Eco-rénovation

Rénovation énergétique Travaux isolation énergies renouvelables

Date de mise à jour : 01/11/2021

Conseils et solutions pour l’économie énergétique. Comment éco-rénover votre logement en utilisant des bases saines des anciens pour l'éco-rénovation afin bénéficier des économies d'énergie avec un meilleur confort et une qualité de vie saine.

  1. Les solutions avec l'éco-rénovation
  2. L'isolation pièce maîtresse du logement
  3. Rénovation énergétique d'un logement
  4. Peut-on parler d'écologie du logement
  5. Les aides financières pour éco-rénover
  6. Les bases saines pour l'éco-rénovation

Constat sur l'activité humaine

Les chiffres sont vertigineux

  • 1.5 milliard d'humains en 1900 plus de 7 milliards d'habitants aujourd'hui
  • les humains épuisent toutes les ressources naturelles
  • le transport voit une augmentation vertigineuse des utilisateurs
  • l'industrie gourmande en ressources créée de plus en plus de produits
  • le secteur du bâtiment est devenu un énorme consommateur d'énergie
  • les constructions anciennes d'avant 2013 sont énergivores
  • les constructions d'avant 1975 mal isolées sont des passoires thermiques
  • les maisons individuelles construites de 1948 à 1974 ne connaissaient par l'isolation
  • toutes les ressources deviennent de plus en plus chères
  • l'énergie est amenée à augmenter fortement
  • les engagements politiques pour diviser par 4 les émissions de CO2 entre 2003 et 2050 se heurtent au besoin de croissance

 

Les solutions avec l'éco-rénovation 

Une démarche globale pour la rénovation énergétique d'un logement est indispensable. Un projet de rénovation doit être confié à de vrais professionnels depuis la conception jusqu'à la réalisation.

  • privilégier la sobriété en éduquant les consommateurs
  • Utiliser prioritairement des énergies renouvelables.

Rénovation énergétique des bâtiments

  • Privilégier les ressources naturelles (soleil, vent, géothermie)
  • utiliser des matériaux éco-sourcés, naturels, issu du recyclage.

Pour la construction neuve

  • concevoir des bâtiment peu énergivores passifs ou positifs
  • Appliquer les concepts du bio-climatisme
  • Utiliser des systèmes performants non frappés d'obsolescence programmée ou d'usure prématurée
  • Concevoir des bâtiments en limitant l'énergie grise nécessaire à leur construction
  • Proscrire l'urbanisation croissante en utilisant l'existant.

L'isolation pièce maîtresse du logement 

Les travaux d'isolation doivent être étudiés avant tout autre type d'intervention comme le chauffage par exemple.

Les travaux d'isolation consistent à renforcer l'enveloppe thermique d'un logement pour limiter les pertes de calories en hiver tout en évitant que la chaleur ne réchauffe les volumes en été. En période froide, les pertes de chauffage appelées déperditions énergétiques s'échappent par de nombreuses zones : plancher bas, murs, huisseries, toiture.
Une isolation globale performante peut réduire la consommation d'énergie d'un bâtiment de 60 %.

Les déperditions d'un logement

  • 25 à 30 % des pertes de chaleur s'effectuent par la toiture.
  • 10% à 15 % par les fenêtres. Chiffres ADEME

 Deperditions_energetiques_logement_standard-picbleu.png

 

Rénovation énergétique d'un logement 

Pour une rénovation énergétique efficace, les travaux visant à limiter la consommation d'énergie de votre logement (changement desportes et fenêtres, isolation, aération, etc.) sont à privilégier.

Les dépenses énergétiques (électricité et de gaz) d'un ménage coûteront de plus en plus cher.
Installer des équipements sobres ne suffit pas, le comportement des usagers et les éco-gestes sont indispensables.

Peut-on parler d'écologie du logement 

L’écologie est l’étude la science humaine, des organismes, de leur environnement et de la manière dont les écosystèmes interagissent entre eux. Elle traite des évolutions climatiques, de la dégradation du cadre de vie due à la pollution, au réchauffement liés aux activités de l'homme. Parler d'un chauffage écologique c'est rapprocher 2 termes que leurs sens devraient éloigner. C'est un oxymore : une formule en apparence contradictoire : un silence assourdissant ou une obscure clarté. Un logement n'a rien d'écologique.

Les aides financières pour éco-rénover 

Afin d'encourager les travaux de rénovation le dispositif MaPrimeRénov' a remplacé en octobre 2020 le CITE (crédit d'impôt transition énergétique) et les aides de l’Agence nationale de l’Habitat (ANAH) « Habiter mieux agilité ». 

Qui est concerné ?

En théorie, tous les contribuables y ont droit, tous les ménages, copropriétés et propriétaires bailleurs. Le montant de la prime MaPrimeRénov’ est variable en fonction des revenus. Il faut noter que la prime octroyée pour un ménage qui paye des impôts est de 137 euros pour un chauffe-eau solaire qui coûte entre 3000 et 4500 euros. Rien d'incitatif.

Pour quel logement ?

Le dispositif finance les travaux de rénovation lorsque le logement est occupé en tant que résidence principale.

Pour quels bénéfices

  • Économie : réduction des coûts de fonctionnement pour compenser l’augmentation du prix des énergies fossiles et renouvelables, 
  • Confort : l'isolation du logement permet le bien-être en saison froide comme chaude.
  • Santé : les matériaux sains améliorent la qualité de l’air intérieur en n'affectant pas la santé des occupants.
  • Environnement : En limitant les besoins en énergie et en énergie grise vous avec moins d'impact sur la planète.
  • Valeur patrimoniale : la sobriété et le confort donnent de la valeur à un logement.
  • Solidarité : En privilégiant les approvisionnements courts locaux les activités et les emplois de proximité sont favorisés.

Les bases saines pour l'éco-rénovation 

Les anciens connaissaient le bio-climatisme

Les maisons construites à partir des années 1950 étaient élaborées en pierre avec des matériaux simples. Elles tenaient compte du rayonnement solaire et de la circulation naturelle de l’air. Elles étaient construites sur des hérissons, des caves, des puits provençaux permettant de conserver la fraicheur. L'inertie des matériaux, la disposition des pièces non chauffées au nord, la création d'ouvertures au sud pour favoriser les apports solaires, et l'absence d'ouvertures côté pluie étaient d'autant de moyens pour améliorer le confort.

Les matériaux perspirants

Eviter tout produit pétrochimique (polyuréthane, etc.) qui créé une barrière étanche à la vapeur d'eau. Un mur doit respirer sinon des remontées capillaires, différents désordres apparaitront avec le temps entraînant humidité, moisissures et autres désagréments.

L’étiquetage des matériaux

Attention aux matériaux issus de la pétrochimie qui relarguent parfois très longtemps des COV (composés organiques volatiles) dans l'air que vous respirez. Pour certains produits, des étiquettes sont présentes sur les matériaux.

L'hybridation des énergies

Une installation de chauffage bien dimensionnée dans un bâtiment parfaitement isolé permet de limiter ses besoins en énergie. Il est préférable de combiner plusieurs systèmes (solaire, gaz, granulé, etc.).

L’air inhalé dans un logement

Un individu respire 15 000 litres d'air au repos par jour et exhale de la vapeur d'eau et du CO2. Il passe plus de 80 % de son temps à l’intérieur d’espaces clos. La qualité de l’air intérieur et extérieur est devenu une préoccupation sanitaire majeure. 

Picbleu est un portail informatif indépendant sur l'habitat durable.

Que choisir
Que choisir
Profitez des conseils utiles d'un expert au téléphone !
Je m'informe
Sans Engagement

Donnez-nous votre avis
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.