Emissions de gaz à effet de serre et changement climatique

Voir les articles de même catégorie Énergies unités mesures | Pollution de l'air

Sommaire


L'exploitation massive de combustibles fossiles et non fossiles comme le bois énergie, la destruction des forêts partout sur la planète ainsi que la modification de la couverture des terres entraînent une augmentation des concentrations atmosphériques en Gaz à Effet de Serre (GES).

Gaz à effet de serre

  • Le mécanisme d’effet de serre est essentiel à l’existence du vivant sur notre Terre.
  • La température moyenne est de 15°C à 16°C, sans les GES la température moyenne de la planète serait de -18°C.
  • Le problème est l'accentuation des gaz industriels et les gaz naturels qui n'ont pas une régulation aussi parfaite que la vapeur d’eau. Elle ne reste que quelques jours dans l’atmosphère avant de retomber sur Terre sous la forme de pluie ou de neige.
  • La vapeur d'eau reste peu de temps dans l'atmosphère à la différence du dioxyde de carbone qui y stagne environ 100 ans.
  • Les autres gaz stagnent dans l’atmosphère plusieurs années, voire plusieurs siècles pour certains GES.

L'humain de plus en plus prégnant

  • Les activités humaines sont responsables des gaz à effet de serre. Ils modifient les bilans radiatifs et tendent ainsi à réchauffer l'atmosphère.
  • D'après les experts scientifiques, les ruminantslargement exploités par les humains sont également responsables de la production de méthane.

Les pourvoyeurs de gaz à effet de serre

Ruminants ou humains : qui les élèvent en nombre ? Les ruminants seraient-ils les seuls responsables de la production de méthane ? Photo Picbleu®.

Les transports

  • Le transport terrestre et le transport aérien (qui n'a pas été intégré dans le protocole de Kyoto), des milliards de kilomètres parfois superflus, sont un énorme pourvoyeur de gaz à effet de serre.
  • Les molécules craquées à haute altitude dégradent considérablement l'environnement de la planète.
  • Le CO2 produit n'est pas récupéré par la végétation grâce à l'ingénieux système de la .

Un chiffre alarmant

200 000 vols commerciaux la même journée !

  • 17 avions décollaient chaque seconde dans le monde avant le premier confinement.
  • Si l'on peut comprendre la nécessité de transporter des biens de consommation par route ou autres voies, le développement du tourisme de masse par les voies aériennes est un nouveau problème.
  • Il faut se poser la bonne question : ce système de transport charter apporte-t-il vraiment quelque chose de positif dans ce type d'échange avec les populations visitées ?

Une remise en cause de la croissance à tout prix

La décroissance n'est pas le contraire de la croissance.

La hausse du PIB (produit intérieur brut) par habitant mesure le niveau de vie, celui du pouvoir d'achat n’est pas pris en compte. Les défenseurs du développement durable et de l'environnement critiquent le produit intérieur brut, pour eux la composition de cet indice inclut des paramètres pouvant être modifiés suivant les intérêts des différents gouvernements, ainsi les chiffres donnant la production de richesse ne reflètent pas la réalité.

Un exemple avec l’Afrique qui affiche des taux de croissance importants, mais dont les populations n'en profitent pas : la pauvreté, les inégalités continuent de croître. Les revenus tirés des énergies fossiles ne sont pas synonymes de prospérité pour le peuple, mais d'enrichissement pour une minorité. Il n'existe donc pas de lien entre croissance, inégalités et prospérité.

Une croissance mondiale en berne

Elle se basait sur l'idée d'une croissance illimitée et s'est heurtée à la réalité des vraies ressources. Depuis que l'Homme a fait brûler ses premiers feux avec du bois composé de carbone à 50%, les sociétés ne se sont développées que par la combustion du carbone dont on ne peut pas se passer. Ainsi laisser penser que l'on pourra s'affranchir des énergies fossiles est une contre vérité.

Comment construire un barrage hydraulique, une centrale nucléaire, une ferme éolienne ou photovoltaïque sans pétrole, sans gaz, sans charbon ? L'utilisation avant (extraction des matériaux), pendant (fabrication), après (maintenance) passe par la case combustion de carbone. Il n'existe pas sur cette planète d'autres alternatives.

  • La croissance est basée depuis 2 siècles sur la consommation effrénée des énergies fossiles.
  • Le changement climatique et ses enjeux démontrent que cette surconsommation n'est plus viable.
  • Les ressources naturelles, quoique les pays producteurs en disent, subissent la raréfaction du flux.
  • Les énergies fossiles extraites du sous-sol pour alimenter cette croissance sont limitées dans un monde limité.

Eliminer ce qui détruit

Il existe des milliers d'exemples de mauvaises pratiques, certaines peuvent être facilement interdites :

  • La pêche en eaux profondes qui brise des chaînes de reproduction de poissons. Dans certains pays d'Asie, le fond des mers est un désert. Des filets ont tout raclé, ne laissant que du sable.
  • L'usage irraisonné de néonicotinoïdes dans l’agriculture qui ont anéanti des milliards d'abeilles, qui risquent de disparaître comme de nombreuses espèces.

Les types de gaz à effet de serre

  • La vapeur d'eau (évaporation des océans et nuages).
  • Le gaz carbonique ou dioxyde de carbone (CO2) provenant essentiellement de l’activité humaine : combustion des énergies fossiles et de la déforestation.
  • Le méthane (CH4) qui a pour origine principale l'élevage des ruminants, la culture du riz, les décharges d'ordures ménagères, les exploitations pétrolières et gazières.
  • Les halocarbures (HFC et PFC) sont les gaz réfrigérants utilisés dans les systèmes de climatisation et la production de froid, les gaz propulseurs de certains aérosols.
  • Le protoxyde d'azote ou oxyde nitreux (N2O) provenant de l'utilisation des engrais azotés et de certains procédés chimiques.
  • L'hexafluorure de soufre (SF6) est utilisé dans les transformateurs électriques.

La vapeur d’eau premier gaz à effet de serre

L’eau est le principal responsable de l’effet de serre naturel (72 %).

Gaz à effet de serreFormulePouvoir de réchauffement (1)Equivalent carbone (2)
Vapeur d'eauH2o
Gaz carboniqueCO210,273
MéthaneCH4236.82
Protoxyde d'azoteN2O29681.3
Perfluorocarbures(PFC) CF47400 à 122002015 à 3330
Hydrofluorocarbures(HFC) CnHmFp12 à 1480034 à 4040
Hexafluorure de soufreSF612 à 148006220

(1)Pouvoir de Réchauffement relatif (CO2 à 100 ans).
(2)Équivalent carbone par kg de gaz émis.

Gaz à effet de serrePourcentageOrigine activité humaine
Vapeur d'eau55 %Evaporation des océans
Gaz carbonique70%Combustion des énergies fossiles (pétrole, charbon) et de la biomasse.
Méthane13 %Agriculture (rizières, élevages).
Production et distribution de gaz et de pétrole,
extraction du charbon,
combustion du pétrole et du charbon,
décharges enfouies.
Protoxyde d'azote16 %Activités agricoles, combustion de la biomasse
produits chimiques comme l’acide nitrique.
Perfluorocarbures2 %


Systèmes de réfrigération et gaz (3)
(aérosols et les mousses isolantes, industrie des semi-conducteurs)
Hydrofluorocarbures
Hexafluorure de soufre

(3) Ces 3 gaz à effet de serrereprésentent un réel danger malgré la modeste part qu’ils représentent dans les émissions totales de GES, car ils possèdent un pouvoir de réchauffement énorme.

Changement climatique et développement

Gaël Giraud, économiste en chef de l’Agence française de développement (AFD) met l'accent sur la relation étroite qui existe entre le développement durable et le changement climatique.

La France doit respecter ses engagements

  • Le Conseil d’Etat avait relevé que la France s’était engagée à réduire ses émissions de 40 % d’ici à 2030, mais qu'elle n'avait pas respecté ces objectifs ambitieux.
  • Le décret du 21 avril 2020 avait en effet reporté après 2020 et même après 2023 la réduction des émissions polluantes.

https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-le-gouvernement-doit-justifier-sous-3-mois-que-la-trajectoire-de-reduction-a-horizon-2030-pourra-etre-respectee


Vous avez une question?


Recherche de mots clefs dans les articles

878 articles

La France voulait réduire le nucléaire dans le bouquet énergétique

La France voulait réduire la part du nucléaire dans son bouquet énergétique et fermait la porte à l'exploitation des gaz de schiste sur son sol et souhaitait vendre à la Pologne des réacteurs atomiques, tandis que le géant français Total énergies y cherchait du gaz de schiste. Source AFP.

Centrales nucléaires en France Conflit entre sécurité et profit

Hubert Reeves donnait une interview au journal « La Vie », le 24 mars 2011 où il déclarait « ce conflit entre la sécurité et le profit est pour moi une des raisons pour laquelle je pense que le nucléaire est une activité trop dangereuse pour être confiée aux « humains trop humains ». 

Centrales atomiques dans le monde Bilan nucléaire mondial

Le bilan nucléaire mondial est édifiant. Le parc nucléaire civil dans le monde comptait en 2021 444 tranches nucléaires dans 32 pays. Chiffres de l'Agence internationale de l'énergie atomique. À l'heure actuelle, 57 installations sont en cours de construction et 101 centrales nucléaires sont encore prévues. La Chine avait déclaré 31 projets de construction.

Vente et pose cheminée foyer Turbofonte gaz Gouesnou 29 Finistère

Vente et installation de cheminées inserts foyers et poêles à gaz de la marque Turbofonte. Un showroom Chaleur bois de 200 m2 situé 19 boulevard Gabriel Lippmann 29850 Gouesnou dans le Finistère (29) permet de découvrir une grande quantité de modèles à gaz.

Cheminée insert gaz naturel propane Avantages inconvénients

Une cheminée à gaz chauffe efficacement sans odeur sans fumée et donne l’ambiance d'une cheminée traditionnelle sans les contraintes liées à l’utilisation du bois bûche. Quels sont les avantages et inconvénients des cheminées à gaz naturel ou gaz propane ? Cet article détaille tout ce qu'il faut savoir. 

Facteurs modifiant le rendement des chaudières de chauffage

​Le rendement des chaudières de chauffage est exprimé en PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur).

La forêt en France diminue-t-elle ? Comment la préserver

La forêt reste le seul milieu où une certaine biodiversité perdure avec les vieux arbres dans les espaces boisés préservés de la main de l'Homme qui fait de la monoculture industrielle. L'État français, sous l'influence des lobbies pousse les consommateurs en octroyant des primes à s'équiper en équipements de chauffage au bois. Il est malheureusement impossible de substituer les produits pétroliers par la biomasse.

L’industrialisation de la forêt pour brûler les arbres est une erreur

500 scientifiques et économistes dont le biologiste américain Peter H. Raven ont envoyé une lettre le 11 février 2021, aux responsables européens Ursula von der Leyen et Charles Michel au président américain Joe Biden, au Premier ministre japonais Yoshihide Suga ainsi qu'au président sud-coréen Moon Jae-in. Cette mise en garde destinée aux dirigeants est destinée à les informer sur l’utilisation de la biomasse forestière.« Nous vous exhortons à ne pas porter atteinte à la fois aux objectifs climatiques et à la biodiversité en remplaçant la combustion fossile par le fait de brûler des arbres pour produire de l’énergie ».

Charger plus d'articles