Comparatifs des principaux isolants naturels « durables »

Dernière modification :

Les matériaux écologiques naturels à base de fibres animales et végétales sortent de leur marginalité, grâce à la montée en puissance des médias et des préoccupations environnementales.

Les produits « bio-sourcés » se développent et trouvent de nombreuses applications dans le bâtiment.

Il est également possible de comparer tous les isolants issus de la chimie et les matériaux naturels existants sur le marché.

Plumes de canard, chanvre, cellulose, Laine de mouton, plumes de canard, ouate de cellulose (issue de la récupération de journaux), chanvre, paille, coton, lin, tissu, algues et coquillages.

Des règles professionnelles concernant le « béton de chanvre » pour des applications sol, mur, enduit, toiture ont été admises, de plus, le chanvre est un matériau écologique ne demandant que peu de ressources et qui possède l'énorme avantage de capter le CO2, principal gaz à effet de serre qui absorbe une partie des rayons solaires.

Le nombre de demandes d'Avis Techniques (AT) délivrées par le CSTB ne cesse de croître pour les isolants thermiques.

De nouveaux matériaux isolants écologiques « bio-sourcés » sont également susceptibles de bénéficier d'une certification ACERMI.

Le tableau ci-dessous est un comparatif des principaux matériaux isolants « durables »

 

 

 

 

• L'argile expansée.
• Le chanvre.
• La chèvenotte.
• La laine de bois.
• Les fibres de bois.
• Les copeaux de bois.
• Les fibres de coco.
• La laine de mouton.
• La laine de coton.
• Le liège expansé.
• Le lin.
• La ouate de cellulose.
• L'ossature bois et le chanvre.
• L'ossature bois et la paille.
• Le textile recyclé.
• Les panneaux en cellulose et fibres végétales.
• Les parpaings en bois massif.
• Les roseaux.
• Les plumes de canard.
• Le verre cellulaire.
• Conditions à respecter pour l'emploi de ces matériaux naturels isolants.

 

Le saviez-vous ?

Un matériau naturel n'est pas forcément « écologique »

 Un matériau ou un isolant « naturel » — par opposition à « artificiel » « industriel » ou « synthétique » — n'est pas forcément un matériau ou un isolant « écologique ».

 

L'écobilan ou ACV

La qualité écologique se mesure grâce à un écobilan ou ACV ( analyse du cycle de vie).

Cet écobilan tient compte des impacts sur la santé et l'environnement (transport, consommation de matières premières, énergie nécessaire pour sa fabrication, il est appelé énergie « grise ». L'énergie grise utilisée dans l'analyse de cycle de vie d'un matériau ou d'un produit émissions de polluants dans la terre, dans l'air, dans l'eau ainsi que les déchets engendrés lors de la transformation, la commercialisation, la mise en œuvre, l'utilisation, l'élimination et le recyclage.

 

L'énergie grise

 

• L'énergie grise des isolants conventionnels est l'énergie nécessaire à l'extraction des matières premières. Leur fabrication et le recyclage du matériau sont très supérieurs à l'énergie grise des isolants écologiques.

 

Les additifs

Il faut noter que les produits isolants d’origine végétale qui contiennent des fibres d’origine animale sont généralement traités contre la prolifération des insectes (mites, poux…) par de la perméthrine (nom générique) qui peut parfois être présentée sous l’appellation Mitin FF. Cette substance est un pesticide organochloré d'origine chimique de la famille des pyréthrinoïdes. La cible de cet insecticide est le système nerveux des insectes.

Les isolants à base végétale contiennent jusqu’à 25% de polyester pour lier les fibres végétales. En l’absence de ce liant, il ne serait pas possible d’obtenir un matelas laineux. Le polyester peut être remplacé par de la laine de mouton qui assure la cohésion des fibres entre elles lorsque le matelas est chauffé à la fabrication. Dans les deux cas, ces additifs nécessitent, pour des raisons différentes, des traitements complémentaires. D'un point de vue de l'impact environnemental des produits d’origine végétale, animale, minérale ou organique, il convient d’analyser l’ensemble du cycle de vie depuis les semences, collecte ou extraction des matières premières, jusqu’à la fin de vie du produit dans le bâtiment.

Il peut y avoir un écart de 1 à 3 sur les différents indicateurs environnementaux majeurs, pour cette raison il faut prendre en compte d'autres paramètres que la ligne de fabrication. Comme tous les produits de la construction, les isolants, quelles que soient leur famille et leur nature, doivent faire l’objet de Fiches de Déclarations Environnementales et Sanitaires (FDE&S) conformes à la norme NF P 01-010.

Ces fiches sont consultables sur la base de données publique www.inies.fr ainsi que sur les sites Internet des industriels. Elles s’appuient sur des analyses de cycle de vie des produits.

 

Le comparatif de tous les isolants utilisés

Comparez les meilleurs matériaux écologiques pour la construction ou l'isolation de votre maison

Découvrez quels sont les isolants et les matériaux naturels les plus adaptés à votre habitat, votre budget et à votre mode de vie.

Suivez le guide !

Guide isolants écologiques maison écologique Picbleu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est préférable de choisir les produits naturels non industriels

Certains grands groupes industriels puissants possèdent des filiales qui commercialisent des produits labellisés « naturels », mais qui n'on de naturel que le nom comme les produits « bio » que l'on trouve en grande surface emballés dans du plastique toxique et ayant parcouru parfois des milliers de kilomètres . Généralement ces multinationales s'arrangent à éliminer par des informations tronquées et par des tarifs 30 % moins élevés les petites PME qui tentent de mettre sur le marché des produits bio-sourcés.

Les isolants écologiques à la différence des matériaux synthétiques favorisent la « respiration » des parois, c'est-à-dire les échanges thermiques entre l'extérieur et l'intérieur du bâtiment. Ils sont mêmes capables de réguler le taux d'hygrométrie en absorbant et de restituant une partie de la vapeur d'eau constituée à l'intérieur des locaux.

C'est pour cette raison que leur cahier des charges préconise l'emploi d’un film freine-vapeur qui empêchera la vapeur d'eau de stagner toujours aux mêmes endroits et protégera l'isolation de la poussière et des petits insectes. Système différent d'un pare-vapeur utilisé pour les isolants conventionnels qui transforment un logement en véritable boite à œufs parfaitement hermétique.

Il faut isoler et utiliser des produits à la fois respectueux de l'environnement et inoffensifs pour la santé de l'homme.

 

Ci-dessous, un panneau constitué de fibres de bois compressées sans additif chimique Photo Picbleu ®

Isolant en fibre de bois

 

  • Argile expansée : 

     
    AVANTAGES :
    L'argile expansée se présente sous la forme de billes obtenues à partir d’argile crue, cuite à 1100°C. Ces billes sont insensibles à l’eau et très résistantes à la compression. Cet isolant constitue une ressource non renouvelable mais l'argile expansée est disponible en grande quantité. L’argile expansée est incombustible (Euro Classe A1). Environ 1 m3 d’argile extraite permet de créer 5 m3 de granulats légers d’argile expansée. Grâce à un excellent rapport poids/résistance, l'argile expansée rend accessible la rénovation des combles, la réalisation de chapes allégées sur plancher bois pour lesquelles la combinaison d’une forte épaisseur, d’une bonne isolation et d’une charge faible est requise. La structure de la bille d’argile, caverneuse et sphérique, est une protection naturelle contre la diffusion du son et le passage des calories.
    Matériau drainant grâce à son pourcentage de vide interstitiel, l’argile expansée est un granulat léger qui se met en place et s’égalise très facilement. Il acquiert une stabilité qui lui confère de réelles capacités de portance. Insensibilité au gel et aux agressions chimiques.
     
    UTILISATION :
    L'argile expansée s'utilise en vrac, en mortier allégé pour la réalisation de chapes ou encore en bloc de construction préfabriqués. Terrassement, aménagement et stabilisation de terrains de sport, travaux de VRD, aménagement de jardins suspendus, isolation de fondations, sécurité passive routière ou aéroportuaire, comblement de carrières.
     
    Argile expansée
    Argile expansée. Photo  Picbleu
    PERFORMANCES :
    Conductivité thermique de λ= 0.103 à 0.108 W/m.°C (watt par mètre et par degré Celsius W/m. °C)
    Energie grise : 300 kWh/m³
    Perméabilité à la vapeur d’eau : variable en fonction du liant.
     
    PRIX :  Prix approximatif : 25 à 30 €/m² pour un pouvoir isolant équivalent à 10 cm de laine de verre.
                                
    INCONVENIENTS : Pollution principale : unités de fabrication (CO2), transport sur de longues distances.
    EFFETS SUR LA SANTE : On ne constate aucun dégagement toxique en cours d’utilisation.
     
    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES :

    Chanvre : 

    AVANTAGES : Excellent bilan écologique pour la chènevotte.
    Le chanvre ou Cannabis sativa est cultivé en Europe depuis plus de 4000 ans, il est utilisé pour l’alimentation, les vêtements, les cordages, etc, le chanvre est une matière première renouvelable, facilement cultivable et aux rendements élevés. Le chanvre cultivé par les Celtes a servi de litière pour animaux en raison de ses capacités absorbantes ou de paillage pour son caractère imputrescible. La France est le premier producteur européen avec 12500 hectares de culture produisant 25000 tonnes de fivres et 48000 tonnes de chènevotte. Environ 40% des fibres de chanvre sont utilisés pour les isolants végétaux. Le chanvre est aussi véritablement écologique, car durant sa culture il pousse dans presque tous les sols, sans irrigation ni intrants ni autres produits phytosanitaires (l'utilisation de pesticide et d'insecticide n'est pas nécessaire). Même si le chanvre se développe mieux dans des sols humides du nord de la France, d'autres régions comme L'Aube ou la Vendée cultivent également cette plante. De plus, le chanvre assainit l'air, car lors de sa croissance il assimile le CO-2 et n'appauvrit que très peu les sols. Après sa moisson, le chanvre laisse un champ propre et riche en éléments minéraux. Le chanvre peut atteindre 4 mètres de hauteur, cette plante est une variété légale de la famille des Cannabacea à très faible taux de THC (Tétrahydrocanabinol : molécule présente dans le cannabis et le haschisch). Le chanvre fournit la chènevotte, copeaux issus du cœur de la plante et utilisés en vrac pour des remplissages, ou additionnés à de la chaux, pour une chape ou un enduit ; ainsi que la fibre, issue du défibrage mécanique de la partie extérieure de la tige, pour confectionner des rouleaux et panneaux textures (fibres polyester ou naturelles, environ 15 %), de 20 à 80 kg/m3 de densité.  L'industrie planétaire du chanvre est en plein essor et conquiert un nouveau marché : celui de l'isolation.  Le remplacement du Chanvre ne pose plus un problème, car c'est un matériau recyclable, 100 % naturel (sans additifs), le chanvre possède une excellente inertie thermique. Les murs laissant passer la vapeur d'eau elle reste perméable à la vapeur et résiste parfaitement à l’humidité. Résistance naturelle aux nuisibles (le chanvre ne contenant pas d'albumine, insectes ne s'y attaquent pas) En panneaux rigides et en laine le chanvre est répulsif pour les rongeurs. Autre point positif : une protection contre le feu irréprochable.
     
    PRESENTATION : Le chanvre se présente sous forme de granules de chènevotte (écorce du plant de chanvre, paillettes de 5 à 15 mm de longueur), de granules de fibres longues, ou encore en fibres longues seules (en vrac, en rouleaux ou en panneaux).
    UTILISATION :
    Fibre végétale de plus en plus utilisée dans l’isolation des murs, toitures et rampants. Panneaux semi-rigides de 1x2m et de 0.60 x1.20 Épaisseur de 20 mm à 160 mm. Existe en rouleau et en Granulats (chèvrenotte), granulats minéralisés ou blocs préfabriqués constitués de chanvre et de chaux (30x30x60 cm) ces granulats sont utilisés pour la réalisation de dalles isolantes (phoniques et thermiques) ou pour l'isolation des murs.
    Chanvre isolant naturel
    Le chanvre en rouleau ou en panneaux. Photo  Picbleu
    PERFORMANCES :
    Conductivité thermique de 0.038 (rouleaux et panneaux) et pour la chènevotte 0.048 watt par mètre et par degré Celsius (W/m. °C)
    PRIX :
    À épaisseur égale, la laine de chanvre est quatre fois plus chère que les laines minérales (laine de roche et laine de verre) mais possède un bilan écologique et économique beaucoup plus positif. Pour des panneaux de 0.615 m ou 1.35 de largeur                                
    Épaisseur     50 mm :       7.5  € le m2 TTC      (colisage 10.00 m2)                              
    Épaisseur     80 mm :      12    € le m2 TTC      (colisage  6.65 m2)                              
    Épaisseur    100 mm :     15    € le m2 TTC       (colisage 5.00 m2)
                               
    INCONVENIENTS :
    Certains fabricants incorporent un traitement ignifuge au carbonate de soude ou au sel de bore et un liant synthétique qui assure sa stabilité sa souplesse et sa résistance. Ils sont alors composés de 85 % de fibres naturelles et 15 % de fibres polyester pour assurer son maintien. Sa texture très dense rend difficile la recoupe des panneaux ou des rouleaux. La chènevotte doit être traitée contre les moisissures et si elle est mal aérée elle sera sensible à l'humidité. La laine est délicate à travailler, car elle ne se découpe pas facilement.
    EFFETS SUR LA SANTE : L'isolation en chanvre est un produit écologique ne contenant aucun additif susceptible de nuire à l'environnement, lors de sa transformation et de sa pose, le chanvre ne constitue pas un danger pour la santé. De plus l'odeur du chanvre est particulièrement agréable lors de sa mise en oeuvre.
    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES :
    Une association dont le but est de développer et de construire en chanvre   http://www.construction-chanvre.asso.fr    

    Chènevotte : 

    PRESENTATION : Les granules de chènevotte sont issus de l'écorce du plant de chanvre et forment des paillettes de 5 à 15 mm de longueur.
    AVANTAGES :
    Matériau naturel et isolant. Faible énergie grise. Issu du recyclage de déchets de l’agriculture. En outre, il est possible de l’associer à un liant comme la chaux pour former du béton léger de chanvre. C’est une ressource renouvelable, difficilement inflammable, qui est sans effet négatif sur la santé. Pour éviter que des souris et des rongeurs creusent des galeries dans l'isolant, il faut soit poser des grilles au maillage fin en matière incombustible de préférence en métal et/ou poser le chanvre en vrac appelé également vrac de chènevotte. La filasse de chanvre est utilisée comme isolant sec en vrac (combles, cloisons, doublages) et pour le jointoiement, notamment des pourtours des portes et fenêtres. Cette filasse recoupée s'intègre dans les mortiers d'argile ou de chaux pour les armer à cœur. Filasse de chanvre courte. Le chanvre est une plante annuelle à croissance rapide, cultivée sans engrais ni pesticide. Transformé par un procédé de fabrication mécanique, c'est un matériau d'isolation excellent et recyclable. Conditionné en panneaux, la pose du chanvre en vrac est simple et peu poussiéreuse. Il est utilisé pour l'isolation des toits, des murs, et des sols. Le chanvre peut être utilisé en rouleau, en vrac ou inclus dans les torchis et mortiers légers. En vrac minéralisé pour un déversement dans les vides des constructions, planchers, combles, doublages, toitures. En béton léger, il permet de réaliser des dalles isolantes sur terre-plein ou en étage.
    UTILISATION 
    La chèvenotte appelée également « anas » ou « grette » et se présente sous forme de particules de cellulose de 2 à 2,5 cm de long. Dalle de sol, de plancher (ragréage)construction de murs isolants en banchage, remplissage de coffrage, murs en bois cordé, etc.
    Remarque : utilisable en enduit. Pour ces enduits, l'incorporation de sable dans le mortier est conseillée avec ce produit (environ 2 pelletées par bétonnière). Dans ce cas l'effet isolant est moindre. Livré en ballots de 20 kg
    PERFORMANCES :
    Conductivité thermique λ= de 0.039 à 0.060 W/m.°C selon la présentation. (par mètre et par degré Celsius W/m. °C)
    Perméabilité à la vapeur d’eau : µ = 1 à 2.
    PRIX : Prix approximatif : 10 à 15 €/m² pour un pouvoir isolant équivalent à 10 cm de laine de verre.
                           
    Chèvenotte isolant naturel
    Chèvenotte PhotoPicbleu
    INCONVENIENTS :
    La chèvenotte ne peut pas être utilisée telle quelle, elle est trop sensible à l’humidité et au feu. Il faut la réserver aux endroits secs et bien aérés comme les combles, car en cas de présence d'humidité, des champignons peuvent apparaitre. Le vrac de chêvenotte en raison de son poids élevé (110 kg/m3) ne convient pas aux plafonds en plaques de plâtre. Elle peut être utilisée comme isolant en vrac ou être mélangée avec de la chaux naturelle et pure pour former un conglomérat de construction.
    ENERGIE GRISE :
    L’énergie grise est moyenne pour la fabrication, plus importante pour le transport sur de longues distances.

    Laine de bois 

    La laine de bois ou la fibre de bois sont présentés en vrac, panneaux rigides ou semi-rigides. Ces produits conviennent parfaitement pour les toitures, les combles, les rampants, les planchers et les murs. Ces produits peuvent apporter à votre habitat un excellent confort thermique pendant la saison froide et une température agréable en été dû à un excellent déphasage. En raison de sa densité, le bois stocke l'humidité, assainissant ainsi l'atmosphère des locaux en résistant également correctement aux infiltrations d'air. Le bois est un excellent isolant acoustique, car il a une tendance naturelle à absorber et à diminuer les sons, ne présentant pas de nuisance particulière, il se pose facilement sans aucun désagrément. Son coût reste relativement élevé mais offre des caractéristiques très intéressantes. Le prix du m2 se situe entre 15 et 20 euros le m2 pour une épaisseur de 100 mm. Doté d'une grande longévité, ce matériau écologique présente l'intérêt de très bien vieillir.
    PRESENTATION :
    La laine de bois est fabriquée à partir de la fibre et de la lignine de bois. Elle est présentée en rouleaux, en panneaux ou en vrac. Les laines de bois comme la fibre de bois relèvent du marquage CE réglementaire pour être mis sur le marché et doivent être conformes en rouleaux à la norme NF/ EN 13 168, en panneaux de fibres de bois à la norme NF/ EN 13 171 et peuvent faire l’objet de certification (Acermi) pour garantir l’ensemble des caractéristiques. Selon sa présentation en panneaux, en rouleaux ou en vrac, elle reçoit à la fabrication différents additifs (polyester, coton ou autre) pour en faire un matelas fibreux ainsi que des adjuvants pour lier les fibres entre elles afin de constituer des panneaux plus ou moins souples (ex : latex…)
    AVANTAGES :
    Excellente isolation, sa capacité thermique élevée permet d’accroître l’inertie thermique et d’améliorer le confort d’été en limitant la surchauffe diurne. Propriété anti moisissures, elle n'est de plus, ni attaquée par la vermine ni les rongeurs. Très bonnes performances en isolation acoustique. Son coefficient thermique est équivalent à celui des laines minérales. La grande qualité de la laine de bois provient du fait que la laine enferme l'air non seulement entre les fibres, mais également dans les fibres elles-mêmes. La ouate de cellulose est difficilement inflammable.
    UTILISATION :
    Cet isolant se présente sous forme de flocons pour une utilisation en vrac (par déversement ou insufflation), soit sous la forme de panneaux semi-rigides de 30 à 160 mm d'épaisseur. En vrac, utilisation pour les planchers de combles ou en remplissage de lambourdes ou cloisons.
    Laine de bois en vrac. Photo Acqualys
    Laine de bois en vrac Photo Picbleu

    PERFORMANCES :Conductivité thermique  :

    0.035 à 0,052 (enW/m.°C) en vrac
    0.039 (enW/m.°C) en panneau.
    Le coefficient de conductivité thermique varie en fonction :
    - De la masse volumique : 0,039 W/mK pour 50 kg/m3, à 0,050 W/mK pour 200 kg/m3.
    - De l’humidité : dans ce cas, le lambda utile est majoré de 0,005 W /m.K.

    Conductivité thermique : λ= 0.035 à 0.052 W/m.°C selon la présentation.

    Les panneaux de laine de bois ont une masse volumique variable de 50 à 200 kg/m3.

    Masse volumique :
    35 à 45 kg/m3 en vrac
    70 à 100 kg/m3 en panneau

    Energie grise : 6 kWh/m³.
    Résistance thermique (100 mm) : 2 nf.K/W.
    Perméabilité à la vapeur d’eau : µ = 1 à 2 en vrac et panneaux isolants texturés et de 5 à 10 en panneaux d’agencement. 
    PRIX :
    Prix approximatif : 5 à 10 €/m² en vrac pour un pouvoir isolant équivalent à 10 cm de laine de verre. 20 à 25 €/m² en panneaux
    16.98 € TTC en vrac 200 litres
    Entre 19.60 € et 24 €/m2 (panneau de 100 mm d'épaisseur).
     
    INCONVENIENTS : Les caractéristiques d’aptitude à l’emploi et ses performances varient en fonction de la masse volumique et de l’humidité. La laine de bois comme tout matériau à base végétale est hygroscopique, c’est-à-dire que la performance thermique, l’absorption d’eau et le comportement à la vapeur d’eau varient en fonction du taux d’humidité de l’ambiance.
    La laine de bois reçoit à la fabrication différents additifs (polyester ou autre) pour en faire un matelas fibreux ainsi que des adjuvants pour lier les fibres entre elles, lorsque ces produits sont des dérivés pétrochimiques l'intérêt est plus nuancé. Compte tenu des caractéristiques de la laine de bois, il y a un usage dans le bâtiment qui est spécifique pour chaque présentation de laine de bois, les conditions de mise en œuvre diffèrent selon le produit et le lieu d' application. Il faut veiller soigneusement aux conditions d'entreposage de la laine de bois afin qu'il n'y ait pas d’humidité au sein de l’isolant, car toute retenue d’humidité est susceptible d’engendrer à la fois une dégradation des performances thermiques et des pathologies du bâtiment (moisissures, champignons, etc.).
    EFFETS SUR LA SANTE :  C’est une ressource de très grande disponibilité et qui se recycle, sans inconvénients majeurs pour la santé (port d’un masque préconisé lors de la pose en vrac).

     


    Fibre de bois  

    AVANTAGES : Les fibres de bois sont obtenues à partir du défibrage de chutes de bois résineux, on parle de « laine » de bois qui s’utilise en vrac. Cependant, celle-ci est souvent transformée en pâte par adjonction d’eau, afin de produire des panneaux auto-agglomérés. Ce sont des ressources renouvelables. Les panneaux en bois feutrés sont difficilement inflammables. Les fibres de bois sont de très bons isolants thermiques.
    UTILISATION 
    Panneaux souples de 40 à 120 mm d’épaisseur
    Panneaux rigides (composés de fibres et de paraffine pour une isolation des caissons ou entre chevrons
    PERFORMANCES :
    Conductivité thermique ( moyenne 0.039 W/m. °C). λ= 0.04 à 0.07 W/m.°C selon la densité. Fibres issues de forêts gérées durablement.
    Énergie grise : 12.5 kWh/m³ pour sa fabrication.
    Perméabilité à la vapeur d’eau : µ = 3 à 4.
     Fibre de bois. Encyclopédie Acqualys
     Panneaux de fibres de bois Photo Picbleu
    PRIX : Prix approximatif : 15 à 25 €/m² pour un pouvoir isolant équivalent à 10 cm de laine de verre, et selon la densité.                      
    INCONVENIENTS :
    Doit être ignifugé aux sels d’ammonium. Il faut préférer comme liant l’amidon de maïs aux fibres de polyester.
    EFFETS SUR LA SANTE : Le bois feutré ne présente normalement pas de toxicité pour l’homme.
     
    CSTB Picbleu
    Le fabricant BULTEX appose un voile cellulosique sur l'une des faces de ses panneaux souples Isonat Plus 55 Flex afin d'éviter la dispersion de matière lors de la manipulation, de faciliter la pose en rampant et d'offrir la possibilité d'écrire sur cette surface pour tracer des repères de coupe. Les panneaux souples Isonat Plus 55 Flex sont sous avis technique CSTB et certifié ACERMI. Prix public en 100 mm 10.82 € ht/m2.

    Copeaux de bois

    AVANTAGES : Les copeaux de bois sont une création récente, il s'agit de 75 % copeaux de bois mélangés à de la chaux et de l'argile très fine (micronisée puis humidifiée). Issus de simples déchets directement issus de l'industrie du bois (scieries, transformation) et recyclés comme isolant cette nouvelle application optimise la ressource bois, encore mieux que la fibre de bois. Les copeaux de bois, bons stockeurs de C02, sont très peu consommateurs d'énergie grise. Autre avantage important : en raison de sa composition à base d'éléments intégralement biodégradables.  Les copeaux de bois peuvent être simplement épandus sur un champ en fin de vie en guise de traitement des déchets. L'épaisseur et la composition des copeaux les rend insensibles aux insectes xylophages et aux rongeurs. Pour ces derniers, il faudra placer des grillages métalliques pour leur interdire d'y nicher. Très bon bilan écologique. Excellente tenue à l'humidité grâce à l'argile.
    UTILISATION 
    Les copeaux de bois sont destinés aux murs, planchers ou toitures de maisons à ossature bois ou au doublage de murs sur des chantiers de rénovation. Les copeaux de bois d’une bonne densité (de 90 à 120 kg/m3) se présentent en vrac, pour insufflation mécanique dans des coffrages (murs ou toitures) ou pour déversement manuel dans des caissons lègèrement tassés à la main ou sous un plancher. Une épaisseur de 30 cm (100 kg/m3) est préconisée pour les murs et 45 cm (80 à 90 kg/m3) pour les toitures si l'on veut respecter la règlementation thermique qui impose un lambda λ de 0.065.
     
    PERFORMANCES :
    Conductivité thermique de 0.040 à 0.050 W/m.K. selon la densité. Bois issus de forêts gérées durablement.
    C02 = -1.44.
    Énergie grise : 1,9 kWh/m³ pour sa fabrication.
    Perméabilité à la vapeur d’eau : µ = 3 à 4.
    PRECAUTIONS :
    Ces rebuts de rabotage sont issus de l'industrie du bois (menuiseries, scieries, etc.), ils sont dépoussiérés, calibrés et ramené à un taux d'humidité inférieur à 15 % par séchage. Il est possible de se procurer des copeaux de bois non exotique et non traité par chimie directement dans les entreprises utilisant le bois. Il faut choisir des copeaux inférieurs à 7 mm, mais en évitant la sciure sujette au tassement et dont le diamètre des particules pose un problème de volatilité (aération du chantier, pénétration dans les bronches profondes). Les copeaux de bois étant inflammables, il est indispensable de les placer en sandwich grâce à des parements coupe-feu en matière non inflammables (chaux, plâtre, Fermacell, etc.).
     Fibre de bois. Encyclopédie Acqualys
    Panneau de fibre de bois. Ducumentation Picbleu
    PRIX : Prix approximatif : Environ 6 à 7 € la balle de 25 kg                       
    INCONVENIENTS :
    Sensible au feu, cet isolant inflammable doit être protégé par un parement coupe-feu. Mis au point en Allemagne*, cet isolant n'est pas présent partout en France.
    EFFETS SUR LA SANTE : Les copeaux de bois  ne présentent normalement pas de toxicité pour l’homme.
    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES : *Jasmin (Allemagne) Natureplus (France Distributeur Baufritz).

     Fibragglos : 

    AVANTAGES : Les fibragglos sont conçus avec des fibres de bois résineux minéralisées et enrobées de ciment ou de plâtre ou encore de magnésie.
    Ces panneaux peuvent être composites avec isolants rapportés. Ressource renouvelable pour le bois. Les panneaux en bois feutrés sont difficilement inflammables. Très bon isolant thermique.
    Les fibragglos qui sont non inflammables ne présentent normalement pas de dégagements toxiques en cours d’utilisation.
     
    UTILISATION 
    Panneaux souples de 40 à 120 mm d’épaisseur
    Panneaux rigides (composés de fibres et de paraffine pour une isolation des caissons ou entre chevrons
     
    PERFORMANCES :
    Conductivité thermique  : λ= 0.09 à 0.10 W/m.°C selon la densité. Fibres issues de forêts gérées durablement
    Énergie grise : 12.5 kWh/m³ pour sa fabrication.
    Perméabilité à la vapeur d’eau : µ = 2 à 6.

    PRIX : Prix approximatif : 15 à 25 €/m² pour un pouvoir isolant équivalent à 10 cm de laine de verre et selon que les panneaux sont souples ou rigides.                    
     
    Détail d'un panneau de fibragglo
    Panneau de fibragglo. Photo Picbleu
    INCONVENIENTS :
    Les panneaux de fibragglos étant liés au ciment conduisent légèrement les champs électriques. Énergie grise : elle est élevée pour les fabrications à base de ciment et pour le transport sur de longues distances.
    EFFETS SUR LA SANTE : Le fibragglo ne présente normalement pas de toxicité pour l’homme.
     

     Fibre de coco : 

    AVANTAGES : L'avantage du processus de production de la fibre de coco pour arriver au produit final est un processus naturel sans produits chimiques. Cette fibre provient de la « bourre » à la surface des noix de coco. Sa composition est très résistante et durable. La fibre de coco est sans effets négatifs connus sur la santé, issue d’une ressource renouvelable. Elle se recycle et se composte.
    Sous forme de laine. Perméable à la vapeur d'eau. Excellente résistance à l'humidité
    UTILISATION  Panneaux souples de 40 à 120 mm d’épaisseur en vrac, en rouleaux, en panneaux semi-rigide ou encore pour l’isolation phonique,en feutre.
    Panneaux rigides (composés de fibres et de paraffine pour une isolation des caissons ou entre chevrons
    Variantes :
    - Le corkoro (isolant composé à base de fibre de coco et de liège). Le corkoco permet la réalisation de meilleures performances due à la complémentarité des caractéristiques acoustiques. L'excellente stabilité du liège permet au Corkoco d' être la meilleure solution technique dans des situations ou l'on requiert de hauts niveaux d'équilibre dimensionnel.
    - Plaque de coco. La plaque de coco est la solution idéale pour les problèmes d'insonorisation car elle permet d'importante réduction de bruit d'impact et aérien grâce à d'exceptionnelles qualités acoustiques.
    - Les bandes de coco. Les bandes de coco sont principalement utilisées pour réduire les ponts acoustiques des solivages.
    - Le rouleau de coco. Le rouleau de coco permet de multiples applications (isolation thermique et acoustique) grâce à sa souplesse et réduit les coûts d' installation.
    - La fibre de coco. La fibre de coco est utilisée pour l'isolation thermique et acoustique en remplissage dans les vides des planchers bois, ossatures, etc.
    Fibre de coco en panneaux et rouleau
    Fibre de coco. Photo Picbleu
    PERFORMANCES :
    Assez bon isolant thermique Conductivité thermique (0.044 (W/m. °C). Bon isolant phonique pour plancher et parois. Qualité de résistance à l’humidité. Matériau facilement recyclable.
    Autres caractéristiques techniques :
    Réduction du bruit d'impact 25 / 35 dB
    Réduction du bruit aérien 47 dB
    Inflammabilité : B2
    Perméabilité à la vapeur d’eau : de 1 à 2.
    PRIX :Prix approximatif : 25 à 30 €/m² pour un pouvoir isolant équivalent à 10 cm de laine de verre.                     
    INCONVENIENTS :
    Doit être traité au sel de bore pour pouvoir être classé difficilement inflammable (B2). Le transport depuis les lieux de production est un point négatif pour l’environnement. Énergie grise : moyenne pour la fabrication, mais très élevée pour le transport sur de longues distances.
    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES :
    Distribution par négoce spécialisé

    La laine de mouton : 

    AVANTAGES de la laine de mouton :
    Matériau noble, naturel et isolant, fraiche en été, chaude en hiver, respirante la laine de mouton  possède des propriétés thermo et hygrorégulatrices qui ne sont égalées par aucune autre fibre synthétique ou naturelle. Dotée d'une faible énergie grise elle cumule les avantages. Présentée en rouleau ou en panneau elle pèse peu, cet isolant léger à un poids de 20 kg/m2. Facile à poser, elle peut se compresser dans le cas de toitures ou de planchers irréguliers.
    La laine de mouton n’est pas attaquée par les rongeurs. Elle est très résistante dans le temps. Elle possède une excellente capacité hygroscopique : dotée d'une grande perméabilité à la vapeur d'eau, la laine pure peut fixer 33 % de son poids en eau sans paraître mouillée et la restituer en séchant, sans perdre ses capacités isolantes, elle retrouve également son gonflant une fois sèche. C'est une qualité fondamentale pour mettre en œuvre une isolation « respirante » et pour améliorer le confort des habitants (un climat intérieur moins humide évite de trop chauffer). Elle est ininflammable.
    Dotée d'excellentes capacités, la laine de mouton est une alternative aux produits d'isolation classiques (laine de verre et laine de roche) ; elle ne comporte pas de fibres minérales biopersistantes (Qui s'accumulent dans l'organisme des êtres vivants). Les risques d'allergies, d'affections respiratoires ou de maladies graves que présentent certaines fibres minérales sont au coeur des réflexions de plusieurs organismes de veille sanitaire. Il est préférable de choisir de la laine aiguilletée vierge sans produit adjuvants (vrac, rouleaux).
    PRESENTATION : Du fait de sa composition, produit non irritant, doux au toucher, ne nécessite pas de tenue de protection spéciale lors de la pose. La laine de mouton existe sous plusieurs formes :
    - En vrac, elle sert de remplissage pour les planchers, pour l’isolation des murs, des toitures et des combles perdus. Calfeutrage de cavités.
    - En écheveaux, elle est utilisée pour l’isolation des murs en rondins de bois.
    - En rouleaux , elle est utilisée pour les planchers, pour les toitures en rampants et les combles.
    - En panneaux semi-rigides, pour éviter l'affaissement, tout en limitant le tassement dans le temps, la laine est thermoliée par des fibres de polyester ou stabilisée sur une trame fine de polypropylène) elle est utilisée pour l’isolation des murs. 
    Laine de mouton isolation naturelle
    Laine de mouton. Photo Picbleu
    PERFORMANCES de la laine de mouton :
    Bonne capillarité et hygrophile. Bonne conductivité thermique (coefficient lambda ou alpha 0.035 à 0.045 (W/m. °C) liée à sa capacité à stocker l’air. Pour comparaison les laines minérales artificielles ont un coefficient lambda de 0.037 (28 kg/m3).
    Masse volumique : 10 à 30 kg/m3
    DENSITE de la laine de mouton : 12 à 35 kg/m3
    PRIX de la laine de mouton :
    Pour des rouleaux de 0.60 m ou 1.00 de largeur (20 à 120 mm d'épaisseur)  
    Densité   600 grammes,  rouleau de 15 mètres :    6.00 € le m2 TTC   
    Densité 1000 grammes,  rouleau de 10 mètres :    9.00 € le m2 TTC
    Densité 1200 grammes , rouleau de 10 mètres :  10.00 € le m2 TTC
    Densité 1300 grammes sans polyester au prix de 11.70 € le m² TTC
    Vrac pour pose cardée soufflée : 12 € /m2 ttc                                                                          
    Prix du m2 pour isoler une toiture avec des rouleaux de 23 cm d'épaisseur (λ 0.035) pour obtenir un R= 6.5 : 25 € TTC
    Prix du m2 pour isoler une toiture avec des rouleaux de 35 cm d'épaisseur (λ 0.035) pour obtenir un R= 10  : 38 € TTC
    INCONVENIENTS de la laine de mouton :
    Du fait de sa densité faible et de sa chaleur spécifique moins élevée que les autres isolants biosourcés, dans les zones géographiques où l'écart de température est important entre jour et nuit, il faudra choisir un autre isolant possèdant un déphasage thermique plus important. La laine doit être lavée au savon et à la soude, ses fibres reçoivent un traitement antimites au Mitin (produit non toxique) ou au Konservan à base de perméthrine dont la toxicité chez l'humain n'est pas encore classée (non nocif aux faibles doses utilisées), mais qui est neurotoxique pour les animaux à sang froid comme les batraciens ou les insectes. La perméthrine possède une odeur caractéristique proche de celle de l'huile de lin. Un traitement au sel de bore (5.5 % maximum) doit être effectué pour rendre la laine de mouton difficilement inflammable. Il est préférable de choisir une laine sans adjonction de fibres de polyester ou de l’emploi de résine en polypropylène ni aucun adjuvant de synthèse. Il existe des rouleaux de laine de mouton fabriqués par un procédé d’aiguilletage mécanique qui permettent de se passer de fibres synthétiques polluantes.
    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES sur la laine de mouton :
    La laine peut être utilisée en vrac pour une pose cardée-soufflée réalisée par un professionnel.  
    CONCLUSION sur la laine de mouton :
    Comme le souligne avec humour un fabricant* de laine de mouton « Nos produits sont testés sur des animaux ». Brebis et béliers constituent un cheptel de 7.2 millions d'individus produisant chaque année 14500 tonnes de laine, une fibre animale naturelle et renouvelable dont le constituant principal est une protéine, la kératine (la même que les cheveux). Elle possède la faculté d'emprisonner une énorme quantité d'air : 80 % dans la structure creuse de ses fibres. Les écailles recouvrant ses fibres sont disposées à la manière des tuiles d'un toit et s'adaptent en permanence aux variations climatiques. Débarrassée de son suint, la laine de mouton ne s'enflamme qu'à partir de 560 ° et s'éteint d'elle-même sans produire d'émanations toxiques. La laine de mouton ne produit ni poussières ni irritations.
    *Naturlaine 64680 Ogeu les bains

    La laine de coton :

    AVANTAGES :
    Bon comportement hygroscopique dans les parois respirantes des bâtiments à ossature bois et des constructions en terre crue ou cuite. Traitement contre les insectes, les moisissures et les champignons. Présentation sous forme de rouleau ou de panneau de 5 à 20 cm d’épaisseur pour l’isolation des combles, toitures, murs, cloisons ou planchers.  Elle est très résistante dans le temps.  Composé de fibres d'une extrême finesse, le coton a pour qualité la possibilité d'emmagasiner de l'air caractéristique faisant de la laine de coton un remarquable isolant.
    La laine de coton est une alternative aux produits d'isolation classiques(laine de verre et laine de roche) ; elle ne comporte pas de fibres minérales biopersistantes (Qui s'accumulent dans l'organisme des êtres vivants). Les risques d'allergies, d'affections respiratoires ou de maladies graves que présentent certaines fibres minérales sont au coeur des réflexions de plusieurs organismes de veille sanitaire.
    PRESENTATION : 
    À la différence de la culture du coton conventionnel, très polluante car utilisant de grandes quantités de pesticides, la laine de coton en isolant est principalement composée de coton naturel et de cotons recyclés issus de déchets de coupes et de vêtements. C’est donc un matériau plus "écologique" surtout lors de l'emploi de laine de coton issue du matériau recyclé. Très perméable à la vapeur d’eau, la laine de coton est un bon régulateur hygrométrique, un facteur de confort thermique pour l’habitat. Du fait de sa composition, la laine de coton est un produit non irritant, doux au toucher, ne nécessitant pas de tenue de protection spéciale lors de la pose. La laine de coton existe sous plusieurs formes :
    - En vrac, elle sert de remplissage pour les planchers, pour l’isolation des murs, des toitures et des combles.
    - En écheveaux, elle est utilisée pour l’isolation des murs en rondins de bois.
    - En rouleaux , elle est utilisée pour les planchers, pour les toitures en rampants et les combles.
    ISOLANT METISSE :
    Exemple d'isolant Métisse® distribué par le réseau LE RELAIS. Isolant thermique en fibres textiles recyclés (70% coton, 15% laine et acrylique), recyclées, défibrées, effilochées, mélangées et liées à chaud par des fibres polyester (15%)
    - En panneaux semi-rigides, elle est utilisée pour l’isolation des murs.
    Laine de mouton isolation naturelle
    Laine de coton. Photo Picbleu
     
    PERFORMANCES :
    Bonne conductivité thermique Conductivité thermique (lambda moyen 0.039 (W/m. °C) liée à sa capacité à stocker l’air. coefficient de conductivité thermique entre 0,037 et 0,040 W/m.K (rouleaux) et entre 0,037 et 0,042 en vrac.
    Classement au feu : M4 - Masse volumique : 25 kg/m3 (Dimensions rouleaux (L x l) : 8 x 0,6 m  : 4,8 m²/rouleaux)
    PRIX :
    Pour des rouleaux de 0.60 m ou 1.00 de largeur                                                                            
    Densité   600 grammes,  rouleau de 0.60 X 6  mètres :   6 € le m2 ttc   
    Densité 1000 grammes,  rouleau de 10 mètres :   9 € le m2 ttc
    Densité 1200 grammes , rouleau de 10 mètres :  10 € le m2 ttc
    Vrac pour pose cardée soufflée : 12 € /m2 ttc
    INCONVENIENTS :
    Doit être lavée au savon et à la soude, ses fibres doivent subir un traitement antimites au Mitin (produit non toxique). Un traitement au sel de bore doit être effectué pour rendre la laine de coton difficilement inflammable. Il est préférable de choisir une laine sans adjonction de fibres de polyester ou de l’emploi de résine en polypropylène.
     

    Liège : 

    AVANTAGES :
    Le liège offre une excellente isolation, produit à partir de l'écorce du chêne-liège, le liège expansé constitue un bon isolant imputrescible. Il est aggloméré sous pression et à chaud, sa résine naturelle, la subérine, évitant l'apport de colles chimiques souvent toxiques. N'est pas attaqué par les insectes et les rongeurs. Imperméable. Très bonne résistance à l'eau, imputrescible il supporte l’humidité sans déformation.
    Difficilement combustible, doté d'une bonne résistance au feu, il est classé B2 et est classé comme un ralentisseur de feu. Très bonne résistance mécanique à la compression.
    Pour l'isolation, le liège expansé emprisonne l'air dans ses microcellules. Le liège est un isolant phonique efficace (affaiblissement des bruits aériens de 30 DB en 30mm d’épaisseur. Propriétés anti vibrations.
    C’est une ressource renouvelable totalement réutilisable, mais assez peu disponible.
    UTILISATION :
    Pour les conceptions de linoléum, de béton allégé et chapes isolantes, il est d'abord réduit en poudre. Participe à la construction. Isolation des combles, murs, sols et toitures.
    Revêtements des sols (principalement).
    Granulats de liège expansé :
    La matière première est l’écorce du chêne-liège. Elle est réduite en granules, puis expansée à la vapeur à haute température.
    Les granules se dilatent alors puis s’agglomèrent.
    On l’utilise en granules (en vrac ou pour bétons allégés avec du ciment comme liant), en panneaux.
    PERFORMANCES :
    Conductivité thermique : λ= 0.032 à 0.045 W/m.°C selon la densité.
    Résistance thermique (100 mm) : 2 nf.K/W.
    Energie grise : 80 à 90 kWh/m³ pour la fabrication.
    Perméabilité à la vapeur d’eau : relativement faible µ = 5 à 30
    PRIX :
    Prix approximatif granulats de liège expansé: 20 à 25 €/m² pour un pouvoir isolant équivalent à 10 cm de laine de verre.
    En panneaux
    En épaisseur de 20 mm, conditionné par 7.5 m2  :  7.40 €  ttc/m2
    En épaisseur de 50 mm, conditionné par 3 m2     : 17.00 €  ttc/m2
    En épaisseur de 100 mm, conditionné par 1.5 m2 : 33.90 € ttc/m2
     
    Rouleau de liège expansé. Photo Picbleu
    INCONVENIENTS :
    Produit efficace mais coûteux, il est vendu en plaques ou en vrac. Une attention particulière doit être portée sur les panneaux composites reconstitués à l'aide de colles et de vernis. Provient du chêne-liège une essence à croissance lente, c'est donc une matière première renouvelable mais qui demande beaucoup de temps (le temps nécessaire pour que l'écorce se reforme est environ d'une dizaine d'années). Ne convient donc pas à un usage de masse par respect de la nature.
    EFFETS SUR LA SANTE : Le liège expansé pur est sans effets négatifs connus sur la santé.
    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES 
    Le liège est un matériau indéfiniment recyclable mais qui tombe en désuétude, car les subéraies (forêts de chênes-lièges du pourtour méditerranéen constituent l'un des patrimoines végétaux les plus riches du monde. Un savoir-faire ancestral lié à l'entretien de ces richesses naturelles est essentiel à l'équilibre de notre planète bleue. 

      Lin : 

    PRESENTATION :
    Issu d’une plante oléagineuse cultivée essentiellement dans le Nord de la France, le lin est très peu exigeant en azote et ne participe donc pas à la pollution par les nitrates.
    AVANTAGES :
    Le lin est un excellent hygrorégulateur. Bon pouvoir isolant. Bon isolant aux bruits aériens. C’est une ressource renouvelable, le matériau est réutilisable et difficilement inflammable.
    UTILISATION 
    Panneaux, rouleaux ou en vrac (pour une utilisation manuelle, une projection ou une insufflation), en rouleaux, en panneaux. Pour ces deux dernières présentations, le lin reçoit un traitement puis est associé à des fibres de polyester pour former de la ouate
     
    PERFORMANCES :
    Conductivité thermique : λ= 0.037 W/m. °C, et 0.09 à 0.065 W/m.°C selon la densité pour des panneaux agglomérés.
    Énergie grise : moyenne pour la fabrication.
    Perméabilité à la vapeur d’eau : µ = 1 à 2
    PRIX : 
    Prix approximatif en vrac : 10 à 15 €/m² pour un pouvoir isolant équivalent à 10 cm de laine de verre. 
    En panneau épaisseur de   50 mm, conditionné par  10  m2    :   8.50 €  ttc/m2
    En panneau épaisseur de  100 mm, conditionné par    5 m2     : 13.00 € ttc/m2                  
     
    Rouleau de lin pour l'isolation
    Rouleau de lin. photo Picbleu
     
    INCONVENIENTS :
    Nécessite un traitement au sel de bore pour résister au feu (B2) et pour éviter les dégâts occasionnés par les insectes et moisissures.
    EFFETS SUR LA SANTE :
    Les utilisations du lin en construction sont sans effets négatifs connus sur la santé.

    Ouate de cellulose : 

     
    PRESENTATION :
    La ouate de cellulose est l'isolant écologique le plus vendu en France, en raison de son rapport qualité/prix. La ouate de cellulose est utilisée depuis plus de 60 ans en Scandinavie, en Grande-Bretagne, aux États-Unis,  etc. Elle est issue de la récupération de vieux journaux et de résidus de pâte à papier, et présentée en vrac sous forme flocons gris (en sacs de 10 à 15 kg), en rouleaux ou en panneaux. En vrac, elle peut se déverser à la main en remplissage de coffrages au sol, pour des densités de l'ordre de 30 kg/m3. On peut viser le double pour des coffrages de mur ou des rampants de toiture, généralement insufflés à la souffleuse. La ouate de cellulose peut être insufflée humide, autorisant des épaisseurs moindres sans perte d'efficacité thermique.La ouate de cellulose provient du papier recyclé. Elle se présente en vrac sous forme compactée (mise en oeuvre par projection à sec ou humide) ou décompactée (mise en oeuvre à la main), en panneaux isolants texturés et en panneaux d’agencement.
    AVANTAGES :
    Excellente isolation, sa capacité thermique élevée permet d’accroître l’inertie thermique et d’améliorer le confort d’été en limitant la surchauffe diurne. Propriété anti moisissures, elle n'est de plus, ni attaquée par la vermine ni les rongeurs. Très bonnes performances en isolation acoustique. Son coefficient thermique est équivalent à celui des laines minérales et supérieur pour les ouates de haute qualité. La grande qualité de la ouate de cellulose provient du fait que la ouate enferme l'air non seulement entre les fibres mais également dans les fibres elles-mêmes. La ouate de cellulose est difficilement inflammable.
    Très bon rapport qualité/prix. » Très bon bilan écologique (ouate de cellulose issue du recyclage).
    UTILISATION :
    Les produits à base de cellulose sont fabriqués à partir de vieux journaux recyclés ou des coupes de papier neuf d'imprimerie. La ouate de cellulose est constituée de fibres cellulosiques recyclées à partir de papier, dont 95 % de papier journal.  Cet isolant se présente sous forme de flocons pour une utilisation en vrac (par déversement ou insufflation), soit sous la forme de panneaux semi-rigides de 30 à 160 mm d'épaisseur. En vrac, utilisation pour les planchers de comble ou en remplissage de lambourdes ou cloisons.
    Ouate de cellulose en vrac
    Ouate de cellulose en vrac. Photo Picbleu

    PERFORMANCES :
     
    Conductivité thermique  :
    0.035 à 0,052 (enW/m.°C) en vrac
    0.039 (enW/m.°C) en panneau.

    Conductivité thermique : λ= 0.035 à 0.052 W/m.°C selon la présentation.

    Masse volumique :
    35 à 45 kg/m3 en vrac
    70 à 100 kg/m3 en panneau

    Énergie grise : 22 kWh/m³ (vrac), 71 kWh/m³ (panneaux).

    CO2  -10 (vrac), -5 (panneaux)

    Perméabilité à la vapeur d’eau : µ = 1 à 2 en vrac et panneaux isolants texturés et de 5 à 10 en panneaux d’agencement. 
    Résistance thermique de 0.037 à 0.044 (100 mm : 2 nf.K/W).
    PRIX :
    Prix approximatif : 5 à 10 €/m² en vrac pour un pouvoir isolant équivalent à 10 cm de laine de verre. 20 à 25 €/m² en panneaux
    16.98 € TTC en vrac 200 litres
    Entre 19.60 € et 24 €/m2 (panneau de 100 mm d'épaisseur).
     
    INCONVENIENTS : L'utilisation en vrac, en parois verticales, nécessite la mise en place de caissons étanches. Sur le long terme, l'utilisation en vrac des flocons est sujette à des tassements si la ouate n'est pas de haute qualité. Le produit de certains fabricants serait parfaitement écologique sans l'adjonction d'agents de texture et d'agents ignifugeants : acide borique, silicates, sels de bore, sels de sodium, etc., rendant la laine de cellulose plus résistante au feu. La ouate de cellulose de qualité ne contient aucun traitement contre les « vermines ». Des essais réalisés par le laboratoire Tec (spécialiste des insectes) prouvent que les ouates de cellulose de qualité ne contiennent aucun adjuvant. De plus, ne contenant pas de nourriture (lignocellulose) elles ne sont pas consommées par les termites et autres insectes xylophages (qui se nourrissent de la cellulose du bois). La ouate de cellulose sèche et perspirante n'attire donc ni « vermine », ni moisissures, ni champignons, ni insectes ni rongeurs. Ce matériau est poussiéreux et ses fibres, bio persistantes dans les poumons, peuvent également présenter quelques risques d'inflammation pulmonaire, mais les risques sont sans commune mesure avec ceux des laines minérales. Nécessite un traitement au sel de bore pour résister au feu (B2). Nécessite un appareillage d’insufflation pour le flocage. Nécessite le port d'un masque lors de la pose pour éviter d'inhaler les poussières, mais pas obligatoirement un masque à filtration fine P3 comme pour les laines minérales (laine de verre et laine de roche) qui sont des matériaux synthétiques dont les effets sur la santé constitueront les futures pathologies de demain.
    EFFETS SUR LA SANTE : La ouate de cellulose constitue une ressource de très grande disponibilité et qui se recycle, sans inconvénient majeur pour la santé (port d’un masque préconisé lors de la pose en vrac). L'ajout d'agents de texture et d'agents ignifugeants a l'inconvénient de libérer de petites quantités de COV, mais sans équivalence avec les isolants classiques laine de verre, laine de roche, et surtout tous les dérivés pétrochimiques comme le polystyrène, polyuréthane, etc. extrêmement polluants des années après leur pose. Quelques fabricants de ouate de cellulose de haute qualité environnementale limitent dans leur cahier des charges ces taux d'additifs à un faible pourcentage 5,5%, ce qui est une démarche louable pour la santé de tous.

    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES :

    La ouate de cellulose un isolant pour les murs, plafonds et combles

    Puis-je épandre moi-même de la ouate de cellulose ?

    Quelle épaisseur de ouate de cellulose pour isoler ?

    Questions sur la ouate de cellulose

    Ossature bois : 

    AVANTAGES :
    Excellente isolation. Matériaux écologiques, déchet de l’agriculture valorisé. Énergie grise faible.
     
    UTILISATION : L'ossature bois qui assure la portance du bâtiment se marie avec une multitude de matériaux isolants comme le béton de chanvre cultivé en France depuis des siècles. Son utilisation dans le bâtiment est récente, car le premier chantier utilisant un mortier à base de chanvre remonte seulement à 1988. Dans le béton de chanvre, c'est la chènevotte, partie ligneuse de la tige de chanvre, qui est utilisée. Elle est finement broyée et remplace le sable dans la fabrication du béton, rendant ce dernier à la fois plus léger et plus isolant. Le béton de chanvre est ensuite coulé dans les coffrages constitués par l'ossature bois. En France, 80% des constructions se font à partir d'éléments préfabriqués (parpaings, briques...), aussi certains professionnels du chanvre fabriquent des briques en chanvre qui ne sont pas autoporteuses mais peuvent être utilisées pour bâtir des murs dans une ossature bois ou pour isoler un mur déjà existant.
     
    Détail d'une construction ossature bois. Photo Picbleu
     
    PERFORMANCES :
    Aux performances du bois (résistance mécanique, confort...) se conjuguent idéalement les capacités isolantes du chanvre. Pour une épaisseur de mur égale à 30 cm, le béton de chanvre affiche une résistance thermique de 2,73 nf.K/W contre 2 seulement pour la brique monomur.
    PRIX :
    Tout comme pour les maisons bois/paille, le coût des maisons bois/chanvre est intéressant seulement si on les réalise en autoconstruction. Si on fait appel à un artisan spécialisé en revanche, le surcoût est estimé à 10% par rapport aux maisons traditionnelles.
    INCONVENIENTS :
    Faible inertie thermique (comme tous les bâtiments légers). Les règles relatives à la mise en œuvre du béton de chanvre datent de 2007. Peu de savoir-faire pour cette technique retrouvée. Le ciment est un énorme pourvoyeur de CO2, 1 tonne de ciment fabriqué produit 1 tonne de CO2.

    Ossature bois et paille : 

    AVANTAGES :
    Excellente isolation (dans le cas où l’humidité est correctement évacuée), murs perspirants. Energie grise faible Matériaux naturels (à condition de faire attention au traitement du bois).
    UTILISATION
    L'ossature bois est la technique de construction bois la plus couramment utilisée. Elle consiste à utiliser des bois de petites dimensions pour constituer une ossature porteuse et des caissons (que l'on remplit avec de la paille faisant office d'isolant), et sur lesquels on dispose un parement intérieur et un parement extérieur.
    Les ballots de paille sont badigeonnés de chaux afin de les protéger des intempéries, du feu ou des rongeurs. Associée à de la paille, l'ossature doit présenter une épaisseur plus importante qu'avec d'autres matériaux, à cause du volume important des ballots de paille qui mesurent de 35 à 45 cm d'épaisseur, de 85 à 105 cm de long pour 50 cm de large.
     
    Détail construction en paille. Photo Picbleu
     
    PERFORMANCES
    L'ossature bois est considérée comme plus résistante aux séismes que les maisons en béton. Remplie d'air, la paille est quant à elle un excellent isolant : sa résistance thermique est comprise entre 5 et 6 m2 x kelvin/watt (nf.K/W).
    PRIX
    La paille est un matériau peu coûteux car elle est issue de l'agriculture : de 1 à 2,5 € la botte. Il est conseillé de faire monter l'ossature bois par un professionnel, les ballots de paille pouvant être posés par le particulier sans grande difficulté, diminuant ainsi les coûts de main d'œuvre.
    INCONVENIENTS :
    Il faut savoir que l'ossature bois-paille revient au même prix que les autres constructions à ossature bois car l'utilisation de la paille nécessite d'utiliser plus de bois. Le surcoût est d'environ 5 à 10 % par rapport à une maison en parpaings de béton. Résistance médiocre à faible au feu. Obligation de placer un pare-vapeur à l’intérieur et par un pare-pluie à l’extérieur recouvert d’un enduit à la chaux ou d’un bardage. Faible tenue en présence d’humidité. Point faible face aux insectes et aux rongeurs.

    Parpaings en bois massif : 

    AVANTAGES :
    Matériau naturel et isolant. Faible énergie grise à condition que le bois ne vienne pas de pays lointains (Scandinavie, Chine, Canada, Afrique, Russie, etc.). Sa légèreté (140 kg/m2 contre 400 kg/m2 pour des parpaings de béton) facilite sa mise en œuvre. Légèreté 140 Kg/m2 contre 400 Kg/m2 pour les parpaings de béton.
    UTILISATION
    Les parpaings en bois massif ou BVB (Bois Vie Bloc) sont semblables à des madriers (planches très épaisses utilisées en construction — synonyme poutre —), mais plus courts. Lors du montage, ils s'empilent comme des briques et se fixent avec des clous et des vis tandis que les joints sont recouverts par du mastic naturel. Leur petite taille leur permet d'être fabriqués à partir de chutes de sciage, de bois d'éclaircie de forêt, ou d'arbres tombés lors d'une tempête. Leurs dimensions sont de 500 x 85 mm, ils existent en plusieurs épaisseurs : 140 mm pour un mur de garage et 190 mm pour les murs d'une habitation.
     
    Parpaings de bois ou BVB
    Parpaings en bois massif ou  BVB (Bois Vie Bloc). Photo Picbleu
     
    PERFORMANCES :
    Les parpaings en bois massif de 19 cm assurent la structure de la maison tout en prenant en charge une grande partie de l'isolation (leur résistance thermique est égale à 1,63 m2.K/W).
    PRIX :
    Environ 140 € par mètre carré de mur, contre de 15 à 45 € pour les parpaings en béton.
    INCONVENIENTS :
    Comme toute construction en bois massif, les parpaings en bois sont plus adaptes aux climats froids et secs. Attention donc aux climats types océaniques dont le taux d'humidité est élevé. Inertie thermique relativement faible.
    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES 
    www.kalliste-eco-foret.com

    Roseaux : 

    Les roseaux :
    AVANTAGES : Depuis la préhistoire, l'homme utilise les roseaux comme isolants. La teneur importante en silice de ces plantes leur confère une remarquable résistance aux aléas climatiques. Cet isolant est difficilement inflammable,  mais renouvelable, et compostable. Il ne dégage aucune émanation toxique.
    UTILISATION
    Les roseaux sont utilisés sous forme de bottes (pour la réfection des toitures anciennes), de panneaux, de panneaux terre-roseaux ,de treillis(qui servent de support d’enduits).
     
    Roseaux destinés à l'isolation. Photo Picbleu
     
    PERFORMANCES :
    Conductivité thermique  : Lambda λ= 0.056 W/m.°C .
    Perméabilité à la vapeur d’eau : µ = 1 à 1.5. Il n’est pas affecté par l’humidité.
    PRIX :
    Prix approximatif : 35 à 40 €/m² pour un pouvoir isolant équivalent à 10 cm de laine de verre.
    INCONVENIENTS :
    Le principal inconvénient des roseaux est leur faible disponibilité. L’énergie grise est extrêmement faible pour la fabrication, élevée pour le transport sur de longues distances.
    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES 
     

       

    AVANTAGES :
    Matériau recyclé issu de vêtements qui ne peuvent plus être réutilisés, la marque « Métisse » est fabriquée par une émanation de la fondation Emmäus qui s'appelle « Le relais » entreprise à but socio-économique. Cet isolant est le moins cher du marché. Il est performant et résistant. La présence de laine confère à « Métisse » de bonnes qualités hygrométriques supportant le passage de l'humidité sans dommages.
    UTILISATION
    Tous les textiles laine, coton, lin, acrylique sont effilochés, leurs fibres sont thermoliées avec 15 % de polyester puis ont nappées en panneaux ou en rouleaux isolants.
    Rouleau d'isolant en matériaux recyclés.
     
    PERFORMANCES :
    Conductivité thermique  :
    Lambda 0.039 (en W/m.°C) en rouleaux et panneaux semi-rigides.
    Masse volumique :
    25 Kg/m3 en rouleaux et panneaux semi-rigides.
    PRIX :
    Environ 11.25 € ttc par mètre en rouleaux ee panneaux semi-rigides d'une épaisseur de 100 mm.
    INCONVENIENTS :
    Le circuit de commercialisation est peu facile d'accès et le polyester incorporé est un émetteur de COV. Les pouvoirs publics envisagent de créer une taxe de 1 centime d'€uros par vêtement acheté pour financer le recyclage. L'idée est louable, mais la solution ne serait-elle pas de limiter la quantité de vêtements jetés et revenir aux textiles utilisés il y a quelques années, plus solides, d’une plus grande durée de vie et qui engendraient moins de déchets et de pollution ? Une pollution supplémentaire est émise par son recyclage.
    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES 

    Plume de canard : 

    AVANTAGES :

    La plume de canard : un isolant d'origine animale. Les plumes de canard sont utilisées pour l’isolation des toitures, murs et sols, le duvet est lui utilisé par l’industrie de la literie, de la confection…

    La plume a une hydrophilie remarquable, elle peut absorber jusqu’à 70% de son poids. Ce matériau d’isolation relativement récent est constitué majoritairement de plumes de canards (70 %), avec une proportion moindre de laine de mouton (10%) et de fibres textile type polyester (20 %) assurant la cohésion du matériau (rôle de liant). Les plumes sont lavées et traitées à une température de 150 °C. Ainsi, elles sont totalement débarrassées des micro-organismes qu’elles abritent.
    UTILISATION  Isolation des combles.
     
    Canards
    Les plumes de canards pour l'isolation. Photo Picbleu
     
    PERFORMANCES :
    Conductivité thermique  : λ= 0.033 à 0.035 W/m.°C.
    Energie grise : assez faible pour la fabrication, plus importante pour le transport.
    Perméabilité à la vapeur d’eau : 5.8 à 6.5 selon les versions.
    PRIX : Prix approximatif : Prix approximatif : 9 à 11 € / m² en rouleaux (pour un pouvoir isolant équivalent à la laine de verre).
    INCONVENIENTS : Certaines versions sont traitées avec un antimite. Certains fabricants incorporent un produit issu de la chimie : le polyester. Peu de recul sur ce matériau relativement nouveau en isolation. L'utilisation des animaux de manière industrielle.
    EFFETS SUR LA SANTE : Pas d'effets connus.
    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES 
     

     Verre cellulaire : 

    AVANTAGES : Le verre cellulaire est incombustible. Il peut être recyclé comme remblais après broyage. Le verre cellulaire est fabriqué à base de carbone et de verre. La mousse renferme un gaz inerte dans ses micro-cellules, lui conférant un pouvoir isolant. mais c’est une ressource non renouvelable (sauf le verre recyclé composant la laine de verre) mais existant en grande quantité.
    UTILISATION  Fabriqué à base des matières premières du verre (sable, feldspath…), le verre cellulaire se présente sous forme de panneaux rigides.

    Sous forme de panneaux, le verre cellulaire est utilisé pour les toitures plates et inclinées.

    Sous forme de blocs, le verre cellulaire est positionné sous la maçonnerie et évite ainsi les ponts thermiques.

    PERFORMANCES :
    Conductivité thermique  : λ= 0.035 à 0.048 W/m.°C .
    Energie grise : 1600 kWh/m³ !
    Perméabilité à la vapeur d’eau : nulle
    PRIX : Prix approximatif : 35 à 45 €/m² pour un pouvoir isolant équivalent à 10 cm de laine de verre.
     
    Verre cellulaire
    Verre cellulaire. Photo Picbleu
    INCONVENIENTS :
    Doit être ignifugé aux sels d’ammonium. Il faut préférer comme liant l’amidon de maïs aux fibres de polyester. Il ne possède aucune capacité de respiration.
    - Emploi déconseillé sur les surfaces irrégulières (la mauvaise adhésion nuit à l'isolation).
    - Le verre cellulaire se révèle fragile si la plaque de mousse de verre cellulaire est trop fine.
    - Son mode de fabrication est peu écologique. 
    EFFETS SUR LA SANTE :
    Il ne présente aucun dégagement toxique en cours d’utilisation mais est souvent jointoyé avec du bitume, produit susceptible d’être cancérogène.
    Respectez la nature Conditions à respecter pour l'emploi de ces matériaux :
    RENSEIGNEMENTS PRATIQUES 
    À noter : Il existe depuis toujours des filières utilisant des matériaux disponibles sur place et non commercialisés (paille, foin, fougères…). La mise en œuvre de ces matériaux demande des connaissances et un savoir-faire ancestral. Raison pour laquelle il est délicat de reproduire exactement la plupart des procédés traditionnels compte tenu de la variabilité des composants et des savoir-faire. Malgré des qualités indéniables, ces isolants utilisés principalement en auto construction ne bénéficient pas obligatoirement d’un avis technique en France. Les avis techniques identifient le comportement au feu ou les coefficients thermiques, ces matériaux ne sont donc pas reconnus par les assurances des maîtres d’ouvrage.
    Les produits « bio-sourcés», doivent respecter un certain nombre de conditions pour éviter les contre-références : aptitude à l'emploi, résistance au feu, à l'humidité, aux attaques des insectes et moisissures, etc.
    Par exemple, la juxtaposition de plaques de plâtre adaptées devant des isolants inflammables peut constituer une bonne protection contre le feu. En termes de durabilité, certaines fibres sont plus ou moins auto protégées selon l'agent parasite. L'application de produits antifongiques, insecticides ou autres biocides est effectuée par les fabricants pour assurer la pérennité des performances de tels isolants, mais certains produits issus de la chimie peuvent avoir des effets induits.
    Aide.gif Les autres pages sur l'isolation 
    Guide habitat isolation thermique sol murs combles toit
    Quels matériaux isolants pour calfeutrer votre habitat ?
    Crédit d'impôt et aides des travaux d'économie énergie
    Aide.gif Les autres pages sur le chauffage
    Quel est le meilleur chauffage et le plus confortable ?
    Tout savoir sur les barèmes et prix du gaz naturel et du propane
    Guide achat et comparatif prix choisir un poêle à bois ou à granulés
     Respectez la nature Sauvez un arbre ! Afin de contribuer au respect de l'environnement, merci de n'imprimer cette page qu'en cas de nécessité.Pourquoi ?

     

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes et réglementations