Champs magnétiques protection pathologie électrosensibilité

Dernière modification :

Les effets des champs magnétiques sur la santé et un stress oxydatif peuvent être observés. La sensibilité électromagnétique est un problème insidieux, car invisible, mais réel, invalidant pour les individus qui en sont affectés. Les symptômes sont habituellement exprimés par le système nerveux : maux de tête, fatigue, stress, sensation de grésillement, acouphènes, troubles du sommeil, symptômes cutanés (picotements, sensations de brûlure, desquamation de la peau, démangeaisons), douleurs, crampes musculaires, etc.

Symbole de WIFI. Encyclopédie Acqualys

  1. Pollution électromagnétique 
  2. Le stress oxydatif 
  3. Les sources naturelles 
  4. Les sources artificielles
  5. Les effets des champs
  6. L'usage des téléphones 

 

Le terme WI FI, Wireless Fidelity, désigne une technologie de communication sans fil permettant l'établissement de réseaux locaux. Il existe plusieurs normes de WIFI dont les plus connus sont IEEE 802.11b, IEEE 802.11g et CSMA. La portée d'un émetteur WI FI est d'environ 50m à l'intérieur d'un bâtiment.

La sensibilité électromagnétique (ou électro-hypersensibilité, HSEM) est un trouble reconnu depuis 2004 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il s'agit d'une sensibilité accrue aux ondes électromagnétiques et autres champs électriques ou magnétiques, induisant des symptômes physiques accompagnés ou pas de symptômes psychologiques à des niveaux d'exposition généralement considérés comme étant inoffensifs pour la majorité des personnes.
Toutefois, certaines personnes atteintes de ces troubles sont parfois tellement affectées dans leur vie quotidienne qu'elles s'isolent, contraintes à cesser le travail et changer de milieux et de vie. D’autres personnes ont des symptômes moins sévères, mais qui entraînent des contraintes concernant la suppression ou l’évitement de certaines sources de champs électromagnétiques.

La sensibilité électromagnétique est officiellement considérée comme un handicap (et non pas une maladie) en Suède.

En Angleterre, le gouvernement britannique n'a jamais reconnu ce risque officiellement.

1. Pollution électromagnétique 

La pollution électromagnétique est constituée par des champs électriques et magnétiques présents dans notre environnement. Ces différents rayonnements ne sont pas d'origine naturelle. Les rayonnements ionisants sont une propagation de champs électromagnétiques de grande fréquence, ne sont pas compris dans le terme « pollution électromagnétique ».

Les champs magnétiques :


Ils se mesurent en ampère/mètre, mais on utilise plus généralement la densité de flux magnétique, ou induction magnétique, mesurée en tesla (T) ou en Gauss (G).
1mG = 0.0001mT = 0,1 µT 1 T’= 1.000 MT = 1.000.000 µT
Ils sont produits par des champs électriques variables ou des courants électriques et sont proportionnels à l'intensité du courant qui les a induits, et donc à la consommation d'électricité des appareils électriques qui les génèrent.
Ils produisent une force magnétique qui ne peut affecter que des particules chargées en mouvement en modifiant leur trajectoire, sans changer la grandeur de leur vitesse.

Les champs électriques :


Un champ électrique apparaît lorsque des charges électriques opposées sont mises en présence. Chaque charge est entourée d'une zone d'influence appelée « champ électrique » qui véhicule des forces d'une charge à l'autre. Chaque charge électrique négative attire une autre charge électrique positive à cause de son champ électrique.


Les champs électriques se mesurent en volt/mètre (V/m).
Les champs électriques sont liés à la présence de charges électriques, mobiles ou pas. Ils peuvent aussi être induits par un champ magnétique variable.
Les champs électriques diminuent d'intensité en fonction de la distance à leur source, d'un facteur 1/r à 1/r suivant le type de source et son éloignement.
Les champs électriques sont modifiés et atténués par tous les obstacles qu'ils rencontrent : le champ est concentré au sommet de l'obstacle; si l'obstacle est un être humain, le champ est donc concentré au niveau de la tête.
Les champs électriques ont la capacité d'augmenter leur intensité en fonction de la tension électrique qui les génère.
Les champs électriques génèrent une force électrique mettant en mouvement toute particule chargée se trouvant dans le champ.

Dans les bâtiments, un champ électrique se crée toujours autour des appareils et des câbles électriques. Le champ électrique est lié à la tension 220 volts qui existe aux bornes d’une prise de courant. Sans la tension, il n’existe pas de champ électrique mesurable. Un appareil branché sur une prise de courant, même éteint, génère du champ électrique autour de lui. Une armature en métal autour d’un câble ou d’un appareil (faradisation), reliée à une prise de terre via le « conducteur de protection jaune vert », est suffisante pour drainer le champ électrique vers la terre.

Les champs et ondes électromagnétiques

Un champ électromagnétique produit une force électromagnétique qui s'exerce sur toute particule chargée et qui est la somme de la force électrique produite par le champ électrique et de la force magnétique produite par le champ magnétique.

2. Le stress oxydatif 

La sensibilité vis-à-vis des champs électromagnétiques s'appelle « hypersensibilité électromagnétique » ou EHS.

Des études ont montré que certains facteurs facteurs extérieurs comme la pollution terrestre, atmosphérique, les radiations ionisantes, le stress, certaines drogues ou le tabagisme, l'usage du téléphone portable, pouvaient créer une désorganisation des structures membranaires, à l'oxydation des lipoprotéines circulantes (ne pouvant plus être épurées), à l'oxydation de protéines qui perdent alors leur fonction, à l'attaque et à la fragmentation de l'ADN. Le stress oxydatif ou oxydoréduction ainsi crée touche l'ensemble des tissus et des métabolismes et de ce fait participe à un grand nombre de pathologies (inflammation, maladies cardiovasculaires, cancers).

3. Les sources naturelles 

Le champ magnétique terrestre

La composante interne est produite par les courants du magma en fusion dans le noyau de la Terre et des courants électriques que cela génère, c'est lui qui oriente l'aiguille de la boussole. Il est de l'ordre de 40 µT (1µT = 10-6 T) actuellement sous nos latitudes, mais il a beaucoup varié dans l'histoire de la Terre. La position géographique du pôle Nord magnétique n'est d'ailleurs pas stable : elle se rapproche actuellement du pôle Nord géographique à la vitesse de 40 km/an. De plus, elle varie dans la journée. La composante externe provient de l'activité solaire, de l'activité atmosphérique…


Elle est aussi variable : cycles de l'activité solaire, cycle circadien, orages et autres modifications atmosphériques ionisation de l'air… Le champ électrique à la surface de la Terre est lié à la présence de charges électriques dans la haute atmosphère, d'où une différence de potentiel entre le sol et l'atmosphère de l'ordre de 100 à 150 V/m en général.


Sous un orage, le champ électrique s'inverse et peut atteindre 10 voire 20 kV/m (1kV/m = 1.000 V/m). Les cellules vivantes, et donc aussi notre corps et tous les êtres vivants, génèrent des courants électriques (mesurés, par exemple par l'électrocardiogramme ou l'électroencéphalogramme) et donc des champs électriques et magnétiques.
L'électrocardiogramme (ECG) mesure les courants électriques dans le cœur et le champ magnétique induit par ces courants est d'environ 0,0005 mg (5 .10-5 µT).
Dans le cerveau, les courants électriques sont mesurés par l'électroencéphalogramme (EEG) et le champ magnétique induit est d'environs 10-6 Mg (10-7 µT).

4. Les sources artificielles 

Toute installation électrique ou de télécommunication génère des champs électromagnétiques que l'on peut séparer en 2 groupes.

Les champs électriques et magnétiques de très basses fréquences, aussi appelés champs ELF (Extremely Low Frequency), coexistent dans l'environnement de tout appareil ou ligne électrique en fonctionnement, alors que seuls des champs électriques sont présents autour d'un appareil éteint, mais branché ; ils sont particulièrement importants à proximité des lignes électriques à haute tension et dans certaines circonstances professionnelles (soudage, l'électrométallurgie, électro chloration).

Dans la grande majorité, les réseaux de distribution d'électricité sont alternatifs avec une fréquence de 50 Hz en Europe et 60 Hz aux USA et au Canada.

Les radiofréquences et hyperfréquences sont liées aux télécommunications, aux écrans vidéo, à certains équipements médicaux ou domestiques et à de nombreuses industries. (Photo Picbleu).

Pylône de transmission d'ondes. Encyclopédie acqualys

 

5. Les effets des champs 

Il existe des radiofréquences et hyperfréquences dont les champs électromagnétiques influent sur la santé.

Un être vivant est constitué d'un ensemble de processus électriques en interaction avec des mécanismes biochimiques. Il est en contact permanent à son environnement et interagit sans cesse avec lui. C'est par le biais d'interactions avec nos processus électriques et biochimiques que les champs électromagnétiques peuvent interagir avec la santé humaine.

Les champs ELF (fréquences extrêmement basses) : les champs électriques statiques ou de basse fréquence provoquent :

  • des courants électriques de faible intensité dont la répartition n'est pas uniforme dans le corps : ils sont intenses au niveau du cou et très intenses au niveau de la cheville.
  • la polarisation de certaines molécules qui deviennent ainsi des dipôles électriques.
  • la réorientation des dipôles électriques déjà présents dans les tissus.


L'importance relative de ces 3 effets dépend des propriétés électriques du corps, conductivité électrique pour l'induction de courants et permittivité pour la polarisation.
Les radiofréquences et hyperfréquences : ces types de champs génèrent :

  • un champ induit qui provoque l'oscillation et le déplacement des charges libres et la rotation des molécules polaires, et probablement des molécules magnétiques, à la fréquence de l'onde électromagnétique.
  • une absorption d'énergie entraînant des effets thermiques par élévation de la température des tissus.

Ces nouveaux panneaux apparaissent dans notre vie quotidienne, les raisons de ces interdictions ne sont pas forcément liées à la politesse et au silence...

Usage des téléphones portables interdit

 

6. L'usage des téléphones 

Les téléphones mobiles doivent être éteints dans les cliniques, hôpitaux et à proximité de tout appareil médical. Depuis quelques années les panneaux « téléphone mobile interdit » ont été affichés et l’habitude a été prise tant par les médecins que les malades.

Dans les transports aériens, les appareils électroniques et ordinateurs portables doivent rester éteints pendant les phases de décollage et d'atterrissage. Par contre, les téléphones mobiles sont interdits pendant toute la durée du vol, car ils provoquent des interférences avec les instruments de vol. Les ondes GSM perturbent le fonctionnement des avions modernes, aujourd’hui bourrés d’électronique ou avionique et munis de commandes électriques.

Pour les téléphones, le DAS Débit Absorption Spécifique indique le débit et quantifie le niveau d'exposition de l'utilisateur aux ondes électromagnétiques.

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion

Tous les articles

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes