Ouate de cellulose Igloo un isolant thermique efficace écologique

Dernière modification :

La ouate de cellulose Igloo est un isolant biosourcé thermo-acoustique issu en majorité de papier provenant de chute de coupes, d'invendus ou de récupération de journaux propres et triés pour leur recyclage. 

Sommaire

 

Picbleu a choisi la marque IGLOO pour ses qualités environnementales et pour la qualité de ses poseurs qui sont RGE et qualifiés.
Ces entreprises d'isolation ont été sélectionnées pour leur expérience et leur savoir-faire.
Il faut savoir que la pose des isolants classiques (laine de verre et laine de roche) est plus facile, car le poids de la ouate de cellulose est 3 fois plus important.
Les qualités d'isolation sont évidemment très supérieures.

 logo-pingouins-Igloo-fabricant-ouate-cellulose-isolation.jpg

Les performances de la ouate de cellulose Igloo

Procédé d’isolation thermique de planchers de combles perdus non aménagés ou difficilement accessibles par soufflage de fibres de cellulose adjuvantées.
Le produit est uniquement installé par soufflage pneumatique


Tableau de résistance thermique en fonction de l’épaisseur d’application après tassement de l’isolant (exemple de soufflage sur un plancher sans ossature apparente)

ÉpaisseurÉpaisseur utile Résistance thermique utilePouvoir couvrant minimal kg/m2 Nombre minimal sacs pour 100 m²
 application Après tassement   Ru  Masse volumique minimale   Masse volumique minimale 
 en mm  20 % en mm       en m2.K/W 24 kg/m3 24 kg/m3
50 40 0.95 1.20 12
70 56 1.30 1.70 16
100 80 1.90 2.40 23
110 88 2.05 2.40 25
120 96 2.25 2.90 27
130 104 2.45 3.20 30
140 112 2.65 3.40 32
150 120 2.85 3.60 34
160 128 3.00 3.90 37
170 136 3.20 4.10 38
180 144 3.40 4.40 41
190 152 3.60 4.60 43
200 160 3.80 4.80 45
210 168 4.00 5.10 48
220 176 4.15 5.30 50
230 184 4.35 5.60 52
240 192 4.55 5.80 54
250 200 4.75 6.00 56
260 208 4.95 6.30 59
270 216 5.10 6.50 61
280 224 5.30 6.80 63
290 232 5.50 7.00 65
300 240 5.70 7.20 67
310 248 5.90 7.40 69
320 256 6.05 7.65 71
330 264 6.25 7.90 74
340 272 6.45 8.15 76
350 280 6.65 8.40 78

 

Trouver les bons conseils pour baisser vos factures de gaz en citerne

Pourquoi choisir la ouate de cellulose Igloo ?

La ouate de cellulose Igloo est un isolant écologique biosourcé qui combine un prix attractif et un excellent déphasage lui assurant une efficacité réelle en hiver ou en été.
La ouate de cellulose assure une isolation des combles perdus efficace grâce à ses qualités isolantes certifiées.

La ouate de cellulose est un isolant qui comble les fentes, les joints et les interstices les plus étroits assurant ainsi une absence de pont thermique

 

La qualité de l'isolation des combles perdus est directement liée à la mise en oeuvre du matériau.

La sélection de professionnels certifiés formés par l'entreprise aux différentes techniques de pose (soufflage, insufflation ou flocage)
La qualité de la mise en oeuvre suivant un cahier des charges strict
La densité de ouate projetée est de 24 à 48 kg/m3
La ouate de cellulose n'est pas en vente directe au grand public pour garantir la meilleure efficacité. Les particuliers n'ont de toute manière aucun intérêt à faire les travaux eux-mêmes en raison des nombreuses aides financières et de la TVA réduite sur le matériel et la main d'oeuvre : pourvu que cela dure !

 

1. Déphasage de la ouate de cellulose Igloo 

L'excellent déphasage assure une protection thermique 

Le déphase exprimé en heures permet de différer la pénétration de la chaleur provenant du rayonnement solaire à l’intérieur de la construction (grenier, combles perdus)

 

Le but d'un isolant est de freiner la chaleur pour éviter qu'elle s'échappe en hiver (conserver les calories) et empêcher la chaleur radiative du soleil de réchauffer le logement.

 

La ouate de cellulose possède un excellent pouvoir isolant

Déphasage-d'un-isolant-ouate-de-cellulose.jpg

 

2. Résistance au feu de la ouate de cellulose Igloo 

Le papier est sélectionné, broyé, défibré puis malaxé. Lors de l'opération, l'incorporation de sels minéraux rend la ouate imputrescible et ignifuge.
Le but du sel de bore incorporé est de protéger l'isolant de certains animaux (insectes et rongeurs). 
L'autre caractéristique du sel de bore est d'empêcher la formation de moisissure et de générer de la vapeur d'eau qui éteindra efficacement la flamme en cas de départ de feu.

La vidéo ci-dessous, démontre les qualités de la ouate de cellulose pour l'isolation, mais également sa résistance au feu.

Impressionnant, l'une des raisons qui font apprécier cet isolant à Picbleu

 

 

2. Qualités environnementales de la ouate Igloo 

La fabrication du polystyrène un produit pétrochimique très polluant demande 6 fois plus d'énergie grise que la ouate de cellulose
La fabrication de la fibre de verre demande 3 fois plus d'énergie grise que la ouate de cellulose

 

Igloo est un fabricant français situé en Vendée qui collecte la matière première dans un périmètre restreint

Ouate-de-cellulose-Igloo-fabrication-Francaise-Portail-Picbleu.jpg

 

3. Gain de poids de la ouate de cellulose Igloo 

La ouate de cellulose est légère et peu poussiéreuse, elle permet d'étendre une couche qui isolera efficacement de la chaleur provenant du rayonnement solaire sur le toit et en empêchant en hiver les précieuses calories du chauffage de s'échapper.

 

4. Gain sonore de la ouate de cellulose Igloo 

Pour les murs de séparation, la ouate de cellulose offre une isolation acoustique très supérieure de 7 décibels par rapport aux isolants classiques (laines minérales)

Rappelons que le niveau sonore double tous les 3 décibels

 

5. Régulation de la ouate de cellulose Igloo 

La ouate de cellulose assure une régulation de la vapeur d'eau en stockant l'humidité et en la restituant sans perte de pouvoir isolant.
Cette propriété régule de manière naturelle le climat intérieur et procure des économies de chauffage.

 

6. Sel de bore dans la ouate de cellulose IGLOO 

Igloo pour assurer la longévité de la ouate de cellulose incorpore 4% de sel de bore et 7% de perborate de sodium (conservateur alimentaire) pour rendre la ouate ininflammable, répulsive (évite rongeurs et insectes) et anti-fongique (évite le développement de micro-organismes ou de champignons). 

Un mauvais procès a été fait à la ouate de cellulose par des groupes industriels probablement inquiets de voir se développer un concurrent sérieux susceptible de venir marcher sur un marché largement dominé par les laines minérales (laine de verre et laine de roche)

Le 21 novembre 2011, la CCFAT (Commission Chargée de Formuler les Avis Techniques) faisait un rapport aux producteurs de ouate de cellulose, relatif à l’emploi de l’acide borique au motif de santé publique. Les fabricants de ouate incorporaient alors jusqu'à 5 % de sels de bore.
La CCFAT suspendait les avis techniques des ouates de cellulose contenant du bore (sans toutefois suspendre les avis techniques des laines de verre* qui en contenaient également).
*La laine de verre est centrifugée à partir d’une pâte cuite au four composée de sable, de cristaux de soude, de calcaire, de dolomie, de sel de bore, d’alumine et de divers oxydes.

À cette époque, la ouate de cellulose représentait moins de 5 % du marché et la laine de verre plus de 60 %.

Le 30 juin 2012, le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) adoptait le principe de précaution et supprimait l'agrément technique à tout type de ouate de cellulose fabriquée en France ou importée contenant du sel de bore.

En janvier 2013, l'AQC (Agence qualité construction) qui avait pointé les risques d’incendie liés à une mauvaise application du produit avait stoppé ses mises en garde, car les fabricants de ouate de cellulose avaient adopté plusieurs mesures afin d'améliorer les pratiques de pose des applicateurs. Exemple : protection des tableaux électriques et points chauds, mise en place de matériel de protection pour les spots, étiquetage sur les sacs, formation des équipes de professionnels, etc.

Le bore est un minéral non métallique présent à l'état naturel dans le sol, l'eau, les aliments dans plus de 80 minéraux. Suivant les pays, l'apport quotidien moyen de bore de sources naturelles est estimé à 3,4 mg, dont environ 0,86 mg provient de l'eau et 2,5 mg des aliments. L'eau de mer contient de 0,5 à 9,6 mg de bore par litre. (Source USEPA-IRIS 2004).
La dose d’acide borique entraînant une intoxication aiguë mortelle est de 15 à 20 g pour l’adulte, 5 à 6 g pour l’enfant et 2 à 3 g pour le nourrisson. Les emballages de ouate de cellulose contenant plus de 5,5 % de sel de bore doivent porter une étiquette indiquant les risques potentiels de toxicité.
(Sources Dixon et coll. 1976 ; Siegel et Wason 1986; EGVM 2003; USEPA-IRIS 2004)

Le risque est donc plus lié aux applicateurs qui manipulent quotidiennement la ouate de cellulose, les laines de verre, laine de roche, ou les produits issus de l'industrie pétrochimique polyuréthane, polystyrène, etc. que les occupants des logements qui n'ont généralement pas accès aux combles perdus.

 

Isolez-sain-et-naturel-avec-ouate-cellulose-Igloo-Picbleu.gif

Commentaires
Cet article a été commenté 2 fois.
Combles perdus isolés depuis plus de 15 ans avec de la laine de verre tassée
J'ai des combles perdus isolés depuis plus de 15 ans avec de la laine de verre et j'ai vu qu'elle s'était fortement tassée. Que conseillez-vous sachant que le plafond ne semble pas très solide en placo platre merci pour vos bons conseils Jean Pierre
Faire enlever la laine de verre existante et la faire déposer en déchetterie
Il est préférable de faire enlever la laine de verre existante et la faire déposer en déchetterie avec les produits toxiques (environ 5 à 7 euros le m2). Pour choisir de la ouate de cellulose, le certificat Acermi (www.acermi.com) du produit indique l'épaisseur à mettre en oeuvre avant tassement pour obtenir la résistance thermique la plus élevée possible. Les prescriptions du DTU 25.41 (déc. 2012) relatives aux ouvrages en plaques de plâtres donnent toutes les prescriptions. (Plafond suspendu sous ossature métallique). Lorsque le plafond sous solives ne peut supporter beaucoup de poids, il faut créer un plancher au-dessus des solives suffisamment résistant pour assurer une portance de l'isolant. Concernant le pare vapeur, il convient de se référer au e-cahier CSTB 3647 de novembre 2008 et au DTU Série 40.
Commenter cette page

Tous les articles

Textes décalés

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes