Chauffage

Réglementation sur bruit et nuisance sonore d'une pompe à chaleur

Date de mise à jour : 15/01/2021
Temps de lecture : 2 minutes

Quelle est la réglementation sur le bruit et les nuisances sonores d'une pompe à chaleur ? Le bruit continuel ou les nuisances sonores générés par une pompe à chaleur d'un voisin peuvent constituer des troubles de voisinage et être sanctionnés sous certaines conditions.

  1. Un fond sonore significatif
  2. Le bruit double tous les 3 décibels
  3. Réglementation sur les nuisances sonores
  4. Les éventuelles précautions

Un fond sonore significatif 

Les problèmes acoustiques identifiés liés aux pompes à chaleur sont dus au fonctionnement du ventilateur et du compresseur qui émettent un fond sonore significatif. En effet, l'unité extérieure d'une pompe à chaleur émet entre 50 et 60 décibels à 1 mètre. Ces niveaux sonores correspondent au fonctionnement de la pompe à chaleur par température basse.

  • Cependant, d'autres valeurs de bruit plus basses ont pu être communiquées lors de la vente de la pompe à chaleur, car elles ont été établies à + 7° de température de fonctionnement ce qui améliore le niveau de bruit théorique.
  • Une unité extérieure de pompe à chaleur ne doit gêner ni ses habitants ni les voisins.
  • Il peut être nécessaire d’installer des dispositifs pour limiter les nuisances sonores tels que des écrans antibruit ou des systèmes absorptifs.
  • Il est impératif d'éviter d’installer une unité de pompe à chaleur à moins de 5 mètres d’une habitation de fenêtres ou de murs voisins, éviter une cour fermée ou un environnement qui peut constituer une caisse de résonance (sol ou mur en béton, local construit, etc.).
  • Lorsque le risque de trouble de voisinage est grand, il est préférable d'opter pour un autre système.

Le bruit double tous les 3 décibels 

L'unité de mesure du bruit est exprimée en décibels. Pour leur calcul, les décibels ne s'additionnent pas, par exemple, deux machines de 60 décibels ne font pas un bruit de 120 décibels, mais de 63 décibels, mais attention, l'échelle des décibels est logarithmique : 3 décibels supplémentaires correspondent à un doublement du niveau sonore (10 décibels multiplient le niveau sonore par 10).

  • Le niveau de bruit appelé pression acoustique engendré par le fonctionnement de l’unité extérieure ne doit pas provoquer une émergence supérieure de 5 décibels pondérés A dB (A) le jour et de 3 décibels pondérés A dB (A) la nuit, au bruit ambiant mesuré appareil à l'arrêt. Cette prise de mesure acoustique est effectuée au niveau de la limite de propriété.
  • Le cerveau humain et l'oreille sont plus ou moins sensibles dans les différentes variations de hauteurs tonales surtout lorsqu'un bruit leur est imposé, cela peut devenir obsessionnel chez certaines personnes. Certains sujets ressentiront un bruit aigu discontinu et répétitif comme plus désagréable et plus sonore qu'un son grave continu et de même intensité acoustique.

Réglementation sur les nuisances sonores 

Si vous êtes confrontés au problème de bruit lié au fonctionnement d'une pompe à chaleur, le premier conseil est de s’adresser à un professionnel « Qualipac ».

  • Le label Qualipac a été développé par l’association française des pompes à chaleur (AFPAC).
  • Il s'agit généralement d'un technicien spécialisé dans les pompes à chaleur et climatiseurs.

Il faut noter qu'il n’y a pas de ventilateur extérieur dans une pompe à chaleur géothermique (sauf besoin de refroidissement de l’électronique, dans certains cas).