Chauffage

Remplacer votre chaudière par une pompe à chaleur ?

Date de mise à jour : 21/02/2021
Temps de lecture : 6 minutes

Si vous souhaitez faire construire ou rénover votre système de chauffage, cet article vous apportera des informations indispensables pour étudier l'intérêt de la pompe à chaleur. Lorsque l'on est déjà chauffé par une chaudière à gaz, fioul, bois, le problème de leur remplacement se pose : ce remplacement par une pompe à chaleur sera t-il une bonne opération ? Ce n'est pas sûr.

  1. Choisir des matériaux denses
  2. La pompe à chaleur écologique ?
  3. La pompe à chaleur aérothermique
  4. Les pompes à chaleur air/eau
  5. Les pompes à chaleur hydrothermiques
  6. Quel est le prix d'une pompe à chaleur ?
  7. Des usagers déçus par la pompe à chaleur

Des appareils de climatisation X3

Le réchauffement climatique est accentué par la climatisation dont les appareils renvoient de la chaleur vers l'extérieur des bâtiments et accentuent le réchauffement des centres urbains. Un rapport de l'Agence Internationale de l'Énergie (AIE) publié en 2018 indiquait que le nombre d'appareils de climatisation allait se multiplier par 3 à l'horiron 2050 et avoir une consommation électrique identique à la consommation de la Chine et de l'Inde.

Cet article n'est pas le procès de la pompe à chaleur qui est présenté ici, car elle est parfois indispensable dans les EPAHD (Établissements d'Hébergement Pour Personnes Agées Dépendantes) qui ont des salles de réunions dans lesquelles les anciens sont réunis lors des canicules. Ces informations doivent rester à l'esprit lorsque vous faites l'acquisition d'un appareil fonctionnant à l'électricité. 

Choisir des matériaux denses 

Le bâti doit faire l'objet de beaucoup d'attention avec le choix des matériaux notamment dans le neuf où l'on a privilégié l'étanchéité à l'air pour limiter les déperditions, mais en créant de véritables boîtes à oeufs isolées du sol ne possédant aucune inertie. Les maisons étanches pourvues de grandes baies vitrées sont bien éclairées certes, mais l'orientation sud/ouest les expose à la chaleur radiative du soleil et les transforme en véritables serres.

Les anciennes maisons en pierre ont une forte inertie à la différence de celles en bois qui se réchauffent plus vite. Le choix de la brique, de la terre, de la paille et d'isolants biosourcés denses comme la laine de bois ou la ouate de cellulose est la clé. 



La pompe à chaleur écologique ? 

Il est difficile de présenter les avantages d'une « climatisation réversible » sans entendre dans ce terme le mot « climatisation ».

Les gaz à effet de serre

 Il faut savoir que toutes les pompes à chaleur utilisent des gaz dont l'action néfaste sur la couche d'ozone est avérée (ce que les fabricants nient). La climatisation qui rajoute un usage en été est une grande dévoreuse d'énergie. Une maison bien isolée ne nécessite pas de réfrigération qui oblige les centrales électriques à fonctionner en période chaude pendant laquelle les cours d'eau sont au plus bas.

  • Les fabricants de pompes à chaleur testent l'intégration de nouveaux fluides frigorigènes : ammoniac, CO2 ou du C3 H8 (gaz propane).
  • Le CO2 (gaz carbonique) présente des difficultés d'adaptation des installations.
  • Le gaz propane (C3 H8) est un hydrocarbure qui accroit le risque en cas d'incendie.
  • Les hydro-fluoro-oléfines (HFO) offrent l'avantage contrairement aux HFC de se dissiper dans l'atmosphère, mais ils contribuent à l'effet de serre. 

 

Un appareil écologique et économique

  • Bénéficiant d'une bonne image, une pompe à chaleur est présentée comme un appareil écologique et économique.
  • L'écologie dans le bâtiment n'existe pas.
  • Il existe des énergies vertueuses comme le soleil ou le vent.
  • Une pompe à chaleur utilise une énergie renouvelable : l'air, mais également l'électricité une énergie produite à 74% à partir de l'uranium. 

L'uranium polluant en amont et en aval

  • Il faut traiter des milliers de tonnes de matière pour extraire du minerai qui contient une faible concentration d'uranium.
  • Une autre technique de plus en plus utilisée pour l'extraction de l'uranium est la lixiviation in situ. Elle consiste à injecter de l'acide sulfurique dans le sol grâce à un premier forage puis pomper les produits dissous par cette solution (uranium en phase liquide) par un second forage. Cette technique polluante irréversible libère des quantités considérables de gaz radioactif (radon), produit d'énormes quantités de boues et d'effluents contaminés. Elle est responsable de la contamination des eaux souterraines naturelles et des nappes phréatiques.La pauvreté en uranium des minerais extraits rend leur transport non rentable.
  • Un traitement d'extraction et de concentration sur place pour obtenir du « yellowcoke ».
  • Après traitement de concentration et de raffinage à proximité du gisement (concassage, broyage, dissolution de l'uranium), le résultat donne 500 grammes d'oxyde d'uranium concentré sont obtenus par tonne de minerai extrait.
  • Le produit est ensuite enrichi en isotope U-235 des opérations techniques complexes.
  • Une série d'opérations coûteuses en énergie dont les chiffres annoncés pour le CO2 ne tiennent pas compte. 

La pompe à chaleur aérothermique 

Une pompe à chaleur aérothermique est la moins chère à installer, sans modification sur le logement. Une unité extérieure est raccordée par un tuyau de cuivre à un bloc intérieur qui pourra refroidir l'été (sa meilleure performance) ou réchauffer l'hiver.

Avantages

  •  Coût modique 2500 euros pose incluse,
  •  Production du froid l'été et de chaleur l'hiver jusqu'à une certaine température.

Inconvénients

  •  Brassement de l'air et des polluants
  •  Lorsque la température de l'air extérieur baisse, l'air soufflé devient de plus en plus tiède
  •  Incite les ménages à son utilisation en été
  •  La consommation électrique double (utilisation en hiver et en été).


Les pompes à chaleur air/eau 

La pompe à chaleur air-eau est le système le plus installé avec la pompe à chaleur air-air.

La pompe à chaleur air-eau fonctionne suivant le principe de l’aérothermie en puisant les calories contenues dans l'air (jusqu'à une certaine température) pour la restituer à un circuit d’eau de chauffage. Ce vecteur eau chaude alimente des radiateurs, un plancher chauffant à basse température ou un circuit d’eau sanitaire.

 

Les pompes à chaleur hydrothermiques 

Les pompes à chaleur hydrothermiques ou géothermiques nécessitent des travaux de génie civil sur le terrain et des forages. Le coût d’installation est conséquent et se pose le problème de la rentabilité des travaux dans le cas d’un logement existant. Dans le neuf, le choix se réduit avec 3 possibilités le bois énergie (granulés de bois, pompe à chaleur ou solaire). Les travaux sont plus importants et plus coûteux et donc moins rentables.

Quel est le prix d'une pompe à chaleur ? 

Le coût d’installation de la pompe à chaleur dépend de différents facteurs :

  • La taille du logement à chauffer,
  • Sa localisation géographique,
  • L'altitude (à un niveau élevé la pompe à chaleur est déconseillée),
  • Le niveau d'isolation du bâtiment,
  • Le type de pompe à chaleur (pompe à chaleur air/air, Air/eau ou géothermique).
  • Les pompes hydrothermiques demandent des pompes de relevage, des circulateurs, des régulateurs et des sondes.

Prix moyen d'une pompe à chaleur

Le prix d’acquisition moyen d’une pompe à chaleur air-eau (sans production d’eau chaude sanitaire) est de 10 000 € TTC. Le coût moyen de la main-d’œuvre pour une installation de ce type est de 1500 euros TTC.

Prix d’une pompe à chaleur air-eau TTC hors pose
Puissance utile Euros Euros
Remplacement d'une pompe à chaleur monobloc 8000  10 000
Installation d'une PAC air-air 8000 10 000
Installation d'une PAC air-eau 10 000 15 000
Installation d'une PAC eau-eau 18 000 20 000
Installation d'une PAC géothermique 19 000 25 000
Maintenance obligatoire 200 300
 

Des usagers déçus par la pompe à chaleur 

La température de départ de l’eau de chauffage doit-être la plus basse possible : 40°C au maximum. Ce qui implique que le logement doit avoir idéalement un chauffage au sol à très basse température, des radiateurs basse consommation ou des convecteurs surdimensionnés.

Une pompe à chaleur parfois pas recommandée dans l'ancien

Lorsque l'installation est ancienne, fonctionnant au fioul, au bois ou au gaz, dans des logements insuffisamment isolés, le risque est d'avoir une consommation électrique au mieux identique et au pire supérieure à la consommation ancienne.

Attention aux primes fictives

Les usagers qui remplacent une chaudière au fioul ou au gaz à condensation par une pompe à chaleur air/eau ou eau/eau ne peuvent bénéficier d'une prime de conversion.

Attention au coût de l'électricité

  • Les pompes à chaleur sont équipées d’une résistance électrique d'appoint qui prend le relais lorsque la température extérieure baisse.
  • L'unité extérieure ne parvient plus à capter suffisamment de calories extérieures et c'est la coûteuse électricité qui prend le relais.

Les entreprises sans scrupules

Elles emploient des commerciaux qui pour vendre utilisent tous les stragèmes possibles. Une minoration des consommations, une présentation d'aides financières fictives. 

Remplacer la chaudière par du granulé de bois

C'est parfois la solution la plus économique à l'usage, encore faut-il bien peser l'investissement qui est lourd pour certaines marques de chaudières à pellet

Que choisir
Que choisir
Bois ? Granulés de bois ? Fioul ? Gaz ? Pompe à chaleur ?
Je m'informe
Sans Engagement