Habitat durable

Questions sur les fenêtres

Date de mise à jour : 04/03/2021

Les fenêtres les moins isolantes laissent passer plus de lumière, mais possèdent des coefficients d'isolation moindres que les fenêtres plus isolantes qui ont tendance à laisser passer moins de lumière et obligent à recourir à l'éclairage artificiel, source de dépenses supplémentaires.

  1. Questions sur la qualité des fenêtres
  2. Fenêtres : faible retour sur investissement
  3. Il existe 4 matériaux pour les menuiseries

Questions sur la qualité des fenêtres 

Idée reçue « En France, nous devrions avoir des fenêtres très isolantes avec des triples vitrages comme nos voisins du nord de l’Europe ».

Faux: D'après le Syndicat national de la construction des fenêtres, façades et activités associées (SNFA), dans les pays très froids, ces dépenses sont justifiées, mais sous nos latitudes installer des huisseries de ce type sans tenir compte de notre climat conduirait à des consommations excessives de matières et à des surcoûts inutiles.

Idée reçue  « J’évite de placer de grandes fenêtres plus grandes, car elles entraînent des pertes d’énergie et donc un surcoût ».

Faux : Une fenêtre orientée au sud, avec de bons indices Uw et Sw va produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme, surtout si elle est associée avec un volet efficace et bien positionné qui améliore son isolation en hiver grâce à la lame d’air isolante (entre le volet et la fenêtre).

Idée reçue « En choisissant le meilleur niveau de performance de l’un de ces indices, nous réalisons forcément des économies ».

Faux : Les fenêtres les moins isolantes laissent passer plus de lumière, mais possèdent des coefficients d'isolation moindres que les fenêtres plus isolantes qui ont tendance à laisser passer moins de lumière et obligeant à recourir à l'éclairage artificiel, source de dépenses supplémentaires.

Idée reçue « Il est impossible de connaître les capacités énergétiques réelles des fenêtres ».

Faux : Il est au contraire très facile de connaître les caractéristiques d’une fenêtre grâce à trois indices indiqués par le fabricant qui déterminent la consommation énergétique des fenêtres : l’Uw qui traduit la capacité de la fenêtre à conserver la température intérieure de la pièce, le Sw qui indique si la chaleur d’origine solaire réchauffe la maison et le Tlw qui témoigne de la différence de luminosité entre l’intérieur et l’extérieur.

Idée reçue « Cela revient-il à dire qu'il faut associer une bonne isolation et une forte luminosité ? »

Vrai : Un très bon niveau d’isolation associé à des ouvertures orientées à 60 % au sud constitue d’une manière générale un choix technique et écologique optimum qui fait partie de l’intégration du bioclimatique dans la construction.

La lame d'air située entre le volet et la fenêtre assure une protection thermique efficace.

 Remplacer-les-fenêtres-et-bénéficier-d'aide-Doc-Picbleu.png

Fenêtres : faible retour sur investissement 

Le temps de retour sur investissement grâce aux économies d’énergie réalisées est faible.

  • Pour le remplacement de menuiseries simple vitrage par des menuiseries double vitrage avec un chauffage électrique, le cas le plus favorable, l'amortissement sera effectif entre 20 et 25 ans.

Raison pour laquelle en cette période où les matières premières se raréfient et sont victimes de la spéculation, il est préférable d'optimiser les portes et les fenêtres en tenant compte de la situation géographique tout en économisant les matériaux.

Il existe 4 matériaux pour les menuiseries 

  • Soit en bois, 3 essences sont disponibles : feuillus, résineux ou bois exotiques. Intéressant lorsque le bois est issu de forêts locales, dont l’énergie grise liée au transport est faible. La marque NF-FCBA certifie la qualité du produit.
  • Soit en aluminium coloré à rupture de ponts thermiques, car ce matériau possède une conduction élevée due au métal fortement conducteur de froid et de chaud. Sa légèreté et sa rigidité permettent l’utilisation de profils fins pour des baies de grandes dimensions. Ses inconvénients sont liés à sa fabrication énergivore et à son prix élevé.
  • Soit mixtes en bois plus aluminium. Le bois est placé à l'intérieur et l'aluminium est exposé à l'extérieur afin de résister aux intempéries et aux parasites. Cette mixité offre de très bonnes performances thermiques.
  • Soit en PVC (polychlorure de vinyle) le matériau le plus utilisé aujourd’hui grâce à son coût de fabrication peu élevé, ses nombreuses teintes possibles, son insensibilité aux rayons ultraviolets pour les marques les plus chères. L'inconvénient est lié à sa fabrication issue de produits pétrochimiques qui relarguent des COV (Composés Organiques Volatils) pendant de nombreuses années.

Le saviez-vous ?

Les surfaces de déperdition des parois verticales (murs) ou d’une toiture sont beaucoup plus importantes que celle des ouvertures. Elles sont plus déperditives que des fenêtres anciennes même en simple vitrage !

Déperditions thermiques dans un logement mal isolé Portail habitat Picbleu




Vous avez besoin d'aide ?
Vous avez besoin d'aide ?
Je découvre toutes les solutions adaptées à mon logement pour réduire mes factures Appelez-moi au 05 64 11 52 84 ou demandez à être rappelé
Je demande
Sans Engagement

Donnez-nous votre avis
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.