Le granulé de bois est-il un combustible écologique ?

Dernière modification :

Le granulé de bois (ou pellet en anglais) est obtenu par compression de sciures et de copeaux broyés et séchés. Les petits cylindres de 6 mm de diamètre et de 0.5 à 3 cm de longueur permettent l’automatisation complète des systèmes de chauffage. Leur taux d’humidité est inférieur à 8 % assurant ainsi une meilleure combustion que le bois bûche dont les fumées sont particulièrement polluantes. Le granulé de bois est-il toutefois un combustible écologique ?

Granulés de bois en vrac pour le chauffage Doc.Picbleu

Sommaire 

  1. Le bilan écologique
  2. Le granulé en vrac
  3. Les ressources nationales
  4. Les émissions de polluants 

1. Le bilan écologique

Pour être qualifiés « d'écologiques », terme trop souvent utilisé pour vendre et détourné systématiquement de son idée originelle par des systèmes d'optimisation industriels toujours plus prédateurs, les granulés doivent être issus de la biomasse normalement constituée de résidus valorisables (taille d'éclaircie de forêts durablement gérées, branchages, etc.). Le bilan écologique n'est favorable que dans ces conditions.

Dès que l'on décapite et que l'on abat des arbres (les termes sont choisis) pour faire du granulé, c'est un non-sens : le bois doit jouer principalement un rôle autre que celui de la combustion. Chacun devrait assister au moment où un arbre meurt et s'abat sous l'action d'une tronçonneuse dans un vacarme mêlé de grincements et de plaintes. Lorsque l'on abat un arbre, c'est tout un écosystème qui disparaît avec lui. La forêt nécessite une gestion intelligente, respectueuse et durable.

Pour la production du granulé de bois, le pétrole est indispensable pour le fonctionnement des tronçonneuses. L'essence et l'huile employées pour ces outils étant particulièrement polluants. Des engins de sciage fonctionnant au fioul remplacent les bucherons et les véhicules de débardage et de transport fonctionnent aux moteurs à explosion diesel. Les scieries fonctionnent souvent à l'aide de moteurs électriques, mais les chariots de manutention et les camions de distribution contribuent également à la chaine production/fabrication/commercialisation/distribution. Votre voiture se situera à la fin de la chaine de consommation. Se chauffer aux granulés ou pellets de bois reste toutefois une solution économique et évite l'importation et l'emploi du pétrole très polluant.

2. Le granulé en vrac

Nous préférons le granulé en vrac qui évite l'usage du plastique trop présent dans notre vie qualifiée de moderne. Les sacs en papier sont préférables pour le conditionnement afin d'éviter l'usage de sacs en plastique (et donc leur élimination). Les granulés de bois sont fragiles, il est important d'éviter tout contact avec l'humidité et tout choc, car les granulés de bois perdent une part de leur capacité calorifique : un sac en papier permet de vérifier immédiatement les conditions de stockage. Nous citons par exemple les Ets Servary à Saint Vincent de Tyrosse pour ce détail, car ils sont situés dans notre secteur, il existe toutefois d'autres fabricants en France qui proposent des sacs en papier.

Rappelons que l'importation de granulés de bois sur de très longues distances est une aberration, de même que l'industrialisation des forêts.

La biomasse qui est l'ensemble des matières organiques d'origine animale, végétale ou fongique peut, après méthanisation ou transformation chimique et combustion, devenir une source intéressante de chaleur, mais à la juste échelle.

3. Les ressources nationales

Le postulat de départ qui indiquait que la ressource bois est renouvelable et abondante, car 30 % du territoire métropolitain est couvert de forêt* peut être remis en cause dans certains cas.

Un dispositif savant fonctionnant avec les aides publiques conduit à l'industrialisation des forêts et à la mise en place de centrales énergivores de production d'électricité. L'accaparement et le développement de la filière bois énergie par de grandes puissances (agrocarburants, concentration industrielle, méga-unités de production électrique, utilisation des terres destinées aux boisements ou à l'agriculture, importation de granulés de bois provenant des USA et Canada) peuvent indiquer la fin du bois écologique.

En effet, le bois nécessite une gestion raisonnée. Une forêt ne s'exploite pas comme un puits de pétrole ou une mine de charbon, car une pression accrue sur la ressource forestière peut remettre en cause sa pérennité.

Le bois énergie est acceptable, mais à une échelle adaptée : locale, mesurée et citoyenne, même si la fumée de combustion émet des particules. La biomasse doit être utilisée uniquement pour faire de la chaleur et non pas pour produire de l'électricité.

*Inventaire Institut géographique National

4. Les émissions de polluants 

Les polluants issus de l'utilisation de chaque énergie, réunis dans un tableau comparatif des émissions de polluants de chaque énergie, montrent que, mis à part les vraies énergies renouvelables (dont les plus faciles à mettre en oeuvre sont le solaire et dans une moindre mesure l'éolien), toutes les énergies y compris l'électricité (hors énergie verte issue de l'hydraulique, du solaire et de l'éolien) émettent des polluants et des gaz à effet de serre.

Vous-avez-une-question-réponse-Picbleu-devis-simple-facile

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes

Publireportages