Pourquoi le photovoltaïque ne se développe pas en France

Dernière modification :

La France grâce à sa bonne situation géographique possède le cinquième gisement solaire en Europe. Le pourtour méditerranéen ainsi que les DOM se partagent environ 30 % du parc photovoltaïque français (Source commission européenne). La France ne souhaite pas engager les coûts nécessaires à sa mise en place en raison des frais engagés depuis des décennies dans le nucléaire. 

2 mn pour comprendre le photovoltaïque

Le photovoltaïque comme les autres énergies renouvelables minimise les risques liés à l'approvisionnement de matières premières, supprime toute indépendance à des ressources finies et polluantes (énergies fossiles : uranium, pétrole, gaz, etc.). Le solaire photovoltaïque est non polluant et inépuisable, l'électricité produite par un système de panneaux photovoltaïques est une solution d'indépendance énergétique. L'ensoleillement dans le sud-est est de 1900 kWh par m2 et de 1000 kWh dans le Nord de la France. Rappelons que l'énergie du soleil est non polluante, abondante, inépuisable et gratuite.

Sommaire

  1. Un stockage difficile
  2. La production nucléaire 74.8%
  3. Les dates importantes 
  4. Les énergies alternatives
  5. Une hausse régulière
  6. Le photovoltaïque serait cher
  7. Consommation de l'énergie
  8. La simplicité d'une installation

 

1. Un stockage difficile

Pour la production classique, la transformation de la source énergétique à l’électricité s’accompagne d'importantes pertes en amont, car pour bénéficier de 1 kWh d’énergie finale, il faut utiliser 2,58 kWh. Le rendement de cette transformation est médiocre (35 % dans une centrale thermique fonctionnant au nucléaire au gaz ou au charbon). Le rendement est plus élevé dans les centrales thermiques à flamme à cogénération (jusqu’à 80 %) en produisant conjointement de l’électricité et de la chaleur.

Si le transport de l’électricité est aisé et son utilisation aisée facile, son stockage n'est pas possible à grande échelle. Même si des capacités de stockage (hydraulique ou liées au solaire thermique) existent elles sont limitées. D’autres technologies de stockage de l’électricité sont en cours de développement. 

 

Choix énergétique nucléaire de la France

L'origine de la production d'électricité en France est nucléaire à 74,8 %

2. La production nucléaire 74.8%

En France en 2014, la production d’électricité a été assurée à 74.8 % par le thermique nucléaire, à 11 % par le thermique classique (gaz et fioul) à 12 % par l’hydraulique, à 1,7 % par l’éolien et à 0,1 % par le photovoltaïque. (Source : SOeS, bilan de l’énergie). La France dispose d'une production d'électricité d'origine nucléaire de 74.8 %. Toujours d'après les chiffres d'EDF, le nucléaire permet la production d'électricité bon marché, mais dont le coût annoncé ne tient pas compte du prix de construction des réacteurs.

EDF avait prévu une durée de fonctionnement et d'amortissement économique de 20 ans pour ses centrales nucléaires. Cette période ayant été dépassée, les coûts de production prennent en compte uniquement les frais de fonctionnement, la maintenance et le combustible. 

Pourcentage des énergies nucléaires

Sur ce schéma, la part de chaque énergie en France en pourcentage. EDF a estimé à 600 millions d'euros par réacteur le coût pour prolonger la vie des centrales nucléaires françaises de deux fois dix ans. L'électricien a demandé une hausse de 30 % du prix public de l'électricité étalée sur 5 ans pour pouvoir amortir ses frais. Le parc nucléaire français est composé de 70 réacteurs (58 en service et 12 arrêtés), dont 34 réacteurs de 900 MW construits à partir des années 70. En juillet 2009, l'ASN (autorité de contrôle des installations nucléaires) avait validé la capacité d'EDF à maîtriser la sûreté de ces réacteurs et porter la durée de leur exploitation jusqu'à 40 ans.

3. Les dates importantes

Repères sur l'énergie en Europe : des dates importantes

1986 : L'Union Européenne encourage les énergies renouvelables après l'accident majeur de Tchernobyl.
2005 : la France se fixe comme objectif de produire 21% d'électricité d'origine renouvelable
2009 : Lors du Grenelle environnement, la part de l'électricité solaire photovoltaïque est fixée à 4 % d'ici à 2020
2010 : Cet objectif n'est pas atteint avec seulement 8 %
2012 : L'Allemagne premier parc mondial compte 32000 MW contre 4000 MW en France

4. Les énergies alternatives

Que faudrait-il faire pour développer les énergies alternatives ?

Soutenir l'industrialisation (brevets, industrie, capitaux privés)
Lier les énergies renouvelables entre elles afin de fournir de la capacité de pointe, soutenir les capacités d'effacement
Développer les récentes avancées en matière de technologies (stockage à bas prix, etc.).
Atteindre la parité réseau à très court terme pour limiter la charge de l'aide de lancement avec la CSPE**

* Parité réseau : les énergies renouvelables électriques peuvent se passer de subventions lorsque leur prix est inférieur à celui du marché de détail de l'électricité.

** La contribution au service public de l'électricité (CSPE) est payée par le consommateur final d'électricité directement sur sa facture d'électricité. La CSPE dédommage les opérateurs des surcoûts engendrés par les obligations qui leur sont imposées par la loi de janvier 2003 sur le service public de l'électricité. (EDF doit acheter l'électricité issue du photovoltaïque, cogénération gaz, etc.). Pour 2014 : 6.2 milliards d'Euros (Source CRE Commission de Régulation de l'Électricité).

5. Une hausse régulière

La hausse de la demande électrique est en hausse constante depuis les années 70

L'évolution de la population est constante et en forte progression. Les réserves de pétrole sont en baisse. Depuis les années 70, la demande d’énergie augmente régulièrement. Notre mode de vie, avec l’augmentation des déplacements, l’équipement et le suréquipement des logements (électroménager, multimédia, tablettes, smartphones, objets connectés, domotique, alarme, etc.) ainsi que l’accroissement des échanges mondialisés contribue à une demande d'énergie de plus en plus importante.

6. Le photovoltaïque serait cher

Le photovoltaïque resterait cher à produire

Le prix du réacteur de troisième génération en construction à Flamanville devait s'élever à 8,5 milliards d'euros (EDF le 4 décembre 2012), il accuse plusieurs années de retard dans sa livraison et au final devrait coûter beaucoup plus cher que ce qui était prévu.

Selon l'association Greenpeace, le prix du MWH en sortie de ce réacteur nucléaire couterait plus de 100 euros.Les ENR sont accusées de vivre de subventions, le MWH éolien est racheté 85 euros par EDF.

7. Consommation de l'énergie

Comment l'énergie est-elle consommée en France ? Le secteur du transport utilise le tiers de l’énergie consommée en France, même si ce poste ne cesse d'augmenter avec les aberrations du transport aérien qui pollue notoirement notre air et entraine de mauvais comportements, des économies possibles y sont pourtant importantes à réaliser.

Des politiques volontaristes seront nécessaires pour y parvenir et seront difficiles à mener, car elles se heurteront à des habitudes solidement ancrées, à une méconnaissance complète des enjeux et des risques. Actuellement, toutes les situations génèrent des déplacements dus à l'éloignement du lieu de travail, à la distance entre lieux de production et de consommation.

 

 

Pour réduire la consommation de pétrole, il faut donc changer les habitudes de déplacement et permettre une réduction sensible des consommations énergétiques et donc des émissions de gaz à effet de serre : transport des marchandises réorienté sur le transport fluvial, ferroviaire ou maritime (cabotage) ainsi que la prise de conscience des individus pour qui il est normal de prendre l'avion quotidiennement pour se rendre à leur travail en raison de l'éloignement de leur domicile.

De nouveaux types de véhicules urbains électriques, peu consommateurs et moins polluants, construits avec des matériaux recyclables, de petites tailles commencent à être disponibles sur le marché

Le photovoltaïque nécessite d'adapter le réseau électrique si l'on veut vendre sa production

L'électricité photovoltaïque est injectée dans le réseau national dans la majorité des cas. Les capacités de raccordement sont saturées dans certaines régions (moitié sud). Le réseau n'a pas été conçu pour stocker et gérer cette énergie intermittente, mais grâce aux réseaux intelligents, ces flux pourraient être mesurés en temps réel et les variations de production et de consommation pourraient être anticipés en stockant l'électricité produite.

Dans le passé, les pouvoirs publics avaient fixé lors du Grenelle environnement des objectifs qui s'étaient traduits, selon le Président du syndicat des énergies renouvelables, « par une feuille de route et une boîte à outils ambitieux pour 2012 et 2020, afin d'atteindre les objectifs ambitieux fixés à l'issue du Grenelle : augmenter de 20 millions de TEP * la production d'énergies renouvelables dans la consommation finale. Le projet de loi Grenelle 1 avait ratifié un objectif de 23 % d'énergies renouvelables dans la consommation finale ».

L'État avait mis en place une mesure incitative : l'achat par EDF de l'électricité produite a des tarifs avantageux sans se douter que ce système allait générer une très forte croissance. Paradoxalement, le succès de ce projet de développement a amené le gouvernement à geler le photovoltaïque. L'État avait décidé en 2011 de revoir tous les taris à la baisse entrainant un très fort ralentissement du marché. D'après les déclarations du gouvernement : il s'agissait « de favoriser l'émergence d'une filière industrielle innovante, à forte valeur ajoutée, une filière respectueuse des exigences environnementales, une filière compétitive sur les marchés à l'export, le tout dans des conditions économiques qui ne grèvent pas de façon indue la facture des consommateurs ». 

En pratique, le surcoût des tarifs d'achat de l'électricité d'origine photovoltaïque est répercuté sur l'ensemble des factures des foyers français.

8. La simplicité d'une installation

La simplicité d'une installation de panneaux photovoltaïques pour l'auto consommation

La pose au sol dans le jardin, terrasse, abri ou garage permet une liberté totale de choix. Vous avez ainsi la liberté de choisir tout espace libre pour y placer le champ de panneaux photovoltaïques sans avoir d'autorisation administrative à demander à la mairie, à ERDF ou à EDF. L'autre avantage important est lié à la simplicité et à la rapidité d'installation.

 

Vous avez besoin d'aide pour votre projet

  • Le nucléaire et la démocratie

    Le nucléaire est comme la démocratie : le pire des systèmes

    Albert Einstein avait déclaré que le nucléaire est la façon la plus dangereuse de faire bouillir de l'eau. Le nucléaire doit donc s'entourer d'une sécurité parfaite, car en cas de catastrophe, il ne s'agit plus d'une simple intervention de plombier pour réparer. Le nucléaire est comme la démocratie, le pire des systèmes, mais (pour l'instant) il n'y a rien de mieux à proposer en substitution immédiate.

    L'énergie verte est créatrice d'emplois

    Lorsque se pose la question légitime sur la sécurité nucléaire et sa transparence, les raccourcis du genre « écologiste-intégriste » fusent . Le nucléaire en France ne représente que 20 000 emplois. Les filières EnR sont génératrices de milliers d'emplois. La croissance verte, l'écologie et l'énergie verte sont créatrices d'emplois notamment dans le bâtiment en pleine crise.

  • Utiliser les toits existants

    Utiliser les toits existants plutôt que les terrains à vocation agricoles

    Même si l'on peut se féliciter du développement du photovoltaïque à grande échelle préférable à une implantation de centrale nucléaire, le groupe Eiffage-Clemessy fournira 120 MW d'énergie électrique solaire issue de panneaux solaires grâce à son parc solaire de 300 MW à Cestas ville proche de Bordeaux en Gironde (France) qui sera le plus puissant d'Europe.

    La course au gigantisme s'accélère :

    une zone de 250 hectares dans le Sud-Ouest de la France, qui regroupe 25 centrales solaires soit 393.000 panneaux solaires YGE 72 Cell (Yingli Green Energy, spécialiste mondial dans la fabrication de panneaux solaires photovoltaïque). Ces zones immenses pourraient servir à de nouvelles plantations d'arbres décimés par les tempêtes de 1999 et 2009.

    La forêt Aquitaine est le troisième plus grand massif forestier d'Europe, une richesse inouïe à l'heure ou les promoteurs veulent implanter autoroutes, lignes TGV, aéroports, terrains de golf dans une région encore relativement vierge de tout secteur industriel même si l'industrie papetière influe sur la qualité de l'air. Il est dommage que l'on n’exploite pas les toits existants notamment ceux des exploitations agricoles du Sud-Ouest, la terre resterait à sa vocation première : l'agriculture ou la sylviculture.

    Lors de la conception de la centrale solaire photovoltaïque, de multiples optimisations ont permis d'augmenter significativement sa rentabilité et sa compétitivité, en matière de coût de production. Ainsi, cette centrale devrait produire une électricité à moins de 105 euros le MWh, un prix inférieur à celui des nouvelles centrales nucléaires au Royaume-Uni, démontrant ainsi la compétitivité grandissante du secteur photovoltaïque par rapport aux sources d'énergie traditionnelles.

  • Les énergies alternatives

    Existe-t-il des énergies alternatives renouvelables moins coûteuses à mettre en place ?

    En l'état actuel des technologies qui ne cessent d'évoluer, l'éolien et le solaire ne sont pas des alternatives suffisantes au nucléaire. Avec la « baisse puis la disparition des ressources fossiles », il va falloir passer au « tout l'électrique » il faudra « stocker » l'énergie pour faire fonctionner les machines et les véhicules de transport, ce qui va entrainer la résolution d'autres problèmes. Il existe également d'autres sources d'énergie très diverses qui peuvent contribuer au mix énergétique : 

    •  Hydraulique
    •  Éolien (terrestre et marin). La France est le 2ème gisement éolien européen.
    •  Biomasse électrique et fond de chaleur (méthanisation, bois énergie)
    •  Bio gaz
    •  Photovoltaïque
    •  Énergie marémotrice

    L' efficience des équipements

    L' efficience des équipements thermiques et l'isolation font partie des solutios à retenir. Il faut noter que la solution ne pourra pas être que « technique », la solution devra également se trouver dans un « choix de société » : il faudra se diriger vers une forme de « décroissance raisonnée ». 

    Les filières Energies Renouvelables (EnR) ne sont pas anti-nucléaires, mais militent pour une indépendance énergétique, la ré-industrialisation du pays, le remplacement progressif des énergies fossiles, ainsi que la baisse progressive du nucléaire dans le mix énergétique.

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Normes