Construction de maisons bois et maisons ossature bois

Dernière modification :

Il existe plusieurs procédés de construction pour les maisons en bois et les maisons à ossature bois : panneau porteur, poteau-poutre, colombage, panneaux de bois massif ou bois massif empilé. Cette grande variété de procédés de construction en bois permet de répondre aux spécificités de chaque projet, tant sur la question de l’aspect, moderne ou traditionnel, que des volumes et ouvertures, tout en s’adaptant aux contraintes de site et à l’enveloppe financière.

Sommaire

  1. Les différents principes constructifs des maisons bois
  2. Les acteurs de la filière construction bois
  3. Construire une maison avec ossature bois
  4. Les avantages des maisons à ossature bois
  5. Quel est le coût d'une maison à ossature bois ?
  6. Les qualités de résistance mécanique du bois
  7. La protection du bois
  8. La méconnaissance du public sur le bioclimatique
  9. Le constructeur de maisons en bois

Maison à ossature bois et isolation extérieure chanvre/fibre de bois. Photo Picbleu ®

1. Les différents principes constructifs des maisons bois

Une maison en bois est composée d'une structure en bois qui peut être conçue selon quatre principes constructifs : le panneau porteur, le poteau-poutre, le colombage ou le bois massif empilé. La maison en bois contemporaine est construite aux trois quarts selon la première technique en France. Comme toute construction, la maison bois présente des avantages mais aussi des inconvénients.

La maison à ossature bois est la technique de construction la plus répandue, car elle s’adapte le mieux à la plupart des styles régionaux. Une structure de membrures de bois généralement espacées de 40 à 60 cm entre lesquelles sont placés les matériaux isolants constitue les murs de la maison à ossature de bois.
La maison à ossature bois est composée de bois courts, de faibles sections formant un maillage très dense, les montants et traverses pris en sandwichs sont rigidifiés par des panneaux de particules à base de bois. La structure de la maison généralement fabriquée en atelier est livrée sur chantier sous forme de modules d’une hauteur d’étage et montée en quelques semaines. Le cloisonnement intérieur est le plus souvent revêtu de plaques de plâtre. Dans l’épaisseur des bois, une isolation thermique est par ailleurs intégrée. Côté extérieur, tous les revêtements sont envisageables : clins ou panneaux à base de bois, enduit sur plaques de fibres-ciment, enduits maçonnerie, bardage.

La technique du poteau-poutre permet de mettre en évidence les éléments de construction en bois massif ou en lamellé-collé. Cette construction réservée aux habitations haut de gamme en raison d’un coût plus élevé fait appel à des bois de forte section et de longueur importante permettant des portées de plusieurs mètres. Elle offre ainsi une grande liberté architecturale, avec la création de larges ouvertures et de volumes variés. En extérieur, il est également possible d’associer tous les types de matériaux : clins ou panneaux à base de bois, enduit sur plaques de fibres-ciment, enduits maçonnerie, bardage.

La construction à colombage, qui est à l’origine de l’actuel poteau-poutre, se retrouve dans quelques régions françaises, notamment en Normandie et en Alsace. Elle se compose d’une ossature en bois de moyenne section, associée à un matériau de remplissage tel que torchis, briques, ou pierres.

La construction en bois empilé connaît un succès en constante augmentation. Cette technique consiste comme son nom l’indique à empiler des rondins ou madriers de bois, bruts ou sciés, grâce à des entailles réalisées sur leur face intérieure. Le grand diamètre des bois (25 à 40 cm) permet de se passer d’un isolant rapporté. C'est la technique employée pour les chalets de montagne et les anciennes maisons bois.

Maison ossature bois. Encyclopédie Acqualys

Le bois s'intègre parfaitement dans le paysage. Photo Picbleu ®

2. Les acteurs de la filière construction bois

Le marché des maisons en bois est réalisé à 50 % par des constructeurs-réalisateurs, qui proposent des systèmes « clefs en main » sur le principe du panneau porteur, ou par différentes entreprises de structure, menuiserie ou charpente bois. L'autre partie des constructions est assurée par des architectes et des bureaux d’études spécialisés qui offrent des conceptions personnalisées.

3. Construire une maison à ossature bois

La technique de la maison à ossature bois est très simple. Les bois sont cloués les uns aux autres. Ils forment une ossature, d’où le nom de cette technique. La maison à ossature bois, ou à ossature plate-forme se distingue par les montants de son ossature qui constituent la hauteur de l’étage. Chaque maison à ossature bois se construit niveau par niveau avec, à chaque palier, une plate-forme qui est à la fois le plancher de l’étage à venir et le plafond pour l’étage déjà construit.

Une maison construite avec des matériaux sains. Photo Picbleu ®

4. Les avantages des maisons à ossature bois

L'avantage des maisons ossature bois est le gain de place sur la surface habitable du fait que l'isolation ne s'applique pas en surépaisseur comme dans les maisons traditionnelles, car entre tous les montants d’ossature, un isolant en plaques semi-rigides occupe toute la place vide disponible.

À l’extérieur de la maison à ossature bois des plaques ou des films empêchent le vent de rentrer à l’intérieur de l’isolant. Un parement, une façade en bois ou en crépi, constitue l’élément visible de la maison. Entre ce parement et le coupe-vent, une lame d’air fait circuler l’air autour du bois de parement, évitant ainsi condensation et humidité ce qui permet une résistance des bois plus durable. En matière d'isolation thermique, la construction bois permet une optimisation de la lutte contre les déperditions.

Sur la face interne des murs perspirants, l’isolant et l’ossature sont recouverts d’un film frein vapeur qui va empêcher toute humidité provenant de l’intérieur de la maison de s’infiltrer dans l’isolant. Sans cela, l’humidité contenue naturellement dans l’air chaud de l’intérieur de la maison se condenserait en venant en contact avec la face extérieure du mur. 

Les 6 avantages des constructions en bois :

  •  Un respect de la nature : le bois stocke le carbone.
  •  Un rapport poids/performances mécaniques excellentes.
  •  Une rapidité d'exécution.
  •  Une construction sèche.
  •  Des possibilités de modifications ultérieures.
  •  Une ambiance de vie incomparable.

Maison ossature bois

Une maison construite à l'aide d'un marteau et d'une scie. Photo Picbleu ®

5. Quel est le coût d'une maison à ossature bois ?

Un chauffage solaire ou par pompe à chaleur, par exemple, est environ deux fois plus onéreux qu'un chauffage classique, soit un surcoût d’environ 10000 €. La construction d’une maison performante en énergie a un prix de revient plus élevé de l’ordre de 5 à 15 % par rapport à une maison simplement conforme à la RT 2005, soit un surcoût de 15000 à 25000 € selon la taille de la maison.

Dans la construction neuve RT 2012 basse consommation, la nouvelle réglementation RT 2012 permet de consommer de 40 à 65 kWh/ep/m2/an soit 50 à 100 kWh/ep/m2/an de moins qu'une maison RT 2005. L'économie sur les factures d'énergie sera, aux tarifs actuels, de l'ordre de 500 à 1000 € par an. Le temps de retour sur investissement serait d’après certains spécialistes de l'ordre de 10 à 15 ans si l’on ne s’en tenait qu’à des chiffres comptables qui ne tiennent ni compte des facteurs environnementaux ni du renchérissement de toutes les énergies disponibles sur la planète terre. L’augmentation du pétrole qui va devenir rare et cher va modifier ces ratios et il est certain qu’une maison économe va être très rapidement amortie. Un tel délai est acceptable, la durée de vie d'une maison digne de ce nom étant de plusieurs décennies.

En termes d'environnement, si la maison dure 80 ans, le gain de consommation représente l'équivalent de 3 à 5 fois la quantité de gaz à effet de serre émise pour sa construction. Peu d'accédants à la propriété savent cela et peu de personnes peuvent se permettre ce type de calcul, étant donné le niveau élevé des prix de l'immobilier et des terrains à bâtir. Les équipements utilisant les énergies renouvelables et basse énergie ne sont présents que dans 20 % des maisons neuves.
La raison du surcoût des maisons basses consommation est due au fait que les constructions les plus économes en énergie sont majoritairement conçues sur mesure et entraînent des frais plus importants.

Le coût d'une maison bois varie en moyenne de 1000 à 1400 € par m².

6. Les qualités de résistance mécanique du bois

Le bois est léger. Les essences les plus utilisées dans la construction bois pèsent en moyenne 5 fois moins que le béton, et 17 fois moins que l’acier. Le rapport poids/résistance mécanique révèle la performance du matériau bois : une poutre de 3 mètres de portée capable de supporter 20 tonnes pèse 60 kg en bois résineux, elle pèserait 80 kg en acier, 300 kg en béton armé. Le rapport poids/résistance mécanique d'une structure en bois est donc remarquable.

La résistance du bois à la traction et à la compression est très élevée : il faut par exemple une charge d’au moins 10 tonnes pour écraser un tube de 5 cm d’arête en bois de bout.

Chalet bois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beauté et noblesse du bois. Photo Picbleu ®

7. La protection du bois

L'ossature bois doit être protégée des remontées d’humidité quelle que soit la technique retenue. C’est la raison pour laquelle elle ne repose pas directement sur le sol, mais sur un soubassement en maçonnerie généralement constitué d'un dallage en béton.

Les bois doivent en outre faire l’objet d’un traitement préventif contre les champignons et les insectes (ex. : termites, capricornes) variable suivant le choix des essences.

En outre, à moins de choisir une essence naturellement résistante comme le mélèze ou le cèdre rouge et de tolérer sa coloration grise avec le temps, les bois apparents doivent recevoir une finition destinée à les protéger des intempéries et des rayons du soleil. Il existe aujourd’hui un grand choix de lasures, vernis ou peintures, offrant une large gamme d’aspects transparent, teinté ou peint. À noter : développement de nouveaux produits en phase aqueuse, bénéficiant de l’Écolabel européen ou de la marque NF-Environnement.

Ambiance d'une pièce maison ossature bois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les poutres intérieures en chêne Douglas sont simplement poncées : elles ne reçoivent aucun traitement. Photo Picbleu ®

8. La méconnaissance du public sur le bioclimatique

Les principes d'architecture bio climatique aide les comportements évoqués plus haut, mais de plus en plus de professionnels du bâtiment prennent conscience de cette nécessité aiguë. Les entreprises se heurtent également aux difficultés chroniques de recrutement et de formation du secteur du bâtiment.

9. Le constructeur de maisons en bois

Le constructeur de maisons individuelles spécialisé dans la construction bois est un bon interlocuteur pour son expertise en raison du nombre de chantiers effectués. Quelques constructeurs de maisons individuelles se sont lancé dans la démarche Haute Qualité Energétique (HQE) supérieure à la RT 2012 et ont formé leurs techniciens. Il est indispensable de connaitre les qualités d'un bon constructeur de maisons individuelles.

Quant à l'architecte : un métier ou un sacerdoce exercé par passion professionnel reconnu, qui est le plus compétent pour étudier un type de construction écologique ou passive, il n’a pas de marché véritable, car son image de haut de gamme ainsi que le coût de ses honoraires représentant environ 10 à 15 % du prix global rendent les clients potentiels craintifs et réticents à tort.


Les candidats à la construction mal ou pas assez informés ont des données concernant les avantages des maisons économes bioclimatiques qui restent très abstraites et ne sont pas encore prêts pour l’instant à payer ces suppléments non justifiés dans leur esprit.
L’actualité future et proche obligera le public à s’orienter vers le choix raisonnable que constitue la sélection de vrais professionnels de l’habitat spécialisés dans les maisons économes en attendant d’être également véritablement écologiques.

Sources : Jean Pierre Traisnel (CNRS-LTMU, institut français d’urbanisme).

 

 

 

 

Par respect pour l'environnement, merci de n'imprimer cette page qu'en cas de nécessité.
L'éco-citoyenneté au bureau : préserver santé et nature.

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page
Veuillez vous créer un compte ou vous connecter pour participer à la discussion