Habitat durable

Transition énergétique rénovation & éco-conditionnalité

La loi de transition énergétique adoptée

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte a été adoptée solennellement le 26 mai 2015. Le texte comprend 66 articles, il a pour ambition de permettre au pays de lutter plus efficacement contre le dérèglement climatique tout en renforçant son efficacité énergétique et en équilibrant ses différentes sources d'approvisionnement. Concernant le mix énergétique français, la part du nucléaire sera ramenée de 75 à 50 % en 2025 et la puissance totale du parc électronucléaire maintenue à 63,2 GW (contre 64,85 GW souhaités par la chambre haute). Les objectifs de réduction de la consommation d'énergie donnent une étape intermédiaire de -20 % en 2030 avant la cible finale de -50 % en 2050. Pour les énergies renouvelables, la distance minimale de 500 mètres entre les éoliennes et les habitations a été adoptée (les sénateurs souhaitaient la porter à 1.000 mètres).

L'obligation de rénovation énergétique sera imposée pour « tous les bâtiments privés résidentiels » dont la consommation d'énergie primaire sera supérieure à 330 kWh/m/an à partir de 2025. L'interdiction des coupures d'eau en cas de factures non payées a été établie, les distributeurs d'eau ayant toutefois la possibilité de réduire le débit accordé, de la même façon que les fournisseurs d'électricité. Ségolène Royal a qualifié cette loi de transition énergétique comme un texte « porteur d'un nouveau modèle » qui est « le plus avancé d'Europe parce que le plus complet ».

La transition énergétique est une étape pour passer de la société de consommation que nous connaissons avec une consommation sans limites de pétrole et d'énergies fossiles à une société plus sobre et simplement plus respectueuse de l'environnement sans pouvoir encore utiliser le terme écologique. La transition énergétique permet la croissance verte grâce à la rénovation des bâtiments et au principe d'éco-conditionalité plus vertueux pour l'environnement. Le photovoltaïque fait partie des énergies renouvelables les plus intéressantes même si la France rencontre des difficultés pour développer cette filière.

La transition énergétique est une simple étape, mais nécessaire pour passer à une société plus économe grâce à la rénovation des logements et de l'aide financière importante apportée par les pouvoirs publics.

 

Remarque : Les seuls substituts à l’énergie font paradoxalement appel à une autre énergie destinée à économiser l’énergie. L’abstinence énergétique est préférable, mais se révèle parfois difficile, une meilleure efficacité énergétique pour un même travail utile obtenu avec moins d’énergie primaire ou moins de pertes énergétiques dissipées sous forme de chaleur perdue au cours du processus doit être recherchée.

Cette recherche d'une meilleure efficacité n’a de sens que si le kWh évité coûte moins cher que le kWh consommé.

Le kWh « évité » coûte 3 à 4 fois plus cher que le kWh consommé surtout lorsque l'on fait appel à des produits hautement énergivores qui consomment beaucoup d’énergie en grande quantité, pour espérer améliorer le processus énergétique à plus long terme. C'est l'exemple du polystyrène employé pour l'isolation, un gros pourvoyeur de COV et un gros consommateur d'énergie opposé à la paille ou au chanvre ou aux produits bio sourcés.

Des PPP (Partenariats Publics Privés)

Ils servent à financer la rénovation énergétique des bâtiments publics

L'efficacité énergétique est le thème du sommet européen appelé Ecofin*. Ce Conseil Affaires économiques et financières, une réunion du Conseil pour les affaires économiques et financières. La France et l'Allemagne vont présenter le projet de « Société de financement de la transition énergétique (SFTE)». Le SFTE rassemble des industriels comme EDF, GDF Suez, Schneider Electric, Vinci ou des syndicats professionnels du bâtiment (FFB), des organismes financiers comme le Crédit Agricole, la Caisse des Dépôts et consignations, le groupe BPCE, le Crédit Mutuel, le groupe Arkea, le groupe Meridiam, des collectivités locales d'Aquitaine (Landes), Centre, Rhône-Alpes ainsi que des ONG et des fondations.Ce projet SFTE est piloté par le groupe de réflexion The Shift Project et la Fondation Hulot, il fait partie du plan d'investissement européen de Jean-Claude Juncker, un grand programme d'investissement visant à mobiliser 315 milliards d'euros sur trois ans, essentiellement de l'argent privé. Il serait destiné à créer 600.000 emplois sur trois ans, pour 120 milliards d'euros d'investissements. Le but de ce plan est de réduire la consommation d'énergie ainsi que les émissions de CO2 des bâtiments publics de 10 à 15 % en s'appuyant sur le dispositif français du Contrat de performance énergétique (CPE) afin de le généraliser à l'Europe.

* Le Conseil des Affaires économiques et financières, appelé Conseil ECOFIN, (prononcer « écofine ») correspond à la formation du Conseil réunissant les ministres chargés de l'économie et des finances des vingt-sept États membres, la Commission européenne et la Banque Centrale Européenne (BCE), la (BEI) Banque Européenne d’Investissement peut également y participer en cas de besoin. Ce Conseil ECOFIN se réunit une fois par mois. Lorsque des questions budgétaires sont inscrites à l'ordre du jour se réunit également en formation « ECOFIN budget » (deux fois par an, en juillet et en novembre) avec les ministres en charge des questions budgétaires.

Les banques pourraient regrouper et titriser les prêts accordés, ainsi transformés en produits financiers de type obligations vertes (green bonds), ces prêts bénéficieraient d'une garantie publique, de l'Union européenne, moyennant une commission payée par les banques. Les prêts octroyés pourraient être gérés par des investisseurs de long terme type fonds souverains, sociétés d'assurance-vie ou par la BEI (Banque européenne d'investissement).

Jacques Chanut, le président de la Fédération Francaise du Bâtiment (FFB), Jacques Chanut, s'est montré favorable à ce plan bénéfique pour la rénovation énergétique des bâtiments publics. « Le projet est d’importance pour la FFB, car nous pensons que sur ce marché, il y a du travail pas uniquement pour les grands groupes, mais aussi pour les PME. Cela constitue une exigence incontournable reconnue et affichée du projet SFTE. Sans cela, la FFB ne serait pas acteur ». Selon lui, ce plan pourrait profiter à toutes les structures du bâtiment.

 

Seules les entreprises titulaires d’un signe de qualité « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE) pourront faire bénéficier leurs clients des aides publiques prévues : éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), aides locales et Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE).

Ce signe RGE est une garantie de qualité pour les consommateurs, car les professionnels sont formés et possèdent une assurance décennale et responsabilité civile.

 

Nos sociétés modernes consomment chaque jour de l’énergie devenue indispensable pour tous les usages du quotidien. Les dépenses d'énergie sont diverses : déplacements, chauffage, communications, électricité, etc.

La production d’énergie s'effectue de différentes manières (Nucléaire, charbon, fioul, pétrole, etc.). Pour continuer à bénéficier de ce confort, sans gaspillage et sans épuiser les ressources restantes de la planète, la transition énergétique s'avère être aujourd'hui la seule solution.

Qu'est-ce que la transition énergétique vue par Picbleu ?

Picbleu a le souci de mettre en évidence toutes les ressources et les moyens d'information nécessaires pour rentrer dans ce défi de notre siècle. À ce titre et au vu des amalgames de toutes natures Picbleu, recentre dans sa propre organisation tous les paramètres aboutissant au meilleur choix pour le lecteur.

Picbleu grâce à son expérience dans le domaine des économies d'énergie, propose à ses lecteurs d'étudier de nombreux facteurs permettant de faire des choix décisifs en matière d'efficience énergétique :

Picbleu offre à sa clientèle un check-up, aide et assistance, un service complet à distance, sur les options suivantes : géobiologie, climatologie, sismologie des terrains ainsi que des environnements, pathologies de l'habitat et santé, confort et bien-être des occupants.