Conseils thermiques études et maîtrise de l'énergie

Dernière modification :

ancienne maison en pierre avec lierre a renover Habitat durable Picbleu.jpg


Lorsque l'on veut améliorer son logement, au préalable il faut penser rénovation globale. Des conseils thermiques pour l'étude et la maîtrise de l'énergie sont indispensables. Si vous disposez d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) et que celui-ci classe votre habitation en D, E, F ou G, une réhabilitation thermique est indispensable. Installer un système de chauffage performant ne sert à rien lorsque le logement est mal isolé. Cela revient même plus cher, car lorsque l'on isole suffisamment, la puissance nominale du générateur de chauffage est plus basse donc l'appareil coûte moins cher à l'investissement. De plus, pour un même résultat de confort, vous consommerez moins qu’avec un logement mal isolé.

Sommaire

  1. L'appui d'un professionnel est indispensable 
  2. Les types de travaux recommandés
  3. Les travaux d'isolation
  4. Les parties nécessitant des travaux d'isolation
  5. La Simulation thermique dynamique (STD)
  6. Le système de chauffage

1. L'appui d'un professionnel est indispensable 

Pour avoir un état global de l'état du bâti, de l'enveloppe, de l'isolation et du système de chauffage, il est nécessaire de contacter un professionnel efficace.

Un architecte, un technicien spécialisé dans la rénovation thermique ou un bureau d'études thermiques sont des professionnels recommandés pour cet exercice.

Il existe quelques constructeurs de maisons individuelles qui possèdent la qualification RGE et qui peuvent effectuer une rénovation globale avec sérieux.

Ces professionnels établiront un diagnostic thermique de l'habitation et chiffreront des propositions d'amélioration.

2. Les types de travaux recommandés

Quels sont les types de travaux recommandés qui permettent d'améliorer l'étiquette énergétique d'une maison ou d'un appartement ?

Les travaux recommandés sont de deux types.

Deux types de travaux peuvent générer une importante amélioration de l'efficience globale du logement, particulièrement pour les habitations très énergivores figurant en classe D, E, F ou en classe G.

  • Les travaux d'isolation
  • Le système de chauffage

3. Les travaux d'isolation

La réalisation de travaux d'isolation permet l'amélioration de la performance énergétique d'un logement. L'isolation permet de réduire la consommation d'énergie de l'habitation en limitant les échanges thermiques entre l'intérieur du logement et le milieu extérieur. L'utilisation de différents matériaux varie en fonction du support à isoler.

  • La pose d'un enduit spécial pour les murs
  • L'installation d'un double vitrage renforcé pour les vitres
  • La mise en place d'un revêtement isolant pour le sol (exemple liège)

Tous les travaux d'isolation doivent être associés à un système efficace de ventilation de votre logement. Une absence ou une mauvaise circulation de l'air dans une habitation peut conduire à des problèmes d'humidité (moisissures, germes pathogènes, etc.).

4. Les parties nécessitant des travaux d'isolation

Elles portent le plus souvent sur les éléments suivants :

  • Les murs extérieurs ou intérieurs
  • Les combles, que ceux-ci soient utilisés (combles chauds) ou pas
  • La toiture
  • Les planchers
  • Les ouvertures, c'est-à-dire principalement les portes et fenêtres.

L'isolation des murs par l'intérieur en totalité

L’isolation des murs par l’intérieur en totalité coûte entre 6 000 et 12000 € pour une maison de 100 m2, le plus facile est de réaliser cette opération lors des travaux lourds de rénovation (lorsque les éléments type radiateurs ne sont pas installés) elle peut être réalisée de deux façons :

 Par la pose d’un complexe de doublage intégrant l’isolant et le parement en plâtre

 Par la pose d'un isolant entre le mur et une ossature métallique, puis une plaque de plâtre sur cette ossature.

Pour obtenir un crédit d'impôt ou pour bénéficier d'une subvention de l'Anah, il faut poser un isolant de résistance thermique R >2,8. Cela correspond à une épaisseur de polystyrène expansé ou de laine minérale d'au moins 10 cm valeur à dépasser si l'on veut obtenir une isolation correcte. Rappelons qu'il faut impérativement éviter de laisser l’humidité pénétrer dans l’isolant ou pire emprisonner l’humidité dans la maçonnerie du mur ce qui entrainera à plus ou moins longue échéance des désordres apparents salpêtre et invisibles (détérioration du bâti).

L'isolation partielle des murs intérieurs

L’isolation de la moitié des murs intérieurs est une solution qui coûte entre 2500 et 5000 €. Il faudra privilégier les murs donnant sur l'extérieur, exposés au nord et qui procurent une désagréable sensation de froid. Elle est plus délicate à mettre en oeuvre le long des murs en raison de la présence de prises et interrupteurs électriques, de radiateurs, de canalisations de chauffage, etc.

L'isolation des murs par l'extérieur

Il existe de nombreuses solutions pour l’isolation thermique des murs par l’extérieur :

 la pose d’un isolant recouvert d’un enduit mince

 la pose d’un isolant puis la fixation sur ossature d’un bardage : en bois, en ardoise, par exemple

Toutes les solutions d'isolation présentent l’avantage commun d’éviter les ponts thermiques formés dans le cas de l’isolation par l’intérieur, à la jonction des pièces, des huisseries ou des niveaux. Une isolation par l'extérieur est parfois impossible pour des questions d'emprise sur la voie publique ou de respect des règles de protection du patrimoine architectural.Le coût pour une maison de 100 m2 est compris entre 9000 et 12000 €

5. La Simulation thermique dynamique (STD)

La Simulation thermique dynamique (ou STD) est une étude qui s’appuie sur un outil de modélisation et de simulation.
Ce logiciel permet d’évaluer les consommations énergétiques et le niveau de confort thermique tout au long de l’année.
La simulation thermique dynamique est indispensable dans le cadre de la conception de bâtiment dans des zones chaudes comme la région méditerranéenne.
Un bâtiment bien isolé est plus sujet aux surchauffes estivales.

Quelle est l'utilité de la simulation dynamique ?

La simulation thermique dynamique consiste à modéliser le bâtiment et à simuler tout au long de la journée le comportement de ses différents composants.

  • Les consommations d’énergie
  • Le confort thermique tout au long de l’année et plus spécifiquement en période estivale

La simulation thermique dynamique tient compte de l’enveloppe du bâtiment et de son inertie, des systèmes énergétiques y compris les appareils électriques présents et utilisés dans telle ou telle pièce, de l’activité du bâtiment, du comportement des occupants, du climat local, etc.
Composition du bâtiment, activités exercées, scénarii d’occupation, de ventilation, de chauffage, de refroidissement, d’occultation, etc. sont détaillés et validés afin que le modèle général soit cohérent et réaliste. Les résultats sont analysés au regard de critères préalablement définis comme critères objectifs.

Neuf ou rénovation ?

La simulation thermique dynamique est applicable en construction neuve comme en rénovation

Dans le cadre d’un projet de construction, une simulation thermique dynamique est nécessaire pour valider les objectifs de consommation fixés.

Elle est un outil d’aide à la décision du maître d’ouvrage.

En rénovation, la simulation thermique dynamique permet d'étudier les différentes solutions techniques et d’évaluer ainsi leurs rapports coûts/efficacités.

6. Le système de chauffage

Le dispositif de chauffage d'une habitation est un autre élément important qui doit être étudié après l'isolation. Même si ce changement améliore le DPE de votre logement, il faut le concevoir d'une manière globale.

Le remplacement d'une vieille chaudière ou d'un système de chauffage énergivore permet d'importantes économies, mais l'amélioration de l'isolation baisse les besoins en calories.

Autrement dit, lorsqu'un logement est mieux isolé la puissance de la chaudière est plus faible.

La première économie réside donc dans l'achat du générateur de chauffage moins puissant et donc moins cher à l'investissement.
La pose de robinets thermostatiques thermostats en remplacement des robinets simples des radiateurs permet de réguler la température pièce par pièce.
Les travaux de calorifugeage consistant à isoler la totalité des tuyaux reliant les radiateurs à votre chaudière contribuent à l'amélioration des performances du système de chauffage.
L'installation d'une sonde extérieure permet d'optimiser la température de départ d'eau chaude de la chaudière en fonction de la température extérieure et intérieure.

Généralement couplée à un thermostat d'ambiance placé dans le séjour, une programmation permet d'abaisser la température nocturne de 2 à 4 ° et la température en absence des occupants.

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page