Impossibilité de cuisiner normalement...

Nos arrières grand-mères cuisinaient sur des poêles à bois, veillant à ce que les liquides ne bouillent jamais, quitte à éloigner, en le glissant, le contenant de la source de chaleur. De la sorte vitamines, nutriments, étaient préservés. D’autre part elles faisaient cuire pendant des heures des os et cartilages pour préparer du bouillon d’os qui permettait de transférer les minéraux de ces bas morceaux dans le liquide.
Vitamines, nutriments, minéraux, voilà ce dont les Français sont aujourd’hui privés, en raison de la manière primaire selon laquelle le binôme bouteille de gaz / cuisinière fonctionne.
La flamme réglée au minimum desdites cuisinières, est à un seuil beaucoup trop élevé pour préserver le potentiel nutritionnel des aliments. Et, s’agissant du bouillon d’os, il suffit de taper « bone broth » sur internet pour réaliser que c’est à partir de 72 heures de cuisson à tout petit feu que le transfert des nutriments dans le bouillon s’avère réellement efficace.
Je contourne le problème de manière très inconfortable en jouant avec le bouton de débit de la bonbonne mais le réglage est tellement sensible qu’il me faut parfois plusieurs minutes pour parvenir à une flamme minimum, sans pour autant qu’elle ne s’éteigne.
Je désire donc que vous preniez conscience du fait que dévitaminés, dénutris, déminéralisés, les gens se retrouvent affligés d’un système immunitaire gravement déprimé, avec des conséquences majeures en cette période de pandémie, les personnes hospitalisées étant celles dont la réponse immunitaire est la plus faible.
Conseillez-nous donc un modèle de détendeur comportant un réglage de débit moins sensible que celui des bonbonnes ou un accessoire « vis de débit » (ou autre jargon peu importe), à placer en aval du détendeur pour, enfin, parvenir à cuisiner selon des principes intangibles de cuisson saine.
Et, s’il vous plaît, évitez une réponse bateau du style « la flamme va s’éteindre, une poche de gaz va se former et vous allez faire exploser tout le quartier !.. ».
Je vous parle de dizaines de milliers de morts, ne venez pas prétendre qu’avec des débits si faibles le risque quasi nul justifie le carnage précité.
Je suis impatient de vous lire. Si vous deviez considérer comme politiquement incorrect le fait de répondre publiquement à ma question, vous pouvez toujours me répondre par mail.
Merci d’avance.
Publiée le 08/11/2020 par Picbleu

J'utilise le vitaliseur vapeur de Marion Caplan

Votre supplique en faveur d'un retour à une alimentation riche, saine et équilibrée est très intéressante et suffisamment détaillée pour mettre en évidence la perte de la qualité de la nutrition liée à nos méthodes de culture, l'hybridation des plantes, la génétique, les OGM, les modes de cuisson, nos modes de vie, etc. Il est évident que les ménages consacrent de moins en moins de temps à la préparation de la nourriture et pour certains font appel à de la nourriture industrielle emballée dans du plastique.
Pour répondre à votre question, sur une plaque de cuisson à gaz ou gazinière moderne, plusieurs brûleurs permettent des modes de cuisson adaptés aux besoins. Généralement le plus petit brûleur autorise le mijotage. Je vous donne mon expérience : il s’agit d’un piano Lacanche pour un usage domestique. Puissance gaz totale de 15,5 kW avec 5 foyers : 1 de 5 kW, 2 de 3 kW, 1 de 4 kW, 1 de 1,5 kW. Cet appareil de cuisson possède comme pratiquement tous les autres appareils destinés à l'usage du gaz pour la cuisson un petit foyer qui permet au réglage minimum de laisser un bouillon de légumes chauffer à feu doux pendant plusieurs heures.
Après avoir utilisé successivement pendant des années toute une série d'appareils allant de la cocotte minute dont la température est supérieure à 100° aux multiples cuiseurs électriques toujours insatisfaisants, j'ai adopté depuis 2015 un vitaliseur de Marion Caplan que j'avais acheté lors du congrès d'épigénétique Quantique planète à Reims en 2015.
Quantique Media environnement nutrition santé émotions

Le vitaliseur cuit-vapeur basse température est un appareil en inox qui me permet de cuire beaucoup d'aliments à la vapeur douce toute en gardant leurs qualités gustatives et nutritionnelles. Il faudra que je donne mon avis et que je rédige un article sur mon expérience de plusieurs années d'utilisation de cette unité de cuisson très intéressante en inox 18/12 (18 % de chrome 12 % de nickel) qui me donne toute satisfaction. D'autant plus que cherchant à manger le plus naturel possible, ce mode de cuisson s'adapte parfaitement aux aliments et ingrédients que j'utilise.
Pourquoi manger bio quel est l'intérêt de l'agriculture bio ?
Est ce que cette réponse vous a été utile ?

Poster une réponse

N'utilisez pas de code HTML car il n'est pas traité. Certains liens autorisés sont convertis automatiquement. Cette foire aux questions autorise l'utilisation de certaines balises Wikipédia.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent.
(*) Ces informations sont obligatoires afin que votre demande soit correctement traitée.