Chauffage électrique convecteur inertie accumulation avis conseil

Dernière modification :

Tout ce que vous devez savoir sur le chauffage électrique, les émetteurs électriques muraux qui existent en quatre grandes familles.
Le prix du KWh électrique, l'une des énergies les plus chères et peu confortable, les prochaines hausses programmées de l'électricité.
Ce système de chauffage exige une très bonne isolation avec une ventilation adaptée et le choix d'appareils de qualité avec une gestion fine des heures creuses et heures pleines EDF.

Sommaire

 

Poteau-distribution-electricite-moyenne-haute-tension-EDF-ERDF-Portail-Picbleu.jpg

 

1. Les différents chauffages électriques 

Le confort idéal pour un chauffage, c’est pénétrer dans un logement chauffé en ayant une sensation de bien-être sans avoir une idée précise de la source de chaleur. Le confort dépend de paramètres quantifiables et mesurables.

Le confort physiologique est atteint :

  •  lorsque la quantité de chaleur reçue par l’homme est équivalente à la quantité de chaleur évacuée vers l’extérieur.
  •  lorsque la qualité d'air intérieure est bonne (exempte de poussières et de moisissures).
  •  lorsque le niveau sonore est acceptable et ne perturbe pas l'utilisateur dans son activité ou dans son sommeil.
  •  lorsque le système de chauffage n'émet pas de polluants (émission de gaz ou de fumées).
  •  lorsque le système de chauffage n'émet pas de rayonnements (rayonnements basse fréquence 50 hertz).

Cette chaleur sera restituée idéalement suivant trois modes de transfert de chaleur : la convection, le rayonnement et la conduction.

Dans une installation de chauffage électrique, en règle générale, il n’y a pas de chaudière, chaque pièce est équipée par un appareil indépendant. La chaleur est produite par des émetteurs qui transmettent la chaleur par convection et/ou par rayonnement à la manière des radiateurs utilisés en chauffage central.
Les émetteurs de chaleur électriques intègrent à la fois la production, l’émission de chaleur et la régulation.
Ceci leur permet de prendre en compte de façon localisée les apports éventuels de chaleur (exemple baie ensoleillée).
Il existe une grande variété d’émetteurs de chaleur électriques.

 

2. Les familles d'émetteurs électriques 

Il existe 4 grandes familles d'émetteurs électriques

Tout ce que vous devez savoir sur le chauffage électrique, les émetteurs électriques muraux existent en 4 grandes familles.

Quel que soit le nom qui est attribué par le marketing : chauffage biotique (terme non adapté car faisant référence à l'écologie), infrarouge long, coeur de fonte, radiateur à inertie, convecteur, rayonnant, radiateur à accumulation l'imagination étant fertile, l'énergie utilisée est toujours la plus chère. La seule différence notable entre un appareil bas de gamme et un appareil est le thermostat qui permet de couper son fonctionnement au dizième de degré

 

3. Les convecteurs électriques 

Convecteur mural : avantage = très économique à l'achat. Inconvénient = très coûteux à l'usage et carbonisation des poussières entrainant une odeur caractéristique.

Les convecteurs électriques représentent l’investissement en chauffage le plus faible (98 € à 150 € TTC par émetteur pose incluse (1)), mais sont aussi les plus coûteux en énergie.
Les convecteurs chauffent par convection : l’air froid entre par le bas de l’appareil, puis est réchauffé en passant sur une résistance électrique et ressort par une grille frontale en haut de l’appareil.
Ils chauffent surtout l’air de la pièce.

Les convecteurs chauffent l’air et réagissent très rapidement à la demande de chauffage, cependant, si la mise en température est rapide, la sensation d'inconfort après l'arrêt du convecteur est immédiate. L'air chaud réchauffé monte vite (phénomène de convection) et provoque une stratification et une sensation de chaud-froid, de vents coulis ou de courant d’air, raisons pour lesquelles ces émetteurs sont déconseillés pour les pièces de grande hauteur sous plafond (mezzanine, balcon intérieur, etc.).

Les convecteurs procurent un niveau de confort faible, notamment du fait du dessèchement de l’air et de carbonisation des poussières.

En matière de confort et de santé, ce type de matériel électrique est à proscrire :

  •  pour les personnes souffrant de problèmes respiratoires (allergies, asthme...) en raison de la modification de l’hygrométrie ambiante et des mouvements d’air (porteur de poussières).
  •  pour le rayonnement basse fréquence que tout appareil émet (surtout dans les chambres où l'on passe pratiquement 1/3 de sa vie).

Le principe de convection

Schéma ci-dessous : Principe de la convection, l'écart de température est de 4.5 ° entre le sol et le plafond, une source d'inconfort (schéma Picbleu).

 

Principe-chauffage-convecteur-électrique.png

   

 

4. Les panneaux rayonnants ou radiants 

Les panneaux rayonnants procurent un niveau de confort supérieur aux convecteurs, car une partie de l’émission de chaleur (30 % en moyenne) se fait par rayonnement comme pour le soleil ou devant un feu de bois dans la cheminée.

Leurs prix sont supérieurs à de simples convecteurs (de 180 € pour un modèle de salle de bain à 1200 € pour les modèles les plus performants).

Ils renferment une plaque chauffée par une résistance qui permet au radiateur de diffuser sa chaleur aux corps, objets et parois, qui réchauffent à leur tour l’air ambiant. Pour une répartition homogène de la chaleur, il faut prévoir un panneau rayonnant pour une pièce de 15 à 20 m.

Les surfaces plus importantes nécessiteront plusieurs appareils, réglés sur la même température.

 

Schéma ci-dessous : principe du rayonnement. Un panneau électrique rayonnant limite en partie la différence entre le sol et le plafond (schéma Picbleu).

Principe-chauffage-radiant-rayonnant-électrique.png

 

5. Radiateurs électriques à accumulation 

Les radiateurs à accummulation vendus sous les termes chaleur douce : en fonte d’aluminium ou matériau inerte, une résistance noyée dans un matériau réfractaire ou un fluide caloporteur permet de cumuler les 3 modes de chauffage :

  •  rayonnement
  •  convection
  •  semi-accumulation avec restitution différée de la chaleur

Les inconvénients de ces radiateurs sont :

  •  le prix élevé (de 300 € (1) pour les petits modèles à 1200 € (1) pour les modèles de salon).
  •  le coût de l'énergie/amortissement et la prochaine augmentation du tarif de l'électricité rendant ce moyen de chauffage prohibitif.

 

Schéma ci-dessous : un radiateur à inertie se rapproche du confort d'un radiateur classique à eau chaude, seul inconvénient : le coût de l'énergie très élevé (schéma Picbleu).

 

Principe-chauffage-électrique-radiateurs-à-accumulation.png

 

 

6. Les radiateurs électriques à inertie 

 

Des résistances chauffent un noyau réfractaire (constitué d'huile, de fluide caloporteur ou de briques pour certains modèles (ce qui explique les dimensions et le poids de ces radiateurs à accumulation : plus de 100 kg).
Cette masse réfractaire stocke la chaleur nécessaire produite pendant les Heures creuses et la restitue aux heures de chauffe qui sont habituellement des Heures pleines.
Les émetteurs à accumulation restituent la chaleur par rayonnement.

 

Photo ci-dessous : Radiateur à inertie moderne

 

 Radiateur-électrique-à-inertie.jpg

7. Les planchers chauffants électriques 

Faisant appel à la basse température, pour un chauffage par le sol ou pour le plafond, le système s’adapte à des hauteurs sous plafond comprises entre 2m40 et 6m avec une homogénéité des températures correcte.

Leurs prix sont supérieurs à de simples convecteurs (pour une maison neuve 1000 € TTC pour des convecteurs bas de gamme et 6000 € TTC pour un plancher électrique). Un plancher rayonnant électrique est constitué de câbles électriques chauffants.

Il existe 2 techniques :

1) Le chauffage direct basse température (PRE) :

le câble assure la quasi-totalité du chauffage de la pièce et est régulé par un thermostat d’ambiance qui active le chauffage selon les besoins : le plancher est un radiateur couvrant l'ensemble de la surface habitable.

La température de surface est de 28 °C maximum.

2) Le chauffage à accumulation

le câble assure une base de chauffage en accumulant la chaleur nécessaire en Heures creuses, puis un appoint direct est nécessaire. Ils sont plus particulièrement adaptés aux habitations situées dans des zones géographiques aux hivers rigoureux. La chaleur accumulée la nuit (heures creuses) est restituée pendant la journée.

Ce type de chauffage nécessite cependant un appoint par convecteurs ou panneaux radiants.

 

8. Les émetteurs électriques à proscrire 

Il existe des solutions mettant en oeuvre des émetteurs électriques qui ne sont pas recommandées notamment en termes de santé

 

1) Les planchers chauffants à liquide frigorigène

Les planchers dans lesquels un fluide frigorigène circule directement dans les tuyauteries pour assurer un rafraîchissement.
Ce sont les systèmes appelés à détente directe, qui sont souvent installés, car moins onéreux à mettre en œuvre et moins cher en prix de matière première (dimensionnement des tuyauteries plus faibles que pour un plancher chauffant à eau chaude).
Ce type de plancher pompe à chaleur détente directe ne permet pas de changement de système de chauffage et constitue une émission importante de polluant du fait de la forte consommation de liquide frigorigène, gaz à effet de serre notoire lorsqu’il est libéré dans l’environnement. Ce type de procédé sera supprimé à très court terme par des directives de la Commission européenne.

Quelques entreprises proposent des planchers chauffants à faible inertie.
C’est un inconvénient, car l'inertie offre un avantage thermique indéniable dans la rénovation en assurant des changements de températures très lents favorables au coût et au confort domestique.

 

2) Les planchers chauffants électriques

Il s’agit d’un plancher dans lequel sont incorporés des circuits de résistances électriques, son prix d’installation est relativement élevé ainsi que son coût d’exploitation.

Des résistances électriques sont noyées dans le béton lors du coulage de la dalle, ce procédé est déconseillé pour 4 raisons même si le coût d'investissement est faible (poste électricité environ 6500 € pour une maison de 95 m2).
Ce système n'est pas évolutif, car il n'est pas possible de changer d'énergie, la durée de vie des résistances est limitée à quelques années, la restitution de l'énergie électrique à effet joule où l'on transforme une énergie en chaleur pour la transformer en électricité pour la transformer à nouveau pour lui faire émettre de la chaleur est un non-sens d'un point de vue du rendement global.

La dernière raison tient à la santé : lorsqu'un usager est situé sur un plancher électrique en fonctionnement (ou sous un plafond ou mur rayonnant électrique), il reçoit le même rayonnement basse fréquence que s'il était sous une ligne à haute tension de 400000 volts. Le rayonnement 50 hertz influe négativement sur les amalgames dentaires et sur les viscères. Ce type de rayonnements basse fréquence 50 hertz que nos sociétés sont en train de créer (portables, radiofréquences, satellites, etc.) restent insidieux, car invisibles, ils constituent la base des futures pathologies de demain.

 

3) Les plafonds chauffants électriques

Un plafond rayonnant électrique se compose d’un film chauffant collé sur un panneau isolant thermique, qui diffuse une chaleur type rayonnement solaire. La pose de moquette ou de parquet flottant est incompatible avec les planchers chauffants électriques (trop de résistance au passage de la chaleur).

Le niveau de confort se rapproche du confort procuré par un plancher chauffant, l'investissement est plus élevé (environ 60 € et 75 € le m) (1).
Mêmes inconvénients que les planchers chauffants électriques sur la santé avec en plus les mêmes effets de rayonnement thermique que le soleil qui chauffe les surfaces et pas les volumes (avec un coût non négligeable de 40 à 50 € le m2).
Effets corporels : vos oreilles deviennent rouges, mais vos orteils restent glacés.

4) Les plinthes rayonnantes électriques

Il existe des plinthes chauffantes électriques, simples à installer, mais qui en plus des inconvénients du plafond rayonnant cumulent les inconvénients des agencements des meubles dans les pièces : systèmes peu recommandables.

 

9. Impact de l'électricité sur la santé 

L’électricité est l’énergie la plus coûteuse pour l’environnement (émission de gaz à effet de serre et émission de déchets ultimes radioactifs pour l'électricité d'origine nucléaire).

Impacts également sur la santé des occupants dus à la circulation de courant électrique sur des boucles de grandes dimensions qui émettent un champ magnétique à basse fréquence 50 Hz particulièrement préjudiciable pour la vie et mesurable sur le corps humain. Une polémique s'est installée sur la nocivité du rayonnement émis par nos ampoules à basse consommation à faible distance.

Que dire des valeurs mesurées sur les planchers chauffants électriques qui émettent des valeurs 10.000 fois supérieures au rayonnement limite admissible. De 1 à 5 µT à 0.30 centimètre du sol correspondant au champ magnétique mesuré sous une ligne à haute tension de 400.000 volts à 1.50 mètre du sol. De nombreuses études recommandent des valeurs inférieures à 0.2 µT pour ce domaine de fréquence. Sources TCO et Conseil National Américain de Protection contre les Radiations (NCRP).

Dans le doute, il est préférable d’appliquer le principe de précaution en l’absence d’études sur les effets engendrés sur la santé par le rayonnement émis par ce type d’installation.

Raison pour laquelle il faut bannir de votre devis de chauffage électrique ce type de procédé.

Sources (quelques pistes sélectionnées) :

  •  Un ouvrage regroupe 180 références scientifiques sur les hyper fréquences. Il intéresse à la fois les utilisateurs exposés en "champ proche" et les populations exposées en "champ lointain ". Éditions Marco Pietteur Roger Santini.
  •  Environnemental Building News vol3 N°2 RRI Box 161, Brattleboro, VT 05301 USA Tel (802) 257-7300 FAX 257-7304
  •  Richard L. Crowther architecte et Andrew Michrowski. Association planétaire pour l’assainissement de l’énergie. Tel (613) 236 6265. FAX 235-5876

 

10. Avantages du chauffage électrique 

Peu de coûts de maintenance, peu d’entretien, pas de stockage.

  •  Souplesse d’utilisation.
  •  Propreté apparente.
  •  Installation facile du matériel de chauffe.
  •  Variété de types de chauffage (chaudière, convecteur, radiant, plafond rayonnant, etc.).
  •  Installation peu coûteuse (convecteurs, radiants, plancher chauffant, ballon chauffe-eau).
  •  Production de l’électricité hydraulique 5 à 11 % (suivant les différentes sources).
  •  Tarifs de l’électricité régulés par l’État (destinés toutefois à disparaître)

 

11. Inconvénients chauffage électrique 

Une chaleur mal répartie, plus sèche et plus génératrice de poussières qu’avec des radiateurs à eau chaude rend ce chauffage moins confortable.
Peu salissant pour l'usager, mais une production nucléaire extrêmement polluante pour l'environnement.

Les appareils génèrent des rayonnements électromagnétiques basse fréquence 50 hertz préjudiciables à la santé. Il faut donc se tenir à plus de 2 mètres des appareils.

Même si le prix de l’électricité est moins variable que celui des énergies fossiles, il est en hausse permanente depuis de nombreuses années. Malheureusement, les factures vont continuer à augmenter. Le prix du kWh est en ascension constante, mais se sont surtout les taxes additionnelles qui gonflent le chiffre inscrit au bas de la facture à payer. Des factures de plus en plus complexes à étudier sur lesquelles la TVA s'applique aux taxes.

En 2012 les taxes étaient de 17 % aujourd'hui elles sont de 35 %


Consommation : 66 %.
Abonnement : 17 %.
Taxes et Contributions : 17 %

  •  Coût d’exploitation très élevé pour l’usager et pour le contribuable.
  •  Rendement égal à 0.3 si l’on considère les déperditions entre le lieu de production et l’utilisateur.
  •  Origine de la production d’électricité polluante (nucléaire entre 85.7 et 78.1 %).
  •  Production pendant les pics de consommation polluante (centrales fioul-charbon).
  •  Forte augmentation du prix de l'électricité (harmonisation avec les autres pays européens).
  •  Augmentation prévisible des prix (hausse de l’uranium, du grand carénage et des coûts de production).
  •  Coût prévisible du démantèlement des anciennes centrales nucléaires.
  •  Risques sur la santé dus aux rayonnements 50 hertz des appareils électriques.

 

Températures recommandées pièce par pièce

Les températures ci-dessous sont recommandées pièce par pièce


Salon séjour : 19 à 20°C
Chambres : 17 à 18°C
Salle de bains : 22°C (lorsqu'elle est occupée)

Conseils pour mieux chauffer avec l'électricité

Il est inutile de chauffer les pièces non occupées à plein temps (bureau, cellier, buanderie, etc.).
Avant de se coucher il faut baisser le thermostat pour éviter des notes d'électricité lourdes
Le matin, lorsque l'on aère la chambre il est préférable d'économiser la coûteuse énergien en éteignant les radiateurs électriques (10 à 15 minutes).

En cas d'absence et lorsque le logement n'est pas occupé

Moins de 2 jours : baisser la température de 3 ou 4°C maximum (si la température est plus basse il faudra beaucoup de kWh pour regagner les degrés)
Plus de 2 jours : mettre les radiateurs électriques sur « hors gel ».


Isolation et économies d'énergie

Le système de chauffage électrique sera acceptable uniquement si le logement est bien isolé (toit, murs, fenêtres).

 

Besoin-d'aides-solutions-pour-réduire-factures-Picbleu

Commentaires
Cet article a été commenté 3 fois.
Informations sur le chauffage très utiles
Je tenais à vous remercier de toutes vos informations sur le chauffage qui m'ont permis d'éviter des grosses erreurs Bien à vous Michel
Choix de radiateur à accumulation performance durée de l'efficacité
Bonjour, Je suis locataire et mon propriétaire envisage de changer mes radiateurs electriques + le programmateur central (actuellement des rayonnants dans une pièce d'environ 65/70 m2 rénovée il y a 15 ans avec un label Vivrelec). Il refuse l'installation d'un poêle a bois mais souhaite mettre des radiateurs à accumulation. Auriez vous des conseils pour le choix de radiateur à accumulation concernant leur performance ainsi que la durée de l'efficacité de l'accumulation ? Bien cordialement, Alexandra
Changer les radiateurs électriques pour passer à des modèles à accumulation ne servira à rien
Changer les radiateurs électriques pour passer à des modèles à accumulation ne servira à rien. L’électricité est toujours l'énergie la plus chère. On peut supposer que ce projet est lié au fait que vous plaignez certainement du manque de confort et surtout du coût du chauffage. Votre propriétaire à raison quand il ne souhaite pas faire placer un poêle à bois, toutefois un poêle à granulés de bois au vu de la consommation annuelle qui se limitera à 200 ou 300 euros par an lui fera conserver ses locataires. Lorsqu'un logement possède des charges trop importantes, les occupants cherchent ailleurs et c'est normal.
Commenter cette page