Les avantages du chauffage au bois bûche granulés pellets

Dernière modification :

bois-buche-chauffage-energie

La France possède une forêt qui recouvre environ 28 % du territoire national, soit 15 millions d’hectares avec un taux de croissance de 10 % annuel. Les deux tempêtes de décembre 1999 et janvier 2009 qui ont frappé la france et notamment la forêt d'Aquitaine ont mis en évidence la nécessité d’entretenir régulièrement les forêts en assurant un débouché supplémentaire aux bois : la production de chaleur (le chauffage bois). 

Sommaire

  1. Le chauffage au bois : une énergie renouvelable ?
  2. Une filière bois qui s'organise
  3. Les granulés de bois, moins polluants que le bois bûche ?
  4. L'obligation d'une énergie renouvelable dans le neuf
  5. Avantages et inconvénients : résumé
  6. Avantages des granulés de bois
  7. Inconvénients des granulés de bois

1. Le chauffage au bois : une énergie renouvelable ?

Le chauffage au bois n'aggrave pas l'effet de serre.
Même si sa combustion lors de l'utilisation d'appareils de chauffage au bois produit plus de CO2 que la forêt n'en absorbe.

Comme le solaire, la chaleur du sol avec la géothermie, le bois utilisé comme source d’énergie dans l’habitat représente 4 % de l’énergie primaire consommée en France (9 Mtep).
C’est la principale source nationale d’énergie renouvelable thermique.

Le bois énergie (bûches, granulés de bois, bois en plaquettes, bois déchiqueté) fait partie des combustibles les moins chers.

Le bois énergie consiste en la valorisation énergétique des sous-produits forestiers (branchages, petits bois, etc.) et industriels (écorces, sciures, copeaux, etc.).

2. Une filière bois qui s'organise

L'ensemble de la filière bois s’organise d'année en année pour donner une énergie-bois avec un coût stable dans le temps.

Le bois est plus économique que le chauffage électrique (Electricité, production, comparatif fournisseurs énergie) ou les modes de chauffage utilisant les énergies fossiles comme le gaz, ou le fioul.

Le surcoût initial d’un chauffage central au bois, par rapport à une installation électrique, est amorti en moins de 10 ans.
Un amortissement rentable si l’on considère le rapport entre la durée de vie de l’installation de chauffage bois et la durée de vie de la maison.

Les poêles à granulés sont une alternative relativement fiable et économique aux énergies fossiles tout en restant simples à poser dans la construction neuve ou en rénovation.

Comme tout produit, ils ont des avantages et des inconvénients et leur installation demande le respect des règles de pose. 

3. Les granulés de bois, moins polluants que le bois bûche ?

Les poêles ou les chaudières à granulés de bois permettent de chauffer votre habitation en limitant la pollution de l'environnement au niveau des gaz à effet de serre.

En effet, le rendement des granulés est très supérieur au bois en bûches.

Il existe des règles pour installer un poêle à granulés de bois.

La croissance des arbres piégeant le carbone limite les émissions de gaz à effet de serre.
Sur ce point, ce combustible peut être considéré comme une énergie renouvelable beaucoup moins polluante que le bois énergie en bûches.

Les granulés de bois offrent une réelle économie d’énergie de 30 % ou même de 50 % dans certains cas, lorsque le logement dispose d’une bonne isolation. 

    Tronc et insectes xylophages Photo Picbleu

Un avantage certain en faveur des granulés de bois : vous n'aurez jamais de termites ou d'insectes xylophages qui viendront chez vous par des troncs infectés. Photo Picbleu ®

4. L'obligation d'une énergie renouvelable dans le neuf

Le chauffage bois sur le plan de la réglementation thermique 2012 pour les maisons neuves bénéficie d’un coefficient de conversion de 0.6 et se classe dans la catégorie des énergies renouvelables.

La réglementation thermique 2012 (RT 2012) oblige l’utilisation d'énergies renouvelables, dont le bois fait partie, dans des applications en zones périurbaines et rurales.

Toute construction neuve doit consommer moins de 50 kWh(ep)/m2 et par an, en moyenne.

5. Avantages et inconvénients : résumé

La matière première est abondante et permet d’utiliser, en les recyclant, les déchets de l’industrie du bois. Les granulés sont généralement fabriqués soit à partir de sciures et de copeaux inutilisés, soit directement à partir de ressources forestières contrôlées et locales.  Une méthode de valorisation des déchets très pertinente.

