Tout ce qu'il faut savoir sur les selles dans WC et toilettes

Dernière modification :

Sommaire

 

1. Les selles

Les selles sont faites exactement des nutriments que nous avons absorbés, de la qualité de ce que nous avons mangé et de la manière dont nous avons mangé.

Tous ceux qui mangent l'alimentation la moins polluée : le bio le savent :

  •  manger bio,
  •  bien mastiquer,
  •  faire une activité physique régulière

sont de bonnes habitudes qui entrainent un fonctionnement parfait de notre système digestif.

 

2. Notre 2ème cerveau

Notre deuxième cerveau situé dans notre ventre est le siège de centaines de millions de neurones en connexion directe avec le cerveau par le nerf vagal.

Manger sain amène beaucoup de plaisir, celui de contribuer à une agriculture paysanne, celui de savourer des fruits et légumes peut être pas parfaits dans leur présentation, mais d'un parfum, d'un goût, d'une saveur que les cultures industrialisées ont dénaturé et enfin celui de s'alimenter avec des produits sans pesticides non toxiques.

Les selles normales des personnes qui ont compris l'intérêt d'un comportement sain sont bien moulées, laissent l'anus parfaitement propre et pas de traces sur le papier hygiénique.

Des excréments qui flottent indiquent un taux très élevé de matières grasses dans le corps et peuvent être le révélateur d'un symptôme de malabsorption.

La position assise perturbe la circulation sanguine de la zone anale et provoque des hémorroïdes.

Le stress des personnes constipées qui se forcent à aller aux toilettes alors qu'elles n'en ont pas envie, passent beaucoup de temps sur le siège et sont susceptibles de développer des hémorroïdes.

 

3. L'hygiène

Selon une étude réalisée par des scientifiques de l'Université de Londres en 2011, un portable sur six est recouvert de matière fécale.

D'où l'intérêt de se laver les mains en sortant des toilettes.

 

4. La classification

L'échelle de Bristol publiée en 1997 dans le Scandinavian Journal of Gastroenterology1 a été établie par l'université de Bristol.

Type 1 : Petites crottes dures, détachées et ressemblant à des noisettes (identiques aux ovins). Difficiles à évacuer (constipation).
Type 2 : En forme de saucisse, mais dures et grumeleuses (constipation).
Type 3 : Comme une saucisse, mais avec des craquelures sur la surface. Indiquent une assimilation normale.
Type 4 : Ressemblent à des saucisses lisses et douces. Indiquent une assimilation normale.
Type 5 : Selles molles aux bords nets aisées à évacuer limite diarrhée.
Type 6 : Selles aux morceaux duveteux, en lambeaux, selles plutôt détrempées type diarrhée.
Type 7 : Selles liquides indiquant une diarrhée.

 

5. Les comportements

L'attitude des personnes dans les w.c. varie d'un individu à un autre :

 

77 % des utilisateurs s'essuient assis.
23 % des utilisateurs s'essuient debout.
76% regardent le papier après s'être essuyés.
24 % ne regardent pas.
45 % se lavent les mains après.
44 % se lavent parfois les mains après.
9 % ne se lavent jamais les mains après.
Une famille moyenne dans les pays riches comme la France consomme 159 rouleaux de papier toilette soit environ 1 kilomètre par jour. Moins de 10% du papier toilette est recyclé : faites un geste pour la planète : achetez du papier hygiénique recyclé, il respecte les règles d'hygiène aussi bien que le non recyclé.

 

6. Les rejets

Tout ce qui se jette dans les toilettes !

L'imagination n'a pas de limite pour jeter les objets les plus incongrus dans les toilettes pour s'en débarrasser (détergents, solvants, résidus de peinture, médicaments, huile de table, huile de vidange, foetus (sic), téléphone portable, restes alimentaire, protections féminines, jouets, etc.).

 

Un geste fréquent est de jeter également les préservatifs usagés dans la cuvette des w.c. au lieu de les mettre soigneusement emballés dans une poubelle. 

Chaque année se sont près de 150 millions de condoms qui sont jetés et évacués par les w.c. et qui viennent obstruer les filtres de traitement de l'eau.

Au problème bactériologique (virus) et au problème écologique se greffe le problème mécanique.

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page