Environnement

Les arbres de nos forêts ont plus de valeur vivants que morts

Date de mise à jour : 20/02/2021

La production de granulés de bois normalement issus de sous-produits de l’exploitation forestière, rebuts des scieries ou des papeteries a été multipliée par 100 en 20 ans. Elle alimente deux tiers des besoins. Les incitations financières pour utiiser le bois sous tous ses formes (biomasse forestière) : bois déchiqueté, plaquettes, bûches ou granulés de bois pour le brûler a augmenté de 34 % entre 2005 et 2018. Rapport du service scientifique de la Commission européenne publié en janvier 2021.

Réduire les gaz à effet de serre

  • En 2008, date de la mise en ligne d'articles de Picbleu, un climatologue américain James Hansen publiait un article sur la concentration de CO2 (dioxyde de carbone) qui serait supportable dans l'atmosphère pour maintenir les conditions de vie de l'espèce humaine.
  • En 2015, lors de la réunion du G7 (réunion des 7 pays les plus riches) 100 milliards ont été dépensés pour défendre gaz et charbon.
  • En 2016, l'nion Européenne a versé 112 milliards de subvensions publiques pour l'extraction d'énergie fossile.
  • En 2017, les 6 plus grandes banques diminuent les financements aux énergies renouvelables et accroissent ceux destinés aux énergies fossiles. HSBC en Grande-Bretagne estimait même que si l'objectif de 2 degrés était respecté, ses actifs perdraient 40 à 60 % de leur valeur boursière. Source la bulle du carbone 2015 Les verts européens.

L’Union Européenne s’est engagée, en décembre 2020, à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55 % d’ici à 2030, (par rapport aux niveaux d'émissions de 1990). le but est d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Le CO2 est-il le gaz à effet de serre à éliminer

Il existe le premier gaz à effet de serre qui est redoutable : la vapeur d'eau.  



Un habitant français émet en moyenne 11,2 tonnes de CO2 par an. Les experts estiment qu'il faut limiter ce chiffre entre 1,6 et 2,8 tonnes de CO2 par an. D'abord par la pédagogie en démontrant que prendre l'avion est une catastrophe pour notre air et qu'acheter SUV et autres 4x4 très gourmands en matières premières et en consommation sont des actes très polluants. Mais les écrans ne sont pas en reste, car 7 milliards de smartphones ont été fabriqués depuis qu'Apple en 2007 a ouvert le bal. 

Le bois énergie

La biomasse forestière serait une énergie renouvelable et neutre en carbone suivant une échelle de temps fixée à une vie humaine soit 50 ans. Une forêt primaire met une quantité de temps très supérieure pour se constituer. Ce ne sont plus les « déchets de bois », sous-produits de l’exploitation forestière, copeaux, branches, rebuts de scieries ou des papeteries qui sont utilisés par les industries, mais des arbres entiers. Un kg de carbone brûlé que les industries utilisent, mais des arbres entiers.

Brûler du bois n’est ni écologique ni renouvelable ni une alternative à la combustion fossile, le recours massif recourir à la biomasse forestière porte atteinte aux climat et à la biodiversité.

La pollution atmosphérique due au bois

La combustion du bois énergie entraîne beaucoup de nuisance pour la qualité de l'air. Il suffit qu'un seul logement soit équipé d'un insert, poêle à bois ou pire cheminée ouverte pour polluer tous les habitants du secteur.

Pollution particules fines issues de la combustion du bois Portail habitat Picbleu

L’important est ce qui n'est pas brûlé

Le meilleur moyen de capter le CO2 est de conserver ce que la nature à créé de plus extraordinaire : les arbres. Loin des yeux loin du coeur : la nature est indispensable et bénéfique, mais les humains s'éloignent d'elle et font confiance aux technocrates qui expliquent qu'il est préférale de brûler du bois, car cela évite les gaz à effet de serre à la diférence des énergies fossiles.

Le meilleur système est de protéger nos forêts et si le bois est utilisé pour en faire des poutres de charpente ou des isolants bio sourcés. 

L'urgence climatique

Lorsque les forêts sont replantées souvent en mono culture désatreuses en cas d'attaques de parasites, le CO2 ne sera absorbé de nouveau que des dizaines voire centaines d'années plus tard, une fois que les arbres auront repoussé.

De même chauffer un logement avec un poêle à bois énergie en faisant abstraction de la consommation parce que pour l'instant le combustible est bon marché est un mauvais calcul. Il faut au contraire économiser l'énergie. Une maison de 100 m2 parfaitement isolée aux normes actuelles va utiliser 300 kg de granulés par an alors qu'une maison de même superficie véritable passoire thermique va consommer 2.5 tonnes par an. 

L’industrialisation de la forêt

500 scientifiques et économistes dont le biologiste américain Peter H. Raven ont envoyé une lettre le 11 février 2021, aux responsables européens Ursula von der Leyen et Charles Michel au président américain Joe Biden, au premier ministre japonais Yoshihide Suga ainsi qu'au président sud-coréen Moon Jae-in.
Cette mise en garde destinée aux dirigeants est destinée à les informer sur l’utilisation de la biomasse forestière.« Nous vous exhortons à ne pas porter atteinte à la fois aux objectifs climatiques et à la biodiversité en remplaçant la combustion fossile par le fait de brûler des arbres pour produire de l’énergie ».

  • 500 scientifiques incitent donc les décideurs à arrêter de verser aux industriels cupides des subventions et des dispositifs poussant à brûler du bois provenant de forêts.
  • Le but de produire de la chaleur ou de l’électricité à une échelle industrielle est inacceptable pour l'environnement. 
Donnez-nous votre avis
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.