Conseils devis Solaire thermique chauffage eau chaude

Dernière modification :

Les principales dépenses d'un logement en chauffage et en eau chaude sanitaire

 

Dans un logement ancien classique :

 

Le chauffage représente 60 à 75 % du poste de l'énergie et l'eau chaude sanitaire environ 10 %.

 

Dans l’habitat récent (avant le 1er janvier 2013 « correctement isolé» )

 

Avec les constructions relativement récentes sous la Réglementation Thermique 2005 (RT 2005), l’eau chaude représente 25 à 30 % des dépenses énergétiques.

 

Dans la construction actuelle normes RT 2012 :

 

Le premier poste de dépense dans un Bâtiment Basse Consommation est l'eau chaude sanitaire, car les progrès en termes d'isolation ont fait que les bâtiments consomment moins d'énergie pour le chauffage. La production d’eau chaude sanitaire est donc devenue une dépense significative dont le système de production doit être sélectionné avec soin.

 

Principe de fonctionnement du solaire thermique

Un capteur solaire* est un dispositif destiné à récupérer une partie de l'énergie du rayonnement solaire pour la convertir en chaleur utilisable pour les besoins d'eau chaude sanitaire ou de complément de chauffage.

Un capteur solaire thermique (ou capteur héliothermique) est un panneau plat, d'une surface d'un mètre carré (pour faciliter et optimiser la pose) conçu pour recueillir l'énergie provenant du soleil et la transmettre à un fluide caloporteur. Les panneaux solaires sont les composants de base de la plupart des équipements de production d'énergie solaire.

 

 

Les capteurs solaires thermiques sont plus rentables économiquement que les panneaux photovoltaïques grâce à leur rendement élevé avoisinant les 80 %.

Grâce à des capteurs vitrés positionnés le plus souvent sur les toitures, il est possible d'installer un chauffe-eau solaire et/ou un chauffage solaire dans lesquels circule un liquide caloporteur réchauffé par le rayonnement solaire, qui transmet ensuite la chaleur à un ballon d’eau chaude sanitaire et éventuellement à un plancher chauffant basse température.

 

Un principe simple et fiable

Un chauffe-eau solaire est composé de 2 éléments principaux :

 

- les capteurs solaires

- un ballon de stockage

 

Un chauffe-eau solaire fonctionne selon un principe extrêmement simple : l'énergie radiative du rayonnement solaire est absorbée par des capteurs plans sombres fonctionnant selon le principe de l’effet de serre. Un mélange caloporteur d'eau et d'antigel circule dans les capteurs et diffuse la chaleur emmagasinée par un système de tuyauteries vers un circuit « primaire ».

 

Le liquide caloporteur chaud contenu dans le circuit primaire transmet son énergie grâce à un échangeur thermique à de l'eau sanitaire contenue dans un réservoir d’un second circuit isolé, dit « secondaire ».

Le liquide caloporteur ayant perdu ses calories circule sans fin vers les capteurs afin d’être à nouveau réchauffé.


Le principe du ballon est également simple : lorsque l’eau chaude du ballon est soutirée, elle est remplacée par de l'eau froide du réseau qui sera à nouveau réchauffée par l'échangeur.

 

Quel est le rayonnement disponible tout au long de l'année ?

En France, ce procédé permet de couvrir environ 50 % à 70 % en moyenne des besoins en eau chaude, ou d'apporter un complément de chauffage. 

 

Un chauffe-eau solaire n'étant pas entièrement autonome, il faut un appoint supplémentaire :

 

- Soit le coupler à un chauffe-eau conventionnel pour assurer l’appoint les jours sans rayonnement suffisant (temps pluvieux ou très nuageux),

- Soit le coupler à un système électrique, bois, gaz, hydraulique, pompe à chaleur, etc.

Ci-dessous, la couverture solaire moyenne d'une installation d'eau chaude sanitaire : des économies réalisables grâce aux calories gratuites du soleil. Schéma Picbleu ®

 

Pourcentage fonctionnement d'un chauffe-eau solaire annuel. Doc Picbleu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Capteur solaire ou panneau solaire ?

* La norme ISO 9488 Énergie solaire — Vocabulaire, reprise par le comité européen de normalisation sous la désignation EN ISO 9488, déconseille l'usage du terme « panneau solaire » pour les applications thermiques, afin d'éviter toute confusion avec toutes les applications photovoltaïques, de même, il ne faut pas employer la locution « collecteur solaire » (qui est un anglicisme ou un germanisme) afin d'éviter la confusion avec le collecteur constitué de tubes qui dans de nombreux capteurs solaires, collectent le fluide chauffé à la sortie des ailettes de l'absorbeur montées hydrauliquement en parallèle.

 

Economies générées par l’énergie solaire thermique :

Suffisant à fournir à lui seul 100 % de l'eau chaude en été, le chauffe-eau solaire individuel (CESI) assure de manière optimale son préchauffage en demi-saison ou le réchauffage de l'eau de piscine. Un système solaire combiné (SSC) peut en plus fournir l'appoint du chauffage de la maison.

La technologie actuelle permet d'excellentes performances sous toutes nos latitudes. Tout en assurant confort, indépendance et respect de l'environnement, elle permet des économies de 50 à 70 % par an en moyenne sur la facture de chauffage.

 

Le chauffe-eau solaire est une vraie solution écologique

Le soleil diffuse une énergie gratuite, renouvelable et propre.

Un chauffe-eau solaire utilise l'énergie solaire abondante disponible gratuitement et sans rejet, une source durable qui contribue à une indépendance énergétique.

De plus, la fabrication génère très peu de déchets et de gaz à effet de serre. L'utilisation d'un chauffe-eau solaire ne génère pas d'émissions de polluants : le solaire thermique est donc une énergie propre et respectueuse de l'environnement.

Capteurs solaires sur toit chauffe-eau énergie radiative du soleil Doc Picbleu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le solaire thermique : une énergie propre et respectueuse de l'environnement. 

Le soleil peut produire gratuitement 50 à 70 % (et jusqu'à 80 % dans certaines régions) de l'eau chaude sanitaire et 35 % du chauffage d'un bâtiment. Photo Picbleu ®

 

 

Le rayonnement solaire : une énergie gratuite et propre

Inutile d'habiter dans le sud pour chauffer de l'eau. Le chauffe-eau solaire est intéressant partout en France, il est performant, fiable, simple à installer et il peut être raccordé au lave-linge ou au lave-vaisselle pour encore plus d'économies.

L'investissement initial s'il est moins rapide à rapide à amortir que par le passé en raison de la baisse des crédits d'impôt est toujours préférable, car l'énergie solaire est gratuite.

 

Quel est le prix des autres énergies ?

Sur le comparatif des différentes énergies le coût exprimé en euros TTC par kWh tient compte du rendement des appareils produisant et émettant la chaleur.

Par contre l’investissement, l'amortissement, la maintenance, les frais d'entretien (ramonage, contrat SAV) de ces appareils ne sont pas inclus.

Seuls les radiateurs à gaz, les poêles à pétrole et le chauffage électrique direct ne nécessitent pas d’entretien.

Comparez le prix des énergies de chauffage

 

 

 

 

 

 

 

 

Combien coûte le solaire thermique pour la production d'eau chaude sanitaire ?

Les équipements pour la production d'eau chaude sanitaire solaires sont souvent plus onéreux qu'une simple chaudière et doublent le prix d'une installation. L'avantage est la récupération de l'investissement avec un temps de retour de l'ordre de 7 à 8 ans. Le crédit d'impôt solaire est intéressant, l’un des facteurs améliorant sensiblement la rentabilité.
La notion de rentabilité est difficile à chiffrer face au prix de toutes les énergies, mais celles-ci basées sur le baril de pétrole sont condamnées à augmenter. Le tarif de l'électricité en France avec les aléas politiques et écologiques va augmenter très fortement.

Si le bois, le fioul, le gaz et de l'électricité augmentaient de 10 % par an, la rentabilité passerait de 8 à 6 ans et si malheureusement les prix augmentent de 20 % par an, la rentabilité passerait de 8 à 4 ans. Le choix du solaire devenant particulièrement rentable.

Voici quelques indications d'ordre de grandeur de matériel solaire thermique en euros TTC bénéficiant d'une TVA réduite de 5.5 % en rénovation.

•CESI, chauffe-eau solaire avec ballon et résistance intégrée. (Exemple de 4 m² de panneaux solaires avec chauffe-eau de 200 litres équipé : 4000 à 5900 €).
•SSC ou système solaire combiné pour fourniture d'ECS et soutien de chauffage. (Exemple pour une maison individuelle de 120 m² avec 20 m² de capteurs thermiques). 17000 € à 25000 € (tout compris avec l'installation d'une chaudière gaz d'appoint).
•Capteurs solaires thermiques en installation sur un immeuble collectif : 900 à 1200 € / m².

 

Coût d’une installation solaire thermique
Chauffe-eau solaire pour la production d’eau chaude sanitaire, le prix moyen (de 3 à 5 m2 de capteurs et un ballon de stockage de 200 à 300 litres) varie entre 3800 et 5500 € TTC pose comprise.
Système solaire combiné (appoint chauffage plus production d’eau chaude sanitaire) les prix varient entre 10000 € TTC pour une petite installation de 10 mètres carrés de capteurs pour une surface à chauffer de 70 mètres carrés à 25000 € TTC pour 20 mètres carrés de capteurs et 150 mètres carrés de surface à chauffer.

 

Fiez-vous à une entreprise RGE

 

 

 

 

 

 

Bénéficiez de l'expertise de notre réseau de professionnels

Nous avons un installateur qualifié sélectionné par Picbleu.

Demandez un devis pour faire installer un chauffe-eau solaire par un artisan labellisé près de chez vous pour réaliser vos travaux.

Inscrivez-vous un expert Picbleu vous appellera

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page