Pompes à chaleur électriques aérothermiques et géothermiques

Dernière modification :

Tout savoir sur la pompe à chaleur, son principe, son fonctionnement, les systèmes, le prix, les avantages et les inconvénients du système air/air, air/eau ou thermodynamique (appelé géothermie).

Le principe de la pompe à chaleur est d’extraire de l’énergie à l’extérieur de l’habitation pour la restituer à l’intérieur d'un bâtiment par le biais d’un émetteur de chaleur : radiateur, plancher chauffant ou ventilo-convecteur. Une pompe à chaleur est un moyen de chauffage qui peut se substituer par exemple à une chaudière fioul.

Les arguments publicitaires pour vendre des pompes à chaleur :

Le démarchage téléphonique est utilisé fréquemment pour constituer des bases de données par fichiers croisés pour mieux cerner le consommateur et pour tenter de lui faire remplacer par exemple, un chauffage à bois ou à gaz naturel par des PAC, le plus souvent à air. Voici une liste non exhaustive des arguments (parfois inexacts) exposés :

- Relative stabilité du prix de l’électricité en France.
- Très haute performance.
- Écologie, propreté.
- Faible encombrement.
- Faible niveau sonore.
- Facilité d’installation des modèles « sur air ».
- Très faible coût d’exploitation : « 200 euros TTC de chauffage par an pour 100 M2 ».
- Économie de 75 % de l’énergie. (notamment sur les chauffe-eau thermodynamiques chiffre comparés à des modèles électriques)
- Confort d’utilisation.etc.

Les publicités sur les pompes à chaleur ont déferlé, le marché a donc véritablement explosé, quadruplant ses ventes pendant trois années consécutives : 120 000 pompes à chaleur avaient été installées en 2007 dont 50 000 modèles fonctionnant sur l'air souvent installées par des entreprises nouvellement crées et peu compétentes. Les dérives et les litiges sur les pompes à chaleur ont parallèlement explosé proportionnellement. Les marches des tribunaux ont commencé régulièrement à être gravies par des particuliers déçus par les résultats différents des argumentaires commerciaux clinquants du démarchage. La vague porteuse sur laquelle beaucoup d’entreprises se sont lancées sans en avoir forcément les compétences a commencé à se briser sur les rochers de la réalité et des usages dès 2009.

La sélection chez les poseurs s’opérait naturellement, mais les mauvaises installations génératrices d’insatisfaction ont créé un malaise. Actuellement, il faut rester très vigilant quant aux performances de ce mode de chauffage électrique surtout lorsqu’il s’agit de pompes à chaleur. Il faut savoir qu'en dessous d’un coefficient de performance (COP) de 3.3 l’intérêt d’une pompe à chaleur est nul, car l’énergie qu’elle procure est inférieure à l’énergie primaire (uranium, gaz, pétrole) utilisée consommée pour lui fournir de l’électricité tant le rendement des centrales électrique est bas. Enfin, il faut rester méfiant au regard des problèmes liés aux pompes à chaleur et ne pas se laisser abuser par des avantages ou des chiffres trop alléchants. La baisse des crédits d'impôt a cependant assaini le marché en relativisant l'aspect fiscal, élément moins mis en avant actuellement dans les argumentaires commerciaux.

 

  • Notions de rendement des pompes à chaleur :

    Le rendement, ou coefficient de performance (COP), d'une pompe est le facteur déterminant. Le COP est le rapport entre l'énergie thermique délivrée et l'énergie électrique absorbée. Avec 1 kilowattheure (kWh) d'électricité, une pompe correcte doit au minimum délivrer plus de 3,3 kWh de chaleur, soit un COP supérieur à 3,3.