Le réglage de la température sur un poêle à granulés n’est pas aussi aisé que sur un radiateur électrique ou une chaudière classique.
Pour avoir un bon niveau de confort, il faut choisir un poêle à granulés avec un dispositif de réglage du débit de granulés qui varie en fonction de la température ou des horaires de fonctionnement que vous souhaitez.

Les poêles à granulés sont équipés d'électronique et de moteurs susceptibles de tomber en panne : l’avantage principal d’un poêle à bois à bûches est qu'il ne tombe jamais en panne, car les seuls risques de panne sont liés au remplacement d'un joint défectueux, d'une vitre cassée ou d'une plaque de fonte fendue.

Après avoir lu les avantages et inconvénients ci-dessous, détaillés par Picbleu (détails qui sont exhaustifs et réels parce que l'auteur de cet article utilise ce combustible en complément du solaire) vous vous demanderez quels sont les inconvénients que vous trouvez importants et lesquels vous serez prêts à accepter.

  • 6. Avantages des granulés de bois

    • Le granulé de bois possède un taux d’humidité très faible, inférieur à 10 %.
    •  Sa combustion, la production de chaleur, ses rendements (de 80 à 95 % selon données constructeurs).
    •  L’avantage de ce combustible qui est fractionné, brûle complètement et permet une automatisation poussée et programmable : une vis sans fin approvisionne le brûleur en puisant les granulés directement dans un silo.
    •  Le granulé est une énergie plus propre que le bois en bûches en raison de sa combustion plus complète.
    •  Le granulé de bois est issu du bois, énergie par essence renouvelable.
    •  Son caractère très énergétique démontre tout l’intérêt de ce produit.
    •  Sa combustion permet un ramonage moins fréquent qu'avec le bois en bûches.
    •  La combustion du granulé dans un poêle limite les cendres et donc leur élimination (Son taux de cendres passe sous la barre des 1%. Le pouvoir calorifique des pellets est égal à 5 kWh/kg).
    •  La combustion du granulé émet peu de fumées, il suffit de comparer avec une cheminée à insert dont les fumées sont particulièrement gênantes pour les voisins.
      De futurs conflits en perspective sont à attendre (la justice a dernièrement ordonné la destruction d'une cheminée qui occasionnait une gêne pour le voisin).
      Voir article sur les troubles de voisinage liés à la combustion du bois.
    •  Le poêle à granulés ou la chaudière à granulés peuvent fonctionner de manière autonome et automatique grâce à une alimentation en combustible mécanisée.
      Les granulés permettent un approvisionnement automatique d'une chaudière indépendante à vecteur eau chaude.
      Ils permettent ainsi une automatisation poussée et garantissent un excellent rendement de la chaudière.
    •  Les granulés de bois sont fabriqués à partir de sciures de bois simplement comprimées, sans agent de liaison ni additifs.
    •  Les granulés de bois sont normalisés.
      Ils ont une section de 6 mm2 ou un diamètre de 6 mm et une longueur de 10 à 30 mm.
      Il n'y a donc pas de possibilité de faire des erreurs sur la qualité et sur le volume livré (une difficulté existe pour évaluer le volume réel d'un tas de bois en bûche pour un particulier).
    •  Le stockage est facilité, car la densité énergétique des granulés de bois est plus élevée que des bûches ou des plaquettes forestières.
    •  Leur conditionnement et leur transport sont simplifiés : soit en sac de 15 kg permettant de les porter dans un coffre de voiture, soit par palettes de 66 sacs représentant environ une tonne (un sac pèse 15 kg), soit livrables en vrac par un camion-citerne qui déverse le granulé dans le silo en quelques minutes grâce à un flexible fonctionnant à l’air comprimé.
    •  Les granulés de bois sont créateurs d'emplois locaux.
      Ils développent l'économie de proximité par les emplois qu'ils induisent sur l'ensemble de la chaîne (par exemple : la gestion de la forêt, la production, la récolte, la logistique).
    •  Les granulés de bois constituent une énergie dont le temps de fonctionnement est programmable, car sur les appareils à granulés des régulations électroniques permettent de régler le temps de chauffage ainsi que de programmer la température de consigne.
    •  Si le matériel utilisé est conforme aux normes environnementales strictes (EPA), le rendement énergétique (80 à 85 %) sera optimum et la combustion s’effectuera idéalement sans fumées.


    Pour l'instant les principaux fournisseurs n'ont pas réussi à s'entendre pour créer une cotation en bourse du kWh granulé.
    Les prix jusqu'à ce jour sont restés stables.
    Le KWh bois, lui, est entré en bourse sur le marché libre le 26 octobre 2009.

    La société EO2, un industriel français premier producteur de granulés bois, et Bernard LEBLANC, ancien Directeur Délégué de Gaz de France et Président Directeur Général de COFATHEC avaient créé le 19 mars 2009 WEYA : une solution « clé en main » (études de faisabilité, solutions de financement, conception et pilotage d'installation des équipements, livraison du combustible et maintenance du site) aux industriels, aux collectivités locales et aux clients du secteur tertiaire.
    Le but étant de leur fournir du kWh bois.

  • 7. Inconvénients des granulés de bois.

    •  Un poêle à granulés coûte environ deux fois plus cher qu'un poêle classique à bois.
    •  Les appareils à granulés de bois bénéficient d'un crédit d’impôt  : après la baisse du crédit d'impôt de 22 à 15 %, il est souhaitable que les fabricants de chaudières en tiennent compte dans leurs nouveaux tarifs…
    •  La filière de distribution est quasi inexistante et se heurte aux réticences de la filière traditionnelle bois énergie.
      Vérifiez la disponibilité des granulés à proximité de votre logement.
    •  Avenir de la ressource incertain.
    •  Bilan énergétique moins favorable que pour les bûches ou les plaquettes de bois : il faut 1 tep* pour fabriquer 6-7 tep de granulés (12-17 tep pour les bûches et 15-20 tep pour les plaquettes forestières.
      *Tep : La tonne d'équivalent pétrole (symbole tep) est une unité d'énergie d'un point de vue économique et industriel.
    •  L'énergie nécessaire à la production de granulés de bois est liée au taux d’humidité de la matière première.
      Elle se situe entre 1,3 % et 2,7 % du pouvoir calorifique.
    •  Malgré les allégations des vendeurs, un poêle à granulés ne remplace pas un chauffage central constitué de surfaces d'échange thermique (radiateurs, planchers chauffants ou murs émissifs) alimentées par un générateur de calories. L'usage unique d'un poêle centralisé ne doit être considéré que comme un chauffage d'appoint et ne devrait être proposé que comme tel. (Le confort d'un poêle est relatif, il permet un usage très économique, mais au détriment du confort thermique)
    •  L’investissement des poêles et des chaudières à granulés obligent à utiliser uniquement ce type de combustible.
      En cas de pénurie, (à l'inverse des appareils à buches) vous restez complètement dépendant de la filière d'approvisionnement.
      Dans certaines régions, des difficultés existent à s'approvisionner en granulés.
    •  L’investissement avec des chaudières et appareils performants est encore coûteux et offre un retour sur investissement relativement long.
    •  Dans le cas d'une chaudière granulés avec radiateurs à eau, il faut posséder suffisamment de place et d’espace pour pouvoir installer la chaudière, le système de transport (vis sans fin), le silo de stockage et permettre à un véhicule d’effectuer le chargement.
    •  Produit efficace, mais plus coûteux que le bois en bûches, le granulé est vendu en vrac ou en sac. Le prix du granulé est supérieur au bois en bûches de 30 à 50 % à niveau d'énergie équivalent (pouvoir calorique). Une tonne de granulés de bois équivaut à 460 litres de fioul, une cuve de 2500 litres équivaut pratiquement à un silo de 5 tonnes. Un sac de 15 kg de qualité coûte environ 4.90 € ttc parfois 3.65 € ttc. (2 à 3 jours de chauffe pour un poêle de 8 kWh)
    •  La fragilité de ces combustibles est supérieure à celle des bûches de bois (sensibilité à l'humidité).
    •  Le fonctionnement d'un poêle à granulés occasionne des odeurs liées aux fumées de combustion dans les locaux (mais beaucoup moins d'odeurs qu'une cheminée insert dont le principal polluant est le benzène).
    •  L'émission de fumée ou d'odeurs à l'allumage du poêle est une source d'inconfort (également lors d'un appareil neuf : odeurs de peinture, d'où l'intérêt de choisir un appareil à granulés peint sans solvants pétroliers).
    •  Impossibilité de chauffer avec un autre combustible pour les poêles.
      Le changement pour une chaudière est possible mais onéreux.
    •  Il faut éviter tout stockage prolongé et tout transport en lieu humide des granulés soit en sac ou en vrac.
    •  Les poêles à granulés de bois fonctionnent avec un moteur électrique (consommation électrique de démarrage/allumage puis ventilateur).
      Bruit de fonctionnement relativement élevé si le réglage du ventilateur est en position haute ou moyenne vitesse.
    •  Les poêles à granulés de bois fonctionnent avec un moteur électrique rendant le chauffage impossible en cas de coupure de courant (arrêt de fonctionnement en cas de coupure de courant).
      L'idéal étant de mettre un onduleur qui permet d'épargner la carte mère électronique du poêle tout en évitant les micro coupures d'électricité et une extinction réglée électroniquement.
    •  Les poêles à granulés de bois sont relativement bruyants (moteur électrique et soufflerie).
      Les chaudières possèdent un mécanisme de chargement également sonore, il faut donc veiller à ne pas les placer à proximité d'une chambre par exemple.
    •  La durée de vie d'un poêle à granulés de bois est sensiblement inférieur à celui d'un poêle à bois (poêle à bois à bûches environ 20 à 30 ans, poêle à granulé : durée inconnue en raison du peu de recul (fabrication et installations récentes).
      On peut supposer qu'en raison de la présence d'une turbine, d'une régulation et de pièces en mouvement la durée de vie de ces appareils sera limitée par la maintenance et les pièces détachées.
    •  Les granulés de bois obligent à stocker ce combustible soit en sacs de 15 kg soit en vrac.
      Dans le cas de sacs préférez les sacs papier au plastique trop polluant pour l'environnement. (Le bilan environnemental pour la fabrication des sac en plastique et leur destruction est mauvais).
    •  La manutention due au poids des sacs de granulés de bois (15 kg) peut être un handicap pour des personnes âgées ou à mobilité réduite.
    •  Les poêles à granulés sont des appareils très performants, mais uniquement s'ils sont bien réglés. La difficulté pour l'usager, c'est qu'il ignore si c'est le cas. Il est indispensable d'aborder cette question des réglages avec son installateur poêles à granulés ou son vendeur avant de conclure l'achat. Un bon professionnel de poêles à granulés doit pouvoir y répondre en indiquant s'il dispose d'une fiche de réglages suffisamment précise fournie par le fabricant ou si l'appareil effectue lui-même les réglages automatiquement. Certains installateurs sont très bien formés, d'autres beaucoup moins, car les poêles à granulés sont parfois vendus par des professionnels qui maîtrisent la technologie et les procédures d'installation d'un insert, mais pas celle des appareils à granulés. Il est donc indispensable de s'adresser à un professionnel qui maîtrise parfaitement le sujet, car seul un réglage optimisé permet d'obtenir au quotidien les rendements promis par le fabricant (qui utilise ses propres granulés optimisés pour assurer des performances élevées) et donc de consommer le moins de granulés de bois possible.
    •  Pour l'installation de la cheminée (simple tuyau d'évacuations des fumées), il faut un tuyau d'évacuation de fumées émaillé en partie visible puis en inox en toiture coûteux (comptez 700 € pour 2.50 m de tuyau émaillé noir, 2 mètres de tuyau inox doublé avec passage de plafond, passage de toit, tampon et plaque de propreté.
    •  L’installation d'un poêle à granulés est interdite dans des locaux où se trouve déjà un appareil de chauffage (bois, fioul, gaz) ou une hotte d’aspiration qui peuvent contrarier l'évacuation des fumées de combustion lorsqu'il s'agit d'une évacuation naturelle (sans ventouse).
    •  La ventilation des appareils (poêle à granulés) occasionne des flux d'air chargés de poussières et des polluants de l'habitat qui mettent ces éléments en suspension dans l'air. La chaudière à granulés avec une boucle d'eau chaude est préférable pour éviter cet inconvénient.
    •  Un poêle à granulés demande un minimum d'entretien mais qui peut être vite astreignant pour certaines personnes : nettoyage de la vitre tous les jours si l'on veut conserver la propreté de la vitre pour visualiser la flamme, enlever les cendres tous les 2 jours, ramoner 2 fois par an nettoyer l'appareil tous les 90 jours et entretien complet annuel.
    •  Les frais d'entretien annuels du poêle sont de 150 € ttc. Ce prix comprend le ramonage du conduit et le nettoyage de la chambre de combustion et des conduits. Cette opération de maintenance est obligatoire tous les ans ou dès qu'une tonne de combustible a été brulée. Un certificat de ramonage doit être joint à la facture de maintenance.

     

    Par respect pour l'environnement, merci de n'imprimer cette page qu'en cas de nécessité. Pourquoi ?

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes