Thyroïde : dysfonctionnement hypothyroïdie ou hyperthyroïdie

Dernière modification :

Lors d’un accident nucléaire ou tout simplement d'une pollution liée à un incident comme il s'en produit malheureusement tous les jours, de nombreuses substances radioactives sont libérées dans l’atmosphère, l’iode radioactif est l'un des composants de cette masse de substances qui génère des dysfonctionnements de la thyroïde. La corrélation entre accidents nucléaires et les maladies de la thyroïde ne sont plus à démontrer. Il faut savoir qu’un dysfonctionnement de la thyroïde peut occasionner de troubles du comportement et des « états » dépressifs.

 

SOMMAIRE

 

1. La thyroïde 

La thyroïde est une glande en forme de papillon, constituée de deux lobes latéraux réunis par l’isthme, une petite portion de tissus. La thyroïde se situe dans la partie antérieure et inférieure du cou (en avant du larynx et de la trachée). La principale hormone produite par la thyroïde est la thyroxine, une hormone qui contient de l’iode qui régule le niveau du métabolisme de l’organisme. La thyroxine est réglée par l’hormone thyréotrope hypophysaire ou TSH. Cette dernière a pour fonction de permettre la croissance de la glande thyroïde et la production par cette dernière de thyroxine, laquelle inhibe la production de TSH, ce qui constitue une double régulation. Un mécanisme complexe. Elles agissent sur l'ensemble du corps humain et sont nécessaires à une bonne santé et procurent un sentiment de bien-être ainsi que de joie.

 

2. Dysfonctionnement hypothyroïdie ou hyperthyroïdie 

La thyroïde est une petite glande située à la base du cou, qui produit 2 hormones que l’on appelle en langage simple T3 et T4 en fonction de leur teneur en iode. Si la thyroïde n’est pas approvisionnée en iode, elle ne peut fabriquer ses hormones.

 

3. Le relevé des troubles physiques : l'hypothyroïdie 

Lorsque l'état de fatigue est permanent malgré un bon sommeil, l'organisme semble vivre au ralenti, une certaine lenteur intellectuelle, épuisement, lassitude, frilosité, douleurs musculaires, constipation, poids en augmentation ou la présence d’un goitre, signe d’hypothyroïdie. Si la thyroïde ne produit pas assez d’hormones et si elle n'est pas traitée, l’hypothyroïdie entraine parfois une élévation du taux de cholestérol.

 

4. Le relevé des troubles physiques : l'hyperthyroïdie 

Lorsqu’il y a une production excessive d’hormones thyroïdiennes, votre organisme fonctionne trop et trop vite : diarrhées, production de chaleur, rythme cardiaque, troubles du sommeil, une angoisse qui s’installe, parfois une transpiration accentuée et les mains moites, c’est le signe d'une hyperthyroïdie. On remarque souvent chez certains individus un léger tremblement des mains aggravé par la prise de café ou de tabac.

Si la description de ces troubles vous interpelle il est conseillé de pratiquer 3 tests : TSH, T3, T4.

 

5. Les examens urinaires 

Seul l'examen de la iodurie, taux d’iode dans les urines permet de savoir si on manque d’iode ou non. Cet examen peut être effectué par un laboratoire d’analyses, mais il n’est pas pris en charge par la sécurité sociale.

 

6. Peur, hypothyroïdie et problèmes de vision sont liés 

L’action de la peur sur la glande thyroïde a une incidence sur la vue. L’organe de la vision est sous la dépendance complète de la thyroïde. L’extrait thyroïdien semble produire une meilleure vision, il augmente la luminosité des objets. Fait observé, les hyperthyroïdiens sont incommodés par la clarté, alors que les hypothyroïdiens manquent de lumière. Plus la sécrétion thyroïdienne est activée sur l’organe de la vue, mieux les images s’enregistrent dans le cerveau. Ainsi, l'équilibre de la vue nécessite une sécrétion thyroïdienne correcte.

 

7. L'expérience d'un médecin spécialisé 

Seule l’expérience d'un médecin spécialisé est utile : lui seul pourra établir vos besoins, vous venir en aide et vous donner éventuellement la supplémentation en iode appropriée.

LEVOTHYROX thyroïde radioactivité et OMS

 

8. Tchernobyl : les conséquences d'une erreur humaine 

En 1986, explosion d'un réacteur nucléaire ukrainien à Tchernobyl. Ce grave accident est le résultat de dysfonctionnements dans la construction des réacteurs, d'erreurs de manipulations (le système d'alerte avait été désactivé afin d'effectuer une expérience), de méconnaissances liées au danger du nucléaire. Des conséquences mal gérées et un temps minimisées. La radioactivité relâchée dans l’atmosphère bouleverse l’environnement, car les expositions aux radiations sont dangereuses. L’une de ses conséquences est l’apparition de problèmes thyroïdiens, mais aussi de cancers dans les mois et les années qui suivent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'institut de protection et de sureté nucléaire a défini après le passage du nuage radioactif de Tchernobyl, quatre zones (schématiques) de contamination au césium 137. Des mesures ont été effectuées dans le sol, les légumes à feuillage et le lait.  Ces zones sont approximatives et théoriques, car des pics de maladies ont été relevés sur des zones très ponctuelles même inférieures à 750 Bq/m2 sur la carte. La cour d'appel de Paris a clos l'enquête sur l'impact du nuage radioactif estimant qu'il n'y avait pas eu de conséquences sanitaires mesurables.

 

Aide immobilier achat vente location Pays basque www.Picbleu.fr

Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire pour cette page.
Commenter cette page