    Attention, les fabricants indiquent un COP « machine » de laboratoire supérieur à la réalité comme à une certaine période les fabricants d’enceintes acoustiques indiquaient des chiffres en watts musicaux ou en crête, etc., ou comme actuellement, les performances des écrans plats ne sont pas aussi bonnes que les chiffres des données des fabricants, car les valeurs relevées sont toujours optimisées. Un autre exemple dans le secteur automobile : les constructeurs annoncent des consommations que l'usager ne pourra jamais atteindre, car les conditions d'obtention des chiffres UTAC (litres de carburant aux 100 kms) sont réalisées dans une configuration idéale impliquant le pilote professionnel d'essai, le réglage usine du moteur, la température, l'hygrométrie, le tracé routier, etc..

    Pour les pompes à chaleur, le COP réel atteint dans ces conditions optimales de banc d’essai n’est jamais atteint dans une installation domestique, car le rendement dépend de nombreux facteurs : températures extérieures et intérieures, des émetteurs de chaleur, vieillissement du matériel, etc. En pratique, sur une année, il atteint rarement le coefficient annoncé par le constructeur.

    En tenant compte des auxiliaires, le coefficient de performance saisonnier (SCOP) varie généralement entre 3 et 4 pour une installation géothermique bien dimensionnée – il peut même être plus élevé avec une pompe à chaleur de dernière génération et des circulateurs à haut rendement.

     

     

     

     

    La  loi de finance 2009 avait supprimé le crédit d'impôt sur les pompes à chaleur air/air particulièrement médiocres en termes d'efficacité, tous les systèmes n'offrant pas de performances suffisantes pour correspondre aux exigeances de la règlementation thermique 2005 alors en vigueur à cette époque et du Grenelle environnement. Les pompes à chaleur ont vu leurs avantages fiscaux abaissés graduellement (en 2009, le crédit d'impôt sur les pompes à chaleur était égal à 40% puis a été abaissé à 25 % en 2010, puis revu à la baisse en 2012 : 0 % pour les PAC air/air, 15 % pour les PAC aérothermiques air /eau et 26 % pour les PAC thermodynamiques (géothermie). Le 1er octobre 2014,  le taux d'impôt a été uniformisé à 30 %.

    Pour l'avenir, probablement le crédit d'impôt sera égal à zéro excepté pour les pompes à chaleur thermodynamiques -appelées improprement géothermiques- qui offrent seules un rendement efficace. Les vraies énergies renouvelables, celles qui n'émettent pas de gaz à effet de serre (hydraulique, solaire, éolien,) devraient être privilégiées, certaines bénéficiant d'un crédit d'impôt (solaire thermique pour l'eau chaude sanitaire, bois et d'un éco-prêt. Le solaire thermique bénéficie d'un crédit d'impôt mais le solaire photovoltaïque n'a plus de crédit d'impôt. Ils sont pourtant promis à un bel avenir pour la planète à condition de ne pas encourager le gaspillage (Responsabiliser les usagers afin qu'ils n'aient pas de comportements irresponsables).

  • Des étiquettes énergétiques pour mieux informer le consommateur

    Depuis le 26 septembre 2015, des étiquettes énergétiques validées par un organisme extérieur (le CETIAT) permettent de comparer les performances annuelles. En effet, afin de fournir aux consommateurs des informations sur les performances environnementales des produits et à inciter les industriels à développer d’avantage de produits améliorés et innovants, une nouvelle exigence d'étiquetage énergétique impose de fournir, une étiquette énergie qui indiquera la classe énergétique de chaque produit, entre A ++ et G.

    Le 26 septembre 2019, un nouvel étiquetage entre A +++ et D incitera les fabricants à dépasser les niveaux minimums... souvent déterminés par le crédit d'impôt. Source règlement nº 811/2013 du 18 février 2013 complétant la directive 2010/30/UE pour les dispositifs de chauffage des locaux (dont les pompes à chaleur). Le concept d'écoconception vise à améliorer la performance énergétique et environnementale des produits tout au long de leur cycle de vie.

    Les pompes à chaleur équipent beaucoup de logements neufs. Photo Picbleu®

  • L'énergie de l'air, du sol et de l'eau récupérée par les pompes à chaleur :

    En général, plus la température de l’élément (air, eau sol) est stable et proche de celle de l'habitation à chauffer, meilleur sera le coefficient de performance COP.

    Triangle Portail habitat Picbleu Une température de l’air inférieure à - 7 °C est inexploitable par une pompe. L’air est la source d’énergie la plus variable.

     

    Triangle Portail habitat Picbleu Le sol à faible profondeur (1 mètre) a des variations plus importantes. NB la température est supérieure de 8 °C à celle de l'air ambiant en hiver.

     

    Triangle Portail habitat Picbleu Le sol à environ 100 mètres de profondeur est intéressant, car la température est comprise entre 10 et 15 °C toute l'année.

     

    Triangle Portail habitat Picbleu Les nappes d'eau à 100 mètres sont également intéressant en terme de rendement la température est comprise entre 10 et 15 °C toute l'année

    Pour ce type de forage, des solutions consistant à récupérer l’eau à une profondeur importante ne serait ni écologique ni citoyenne. L’eau (surtout les nappes profondes) appartient à tous et ne doit pas être polluée pour un usage particulier. Heureusement, en France, la réglementation interdit de prélever la ressource en eau sans la réinjecter dans la même nappe (sauf dérogations des DREAL, lesquelles sont particulièrement exceptionnelles) un IUT de la région Centre a essuyé un refus, alors qu’il ne s’agissait que d’un usage très occasionnel et à des fins exclusivement pédagogiques). Sans oublier que certaines technologies ne nécessitent même pas de prélèvement d’eau (sondes verticales de 100 m de profondeur environ).

  • La surface à chauffer du logement est de 120 m2, celle du jardin 180 m2, quel type de PAC géothermique installer ?

     

    La surface de ce terrain est trop faible pour accueillir un captage horizontal.

    La zone de captage horizontal doit couvrir une surface de terrain 1,5 à 3 fois égale à la surface habitable à chauffer. Ainsi, un logement de 120 m2 demande une zone de captage horizontale comprise entre 180 m2 et 360 m2. Il faut noter que la surface exacte nécessaire au captage dépend également de la nature du sol.

    Un sol sec est moins adapté aux capteurs horizontaux qu'un sol humide.

    (Source ADEME Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie)

     

  • L'aide essentielle de Picbleu sur l'habitat et ses occupants

    Depuis la création du site en 2007, des millions d'internautes ont formulé de très nombreuses questions inhérentes à tous les sujets traités dans ses pages. À l'expérience et avec le recul des années, nous nous sommes rendu compte de la nécessité de complémenter les informations officielles (ψ Physique) avec une partie liée au subconscient (∞ Métaphysique).

    Afin d'illustrer ce propos, donnons comme exemple une personne qui rechercherait des informations sur la construction d'une maison et ne penserait pas obligatoirement à l'environnement dans lequel ce lieu de vie va être construit. 

    L'orientation vers laquelle on pense immédiatement est la présence d'école, d'infrastructures, de commerces, etc., mais il existe une autre dimension moins visible et qui paraît moins rationnelle qui concerne le tellurisme, les émanations de radon, la présence de pollutions très diverses (champs électromagnétiques, etc.), les cours d'eau souterrains, les failles géologiques, la mémoire des sols et des murs, les effets climatiques, etc. 

    Les éléments évoqués ci-dessus sont l'une des raisons pour lesquelles Acqualys a créé une plateforme d'information à cet effet. Elle est dotée de toutes les qualités informatives inhérentes à l'encyclopédie Acqualys. Elle présente concomitamment l'information concernant tous les domaines de ll'habitat (construction, énergies, chauffage, etc.) ainsi que des données métaphysiques trop souvent absentes tout en constituant un mix entre les données scientifiques, techniques et d'actualité.

    Nous vivons sur une planète vivante créée pour la vie qui, grâce à toute une série de « coïncidences » heureuses et extraordinaires, nous offre les conditions idéales pour notre passage sur Terre.

    Dans certains cas, un radiesthésiste compétent pourra même collaborer utilement, avec une grande précision, à l'élaboration d'un check-up complet associant tous les paramètres indispensables à la finalité d'un projet.

     

    La transition énergétique et les améliorations de l'habitat

     

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion