Taux de pollution de particules fines lié au chauffage bois

Dernière modification :

Comparatif de la pollution générée par 1 cheminée ouverte 5 poêles classiques à bûches de bois et 5 poêles à granulés de bois Découvrez nos conseils
Pourquoi avoir calculé dans ce schéma la zone polluée issue de 5 chauffages classiques à bûches de bois comparés à 5 poêles individuels à granulés de bois ?

Sommaire

 

Bûches de bois d'énergie de chauffage Portail habitat Picbleu

 

Pollution atmosphérique comparée

Sur ce schéma 3 types de chauffages à bois émetttent des particules fines sur des surfaces très importantes. Vos voisins sont impactés et il est tout à fait normal qu'ils réagissent face à une cheminée à bois bûche ou à fioul dont les fumées visibles sont particulièrement incommodantes.

Les appareils tolérables sont soit les chaudières à bois déchiqueté ou à bois bûche récents. Les plus acceptables sont les appareils à granulés de bois (chaudières, insert ou poêles) dont les rendements sont élevés en raison de la qualité du combustible.

 Pollution-particules-fines-issues-de-la-combustion-du-bois-Picbleu.png

 

1. Pollution atmosphérique 

Principe de la pollution atmosphérique

Dans une zone résidentielle sur laquelle de nombreux chauffages au bois sont allumés, les contaminants peuvent atteindre des niveaux très élevés dans l'air ambiant et créer une pollution atmosphérique importante. La simulation a été faite en prenant comme base 5 logements groupés dans un périmètre proche.

La pollution atmosphérique est due à la concentration et aux conditions météorologiques.

En hiver, lorsque tous les appareils à bois sont en fonctionnement, le même nombre de poêles permet d'effectuer un comparatif montrant la pollution plus mesurée des poêles à granulés que celle des poêles vétustes, ou pire, celle des feux de cheminée ouverte.

Il est bon de rappeler que les feux de jardins sont strictement interdits. Il faut être inconscients à l'heure actuelle pour faire brûler à l'air libre des herbes et des feuilles. Une prise de conscience (plus efficace que des contraventions prévues par le législateur) est en effet nécessaire afin que les anciennes et mauvaises habitudes cessent dans les jardins et sur les chantiers sur lesquels du polystyrène, polyuréthane et divers plastiques brulent à l'air libre : criminel

 

2. L'air froid et la pollution 

L'air froid stagne au sol, le smog également. 

Certaines conditions météorologiques favorisent et amplifient cette pollution atmosphérique.

Les inversions de température notamment empêchent la fumée émise par les chauffages au bois de s'élever. Celle-ci reste fixée au sol occasionnant une grande concentration de polluants. Un temps froid, des vents inexistants ou légers accentuent sensiblement le phénomène.

De même, certaines situations géographiques comme des habitations situées dans des zones basses en cuvette engendrent une pollution visuelle, odorante et contaminante avec de nombreuses particules. L'explication est liée à l'air froid qui reste au sol en emprisonnant les fumées et donc la pollution.

 

3. Polluants fumée de bois 

Les 100 polluants de la fumée de bois

Il faut veiller à ne pas s'exposer à la fumée de bois, car elle contient plus de 100 polluants chimiques qui sont libérés pendant sa combustion. Ces produits contenus dans les fumées pouvant altérer la qualité de l’air extérieur, mais aussi celle de l'intérieur du logement.

Les contaminants émis par la combustion du bois peuvent avoir des effets sur la santé :

  •  des enfants.
  •  des personnes âgées.
  •  des personnes souffrant de pathologies diverses (difficultés respiratoires, Asthme, Emphysème, etc.).
  •  des personnes souffrant de problèmes cardiaques.

 

4. Hydrocarbures : les HAP 

Les aliments soumis aux HAP* lors de leur cuisson. Attention également aux aliments fumés ou aux barbecues sur des charbons de bois. Il est préférable de limiter la consommation des aliments fumés et de transformer l'usage classique du barbecue en utilisant des appareils comportant des brûleurs gaz ou des résistances électriques placés verticalement. Les graisses ne se carbonisent pas sur les braises et tombent dans un récipient d'eau sans production de fumée.

*Les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) font partie des constituants naturels du charbon et du pétrole. Ils sont également produits par la combustion incomplète de matières organiques comme les carburants, le bois ou le tabac. Ils sont présents dans l'air, l'eau ou l'alimentation.


Quatre autres HAP sont classés cancérogènes probables dont le benzopyrène ou benzo[a]pyrène, une substance présente dans de nombreux mélanges de HAP en proportion relativement constante (environ 10 %). Le benzopyrène est un cancérogène avéré (groupe 1 du CIRC).

 

5. Conseils de prévention 

Le premier conseil de prévention pour limiter la pollution atmosphérique est de s’abstenir de chauffer au bois en l’absence de vent.

Paradoxalement, il faut éviter également de chauffer par température basse afin d’éviter l’accumulation excessive de polluants dans l'atmosphère.
Éviter d'allumer son appareil à bois avec des papiers incluant du plastique, même si cela vous semble anodin comme les enveloppes à fenêtre : vous vous empoisonnez et vous empoisonnez vos voisins.

 

6. Poêle : non incinérateur   

Un poêle à bois ou un insert ne sont pas des incinérateurs 

 

il faut s'abstenir d’y brûler des déchets domestiques tels que les plastiques dont la fumée noire est toxique, les emballages en cartons surtout s'ils ont été fermés par du ruban adhésif, des briques alimentaires* constituées à hauteur de 75 % de papier carton, 20 % de plastique et 5 % d'aluminium. (La brique alimentaire est recyclable et collectée avec les autres emballages). Mais avant de penser recyclage évitez d'en acheter.

Ne brûlez jamais du bois peint ou traité afin de diminuer la formation de contaminants très nocifs comme les dioxines et les furannes. Vos voisins vous en seront reconnaissants.

 

* Jetez vos briques alimentaires dans le conteneur papier-carton (bleu et jaune) : elles sont toutes recyclables sans exception (briques de lait, de jus de fruits, de soupe, etc.).

Mieux : avant de penser recyclage, évitez de consommer des produits emballés, surtout dans du plastique. Ses dérivés sont potentiellement dangereux, car ce sont des perturbateurs endocriniens.

Préférez le verre et achetez vos produits frais non emballés dans des dérivés pétrochimiques au marché ou dans une AMAP.

Brique alimentaire



 

7. Conseil : le poêle à bois 

Plusieurs conseils sont à observer pour le fonctionnement optimal d'un poêle à bois, insert ou cuisinière.

Ne jamais surcharger son poêle, car outre les risques d'incendie, la combustion sera incomplète et une importante fumée sera émise.

Pour que la combustion soit optimale, utilisez un bois dur et séché d'au moins six mois.
Utilisez des bois comme le chêne, l’érable ou le bouleau.

Évitez les bois mous comme le sapin, le pin ou l’épinette afin de réduire la quantité de contaminants dans l’air et limiter la production de créosote qui encrasse les parois et cause régulièrement des feux de cheminée et des incendies.

 

Quoiqu'en disent les fabricants d'appareils à bois bûche y compris les plus prestigieux, les chiffres obtenus en laboratoire ne sont pas reproductibles en conditions réelles.

Les poêles à bois, insert ou cuisinière sont beaucoup plus polluants que les poêles à granulés dont la combustion optimale émet moins de fumée. Leurs émanations encrassent moins vos poumons et ceux de vos voisins.

 

Vous-avez-une-question-réponse-Picbleu-devis-simple-facile

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page

Tous les articles

Textes décalés

Actualités

Dossiers

Conseils

Trucs et Astuces

Normes