Prix et tarifs réglementés de l'électricité kWh kVa

Dernière modification :

Le kilowattheure en France serait le moins élevé de tous les voisins européens, la mise à niveau du parc nucléaire et du réseau de distribution va faire augmenter fortement tous les tarifs électriques.

Selon EDF : « Les ménages français profitant de tarifs réglementés très bas, paient encore leur électricité près de 30 % moins cher que la plupart de leurs voisins européens ».

 

Baisse et augmentation simultanés

Le 1er août 2016, les tarifs réglementés de vente d'électricité baissent pour les particuliers en moyenne de 0,5 %.

Le pourcentage d’évolution varie en fonction de la puissance et de l’option tarifaire souscrites.

Attention toutefois, car certains tarifs sont réévalués à la hausse :

- 3 kVA base

- 6 kVA heures pleines/heures creuses

- TEMPO quelle que soit la puissance

 

Evolution du prix de l'électricité jusqu'en 2036

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus, l'évolution du prix de l'électricité depuis 2014 (Source CRE 2014)

 

Les tarifs réglementés d'électricité augmenteront régulièrement

 

Les tarifs réglementés d'électricité augmenteront inéxorablement, c'est le moment de réduire votre facture en pensant auto consommation

La nouvelle organisation du marché de l'électricité selon les projections de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), va entraîner une hausse de tous les tarifs électricité jusqu'en 2025.

EDF réclame plus de moyens pour financer ses investissements notamment pour le grand carénage.

EDF tente régulièrement d’obtenir du gouvernement une revalorisation de ses tarifs de vente, qu’il juge trop « faibles ».

 

Des factures en hausse constante

La facture des usagers pourrait également augmenter de façon démesurée, car par idéologie, sous couvert des dogmes de la concurrence et dans le seul intérêt des différents fournisseurs, des hausses régulières vont faire flamber les prix.

Deux raisons :

- la loi NOME

- les compteurs électriques Linky d'ERDF qui permettent aux fournisseurs d'énergie de gérer en temps réel la consommation des usagers (coût entre 4 et 9 milliards d'€uros).

 

Eclairage nocturne Bordeaux Gironde

 

 

 

 

 

 

L'électrification des villes et notamment l'éclairage nocturne constitue une dépense énergétique importante. (Image Picbleu).

  • Tarif bleu EDF ni chauffage ni production d'eau chaude

    Tarif EDF base 01 2015

  • Tarifs EDF heures pleines/heures creuses pour du chauffage et/ou de l'eau chaude électrique.

    Tarif EDF heures creuses heures pleines 01 2015

  • Tarifs EDF TEMPO J'utilise un mode de chauffage alternatif (bois, gaz, granulés) ou un gestionnaire d'énergie.

    Tarif EDF Tempo 01 2015

  • Les 3 tarifs EDF en France (Tarifs bleu) Tarifs réglementés 2013 (Historique)

     Les prix réglementés de l'électricité ont augmenté de 5 % le 1er août 2013

    Les prix réglementés de l’électricité ont augmenté de 5 % depuis le 1er août 2013, jamais depuis dix ans une hausse aussi importante n'avait été appliquée pour les usagers qui ont souscrit au tarif réglementé (soit 93 % des consommateurs). Cette hausse de 5 % des tarifs de l'électricité pour les ménages français marque le début d'un grand mouvement de rattrapage, après une décennie de hausses inférieures à l'inflation. 

    D'après les calculs de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), les tarifs réglementés d'EDF pour les particuliers ont augmenté de 12 % sur la période 2002-2012 en euros courants, mais ont reculé de 8 % en euros constants (après déduction de l'inflation). La hausse est inférieure à ce que la CRE préconisait dans un rapport datant de juin 2013 : une hausse de 8 à 10 % du prix de l'électricité plus un rattrapage de 7,6 % au titre d'une sous-estimation des coûts de fonctionnement d'EDF en 2012. 

    L'électricité Une forte hausse des tarifs électriques attendue dans les années à venir

    Le coût du tarif réglementé standard est actuellement hors abonnement d'environ 125 euros du MWh. La hausse importante du prix de l'électricité (Plus 30 % d'ici à 2016) est attendue dans les années qui viennent pour prendre en compte les coûts des énergies renouvelables, mais également des importants investissements nécessaires dans le réseau électrique et les centrales nucléaires existantes (notamment leur maintenance). 

    La Contribution au service public de l'électricité (CSPE), qui finance notamment les énergies renouvelables a fortement augmenté ces dernières années, la CSPE n'est pas prise en compte dans ces calculs, mais conduit à une augmentation de la facture d'électricité.Deux millions d'usagers ayant souscrit une puissance de 3 kilovoltampères (contrats de petite puissance) verront leur facture baisser grâce à une réduction de l'abonnement qu'ils payent à EDF 51.70 € TTC par an contre 69.39 € TTC par an soit une baisse de 17.69 euros TTC par an. Les tarifs réglementés augmenteront à nouveau de 5 % en aout 2014 (à laquelle se sera ajoutée une hausse de 3 euros par mégawattheure le 1er janvier 2014), puis de nouveau le 1er janvier 2015, incluant l’une des taxes prélevées sur les factures de courant, la CSPE. Puis une autre augmentation est programmée courant de l'été 2015.

    Pourquoi les tarifs et le prix de l'électricité vont augmenter

    L'électricité La modification des tarifs heures creuses  : un intérêt limité pour ce  type de tarif

    Les changements des tarifs d'EDF rendent l'intérêt du tarif heures creuses /heures pleines très limité voire injustifié. En effet, l'abonnement EDF est plus cher de 20 % pour une souscription de 9 KVA et 32 % plus cher pour une souscription de 12 KVA par rapport au tarif de base (Option bas EDF tarif règlementè). Pour un usager ayant une faible consommation, il est presque impossible de payer moins cher avec le tarif heures creuses /heures pleines. Le tarif est de 0.1312 € en tarif option heures creuses/heures pleines et de seulement 0.1211 € en tarif de base. (Voir tableau comparatif ci-dessous). L'usager doit décaler ses consommations selon les pourcentages ci-dessous pour assurer la rentabilité du tarif option heures creuses/heures pleines, dans le cas contraire, il est préférable de revenir au tarif de base (frais d'intervention facturés par EDF environ 50 €).

     
    Puissance souscrite
    Ecart par rapport à l’abonnement de base
    Consommation annuelle
    % de consommation sur heures creuses pour assurer la rentabilité
    9 kVa
    + 20 %
    3500 KWh
    40 %
    9 KVa
    + 20 %
    15000 KWh
    28 %
    12 KVA
    + 32 %
    10700 KWh
    32 %
     
    L'électricité Les 3 tarifs EDF en France (Tarifs bleu) Tarifs réglementés 2013
    Banner gauche Portail habitat Picbleu Tarifs bleus réglementés au 1er aout 2013
    Banner gauche Portail habitat Picbleu Tarifs bleus réglementés au 1er mai 2013 (historique)
     
    L'électricité Les 3 tarifs EDF en France (Tarifs Bleu) Tarifs réglementés 01 janvier 2013

    1er janvier 2013 : augmentation de la facture d’électricité de 2,5 % (15 euros par an et par ménage). Cette hausse est une répercussion de la hausse de la contribution au service public de l’électricité (CSPE). La CSPE, la taxe sur les factures d'électricité finance notamment les énergies renouvelables, elle devrait coûter 5,1 milliards d'euros aux Français en 2013, soit 19 % de plus qu'en 2012.(Source CRE). La CSPE représente actuellement 8 % du prix de l'électricité (le besoin de financement de la CSPE en 2013 est évalué à 7,2 milliards).

     
     
     
    L'électricité Les 4 tarifs EDF en France (Tarif Bleu) tarifs réglementés 1er janvier 2012
     Tarif EDF option base janvier 2012. Doc Acqualys
    Facture énergétique en France : 50 milliards. Prix Electricité Doc Acqualys

    50 milliards d'Euros

    C'est le montant que devrait atteindre la facture énergétique de la France. Au début des années 2000, la facture était de 23 milliards d'Euros. Cette hausse devrait se maintenir avec la hausse continue des cours des matières premières. Le solde de nos échanges électriques ne représente plus que 2 milliards car la consommation nationale augmente régulièrement. La France importe de l'électricité à un coût 3 fois plus élevé (électricité de pointe).Source Cler & net N.51 070508

    La loi sur la Nouvelle organisation du marché de l'électricité (NOME)* (entrée en vigueur le 1er juillet 2011) contraint l'opérateur historique (EDF) à vendre jusqu'à 25 % de sa production nucléaire à des concurrents directs comme GDF Suez, Poweo, Direct Énergie, etc.

    Le rapporteur Monsieur Paul Champsaur, nommé par le gouvernement chargé de calculer une refonte du système français de tarification de l'électricité préconisait une fourchette de prix allant de 37,5 à 38,8 euros par mégawattheure (MWh). La conclusion de Monsieur Paul Champsaur (initiateur de la loi Nome et auteur d'un rapport sur le marché de l'énergie), est proche de l'analyse des services de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) qui estimaient l'année dernière « le juste prix entre 37,5 et 38,8 euros » par MWh, Source Les Échos.

    Monsieur Henri Proglio (PDG d'EDF) lors de son audition par la commission des finances de l'Assemblée nationale avait estimé que le coût du MWh devait se situer entre 45 et 46 euros. Monsieur Gérard Mestrallet (PDG de GDF Suez) au cours de son audition avait indiqué qu'un tarif supérieur à 35 euros serait pour lui et son groupe jugé inacceptable. Il avait également déclaré : « Il est hors de question que GDF Suez achète à 42 euros pour le vendre à 35 euros ».

    L'électricité Le gouvernement a fixé 42 euros le tarif de rachat du mégawattheure par les concurrents d'EDF :

    Le gouvernement a fixé à compter du 1er janvier 2012 à 42 euros le tarif de rachat du mégawattheure par les concurrents d'EDF. Selon l'association UFC-Que Choisir, cette hausse « aura à n'en pas douter un impact important sur les factures d'électricité des usagers »
    EDF est Le grand gagnant, en effet, le prix de cession de l'électricité d'origine nucléaire produite par l'électricien français EDF à ses concurrents (GDF-Suez, Direct Énergie, Poweo, etc.) sera finalement de 42 euros le mégawattheure (MWh) au 1er janvier 2012 (une première hausse fixée à 40 euros le tarif de rachat du mégawattheure par les concurrents d'EDF a été appliquée le 1er juillet 2011 avec l'entrée en application de la loi Nome)
    La loi Nome fixe la « nouvelle organisation du marché de l'énergie » et vise à répondre aux exigences de Bruxelles afin d'accroître la concurrence entre fournisseurs d'énergie. Promulguée en décembre 2010, la loi Nome prévoit qu'EDF cède à ses concurrents le quart de sa production d'électricité d'origine nucléaire à un prix fixé par le gouvernement (l'ARENH pour « accès régulé à l'électricité nucléaire historique »).

    Hausse de l'électricité + 28% de 2011 à 2015
    L'électricité Hausse mécanique des tarifs : 28 % entre 2011 et 2015

    Selon l'association l'UFC-Que Choisir, « la décision se traduira mécaniquement par une hausse des tarifs à plus ou moins long terme. »
    À l'horizon de 2015, la loi Nome prévoit la convergence entre le tarif réglementé et le prix de l'Arenh. À 39 euros le mégawattheure, le rapport Champsaur estimerait que la majoration des tarifs réglementés serait de l'ordre de 6,5 % par an. À 42 euros, ce sera davantage.
    La CRE (Commission de régulation de l'énergie) a calculé que, sur la base de 42 euros, les tarifs réglementés augmenteraient de 11,5 % en 2011, puis de 3,5 % par an, soit une hausse de 28 % entre 2011 et 2015.
    Le gouvernement avait déclaré «  garder la main » face à la grogne des consommateurs et décidé que l'augmentation des prix de l'électricité limitée à 2,9 % le 1er juillet 2011 serait modifiée le 1er juillet 2012.

    L'électricité La consommation d’électricité en France :

    Les Français ont consommé plus d'électricité en 2010. Pour la 1ère fois, la consommation annuelle française d’électricité a dépassé les 500 TWh en 2010.
    RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité Français a indiqué qu'en 2010, la consommation intérieure française d'électricité a augmenté de 5,5% par rapport à 2009, et a atteint 513,3 TWh.
    Cette augmentation de la consommation provient pour les 2/3 de l'effet des températures d'une année 2010 plus froide que l'année 2009. Il faut remonter à 1987 et 1956 pour trouver une année plus froide d'après les statistiques de Météo France.
    L'autre tiers de la hausse de la consommation de l’année 2010 correspond d'après l'étude à une croissance structurelle, liée à la reprise économique et aux développements des usages électriques (téléphones, consoles, écrans plats, ordinateurs, etc.).
    La consommation de la clientèle raccordée en basse tension (clientèle domestique, professionnels, services publics, éclairages publics, divers tertiaire) a beaucoup augmenté : plus de 7% par rapport à 2009, contre 2% en 2009 par rapport à 2008. Hors effet des températures de l'année 2010, plus froide en moyenne que l’année 2009, la croissance de la consommation de ce segment de clientèle est modérée avec + 1,5% environ en 2010, contre + 2% l’année précédente.
    La consommation de la grande industrie augmente par contre de 3,7% par rapport à 2009. Même si elle n'a pas retrouvé le niveau de 2008 ou de 2007, les données de 2010 semblent confirmer une tendance à une reprise amorcée dès le dernier trimestre 2009.
    La consommation d’électricité des PME-PMI augmente en 2010 de plus de 3%, après une baisse en 2009 de plus de 2%. Hors effet des conditions météorologiques, le taux d’évolution est ramené à + 1% environ, contre -2,5% l’année précédente.

    *La facture des usagers pourrait également augmenter de façon scandaleuse car par idéologie, sous couvert des dogmes de la concurrence et dans le seul intérêt des différents fournisseurs des hausses vont faire flamber les prix. Deux raisons : la loi NOME et les compteurs électriques Linky d'ERDF qui permettent aux fournisseurs d'énergie de gérer en temps réel la consommation des usagers (coût entre 4 et 9 milliards d'€uros).

    L'électricité Le projet de réforme du marché de l’électricité :

    La nouvelle organisation du marché de l'électricité selon les projections de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), devrait entraîner une hausse de tous les tarifs électricité jusqu'en 2025.  Elle atteindrait 11,4 % pour les particuliers, la première année et par la suite 3,5 % par an. EDF réclame plus de moyens pour financer ses investissements.EDF tente régulièrement d’obtenir du gouvernement une revalorisation de ses tarifs de vente, qu’il juge trop faibles. Lire la suite...

    L'électricité Historique tarifs électricité
    Hausse des tarifs électriques au 15 aout 2009

    La hausse globale des tarifs réglementés de l'électricité de 1,9 % depuis le 15 août 2009 dissimule une grande diversité de situations.
    L'augmentation de 1.9 % n'est qu'une moyenne qui cache des situations très diverses. Les différents tarifs n'évoluant pas de la même façon en fonction de l'option souscrite, certains usagers vont subir une hausse bien plus importante que celle annoncée. D'autres, peu nombreux, devraient constater une légère baisse. En effet,  certains consommateurs pourraient, en fonction de l'offre qu'ils ont choisie et de leur niveau de consommation, constater une forte augmentation de leur facture énergétique.
    Les 500 000 abonnés au tarif Tempo paient les jours « rouges » très cher (à un tarif dissuasif) lorsque le réseau électrique est très sollicité, et moins cher les jours « bleus ». En moyenne, et à consommation égale, leur facture va grimper de 4,7 %, soit 36 euros de plus par an, selon les calculs réalisés par la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Les clients qui bénéficient encore de l'offre « EJP » Effacement Jour de Pointe, appelée à disparaître, se voient infliger, en moyenne, une augmentation de près de 10 %, ce qui correspond à une majoration de 60 euros par an.

    L'électricité Les questions sur les tarifs : tarifs libres/tarifs réglementés.

    Il existe 2 types d'offres de vente d'électricité ou de gaz : L'offre au tarif réglementé. C'est l'offre dont le prix est fixé par les ministres en charge de l'économie et de l'énergie. Les offres de marché sont les offres dont les prix sont librement fixés par les différents fournisseurs d'électricité et de gaz. Tous les fournisseurs d'énergie peuvent proposer des offres de marché. Important pour certaines zones : Pour l'électricité comme pour le gaz, souscrire une offre de marché avec son fournisseur historique ou avec un autre fournisseur a pour conséquence l'abandon définitif du tarif réglementé pour le logement concerné. Si vous consommez de l'électricité et du gaz, vous pouvez choisir :

    - soit deux fournisseurs (un pour l'électricité et un autre pour le gaz) 
    - soit un seul fournisseur pour l'électricité et le gaz.

