Eco-rénovation

10 obligations NF DTU 45.11 isolation thermique de combles perdus

Date de mise à jour : 20/01/2021
Temps de lecture : 7 minutes

Le NF DTU 45.11 est une norme qui régit les règles de l'art c'est-à-dire les procédés d’isolation des combles par soufflage de laine minérale ou de ouate de cellulose. Ce document s'applique pour les travaux en neuf ainsi que les chantiers de rénovation thermique. Qu'est-ce qu'un DTU ? Quelles sont les obligations à respecter pour l'isolation thermique des combles ? Pourquoi isoler les combles perdus ? Quel type d'isolant thermique et phonique préférer ?

  1. Qu'est-ce qu'un DTU ?
  2. L'isolation des combles perdus
  3. Les 10 obligations du DTU 45.1

Qu'est-ce qu'un DTU ? 

Un DTU signifie Document Technique Unifié DTU. Un DTU est un cahier des charges qui définit les normes françaises concernant les travaux du bâtiment, les normes d’exécution et les modalités de mises en œuvre dans « les règles de l’art ».

  • DTU signifie Document Technique Unifié,
  • Le  DTU s’applique aux travaux de bâtiment,
  • Il décrit des clauses types pour des techniques traditionnelles,
  • Il représente ce qui se fait couramment, c'est-à-dire dans les règles de l'art,
  • Les experts issus du milieu des assurances ou du domaine judiciaire s’appuient sur le contenu des normes NF et DTU,
  • Raison pour laquelle en cas de désordres, le respect des « règles du jeu » est essentiel pour obtenir réparation.

Le NF DTU 45.10

Cette norme traite, entre autres, des dispositifs d’éclairage encastrés tout en renforçant radicalement les précautions au regard du risque incendie.
Elle donne des préconisations très précises sur l’isolation et le traitement de l'étanchéité à la vapeur d'eau dans les combles perdus.
Le DTU 45.10 sert de support à l’ensemble des intervenants : maîtres d’œuvre, donneurs d’ordre, architectes, bureaux d’études ou maîtres d’ouvrage.
Il figure dans le cahier des clauses techniques types Norme française homologuée par décision du Directeur Général d'AFNOR (juin 2020).

  • Le NF DTU 45.10 homologué en juin 2020 concerne l’isolation des combles en rampant ou en plancher.
  • La Commission Chargée de Formuler des Avis Techniques (CCFAT) a décidé le 9 juin 2016 ce passage dans le domaine traditionnel.
  • Les conditions de mise en œuvre de ces isolants en vrac dans les combles perdus, ont été définies dans le NF DTU 45.11 de mars 2020.

L'isolation des combles perdus 

  • Les combles perdus sont la partie du toit dont la hauteur ne permet pas d'être utilisée pour en faire une pièce habitable ou de rangement.
  • Cette partie à isoler est une zone d'air stratégique située entre le plafond et le toit du logement.

Le soufflage d'isolant en vrac

Le soufflage d'isolant en vrac est la méthode économique la plus employée (75 % du marché) pour réduire les déperditions thermiques dans le neuf comme dans l’existant.

Sur la photo, un tuyau insuffle l'isolant dans les combles perdus. photo Picbleu.

isolation-combles-perdus-maison-particulière.png

Pourquoi isoler les combles perdus ?

L'opération est rentable parce que le retour sur investissement est rapide. La dépense est limitée (à partir de 9 € le m2 fourni et posé en déduisant les aides financières).

L'isolation des combles perdus est éligible :

  • à l'isolation à 1 euro (même pour la laine de coton ou la ouate de cellulose).
  • au dispositif des certificats d’économies d’énergie
  • aux  aides régionales (chèques énergie, allocation ASE; etc.).
  • aux aides gouvernementales (Anah, Habiter-mieux, prime rénovation énergétique). 

Quel type d'isolant préférer ?

L'isolation des combles perdus par un matériau biosourcé sobre en énergie grise comme la laine de coton, la laine de bois ou la ouate de cellulose fabriquée à base de papiers journaux broyés offre de nombreux avantages : 

  • permet d’économiser 30% d’énergie,
  • limite les émissions de Co2
  • évite l'abattage d'arbres
  • possède un excellent déphasage
  • offre un bon écoulement à l'air : ce qui n'est pas le cas de la laine de verre qui posée sans joint, sans membrane, sans écran de sous-toiture, avec une épaisseur de 200 mm offre une efficacité thermique réduite, jusqu'à 75 % en moins de la performance affichée d'après les informations qui ressortent d'un arrêt de la Cour de Cassation de novembre 2019. Les laines minérales artificielles Ce qu'il faut savoir
  • évite l'utilisation de l'eau. 

Les 10 obligations du DTU 45.11 

L'isolation de combles perdus est une opération coûteuse, même lorsque l'opération est financée par des primes versées par de grandes entreprises privées (EDF, Engie, Leclerc, Leroy Merlin, etc.) et que les particuliers ne payent qu'un euro.

Une pose correcte gage de longévité

Le choix du matériau isolant est important, mais la qualité de la pose est essentielle, car l'efficacité, la sécurité et la longévité en dépendent.

1. Repérer le chantier par une prévisite 

  • Avant de démarrer, il faut effectuer au préalable une visite technique du chantier avec un passage physique dans les combles et non une simple observation visuelle. 
  • À la suite de cette prévisite, un compte-rendu doit être remis au client.

2. Protéger les spots d'éclairages 

  • Tout l'appareillage électrique (transformateurs, spots lumineux, lampes LED...) doit être protégé par un système anti incendie.
  • Il existe des capots spot ignifugés qui évitent la surchauffe des ampoules, la fuite de calories ou pire un départ de feu.

3. Repérer toute l'installation électrique

  • L’entreprise chargée de l'isolation doit coller sur chaque tableau électrique une étiquette signalétique du type de soufflage d'isolant vrac pour informer tous les futurs corps de métier du bâtiment.

4. Surélever les caissons de VMC

  • Les boîtiers de Ventilation Mécanique contrôlée, double flux ou par insufflation doivent être fixés (par un système résistant et non bruyant) au-dessus de l'isolant.
  • Ils ne doivent pas être noyés dans le volume de l'isolant comme on le constate trop souvent.

5. Poser des réglettes

  • Elles permettent de visualiser la hauteur de l'isolant et son affaissement.

6. Poser une membrane isolante

La pose d’une membrane est indispensable dans les cas suivants :

  • En présence d'un plancher en bois de type lambris ou frisette.
  • Lorsque le plancher du comble ne permet pas d’assurer l’étanchéité à l’air (parquet, lambourdes avec plancher bois, etc.).
  • Lorsque la couverture est réalisée en bardeaux bitumineux, ou shingle.
  • En zone climatique très froide
  • Lorsque le bâtiment est climatisé (hors DTU) et si le plancher est perméable à la vapeur d’eau (exemple d'un plancher léger).

7. Poser un déflecteur de protection

  • La hauteur du déflecteur doit dépasser de 10 cm au minimum de celle de l’isolant.
  • Un déflecteur sert à éviter que l’isolant soit en contact direct avec la couverture (tuiles ou ardoises) afin de maintenir une libre circulation de l’air.
  • La condensation pourrait entrer en contact avec le matériau isolant et créer des désordres (humidité permanente, moisissures, etc.).


Le déflecteur peut être réalisé avec plusieurs types de matériaux :

  1. Plaque de plâtre type BA13
  2. Bandes d’écrans de sous-toiture
  3. Métal
  4. Bois, contreplaqué, etc.

8. Étanchéifier la trappe de visite

Lorsqu'une trappe de visite a été installée dans le plafond de l'habitation pour permettre d'accéder aux combles, il faut que celle-ci soit étanche et isolée.

  • Le contour de trappe doit dépasser de 5 cm l’épaisseur de l’isolant.
  • La trappe de visite doit être isolée avec un produit semi-rigide,
  • Le produit employé doit posséder un coefficient R au moins égal à celui de l’isolant soufflé.

9. Vérifier la capacité du support

  • Vérifier le poids que peut supporter le plafond est essentiel,
  • Lorsque l'on rénove sans modifier le plafond existant, la masse totale de l’isolant est limitée à 10 kg/m2.
  • Lorsque le plafond est réalisé en plaques de plâtre avec ossatures métalliques d'un espacement de 60 cm, les dispositions du DTU 25.41 stipulent de souffler au  maximum 6 kg par m2.
  • Les structures métalliques peuvent être posées tous les 0.40 ou 0.60 m. Le professionnel qui viendra voir le chantier sur place considérera que le plafond suivant l'écartement pourra supporter entre 10.5 et 15 kg au mètre carré.
  • Avec un plancher hourdi ou avec des poutres, il est possible de mettre un maximum d'isolant sans problèmes. 

 

10 Vérifier les écarts au feu

  • L’arrêtoir constitué d’une plaque de métal, de plâtre ou d’un panneau rigide d’isolant classé résistant au feu doit dépasser l'isolant de 10 cm.
  • Il est prudent d'éloigner au maximum tout conduit d'évacuation de gaz brûlés (gaz, granulés de bois, fioul, etc.
  • Attention aux conduits de cheminée fonctionnant au bois (cuisinières, poêles inserts, chaudières, etc.) dont la température peut être très importante.

 IMPORTANT :

Toute utilisation de cet article non conforme à sa destination, toute diffusion ou toute publication, totale ou partielle, est interdite, sauf autorisation expresse.
Cette information malgré la précision de sa méthode ne peut se substituer à un contrôle établi et facturé par un expert ou un professionnel de l'habitat. De la même façon, le service ne saurait être tenu pour responsable de tout défaut ou dysfonctionnement inhérent aux matériels et/ou systèmes implantés ainsi qu’à leurs performances économiques et/ou énergétiques. La responsabilité du service est limitée au cadre strict du présent courriel donné gratuitement et ne saurait être engagée pour tout préjudice, corporel matériel ou autre causé par suite d’une mauvaise interprétation, d’omission, de négligence, d’erreur, de manquement de conseil, de manquement à une loi ou un règlement ou à l’inobservation des prescriptions éditées. Les réponses apportées ne constituent donc en aucune manière, ni directement, ni indirectement un document contractuel engageant soit Picbleu, le conseil, le professionnel, l'entreprise ou le ou les fabricants ou les intermédiaires intervenants.