désodorisants augmentait le risque de devenir asthmatique de 30 à 50 %.

6. L'augmentation de l'asthme chez les enfants

Le magazine consumériste Que Choisir notait que « les émissions de ces seuls désodorisants suffiraient à expliquer l’augmentation spectaculaire de l’asthme chez les enfants, de 40 % sur les quinze dernières années » . Les femmes utilisant régulièrement ces produits désodorisants auraient même un risque accru de cancer du sein. Le magazine Que Choisir avait mené des tests sur 39 désodorisants d’intérieur différents, vendus au grand public. Leur conclusion était sans appel : « Éliminez les désodorisants d’intérieur » les fabricants de désodorisants d’intérieur n'offrent aucune garantie de non-nocivité, de plus, ils dégradent notablement la qualité de l'air intérieur.

La Natural Resources Defense Council dans une étude effectuée en 2007 avait démontré que 12 des 14 marques de désodorisants analysés contenaient des phtalates et du terpène, une substance organique volatile qui réagit naturellement avec l’ozone naturel pour produire du formaldéhyde, un produit cancérogène. La lutte contre la pollution de l'air intérieur est une des priorités dans le cadre de la loi Grenelle Environnement. La réglementation avance.

7. Polluants de l'air

Ci-dessous, la liste des composants détectables dans l'air :

benzène, toluène, ethylbenzene, m+p-xylene, o-xylene,styrène,Naphtalene,isopropylbenzene (cumene), N-propyl benzène, tert-butylbenzene, sec-butylbenzene, N-butylbenzene, 4-isopropyltoluene, chlorobenzene, bromobenzène, 2-chlorotoluene, 4-chlorotoluene, 1,3-dichlorobenzene, 1,4-dichlorobenzene, 1,2-dichlorobenzene, 1,2,4-trichlorobenzene1,2,3-trichlorobenzene, 3-Chloro-1,2-dibromopropane, trichloromethane, tetrachloromethane, trichloroethylene, dibromomethane, 1,1-dichloro-1-propene, 1,3-dichloropropene (C+T), 1,1,2-trichloroethane, tetrachloroethylene, dibromochloromethane, 1,2-dibromoethane, 1,1,1,2-tetrachloroethane, 1,1,2,2-tetrachloroethane, 1,2,3-trichloropropane, tribromomethane, Hexachloro-1.3-butadiene.

Le tableau ci-dessous indique les

  • Substances contenues dans l'air
  • L'impact sur l'environnement
  • L'impact sur la santé

Substances

Polluants Produits/origine/caractéristiques
Aldéhydes Principal : le Formaldéhyde. Mousses isolantes, laques, colles, vernis, encres, résines, produits ménagers, pesticides.
Bois contaminants Allergènes, Acariens. Animaux, êtres vivants.
Bois traités Arséniate de cuivre ou de chrome. Donne une couleur verte au bois. Bois traités pour les patios, portes, fenêtres.
Bois autres Pentachlororophémol PCP ou créosote. Donne une odeur caractéristique de goudrons. Traverses de chemin de fer, piquets poteaux de télécommunication.
Dioxyde de soufre (So2) Combustion de produits fossiles (gazole, fioul domestique, charbon, lignite, etc.) contenant du soufre, éruptions volcaniques.

Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) *

Benzène, styrène, Toluène, xylène, essence, white spirit trichloréthylène. Produits de bricolage, colles, isolants, peintures, vernis, solvants pétroliers, dégraissants, produits de nettoyage. Utilisation de solvants. très volatils. Combustions incomplètes.
Humidité Présence d'eau. Défaut de ventilation. Remontées capillaires moisissures. Infiltrations ou condensation.
Désodorisants Aluminium, Paraben. Cosmétiques, parfums d’ambiance, aérosols, bombes de désodorisants. Contact physique.
Les produits pesticides Poussières et particules amenées par humains et animaux dans les maisons. Bombes insecticides. Principal : Perméthrine. 

Métaux lourds (Plomb pb, mercure Hg arsenic As, cadmium, cd, nickel ni)

Proviennent de la combustion des charbons, pétroles, ordures ménagères, procédés industriels (production de cristal, métallurgie, fabrication de batteries électriques). Plomb émis par le trafic automobile et interdit pour l'essence plombée depuis 01 01 2000.
Monoxyde de carbone (CO) Gaz formule chimique Co. Combustion incomplète de matières carbonées dues à des installations mal réglèes chauffage domestique (gaz, fioul domestique, charbon, pétrole, bois, gaz d'échappement…). Gaz inodore, incolore, toxique et mortel. 
Odeurs Substances chimiques très variables (COV, gaz, parfums, etc.) parfois uniquement détectables par le nez.
Ozone Polluant  secondaire produit dans l'atmosphère sous l'effet du rayonnement solaire par des réactions complexes entre certains polluants primaires (NOx, Co et COV) et principal indicateur de la pollution atmosphérique.
Oxydes d'azote (NOx = NO+NO2) Issu de toutes combustions à hautes températures de combustibles (charbon, fioul domestique et fioul lourd, essence, etc.). Le monoxyde d'azote rejeté par les pots d'échappements s'oxyde dans l'air et se transforme en dioxyde d'azote (NO2) qui est à 90 % un polluant secondaire.
Particules fines ou  Poussières dues à des combustions industrielles ou domestiques, transport routier diesel. Volcanisme, érosion. PM 10Tabac, cuisine, produits ménagers, combustion, isolants (laine de verre ou de roche). Amiante. Invisibles à l'oeil nu, mais mis en évidence par un rayon de lumière.
Poussières en suspension (PM) idem
Pollens Eléments reproducteurs produits par les organes mâles des plantes. Se dispersent soit grâce au vent (armoise, ambroisie, bouleau, cyprès, graminées, oseille, etc.) soit par les insectes (arbres fruitiers, marguerites, pissenlits, roses, etc.).
Radon Gaz radioactif naturel. Inodore, incolore.
Solvants naturels Essence de térébenthine, alcools. Volatils et inflammable. Traitement du bois et bricolage.

Environnement

Polluants Impact sur l'environnement
Aldéhydes Le formaldéhyde est classé dans la catégorie 3 des substances cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction.
Bois contaminants  
Bois traités Toxique pour le sol et l'eau.
Bois autres Toxique pour le sol et l'eau.
Dioxyde de soufre (So2) Contribue aux pluies acides qui affectent les végétaux et les sols. Dégrade la terre (cristaux de gypse et croûtes noires de micro particules cimentées).
Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques * Les (HAP) jouent un rôle de précurseur dans la formation de l'ozone et d'autres sous-produits à caractère oxydant (PAN, acide nitrique, aldéhydes).
Humidité Moisissures et salpêtre.
Désodorisants Contamination des sols et des aliments.
Les produits pesticides Accumulation dans les organismes vivants dont ils perturbent l'équilibre biologique.

Métaux lourds (Plomb pb, mercure Hg, arsenic As, cadmium, cd, nickel ni)

Contamination des sols et des aliments. Accumulation dans les organismes vivants dont ils perturbent l'équilibre biologique.

Monoxyde de carbone (CO) Participe aux mécanismes de formation de l'ozone. Se transforme en gaz carbonique CO2 et contribue à l'effet de serre.
Odeurs Ne sont pas forcément liées aux risques sanitaires.
Ozone Perturbe la photosynthèse et conduit à une baisse de rendement des cultures (5 à 10 % pour le blé en Ile-de-France selon données INRA). Nécrose sur les feuilles et aiguilles des arbres forestiers. Oxydation de matériaux (caoutchoucs, textiles, etc.). Contribue à l'effet de serre.
Oxydes d'azote (NOx = NO+NO2) Contribue à la concentration de nitrates dans les sols. Rôle de précurseur dans la formation de l'ozone dans la basse atmosphère. Contribue aux pluies acides qui affectent les végétaux et les sols.
Particules fines ou poussières en suspension (PM) Contribuent aux salissures des bâtiments et monuments.
Pollens  
Radon Présent dans la croûte terrestre.
Solvants naturels Précurseur dans la formation de l'ozone et d'autres sous-produits à caractère oxydant (PAN, acide nitrique, aldéhydes).

Santé

Polluants Impact sur la santé
Aldéhydes Exposition brève irritations, eczéma. Risques chroniques (exposition prolongée) - Diminution des capacités pulmonaires, lésions nasales, toux, rhinite, asthme, douleur à la poitrine : liées à l’inhalation du produit - Cancer du nasopharynx par irritation du système respiratoire.
Bois contaminants Allergies.
Bois traités Cancérogène.
Bois autres Cancérogène.
Dioxyde de soufre (So2) Irritation des muqueuses de la peau et des voies respiratoires supérieures (toux, gêne respiratoire, troubles asthmatiques.
Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) * Effets variables selon le type de polluant. Irritation, diminution des capacités respiratoires. Nuisances olfactives. Cancérogènes pour l'homme (benzène, benzo-(a)pyrène).
Humidité Allergies, irritation et altération de la fonction respiratoire.
Désodorisants Perturbateurs endocriniens.
Les produits pesticides Risques : infertilité, cancer, problèmes neurologiques et immunitaires.

Métaux lourds (Plomb pb, mercure Hg, arsenic As, cadmium, cd, nickel ni)

S'accumulent dans l'organisme avec des effest toxiques à plus ou moins long terme. Affectent le système nerveux, les fonctions rénales, hépatiques, respiratoires.

Monoxyde de carbone (CO) Intoxications à fortes teneurs provoquant maux de tête et vertiges (voire coma et mort pour une exposition prolongée). Le CO se fixe à la place de l'oxygène sur le sang.
Odeurs Caractère subjectif (agréable ou désagréable). Ne font pas partie des critères de toxicité bien que les parfums intérieurs de synthèse soient une atteinte au bien-être.
Ozone Gaz irritant pour l'appareil respiratoire. Augmentation de la mortalité pour causes cardio-vasculaires.
Oxydes d'azote (NOx = NO+NO2)

NO non toxique pour l'homme aux concentrations environnementales. NO2 gaz irritant pour les bronches (augmente la fréquence et la gravité des crises chez les sujets sensibles (asthmatiques et enfants)). Favorise les infections pulmonaires.

Particules fines ou poussières en suspension (PM) Augmentation de la mortalité pour causes cardio-vasculaires. Peuvent se combiner à des substances chimiques toxiques, voire cancérigènes comme les métaux lourds et les hydrocarbures. Allergies, irritation et altération de la fonction respiratoire.
Pollens Allergies saisonnières au pollen des arbres, herbacées, graminées (pollinose ou rhume des foins), plantes. 30 % de la population est impactée. Les pollens les plus allergisants sont ambroisie, aulne, chêne, bouleau, graminées, noisetier, platane, plantain, etc.
Radon Cancérogène.
Solvants naturels Cancérogènes pour l'homme (benzène, benzo-(a)pyrène).

Composés organiques volatils : La famille des composés organiques volatils est formée par des milliers de composés (hydrocarbures, solvants, etc.) dont certains sont toxiques.

8. Terre cuite : sans Composés Organiques Volatiles 

Il existe fort heureusement des matériaux sans composés organiques volatils COV : la terre cuite

Dans les matériaux de construction et d'isolation sains, les matériaux type « Terre cuite » de constitution uniquement minérale (argile) n’émettent aucun COV et ne contiennent pas de substance nutritive (cellulose, lignine) dans les matériaux évitant ainsi le risque de formation de moisissures. 

Les acteurs de la filière terre cuite ont des exigences plus fortes que la loi sur la qualité de l’air intérieur ils étiquettent tous leurs produits de structure (ceux qui constituent les murs et pas seulement la décoration ou les produits de surface). 

Ils apposent deux étiquettes au lieu d’une : une pour montrer l’absence de COV, une pour montrer l’insensibilité aux moisissures.

Besoin d'aide ?
Besoin d'aide ?
Pour changer de contrat ou de fournisseur… j'évite les frais cachés et je profite de remises
Je m'informe
Sans Engagement

Commentaires
Cet article a été commenté 6 fois.
Professionnels pouvant mesurer la pollution intérieure
Bonjour, je ne sais pas si vous pourrez me répondre, mais je cherche à identifier des polluants agressifs chez moi. Je vivais sans problèmes dans une maison ancienne (années 60) que nous avons fait rénover, et même équiper d'une VMC, mais précisément depuis cette rénovation, depuis 6 mois, j'ai sans interruption des rhinites/sinusites qui dégénèrent en infections, etc ... Malaises, grandes douleurs, épuisement, fièvres ... Et tout disparaît lorsque je vais habiter ailleurs. Je suppose que la cause en est la vitrification d'un parquet et d'un escalier, et je voudrais vérifier cette hypothèse. Existe-t-il des professionnels pouvant mesurer les émanations venant d'une vitrification ? En connaissez-vous ? Avec mes remerciements. Patrice
Organismes CMEI, le OQAI, associations, etc. dont certaines se déplacent à domicile
Voici un lien sur l’encyclopédie Picbleu sur lequel vous pourrez trouver des organismes comme le CMEI, le OQAI, associations, etc. dont certaines se déplacent à domicile https://www.picbleu.fr/page/prevention-pour-la-pollution-de-l-air-des-logements
Faire intervenir médecin et CMEI comme c’est bien expliqué dans votre article
Bonsoir Monsieur, et merci déjà pour votre retour si rapide. Je vais me rapprocher de mon médecin pour qu’il fasse intervenir le CMEI comme c’est bien expliqué dans votre article. Je vous tiens au courant des évolutions. Merci beaucoup. Patrice
Pollution de l'air intérieur ou autre problème ?
Bonjour, votre article m'a beaucoup interpelé. En effet, je suis face depuis mi-aout à un grave problème de pollution intérieure. Sans raison apparente, une odeur irritante, devenue irrespirable, et qui "brule" le nez, s'est répandue dans ma chambre. Impossible d'y dormir désormais ! Cette odeur a imprégné tous les livres, tout le papier. Il a fallu enlever le papier de la chambre, et même en faisant cela l'odeur persiste. Quand on met un livre ainsi exposé dans une autre pièce, l'autre pièce est "contaminée" aussi par cette odeur irritante. J'ajoute que cela est la première fois que cela arrive depuis 1980 ! date à laquelle j'ai emménagé. Le papier peint date d'au moins 20 ans, et dessous, il y avait du polystyrène isolant. De plus, ma mère a bougé par accident une prise électrique. En outre, une désinfection contre les punaises de lit a eu lieu dans les parties communes de l'immeuble en aout , mais les autres locataires ne souffrent d'aucune odeur irritante depuis, ce qui nous a permis d'évacuer cette hypothèse. Auriez vous une idée de l'origine de cette étrange pollution soudaine ? Nous ne parvenons pas à nous en défaire. Existe t-il des moyens d'évacuer ces odeurs ? D'assainir l'air intérieur ? Avec mes remerciements, Sylvie
Le traitement contre les punaises coïncide avec la date d'apparition des symptômes
Les causes peuvent être multiples : un début de combustion du polystyrène dans la cloison suite à un court circuit électrique, le traitement chimique insecticide (qui tue la vie des insectes et donc agit sur leur système nerveux et le votre), etc. L'action contre les punaises coïncide étrangement avec la date à partir de laquelle vous avez commencé à percevoir des odeurs et des irritations. Le produit chimique peut se répandre par de nombreux endroits (gaines électriques, interstices, ventilation, etc.). Certains organismes comme le CMEI, le OQAI se déplacent à domicile pour déterminer la nature des polluants (voir le lien sur cet article). En attendant, aérez soigneusement votre logement et évitez de séjourner dans les pièces infectées. Si vous avez une VMC, faites la vérifier et nettoyer par un électricien.
Produits volatils parfumants déclenchent des crises d'asthme
Bonjour, dans notre résidence géré par Elogie, le gardien met des produits volatils parfumants, qui nous déclenchent des crises d'asthme (à ma fillette et moi). Malgré maintes démarches (appels, courriers, signatures de 22 locataires souffrant de rhinites, migraines, nausées, peau qui pique) depuis 2015 nous n'obtenons pas que cela s'arrête définitivement. Le gardien ne veut rien entendre! Il s'agit entre autre de NOV détergent neutre surodorant, SENSUAL Spray Surodorant, NETFLORE Starflore parfum d'ambiance très forte rémanence. Nos poumons sont irrités en continue par cette pollution intérieure. Les attestations médicales et le fait que nous soyons polyhandicapées n'a pas suffit non plus. S'il vous plaît aidez-nous. Je suis désemparée et épuisée. Nous rentrons foulard sur le nez, ma fillette a parfois peur de rentrer dans le bâtiment. Merci de votre aimable et urgent suivi. Géraldine
Commenter cette page