Environnement Accueil du thème

Energie et centrales nucléaires : un sujet qui divise

Le nucléaire civil date de 1955. Le programme Atom for peace (L’atome pour la paix) lancé par Dwight David Eisenhower officier de l’armée Américaine et 34éme président des États-Unis préparait la mise en route des premières centrales nucléaires expérimentales. Les experts promettaient une énergie abondante et bon marché, mais la maîtrise du nucléaire s’est avérée complexe, coûteuse et non dénuée de risques. Suite à des dysfonctionnements et à une certaine opacité sur les informations, des mouvements antinucléaires américains se sont formés dans la fin des années 1960. Le but initial non avoué aux USA était de créer une bombe atomique, l'URSS à crée sa bombe, la France sous De Gaule à crée également la sienne, le nucléaire civil le permettait. D'après les pouvoirs publics, les centrales nucléaires constituent une source d’énergie indépendante pour le secteur civil, une énergie largement utilisée en France dans la production d’électricité qui s’est développée après les différents chocs pétroliers. Parallèlement à un programme d’économies d’énergie, le nucléaire a permis de réduire la dépendance aux hydrocarbures en améliorant la sécurité d’approvisionnement. La politique de la France au niveau international est la promotion d’un développement responsable de l’énergie nucléaire civile. Jusqu'à aujourd'hui, le prix de production de l’électricité peu sujet aux fluctuations restait compétitif. La caractéristique de l'énergie nucléaire est la faible émission de gaz à effet de serre du moins au niveau de la centrale, en effet l'extraction du minerai et sa transformation sont un pourvoyeur de CO2. Les recherches visent à réduire la radiotoxicité et la quantité des déchets produits. Le nucléaire engendre et manipule des produits et substances radioactives particulièrement dangereuses non maîtrisables une fois libérées, qui obligent à des mesures strictes en vue d’assurer la protection de l’environnement et la sûreté des installations nucléaires. L'histoire l'a prouvé à maintes reprises et le prouvera certainement à nouveau : la sécurité absolue, le risque zéro n'existe pas et même les plus fervents ambassadeurs du nucléaire ont été obligés de reconnaitre cette dangerosité et de déclarer qu'il existait des avantages, mais aussi des inconvénients (majeurs). Désormais leur discours à changé, ils parlent de risque calculé. Une catastrophe nucléaire en Europe outre le coût financier serait indescriptible dans ses conséquences à long terme, c'est la raison pour laquelle le nucléaire est potentiellement dangereux.