Comment savoir si l'indice de qualité de l'air est bon ?

Bonsoir, j'habite en Gironde à proximité d'une autoroute qui est de plus en plus fréquentée (je crois 80000 voitures en été dont 15000 camions par jour) je me pose la question de savoir comment se calcule la qualité de l'air. Dernièrement l'OMS parlait de 7 millions de morts sur la planète essentiellement dus à la pollution atmosphérique. Belin Beliet 33830
Publiée le 09/04/2014 par Picbleu
Réponse approuvée par Picbleu

Un indice de la qualité de l’air sur une échelle de 1 à 10

Un indice de la qualité de l’air sur une échelle de 1 à 10 est un indicateur de qualité de l’air permettant de synthétiser différentes données de pollutions en une valeur simple. À chaque niveau correspond un chiffre de 1 à 10, une couleur (vert, orange et rouge) et un qualificatif (de très bon à très mauvais).
Pour calculer la qualité de l'air, deux indices de qualité d'air globale et quotidienne sont utilisés : la taille de l'agglomération détermine le type d'indice :
- L'indice ATMO : pour les agglomérations dont la population dépasse 100 000 habitants
- L'indice Atmo concerne toutes les grandes agglomérations françaises de plus de 100 000 habitants. Le niveau de 1 à 10 est associé à la qualité de l'air de très bon à très mauvais. Cet indice et son mode de calcul actuel sont précisément définis au niveau national par l'arrêté du Ministère de l'Environnement du 22 juillet 2004 modifié par l'arrêté du 21 décembre 2011. Cet indice est diffusé par Airparif depuis 1995 pour l'agglomération parisienne et a remplacé l'information quotidienne diffusée depuis 1992.
L'autre mesure est l'indice IQa qui concerne les agglomérations de taille inférieure à 100 000 habitants
Cet indice est déterminé à partir des niveaux de pollution mesurés tout au long de la journée par les stations de fond, caractéristiques de la pollution générale de l'agglomération.
Cet indice prend en compte les principaux polluants atmosphériques, traceurs des activités de transport, urbaines et industrielles sans toutefois prendre en compte les stations de mesure le long du trafic :
- Les poussières (particules fines) liées au transport, au chauffage, aux activités industrielles ainsi qu'aux réactions chimiques dans l'atmosphère et aux transferts de pollution sur de grandes distances.
- Le dioxyde d'azote lié aux transports, aux activités de combustion et de chauffage.
- L'ozone un polluant secondaire issu essentiellement des transports, de l'utilisation des solvants et des hydrocarbures).
- Le dioxyde de soufre qui est principalement d'origine industrielle.

Vous pouvez visualiser l'indice de votre région en cliquant sur le département de votre choix ci-dessous :

Poussières particules fines du diesel + bois = pollution de l'air
Est ce que cette réponse vous a été utile ?
Proposer une réponse