Règles de pose de grille d'air et conduit poêle à bois et granulés

Dernière modification :

La consommation en air d'un poêle à bois est importante. Un poêle à bois consomme 8 à 15 m3 d’air pour brûler 1 kg de bois. En effet, il faut 1 kg d'oxygène pour brûler 1 kg de bois. Votre habitat peut se retrouver en dépression (pression de l'air à l'intérieur inférieure à celle de l'extérieur) entrainant un dysfonctionnement dans le débit d'une VMC ou une combustion imparfaite de l'appareil de chauffage. Les volumes chauffés doivent être correctement aérés grâce à une grille de ventilation ou une amenée d'air ou grâce au type de poêle étanche avec amenée d'air directe dans l'appareil.

Sommaire

  1. La section minimale indicative et la section minimale fonctionnelle
  2. Quelle est la réglementation sur l'aération et la ventilation des locaux ?
  3. Dimensions des arrivées d'air et conduits de fumées
  4. Quels sont les appareils à bois utilisables pour une maison neuve ?
  5. Cas de coexistence avec un système de ventilation type VMC
  6. Cas de bouches d'amenée d'air indirectes
  7. Cas d'une amenée d'air frais indirecte
  8. Cas d'un poêle à granulés de bois étanche avec VMC
  9. Les inconvénients d'un poêle à granulés pour une maison neuve

1. La « section minimale indicative » et la section minimale « fonctionnelle »

Il ne faut pas confondre la « section minimale indicative » et la section minimale « fonctionnelle ». La norme qui définit la « section minimale indicative » et section minimale « fonctionnelle » est la NF.EN.13384.1. Le fonctionnement d’un foyer à bois nécessite un apport d’air primaire nécessaire à la combustion crée par une bouche spécifique d'amenée d'air placée à l'extérieur. Lorsqu'il s'agit de travaux et que le choix de l'appareil à bois n'a pas été défini, les dimensions à respecter sont au minimum, pour l'arrivée d’air frais extérieur, un passage libre effectif de 200 cm, la surface minimale pour une cheminée à foyer fermé, soit un ou plusieurs tuyaux ou gaines d'un diamètre minimum de 16 cm ( Ø 160 mm). Concernant les bouches de ventilation extérieures et intérieures, leur diamètre doit être égal à 200 cm2 (Ø 200 mm). L’arrivée d’air frais débouchera normalement en pied de mur ou au sol à l’aplomb du conduit de fumée idéalement derrière l'appareil pour éviter les flux d'air froid générateurs d'inconfort.

2. Quelle est la réglementation sur l'aération et la ventilation des locaux ?

La réglementation Rt 2012 en vigueur concernant l'aération et la ventilation des locaux (DTU 24.2-A du 23/02/09) impose que tout appareil de moins de 25 kW dispose d’une arrivée d’air. La dimension de la grille d'amenée d'air frais (arrivée d'air) sera généralement de 50 cm2 pour les appareils de chauffage de moins de 8 kW de puissance et de 70 cm2 au-delà. Cette norme n'impose pas de placer l’appareil à proximité immédiate mais cette arrivée d'air, notamment en période froide, ne doit pas constituer une gêne pour les occupants.

Pour des raisons de confort, il est recommandé de placer cette arrivée d’air le plus près possible de l’appareil pour éviter les flux d'air qui peuvent donner aux usagers l'idée d'obturer la grille. L’air peut provenir d'une amenée d'air directe donnant sur l’extérieur (si possible avec une ouverture face aux vents dominants), un vide sanitaire s’il est ventilé ou un local adjacent.

3. Dimensions des arrivées d'air et conduits de fumées

L'appareil de chauffage à bois détermine :

  •  le dimensionnement des arrivées d’air frais extérieur.
  •  le dimensionnement du conduit d'évacuation des fumées.

Dans tous les cas, il est obligatoire de se conformer aux notices techniques des fabricants d'appareils et conduits. Rappelons que tous les appareils, notamment les poêles à granulés fabriqués le plus souvent en dehors des frontières, doivent être accompagnés de notices rédigées en Français. La lecture de ces notices permet au client potentiel de déterminer le choix et type d’appareil à bois le plus adapté pour une maison ancienne ou pour une maison neuve.

4. Quels sont les appareils à bois utilisables pour une maison neuve ?

Seul le chauffage à bois ou à granulés de bois énergie équipés d'une régulation peuvent-être utilisés comme système de chauffage principal en maison neuve.

Ce mode de chauffage est soumis à la règlementation Thermique RT 2012. L'avantage de cette énergie est lié à sa capacité à atteindre plus facilement les exigences sur la consommation d’énergie primaire.

L’utilisation du poêle à granulés de bois énergie comme chauffage principal dans le calcul de la Cep (consommation d'énergie primaire) attribue une bonification de 30 %. Un autre avantage est lié à sa facilité d’installation, car un poêle à granulés de bois ne demande ni la pose de circuits de radiateurs ou de plancher chauffant ni le raccordement au gaz. Une amenée d'air frais et un conduit d’évacuation des fumées simplifient la pose mais en respectant des règles strictes de ventilation des locaux.

5. Cas de coexistence avec un système de ventilation type VMC

Le logement est équipé d'un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) par balayage conforme à l'arrêté du 24 mars 1982 modifié, des grilles d'arrivée d'air sont placées au dessus des fenêtres des pièces sèches (salon, chambres, etc.) et l'air est aspiré par des bouches d'aspiration situées dans les pièces humides (cuisine, WC, salle de bain, etc.).

Lorsqu'un appareil de chauffage à combustion (poêle à bois par exemple) est installé dans un logement équipé d'une ventilation mécanique contrôlée (VMC), ces entrées d'air autorégulées peuvent servir d'apport d'air primaire.

Parfois, il peut être nécessaire d'augmenter cette section d'arrivée d'air, car les grilles de ventilation ont été dimensionnées au préalable par le constructeur de la maison uniquement pour la ventilation des locaux.

6. Cas de bouches d'amenée d'air indirectes

Chaque fabricant indique la dimension de la grille d'arrivée d'air suivant la longueur du conduit d'alimentation, il est utile d'augmenter la section de la bouche en raison de la grille qui diminue le passage d'air réel et pour compenser les pertes de charge.

Il faut également s'assurer de ne pas prélever de l'air pollué par des gaz échappement, une sortie ventouse d'une chaudière, etc. La bouche d'aspiration de cette prise d'air extérieure sera toujours de préférence face au vent dominant, si le vent est latéral, par effet venturi, l'air du conduit d'aération pourrait être aspiré et contrarier le flux d'air extérieur intérieur.

7. Cas d'une amenée d'air frais indirecte

Dans le cas d'un vide sanitaire, celui-ci est est considéré comme ventilé si la section totale libre des ouvertures de ventilation exprimées en cm est au moins égale à 5 fois la surface au sol du vide sanitaire exprimé en m2. Par exemple pour une habitation de 100 m2, la dimension des bouches de ventilation devra être égale à 500 cm2 (ouverture réelle calculée en enlevant la surface des grilles. Par exemple pour une grille ronde en matière plastique, il faudra, pour obtenir 50 cm2 utile un diamètre de 100 cm).

Le DTU spécifie que si l'habitation n'est pas équipée de VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée), les grilles d'arrivée d'air ne peuvent pas être obturables.

8. Cas d'un poêle à granulés de bois étanche avec VMC

 Le poêle à granulés de bois étanche est le plus adapté aux maisons bien isolée type RT 2012. Son fonctionnement ne nécessite pas d'amenée d'air frais et ne contrarie pas le fonctionnement de la Ventilation Mécanique Contrôlée.

 Ventilation poêle à granulés

9. Les inconvénients d'un poêle à granulés pour une maison neuve

Toutefois, il existe des inconvénients comme pour tout système de chauffage ou toute énergie. L’utilisation seule du poêle à bois ne permet pas de répondre aux exigences réglementaires dans toutes les situations. Dans plusieurs types de maisons individuelles, l’usage d’un poêle à granulés de bois n’est pas suffisant. Ci-dessous une explication avec deux extraits réglementaires liés à l’utilisation du poêle à granulé de bois.

  • L'article R111-6 impose de maintenir à 18 ° le centre des pièces chauffées

    Un poêle à granulés de bois appelé également poêle à pellet est-il une solution de chauffage autorisée par la règlementation Thermique RT 2012 ?

    Le poêle à bois est en plein développement depuis que la pompe à chaleur, ne bénéficiant plus de crédit d'impôt, a vu sa cote de popularité sombrer et ses ventes chuter. Depuis la mise en application de la règlementation Thermique RT 2012, le poêle à granulés de bois est devenu une solution de chauffage possible à condition de prendre en compte chacune des conditions à respecter. L’Article R111-6 du Code de la construction et de l’habitation indique que « les équipements de chauffage du logement permettent de maintenir à 18 °C la température au centre des pièces du logement ».

    Explication : Un poêle à bois nécessite d’installer des appoints de chauffage dans certaines pièces isolées comme une chambre, une salle de bain, un bureau, etc. Pour des chauffages électriques, il s'agit d'un retour en arrière avec les convecteurs ou radiants électriques à effet joule que l'on pensait définitivement abandonnés en raison de leurs inconvénients (déshydratation de la pièce, rayonnement basse fréquence, carbonisation de poussières, coût d'usage et environnemental élevé, etc.).

  • L'article 23 de l'arrêté du 26 octobre 2010 impose un comptage de l'énergie

    Les maisons individuelles ou accolées ainsi que les bâtiments ou parties de bâtiments collectifs d'habitation sont équipés de systèmes électroniques permettant de mesurer ou d'estimer la consommation d'énergie de chaque logement, excepté pour les consommations des systèmes individuels au bois en maison individuelle ou accolée.

  • L'article 26 de l'arrêté du 26 octobre 2010 limite la surface à 100 m2

    L’Article 26 de l’Arrêté du 26 octobre 2010 (RT 2012) précise que « lorsque l’intégralité du chauffage est assurée par (…) un appareil indépendant de chauffage à bois, ce dispositif de chauffage peut être commun à des locaux d’une surface utile réglementaire (SURT) totale maximale de 100 m. ».

    Explication : Dans le cas où la surface habitable de la maison excède 100 m, un poêle à granulé devra être complété par un second appareil de production de chauffage. Ces systèmes de chauffage complémentaires devront être pris en compte lors de la réalisation de l’étude thermique du logement ainsi que de leurs utilisations. Un mauvais choix peut remettre en cause l’adéquation avec les exigences de consommation de la RT 2012.

  • L'article 24 de l'arrêté du 26 octobre 2010 impose un réglage de l'énergie

    Arrêté du 26 octobre 2010, article 24 : « dans les bâtiments ou parties de bâtiment à usage d'habitation, une installation de chauffage comporte par local desservi un ou plusieurs dispositifs d'arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la température intérieure de ce local. »

    Toutefois, lorsque le chauffage est assuré par un plancher chauffant à eau chaude fonctionnant à basse température ou par l'air insufflé ou par un appareil indépendant de chauffage à bois, ce dispositif peut être commun à des locaux d'une surface habitable totale maximum de 100 m².

  • Il existe 7 bonnes raisons d'agir pour améliorer l'efficacité énergétique

    Il existe 7 bonnes raisons d'agir pour améliorer l'efficacité énergétique, Changer sa chaudière, poser des fenêtres à double vitrage, isoler les murs et la toiture font partie des travaux d'amélioration de votre logement importants. Cette démarche éco responsable est primordiale pour votre avenir :

    1. Pour faire baisser votre facture d'énergie

    En rénovant votre logement, vous diminuez votre consommation d’énergie et réalisez des économies importantes sur vos factures. En isolant, vous faites une première économie sur le prix de la chaudière ou du système de chauffage, car plus le bâtiment est isolé et plus la puissance donc le prix de la chaudière ou de l'équipement baisse.

    2. Pour s'affranchir du prix des énergies

    Les énergies renouvelables (eau, soleil, vent) sont disponibles gratuitement. Les énergies classiques bois, gaz, pétrole, électricité utilisent des ressources limitées qu'il faut économiser. Aucune énergie n'est à l'abri, même le bois contrairement aux idées reçues. Une forêt doit être gérée durablement, car les excès actuels dans la biomasse peuvent rendre ce combustible bois énergie non écologique.

    En maîtrisant votre consommation grâce à des équipements performants et adaptés, vous consommez moins et vous êtes beaucoup moins tributaires des fluctuations des prix de l'énergie.

    3. Pour bénéficier d'un crédit d'impôt

    Pour bénéficier d'un crédit d'impôt renforcé appelé CITE (Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique).

    4. Pour bénéficier d'aides et de primes 

    Les prêts aidés sont une solution pour financer une rénovation ou une construction écologique.

    Deux prêts aidés permettent de financer avantageusement des travaux de rénovation, d’achat ou de construction. Il s’agit de l’Eco prêt à taux zéro et du PTZ +.

    L’éco PTZ est un prêt réservé aux travaux de rénovation énergétiques et ne peut pas être utilisé pour les travaux de construction. Pour bénéficier de l’éco prêt à taux zéro, il faut soit réaliser des travaux aboutissant à une amélioration de la performance énergétique globale du bâtiment.

    Le PTZ+ sert à financer l’achat d’une première résidence principale, neuve ou existante.

    Les certificats d’économie d’énergie CEE permettent d’obtenir une aide pour vos travaux d'amélioration énergétique du logement.

    Les fournisseurs et les distributeurs d’énergie appelés « obligés » sont tenus par ce dispositif d’inciter leurs clients à adopter des technologies efficaces et à s’équiper de matériels performants leur permettant de réduire leurs consommations (électroménager performant, isolation, matériel de régulation du chauffage, chauffe-eau solaires, pompes à chaleur, etc.). Les grandes surfaces et supermarchés parce qu'ils distribuent du fioul domestique et du gazole entrent également dans ces obligations.

    Les marques Auchan, Carrefour, E.Leclerc et d’autres ont mis en place un système permettant de récupérer des chèques-cadeaux jusqu’à un montant de 1500 euros contre l’achat de certains équipements (isolation, chauffage ou énergie renouvelables).

    Tous les énergéticiens comme Butagaz (pour les citernes) EDF (pour l'électricité), GDF Suez (pour le gaz naturel), Total (pour le fioul domestique),etc. octroient des primes encore supérieures pour chaque installation d'équipement de chauffage performant (Exemple chaudière à condensation ou hybride, etc.) ou de travaux d'isolation, etc.

    5. Pour améliorer votre confort et votre bien-être

    Beaucoup de logements anciens et même récents (construits avant le 1er janvier 2013 date de mise en application de la RT 2012) sont mal isolés (Courants d’air, perte de chaleur, bruits, humidité, manque d'aération, etc.).

    Eco-rénover votre logement et installer des équipements plus performants (une chaudière à condensation, une chaudière hybride, une pompe à chaleur, des fenêtres mieux isolées…), permet d'améliorer le confort de vie.

    6. Pour augmenter la valeur de votre bien immobilier

    L'affichage de la performance énergétique (« Classe DPE », Diagnostic de performance énergétique) pour vendre un logement est obligatoire. En améliorant la performance énergétique de votre bien, vous augmentez sa valeur immobilière.

    7. Pour faire un geste pour l'environnement

    Isoler, rendre étanche à l'air et améliorer l'efficacité énergétique des logements permet d'économiser les ressources, les matières premières et ainsi contribuer à la lutte contre les gaz à effet de serre et le réchauffement climatique.

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes