Rayonnement des téléphones portables et effets sur la santé

Dernière modification :

Le téléphone portable est devenu un objet courant si banal que l'on en croise partout au travail, dans la rue, dans les transports, à l'école, au lycée, etc. Il pullule et nous baignons dans un brouillard d'ondes électromagnétiques.
Les téléphones portables émettent des ondes qui pénètrent le corps humain de façon inégale selon les modèles. Les constructeurs sont tenus d'indiquer le Débit d'Absorbtion Spécifique de l'appareil dans la documentation commerciale.
Antenne relais. Photo Picbleu ®

Antenne-de-télétransmission

Sommaire

  1. Effets des champs sur la santé
  2. Le Débit d'Absorption Spécifique
  3. Effets physiologiques symptômes
  4. Les risques pour l'homme

 

La puissance d'un téléphone portable de 2 watts comparé à un four micro ondes de 1000 w semble faible, mais l'antenne placée contre le cerveau émet des champs électromagnétiques vers le relais téléphonique en traversant le corps humain.

La pollution électromagnétique

Il existe différentes pollutions électromagnétiques 

La pollution électromagnétique est constituée par des champs électriques et magnétiques présents dans notre environnement. Ces différents rayonnements ne sont pas d'origine naturelle. Les rayonnements ionisants sont une propagation de champs électromagnétiques de grande fréquence, ne sont pas compris dans le terme « pollution électromagnétique »

Les champs magnétiques

  •  Ils se mesurent en ampère/mètre (mais on utilise plus généralement la densité de flux magnétique, ou induction magnétique, mesurée en tesla (T) ou en Gauss (G).

1mG = 0.0001mT = 0,1 µT  1 T’= 1.000 MT = 1.000.000 µT)

  •  Ils sont proportionnels à l'intensité du courant qui les a induits, et donc à la consommation d'électricité des appareils électriques qui les génèrent.
  •  Ils sont produits par des champs électriques variables ou des courants électriques.
  •  Ils produisent une force magnétique qui ne peut affecter que des particules chargées en mouvement en modifiant leur trajectoire, sans changer la grandeur de leur vitesse.

Les champs électriques

Un champ électrique apparaît lorsque des charges électriques opposées sont mises en présence. Chaque charge est entourée d'une zone d'influence appelée « champ électrique » qui véhicule des forces d'une charge à l'autre. Chaque charge électrique négative attire une autre charge électrique positive à cause de son champ électrique.

  •  Ils se mesurent en volt/mètre (V/m).
  •  Ils sont liés à la présence de charges électriques, mobiles ou pas. Ils peuvent aussi être induits par un champ magnétique variable.
  •  Ils diminuent d'intensité en fonction de la distance à leur source, d'un facteur 1/r à 1/r suivant le type de source et son éloignement.
  •  ils sont modifiés et atténués par tous les obstacles qu'ils rencontrent : le champ est concentré au sommet de l'obstacle ; si l'obstacle est un être humain, le champ est donc concentré au niveau de la tête.
  •  Ils ont la capacité d'augmenter leur intensité en fonction de la tension électrique qui les génère.
  •  Ils génèrent une force électrique mettant en mouvement toute particule chargée se trouvant dans le champ.

Dans les bâtiments, un champ électrique se crée toujours autour des appareils et des câbles électriques. Le champ électrique est lié à la tension 220 volts qui existe aux bornes d’une prise de courant. Sans la tension, il n’existe pas de champ électrique mesurable. Un appareil branché sur une prise de courant, même éteint, génère du champ électrique autour de lui. Une armature en métal autour d’un câble ou d’un appareil (faradisation), reliée à une prise de terre via le « conducteur de protection jaune vert », est suffisante pour drainer le champ électrique vers la terre.

Les champs et ondes électromagnétiques

Un champ électromagnétique produit une force électromagnétique qui s'exerce sur toute particule chargée et qui est la somme de la force électrique produite par le champ électrique et de la force magnétique produite par le champ magnétique. Les radiofréquences et hyperfréquences sont liées aux télécommunications, aux écrans vidéo, à certains équipements médicaux ou domestiques et à de nombreuses industries.

Antenne relais. Photo Picbleu ®

Pylône de transmission d'ondes. Encyclopédie acqualys

1. Effets des champs sur la santé 

Un être vivant est constitué d'un ensemble de processus électriques en interaction avec des mécanismes biochimiques. Il est en contact permanent à son environnement et interagit sans cesse avec lui. C'est par le biais d'interactions avec nos processus électriques et biochimiques que les champs électromagnétiques peuvent interagir avec la santé humaine.

Les champs ELF (fréquences extrêmement basses)

Les champs électriques statiques ou de basse fréquence provoquent :

  •  des courants électriques de faible intensité dont la répartition n'est pas uniforme dans le corps.
  •  des courants électriques intenses au niveau du cou et très intenses au niveau de la cheville.
  •  la polarisation de certaines molécules qui deviennent ainsi des dipôles électriques.
  •  la réorientation des dipôles électriques déjà présents dans les tissus.


L'importance relative de ces 3 effets dépend des propriétés électriques du corps, conductivité électrique pour l'induction de courants et permittivité pour la polarisation.

Les radiofréquences et hyperfréquences

Ces types de champs génèrent :

  •  un champ induit qui provoque l'oscillation et le déplacement des charges libres et la rotation des molécules polaires, et probablement des molécules magnétiques, à la fréquence de l'onde électromagnétique.
  •  une absorption d'énergie entraînant des effets thermiques par élévation de la température des tissus.

En Angleterre, sa dénomination est SAR pour Specific Absorption Rate. Le Débit d'absorption spécifique (DAS) est un indice de mesure du niveau de radiofréquences émis par un téléphone portable vers l'usager lorsqu'il fonctionne à pleine puissance, dans les pires conditions d'utilisation. Son unité est le watt par kilogramme (W/kg, SI m2s − 3). L'absorption de champs électromagnétiques produit une élévation de température des tissus (effet thermique).

Suite à la parution du décret du 8 octobre 2003, les mobiles destinés à être utilisés en France doivent présenter un indice DAS inférieur à 2 W/kg sur 10 g de tissu humain au niveau du tronc et de la tête. L'indice donné par les constructeurs correspond, en général, à celui au niveau de la tête. Il est intéressant de comparer cet indice avec celui autorisé aux États-Unis. La Commission Fédérale des Communications des États-Unis (FCC) exige que les téléphones vendus aient un niveau DAS inférieur à 1.6 watt par kilogramme (W/kg) pour un ensemble de 1 gramme de tissu. Dans l'Union européenne, la limite de DAS est de 2 W/kg, moyennée sur dix grammes de tissu. Pour l'exposition du corps humain entier, il existe une limite de 0,08 Watt/kg moyennée sur l'ensemble du corps.
Plus ce DAS est faible, moins l'appareil radioélectrique est potentiellement dangereux pour la santé.
Il faut souligner que le respect de ces seuils sur les antennes relais est difficile à vérifier pour le grand public, on a recours alors à la mesure de champs électriques comparés à des limites de référence. Il est complexe d'extrapoler à l'homme les résultats des expérimentations animales (méthodes difficilement acceptables pour les animaux quelque soient leur taille).

La valeur du DAS est estimée à partir :

  •  des effets du sol et des autres objets réfléchissant près du corps exposé.
  •  des paramètres du champ incident (fréquence, intensité, polarisation, champ proche ou lointain).
  •  des caractéristiques du corps exposé (taille, géométrie, position par rapport au champ incident, propriétés diélectriques des tissus).

2. Le Débit d'Absorption Spécifique 

Débit d'absorption spécifique (DAS) . Consulter les différents DAS des téléphones portables.

3. Effets physiologiques et symptômes 

Certains effets physiologiques, symptômes dus au rayonnement électromagnétique ont été observés chez l'homme. Les résultats d'études épidémiologiques ont mis en évidence la corrélation entre un rayonnement et certaines pathologies.

Un certain nombre de troubles non spécifiques et plus ou moins bénins (fatigue, irritabilité, troubles de la concentration, difficultés de mémoire, troubles du sommeil, troubles de l'appétit, troubles de la digestion, maux de tête, acouphènes, vertiges, douleurs, anxiété, tendances dépressives, réduction de la libido, maladies de peau) ont été rapportés suite à l'exposition aux champs électromagnétiques.

Ce phénomène est aussi appelé « hypersensibilité électromagnétique ou électrosensibilité ».

* Du grec teras, teratos, monstre et genos, origine. Se dit de toute substance pouvant provoquer un développement anormal de l'embryon et conduisant par là même à des malformations. Les substances tératogènes sont néfastes pour les femmes enceintes et potentiellement dangereuses pour les autres puisque leurs effets peuvent s'étendre dans le temps.

Des pylônes qui ont fleuri dans toutes les régions de France, parfois au centre de lotissements. Photo Picbleu ®

implantation-antenne-relais-telephonie-mobile-lotissement.jpg

4. Les risques pour l'homme 

Il existe des risques divers pour l'homme, mais sans recul suffisant pour prouver l'innocuité des champs magnétiques :

  •  Risque de dépression 4,7 fois plus élevé chez les personnes vivant à moins de 100 m d'une ligne à haute tension.
  •  Risque de contracter la maladie d'Alzheimer avec une relation dose effet.
  •  Risque de sclérose latérale amyotrophique avec une exposition aux champs ELF.
  •  Pathologies cancéreuses liées à des expositions permanentes.
  •  Augmentation possible du risque de leucémie (surtout chez l'enfant).
  •  Risque de tumeur cérébrale, de cancer du poumon, de mélanome, de cancer du pancréas.

De nombreuses études ont été publiées avec des résultats contradictoires et des méthodologies pas toujours irréprochables.

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes