Liste des principaux polluants que l'on retrouve dans les maisons

Dernière modification :

Liste des principaux polluants des maisons dans l'air intérieur pollué que nous respirons 14 heures par jour dans nos logements qu'il faut ventiler.

 

SOMMAIRE

 

 Ventilation-VMC-VMI-simple-double-flux-hygro-B-Picbleu.png

 

1. L'air intérieur pollué

Un air de mauvaise qualité.

L’air que nous respirons dans nos logements n’est pas toujours de bonne qualité, pourtant nous passons 14 heures par jour en moyenne à notre domicile. En effet, les sources de pollution dans les logements d'habitation sont nombreuses : tabagisme, moisissures, matériaux de construction, meubles, acariens, produits d’entretien, peintures.

C’est ce que l’on appelle la pollution de l’air intérieur. Si les locaux ne sont pas suffisamment aérés, les polluants s’accumulent, en particulier l’hiver, lorsque l’on ouvre moins les fenêtres. Cette pollution peut avoir des effets sur la santé : allergies, irritations des voies respiratoires, maux de tête voire intoxications.

Réduire les risques pour la santé est possible. La ventilation mécanique est une solution, mais la prévention est toujours plus efficace.

 

2. Eviter la pollution

Comment éviter la pollution intérieure du logement notamment celle due à la combustion du tabac ?

Prendre la bonne décision d'arrêter de fumer pour soi et pour ses proches, également formellement interdire aux autres de fumer chez soi. La pause cigarette, dont un fumeur ne peut vraiment pas se passer, car cette dépendance aux substances incorporées au tabac (dont la sérotonine, l'hormone du bien-être) doit être effectuée seulement à l’extérieur.

Que l’on soit fumeur ou pas, il est nécessaire d'aérer tous les jours, toutes les pièces de la maison, en dehors des heures de trafic routier les plus importantes, c'est un moyen simple d’assainir son air intérieur si le logement n'est pas équipé d'une VMC.

 

3. Isoler et ventiler

Les travaux d'isolation demandent des connaissances techniques pour assurer une bonne aération des locaux.

Si vous faites des travaux d’isolation ou de rénovation thermique de votre logement, vos aménagements d’isolation doivent permettre à l’air de circuler et de s’évacuer librement.

Seul un professionnel du bâtiment RGE  (Reconnu Garant Environnement) peut vous aider à trouver la solution la plus adaptée.

Évitez d’isoler uniquement des petites surfaces, car l’isolation d'un logement se conçoit dans sa globalité. En effet, si vous posez des fenêtres très isolantes sans étudier le logement dans son ensemble, ce déséquilibre peut favoriser l’apparition de ce que l’on appelle des « ponts thermiques ».

Le froid ne pouvant plus passer par les fenêtres, il trouvera alors d’autres chemins, comme l’arête des murs, pour s’évacuer. L’humidité s’accumulera alors à différents endroits, provoquant le développement de moisissures et le pourrissement des matériaux de construction. Ces dégâts sont invisibles parfois pendant les premières années, car l'intérieur des murs se dégrade progressivement puis des apparitions de salpêtre, des infiltrations ou des remontées capillaires indiquent des pathologies cachées.

Des aides financières peuvent vous être accordées (crédit d'impôt et aides des travaux d'économie énergie).

 

4. Polluants intérieurs

Liste des principaux polluants que l'on trouve dans l'air intérieur des logements :

 

Polluants

Produits-origine-caractéristiques

Impact sur l'environnement

Aldéhydes

Principal : le Formaldéhyde. Mousses isolantes, laques, colles, vernis, encres, résines, produits ménagers, pesticides. 

Le formaldéhyde est classé dans la catégorie 3 des substances cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction.

Bios contaminants    

Allergènes, Acariens. Animaux, êtres vivants.

-

Bois traités

Arséniate de cuivre ou de chrome. Donne une couleur verte au bois. Bois traités pour les patios, portes, fenêtres.

Toxique pour le sol et l'eau.

Bois autres

Pentachlororophémol PCP ou créosote. Donne une odeur caractéristique de goudrons. Traverses de chemin de fer, piquets poteaux de télécommunication.

Toxique pour le sol et l'eau.

Dioxyde de soufre (So2)

Combustion de produits fossiles (gazole, fioul domestique, charbon, lignite, etc.) contenant du soufre, éruptions volcaniques.

Contribue aux pluies acides qui affectent les végétaux et les sols. Dégrade la terre (cristaux de gypse et croûtes noires de micro particules cimentées).

Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Composés organiques volatils

Benzène, styrène, Toluène, xylène, essence, white spirit trichloréthylène. Produits de bricolage, colles, isolants, peintures, vernis, solvants pétroliers, dégraissants, produits de nettoyage. Utilisation de solvants. très volatils. Combustions incomplètes.

Rôle de précurseur dans la formation de l'ozone et d'autres sous-produits à caractère oxydant (PAN, acide nitrique, aldéhydes).

Humidité

Présence d'eau. Défaut de ventilation. Remontées capillaires moisissures. Infiltrations ou condensation.

Moisissures et salpêtre.

Désodorisants

Aluminium, Paraben. Cosmétiques, parfums d’ambiance, aérosols, bombes de désodorisants. Contact physique.

 Contamination des sols et des aliments.

Les produits pesticides    

Poussières et particules amenées par humains et animaux dans les maisons. Bombes insecticides. Principal : Perméthrine. 

Accumulation dans les organismes vivants dont ils perturbent l'équilibre biologique.

Métaux lourds

(Plomb pb, mercure Hg,

arsenic As, cadmium, cd, nickel ni)

Proviennent de la combustion des charbons, pétroles, ordures ménagères, procédés industriels (production de cristal, métallurgie, fabrication de batteries électriques). Plomb émis par le trafic automobile et interdit pour l'essence plombée depuis 01 01 2000.

Contamination des sols et des aliments.

Accumulation dans les organismes vivants dont ils perturbent l'équilibre biologique.

Monoxyde de carbone (CO)

Gaz formule chimique Co. Combustion incomplète de matières carbonées dues à des installations mal réglèes chauffage domestique (gaz, fioul domestique, charbon, pétrole, bois, gaz d'échappement…). Gaz inodore, incolore, toxique et mortel. 

Participe aux mécanismes de formation de l'ozone. Se transforme en gaz carbonique CO2 et contribue à l'effet de serre.

Odeurs 

Substances chimiques très variables (COV, gaz, parfums, etc.) parfois uniquement détectables par le nez.

Ne sont pas forcément liées aux risques sanitaires.

Ozone 

Polluant  secondaire produit dans l'atmosphère sous l'effet du rayonnement solaire par des réactions complexes entre certains polluants primaires (NOx, Co et COV) et principal indicateur de la pollution atmosphérique. 

Perturbe la photosynthèse et conduit à une baisse de rendement des cultures (5 à 10 % pour le blé en Ile-de-France selon données INRA). Nécrose sur les feuilles et aiguilles des arbres forestiers. Oxydation de matériaux (caoutchoucs, textiles, etc.). Contribue à l'effet de serre. 

Oxydes d'azote (NOx = NO+NO2) 

Issu de toutes combustions à hautes températures de combustibles (charbon, fioul domestique et fioul lourd, essence, etc.). Le monoxyde d'azote rejeté par les pots d'échappements s'oxyde dans l'air et se transforme en dioxyde d'azote (NO2) qui est à 90 % un polluant secondaire. 

Contribue à la concentration de nitrates dans les sols. Rôle de précurseur dans la formation de l'ozone dans la basse atmosphère. Contribue aux pluies acides qui affectent les végétaux et les sols.

Particules fines ou poussières en suspension (PM)

Poussières dues à des combustions industrielles ou domestiques, transport routier diesel. Volcanisme, érosion. PM 10Tabac, cuisine, produits ménagers, combustion, isolants (laine de verre ou de roche). Amiante. Invisibles à l'oeil nu, mais mis en évidence par un rayon de lumière. 

Contribuent aux salissures des bâtiments et monuments.

Pollens

Eléments reproducteurs produits par les organes mâles des plantes. Se dispersent soit grâce au vent (armoise, ambroisie, bouleau, cyprès, graminées, oseille, etc.) soit par les insectes (arbres fruitiers, marguerites, pissenlits, roses, etc.). 

-

Radon

Gaz radioactif naturel. Inodore, incolore.

Présent dans la croûte terrestre.

Solvants naturels

Essence de térébenthine, alcools. Volatils et inflammable. Traitement du bois et bricolage.

Précurseur dans la formation de l'ozone et d'autres sous-produits à caractère oxydant (PAN, acide nitrique, aldéhydes).

 

5. Impacts sur la santé

Polluants

Impact sur la santé

Aldéhydes

Exposition brève irritations, eczéma. Risques chroniques (exposition prolongée) - Diminution des capacités pulmonaires, lésions nasales, toux, rhinite, asthme, douleur à la poitrine : liées à l’inhalation du produit - Cancer du nasopharynx par irritation du système respiratoire.

Bios contaminants    

Allergies

Bois traités

Cancérogène

Bois autres

 Cancérogène

Dioxyde de soufre (So2)

Irritation des muqueuses de la peau et des voies respiratoires supérieures (toux, gêne respiratoire, troubles asthmatiques.

Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Composés organiques volatils

Effets variables selon le type de polluant. Irritation, diminution des capacités respiratoires. Nuisances olfactives. Cancérogènes pour l'homme (benzène, benzo-(a)pyrène).

Humidité

Allergies, irritation et altération de la fonction respiratoire.

Désodorisants

Perturbateurs endocriniens

Les produits pesticides    

Risques : infertilité, cancer, problèmes neurologiques et immunitaires. 

Métaux lourds

(Plomb pb, mercure Hg,

arsenic As, cadmium, cd, nickel ni)

S'accumulent dans l'organisme avec des effest toxiques à plus ou moins long terme. Affectent le système nerveux, les fonctions rénales, hépatiques, respiratoires.

Monoxyde de carbone (CO)

Intoxications à fortes teneurs provoquant maux de tête et vertiges (voire coma et mort pour une exposition prolongée). Le CO se fixe à la place de l'oxygène sur le sang. 

Odeurs 

Caractère subjectif (agréable ou désagréable). Ne font pas partie des critères de toxicité bien que les parfums intérieurs de synthèse soient une atteinte au bien-être.

Ozone 

Gaz irritant pour l'appareil respiratoire. Augmentation de la mortalité pour causes cardio-vasculaires.

Oxydes d'azote (NOx = NO+NO2) 

NO non toxique pour l'homme aux concentrations environnementales.

NO2 gaz irritant pour les bronches (augmente la fréquence et la gravité des crises chez les sujets sensibles (asthmatiques et enfants)). Favorise les infections pulmonaires.

Particules fines ou poussières en suspension (PM)

Augmentation de la mortalité pour causes cardio-vasculaires. Peuvent se combiner à des substances chimiques toxiques, voire cancérigènes comme les métaux lourds et les hydrocarbures. Allergies, irritation et altération de la fonction respiratoire.

Pollens

Allergies saisonnières au pollen des arbres, herbacées, graminées (pollinose ou rhume des foins), plantes. 30 % de la population est impactée. Les pollens les plus allergisants sont ambroisie, aulne, chêne, bouleau, graminées, noisetier, platane, plantain, etc.

Radon

 Cancérogène

Solvants naturels

Cancérogènes pour l'homme (benzène, benzo-(a)pyrène).

 

Trouver les bons conseils pour baisser vos factures de gaz en citerne

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page