    L'électricité Le prix de l'électricité en France janvier 2011 et juillet 2011
     Prix de l'électricité EDF tarif de base 1er juillet 2011
    Prix de l'électricité EDF tarif heures creuses heures pleines 1er juillet 2011
    Prix de l'électricité EDF tarif Tempo 1er juillet 2011
    L'électricité Le prix de l'électricité en France aout 2009 (Tarif réglementé).
    Tarif EDF aout 2009

    Tarif de 1ére nécessité

    L'électricité Le prix de l'électricité tarif TEMPO en France aout 2009 (Tarif réglementé).
    Tarifs EDF TEMPO aout 2009
    L'électricité Le prix de l'électricité en France 15 aout 2008.
    Tarif électricité 15 aout 2008
     Barème EDF aout 2008
    L'électricité Le prix de l'électricité en France 01 juillet 2007.
     Barème EDF tarif libre 2007
    Barème EDF juillet 2007
    L'électricité Le tarif de 1ère nécessité.
    Le Tarif de Première Nécessité permet d’avoir une réduction sur l'abonnement ainsi que sur les 100 premiers kWh consommés chaque mois. Cette réduction représente de 30 à 50 % de la facture annuelle qui est fonction de la composition du foyer. Cette réduction (la moyenne constatée sur une facture annuelle est de 90 € TTC ) est valable un an et peut être renouvelée après validation annuelle des droits par les organismes d’assurance maladie. Pour plus d'informations Site CAF 
    La fourniture d'électricité est devenu un « produit de première nécessité » par la loi du 10 février 2000. Il faut noter que le coût du Tarif de première nécessité est pris en charge par la contribution au service public de l'électricité (CSPE).
    La condition pour accéder au Tarif de Première Nécessité est la suivante. Pour lire la suite cliquez ci-dessous : 
    Comment mesure-t-on l’électricité ?
    1 wattheure (Wh)
    1 Wh
    = la production (ou la consommation) d'électricité pendant 1 heure par une machine de 1 Watt.
    1 kilowattheure (kWh)
    1000 Wh
    = la production d’électricité pendant 1 heure par 1 machine de 1 kW (1000 watts).
    1 mégawatheure (GWh)
    1000 kWh
    = la production d’électricité pendant 1 heure par une machine de 1 MW (1 million de watts)
    1 giga wattheure
    1000 mWh
    = la production d’électricité pendant 1 heure par une machine de 1 GW (1 gigawatt)
    1 térawatt heure (TWh)
    1 Milliard kWh
    Unité de production d’électricité sur la durée d’une année.*
    * Un réacteur nucléaire de 900 MW fonctionnant 7000 heures dans une année produit 6.3 TWh (énergie produite en Térawatt heure)
    L'électricité  Le chauffage électrique en France.

    À partir des années 70, pour développer le chauffage électrique en France, EDF a cherché à compenser le coût élevé du kWh en assurant la promotion d’une meilleure isolation des bâtiments. Faute de respect des normes d’isolation, les différents acteurs du marché de la construction ont fait le choix du gaspillage en utilisant des matériels et matériaux à bas prix ne respectant ni l’environnement ni la santé. Les dérives existent lorsque le contrôle est inexistant et les différents décideurs ont trouvé un moyen économique pour construire ou rénover le parc de bâtiments anciens et pour justifier l’augmentation des loyers. En 1999, lors d’une conférence de presse EDF a déclaré que « la moitié des 7 millions de foyers équipés et chauffés à l’électricité ne disposaient pas d’une isolation respectant la réglementation de 1982 ni même de 1977 ».

    En 1999, 7 millions de logements étaient chauffés à l’électricité : 

    3 millions d’appartements (700 000 logements construits avant 1975)

    4 millions de maisons (325 000 construites avant 1975). Soit un tiers du parc de logements français.

    L'électricité  La DGCCRF reçoit moins de réclamations.

    La DGCCRF reçoit moins de réclamations. Le baromètre de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) révèle qu'elle a été moins sollicitée au 1er semestre 2009. Il note une forte baisse des réclamations au 1er semestre 2009, avec près de 20 % de sollicitations en moins.  Les secteurs concernés par cette baisse sont :

    Triangle Portail habitat PicbleuCommunication
    Triangle Portail habitat Picbleu téléphonie
    commercialisation des produits non alimentaires
    produits de grande consommation
    hôtellerie, restauration, tourisme.

    Certains secteurs, au contraire, connaissent une augmentation des réclamations comme :
    l'énergie,
    l'eau,
    l'assainissement ou encore
    les finances ou les banques.
    La publicité mensongère, tous secteurs confondus, reste le principal motif de réclamations au 1er semestre 2009, le prix est le second sujet de réclamation.
    L'électricité  La production en France

    La production brute d'électricité primaire s'établit à 514,0 TWh, après 509,5 TWh en 2005, soit +0,9 %.
    La progression de 0,9 % enregistrée en 2006, soit +4,5 TWh, fait suite à un recul de 1 % en 2005 (premier recul depuis 1998), qui avait partiellement compensé la hausse de 1,6 % de 2004.
    La contribution du parc nucléaire atteint 450,2 TWh, en baisse de 0,3 % (soit -1,3 TWh), après +0,7 % en 2005 et +1,6 % en 2004.
    La production hydraulique se reprend de 4,6 TWh : + 8,1 %, après la forte chute de 2005 (-13,1 %). Le regain de production constaté en 2006 est ainsi insuffisant pour retrouver les niveaux de 2003 et 2004, considérés pourtant déjà comme très déficitaires. La production hydraulique atteint 61,6 TWh en 2006. La production éolienne passe de 1,0 TWh en 2005 à 2,1 TWh en 2006.
     La production brute thermique classique recule de 6,2 TWh : -9,3 %. Cette baisse ne fait que partiellement compenser la forte progression enregistrée 2005 (+11,4 %), qui avait hissé la production thermique classique à un niveau jamais atteint depuis 1983. Ces fluctuations répondent à celles des disponibilités en hydraulique. La part de l'électricité thermique à flamme dans la production totale atteint 10 %. 
    La production totale nette d'électricité s'élève à 548,8 TWh, soit -0,2 % par rapport à 2005. Elle se répartit en 428,7 TWh nucléaires (78,1 %), 57,1 TWh thermiques classiques (10,4 %), 60,9 TWh hydrauliques (11,1 %) et 2,2 éoliens et photovoltaïque (0,4 %). La consommation électrique y est d'environ 1000 MegaWatt Heure/an. La France exporte environ 12 % de l'électricité nucléaire qu'elle produit, vers l'Allemagne, et l'Italie.

     

    L'électricité  L'origine de la production d'électricité : selon 2 sources d'information différentes.
    Origine de l’électricité vendue par EDF (2006)
    Nucléaire
    85.7 %
     
    Renouvelable
    5.9 %
    Dont 5 % d’hydraulique
    Charbon
    3.3 %
     
    Gaz
    3.2 %
     
    Fioul
    1.6 %
     
    Autres
    0.3 %
    Géothermie, biomasse, etc.
     
    (source : la lettre bleu ciel EDF novembre 2007 à mars 2008)
    Origine de l’électricité vendue par EDF (2006)
    Nucléaire
    78.1 %
     
    Hydraulique
    11.1 %
     
    Charbon
    9.8 %
     
    Gaz
    Fioul
    Autres renouvelables
    1 %
    Géothermie, biomasse, etc.
               
           (source : l’énergie électrique en France, RTE* 2007)
    Source ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, DGEMP / Observatoire de l'énergie. Avril 2007.

    Répartition de la production électrique en France

    Ci-dessus, tableau source RTE 2007 de l'origine de la production d'électricité.

    L'électricité La nouvelle organisation EDF/Dolce vita.

    Depuis l'ouverture complète du marché de l'énergie le 1er juillet 2007, les activités de fourniture et de distribution du gaz sont séparées.
    GDF et EDF deviennent des fournisseurs d'énergie électrique et de gaz naturel en réseau
    C'est leur filiale autonome commune « EDF-Gaz de France Distribution », qui gère les réseaux électriques (ETDE), canalisations et compteurs.
    Cette dernière structure travaille aussi pour des fournisseurs concurrents :
    ( par ordre alphabétique) :

    Alterna, Direct-Energie (ex Powéo), EDF, Electrabel Suez, Électricité de Strasbourg, Enercoop, Gaz de France, Gaz de Grenoble, Planète OUI, Proxélia, etc.

    Quels sont les distributeurs d'électricité et de gaz en France ?

    Depuis le 1er janvier 2008, la séparation de la fourniture et de la distribution est effective.
    En théorie, les usagers ne doivent pas percevoir de changement, leur fournisseur restera leur interlocuteur unique, charge à lui de régler les questions techniques avec le distributeur.
    En pratique, cette nouvelle distribution des compétences entre distributeur et fournisseurs a pour effet d'allonger les délais de prise de rendez-vous pour l'installation du gaz chez les nouveaux abonnés et suscite des réclamations supplémentaires.
    Des centres (plate-forme front office et back-office) destinés au service après-vente seront aménagés sur tout le territoire à l’instar de beaucoup de grandes sociétés dans le monde.
    L’avenir étant de déplacer ces sociétés prestataires de service à l’étranger (Maroc, Turquie, Bulgarie, Inde) pour diminuer les coûts.

    Réseau EDF

    Depuis le 1er janvier 2008, la séparation de la fourniture et de la distribution est effective.  Photo ACQUALYS ®

    L'électricité La nouvelle organisation ERDF/EDF.

    Dans le passé, l'électricité de France était indivisible et publique. Actuellement, l'état détient 80 % du capital après la transformation d'EDF en société anonyme. EDF SA a crée 2 filiales pour gérer le transport de l'électricité qu'elle produit. RTE et ERDF.

     RTE

    RTE est chargée du réseau haute tension (50000 volts en courant alternatif ou 75000 volts en courant continu) et très haute tension (supérieure à 100000 volts).NB : L'appellation très haute tension a été remplacée dans les normes européennes par la classe haute tension qui comporte maintenant deux sous-catégories : haute tension A (HTA) et haute tension B (HTB).

     ERDF
    ERDF exploite le réseau moyenne et basse tension qui relient villes et villages (1,265 millions de kilomètres de lignes au total).
    L'électricité  Autres articles sur l'électricité.
    Energies renouvelables quels sont les 5 types d'enr ?
    Electricité, production, comparatif fournisseurs énergie
    Les avantages et inconvénients des pompes à chaleur électriques
    Pourquoi les tarifs et le prix de l'électricité vont augmenter
    Quelle énergie mettre chez moi ?
  • L'assurance facture énergie EDF Cardif

    L'offre d'EDF propose une assurance pour garantir les usagers contre les aléas de la vie : maladie, décès ou accident, en prenant en charge le paiement des factures d'électricité pour un forfait de 5 € par mois pour 2 personnes ou 2.90 € par mois pour une personne seule. Cette assurance a un intérêt limité si la facture annuelle est limitée. Cette assurance facture énergie EDF Cardif pour « simplifier le quotidien des clients qui se trouvent en situation difficile » est élevée si la dépense en électricité est faible. Pour un ménage équipé avec un 6 Kva : 4 personnes dans une surface moyenne (100 m2), n’utilisant pas l’électricité pour le chauffage ou l’eau sanitaire, uniquement pour l’éclairage et le fonctionnement des appareils électroménagers la dépense moyenne est de 383 € TTC par an. Pour une personne seule, économe, habitant un logement de 84 m2 équipé avec un compteur de 9 kVA et un ballon électrique pour la production d'eau chaude sanitaire la dépense est de 336 € TTC d'électricité par an. En étant chauffés à l'électricité toujours avec 9 kVA de puissance, la dépense serait supérieure à 1150 € une somme importante qui pourrait rendre attractifs le contrat d'assurance s'il n'était pas entaché par de nombreuses limitations. La perte d'emploi n'est pas prise en charge, l'arrêt maladie ne couvre les impayés que si cet arrêt dure plus d'un mois or d'après les statistiques de la CNAM (Caisse Nationale d'Assurance Maladie) seuls 25 % des arrêts maladie durent plus d'un mois.

    Détail assurance facture énergie EDF/Cardif

    Assurance facture énergie EDF 503125_AFE_Notice Portail habitat Picbleu

     

    Notice assurance facture énergie EDF/Cardif

    Assurance EDF AFE-Notice-part000-4pages-2304 Portail habitat Picbleu

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces